Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/12/21 : Le bordelais Fabien Robert, conseiller municipal de Bordeaux, conseiller métropolitain, et conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine a été nommé lors du conseil national du MoDem, Secrétaire général adjoint du parti par son président, François Bayrou.

03/12/21 : Noël à Bayonne débute ce week-end, avec un lancement officiel aujourd'hui à 17h30 et l’arrivée du père Noël tel un funambule sur la Nive. Pour ce week-end d'inauguration : marché de Noël, lâcher de lanternes, 2 jours autour des saveurs, animations…+ d'info

30/11/21 : Bordeaux - Dans le cadre de la quinzaine franco-russe soutenue par Bordeaux Métropole, l'Association des russisants d'Aquitaine organise le 9 décembre, la conférence : "De Lénine à Poutine: le sport, un enjeu politique en URSS et en Russie"+ d'info

29/11/21 : A la suite des annonces gouvernementales concernant la 3ème dose, le centre de vaccination du Parc des expositions de Pau s’adapte dès ce lundi en ouvrant 6 jours/semaine (contre 3 précédemment) permettant de passer de 1500 à 3600 vaccins par semaine.

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/12/21 | Haute-Vienne : le loup revient après un siècle d'absence

    Lire

    Le 1er décembre, un loup gris (canis lupus) a été observé en Haute-Vienne sur la commune de Champagnac-la-rivière. Observation validée par l'Office français de la Biodiversité, et appuyée dès le 2 décembre par un autre signalement, vraisemblablement du même animal, à Ladignac-le-Long. Dans la région, la présence du loup gris, espèce à la forte capacité de dispersion, a déjà été avérée en Dordogne (2015), elle est permanente dans les Pyrénées-Atlantiques depuis 2018. De manière occasionnelle, le loup a été identifié en 2019 en Charente-Maritime, en 2020 en Charente, et cette année en Creuse et Vienne.

  • 03/12/21 | La Coopérative CEA Loulay parie et investit aussi sur le bio

    Lire

    Avec 648 agriculteurs adhérents, la Coopérative CEA Loulay en Charente-Maritime dispose de plusieurs sites de collecte, séchage et stockage de céréales, oléagineux, protéagineux et légumes secs. Aujourd'hui elle souhaite investir dans un site de stockage de céréales bio au travers d'un système de ventilation, d'aspiration et de transport des grains plus performant.

  • 03/12/21 | Niort : Une résidence pour les jeunes en formation

    Lire

    La SEM Immobilière et Economique de Niort, qui dispose actuellement de 2 structures d'accueil des jeunes travailleurs va créer une offre de logements de qualité pour les jeunes en formation. Cette nouvelle résidence se composera de 165 logements. La gestion de ces futurs logements sera confiée à l'association L'Escale. Pour les aider, la Région Nouvelle-Aquitaine leur a attribué une aide de 500 000 €.

  • 03/12/21 | La distillerie Douence améliore encore son efficacité énergétique

    Lire

    La distillerie Douence en Gironde collecte, distille et valorise les sous-produits de la viticulture depuis 1947. Pour couvrir ses besoins thermiques elle consomme quasi exclusivement de la biomasse. Afin d'améliorer encore son efficacité énergétique sur son sécheur de marc de raison, elle souhaite intégrer son projet dans une démarche globale de valorisation énergétique et réduire par conséquent ses émissions de CO2 car actuellement 42 % de la consommation d'énergie est concentrée dans le sécheur.

  • 02/12/21 | Une Cité du Cuir à Saint-Junien

    Lire

    Saint-Junien en Haute-Vienne souhaite engager, avec la Communauté de communes Porte Océane du Limousin, un projet de valorisation des savoir-faire du cuir au travers d'une Cité du Cuir. La commune a en effet toujours une filière locale active avec des entreprises tournées vers le haut de gamme et le luxe. Au travers de ce projet, la commune souhaite dynamiser le tourisme, le patrimoine mais aussi faire venir des entreprises. La Cité se décomposera en 2 parties : un musée et une partie consacrée aux animations.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Des couverts végétaux, alternatives aux pesticides

16/05/2018 | Lors des Etats Généraux de l’Innovation, les couverts végétaux furent au cœur des débats, le 15 mai dernier.

1

A l’occasion du Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, qui se tient du 12 au 21 mai, au parc des expositions de Bordeaux, la 4ème édition des Etats Généraux de l’Innovation s’est déroulée le mardi 15 mai et portait sur « Les couverts végétaux, source de services pour l’agriculture et la société ». Après une description minutieuse des avantages et inconvénients de ces couverts végétaux, chercheur, association, agriculteur et entreprise spécialisée prirent la parole pour témoigner de leur utilisation quotidienne…

« Aujourd’hui, nous devons unir nos forces, travailler tous ensemble pour innover ! » Dominique Graciet, le président de la Chambre régionale d’agriculture, est un homme engagé. « Nos jeunes ne doivent pas aborder l’agriculture comme avant, poursuit-il. Ouvrons-nous aux nouvelles technologies, au numérique et aux réseaux sociaux ! Communiquons et n’ayons pas peur des innovations ! »
Et justement d’innovations il en a été question lors des Etats Généraux de l’Innovation qui se sont tenus mardi 15 mai, lors du Salon de l’Agriculture de Nouvelle Aquitaine à Bordeaux. Le thème de cette quatrième édition portait sur « Les couverts végétaux, source de services pour l’agriculture et la société ». « Les couverts végétaux travaillent pour l’agriculteur ! »… Sébastien Minette, chargé de projet au sein de la Chambre régionale d’agriculture, a débuté ces Etats Généraux en vulgarisant les opportunités et les services offerts par les couverts végétaux. « Ces couverts sont considérés en quelques sorte comme une culture secondaire implantée entre deux cultures principales. » Une trentaine d’espèces de couverts végétaux sont ainsi répertoriées allant du sarrazin à la moutarde blanche en passant par le tournesol. Leurs fonctions sont multiples. Ils limitent le transfert d’azote dans le sol, remobilisent les éléments nutritifs du sol, produisent de la biomasse, luttent contre l’érosion, structurent les sols et favorisent la biodiversité. « En effet, le couvert a la faculté de piéger l’azote, capter les gouttes d’eau et ainsi améliorer l’infiltration dans les sols et contrôler les mauvaises herbes, entre autres. » Bref, « les couverts végétaux travaillent pour l’agriculteur ! » … Mais encore faut-il arriver à l’apprivoiser Mais les couverts végétaux n’ont pas que des avantages. En effet, Sébastien Minette a recensé sept contraintes et non des moindres. « Tout d’abord, il va falloir que nous nous familiarisions avec ce nouveau service ainsi que la diversité des espèces. Aussi, nous allons devoir maîtriser les techniques et les coûts d’implantation, sélectionner les espèces, limiter le coût des semences, anticiper les techniques et les dates de destruction et repenser la rotation. »

 

Karl Todeschini

« La navette fourragère et le radis de formidables herbicides » A l’issue de son intervention, chercheur, agriculteurs et entreprise spécialisée se sont relayés pour convaincre l’auditoire sur les bienfaits de l’utilisation de couverts végétaux.
Parmi les intervenants donc, Karl Todeschini, viticulteur à Saint-Etienne-de-Lisse, en Gironde, est intervenu pour parler de son expérience. « J’expérimente, je tente, j’essaye, débute-t-il son allocution. Depuis 10 ans, j’ai banni toutes formes d’herbicides et de pesticides et depuis 15 ans, les couverts végétaux font partie de notre stratégie. Notre volonté première est d’obtenir le plus de vie possible dans nos vignes et les couverts favorisent grandement cette vie naturelle. Et puis, le radis et la navette fourragère ont un effet herbicide impressionnant ! »  « La sélection végétale au service des couverts végétaux » Annick Basset, qui travaille aux Etablissements Jouffray-Drillaud au Nord de Poitiers, est intervenue à la suite de Karl Todeschini afin de présenter les nouvelles variétés en graminées et légumineuses fourragères créées par son entreprise. « Acteur majeur en semences fourragères, Jouffray-Drillaud développe une approche intégrée de la culture de l'herbe. Notre expertise des cultures fourragères nous permet de proposer des solutions qui interviennent depuis la création variétale jusqu'à la conservation des fourrages, en passant par des solutions de protection de semis et des techniques d'entretien des cultures fourragères », précise Annick Basset. Notre leitmotiv : « la sélection végétale au service des couverts végétaux ». « Je suis adepte de la co-construction » Ces témoignages ont amené à des interrogations dans le public et chez les intervenants. En effet, « la législation concernant l’utilisation des couverts végétaux ne devrait-elle pas évoluer ? Existent-ils des ponts entre les filières ? Car si l’utilisation de ces couverts est pertinente dans les vignes, ne peut-elle pas en être ainsi dans les grandes cultures ? Ou encore, comment gérer les couverts par rapport à la flore adventice ? »
Pour conclure ces Etats Généraux, Alain Rousset, président de la Région a souhaité rassurer la filière agricole en rappelant que la Grande Région travaillait prioritairement sur l’agriculture et l’agroalimentaire et tout spécialement sur l’innovation dans ces disciplines. « Mais ce défi de l’innovation n’est pas simple. L’incertitude climatique nous incite au quotidien à repenser notre façon de faire. Nous allons travailler sur une feuille de route de l’agriculture entre la Région et la Chambre d’agriculture. Je crois et je suis adepte de la co-construction ».  
Dominique Graciet, le président de la Chambre, en a profité pour donner rendez-vous le 12 décembre prochain à Angoulême pour un colloque autour des couverts végétaux.

 

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
5977
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr