13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

27/04/22 : DORDOGNE- L'épizootie aviaire se poursuit: au 26 avril, 52 foyers sont confirmés, soit 7 foyers de plus en 3 jours. 2 suspicions de foyers sont encore en cours d'analyse. Le dépeuplement préventif des élevages frôle les 500 000 volailles abattues.

26/04/22 : A l'heure de la déclaration fiscale des revenus, l'Ordre des avocats de Bordeaux proposent conseils et assistance gratuite aux contribuables du lundi 2 mai au vendredi 6 mai de 10h à 13h au 05-24-99-39-76.

20/04/22 : Dans le sud de la Haute-Vienne, un second élevage a été touché par l’épizootie d’influenza aviaire sur la commune du Chalard. Les 12.000 canards ont été abattus.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/05/22 | Gironde : des micro-algues face aux champignons de la vigne

    Lire

    Fermental, spécialisée dans la recherche et l'exploitation bio-industrielle des micro-algues, souhaite proposer des solutions durables contribuant à l'élaboration de produits sains, naturels et performants. Pour ce faire, elle pilote le projet de recherche Valbiovi (en partenariat avec Immunrise Biocontrol France, une start-up située à Cestas, et l’Institut de la Vigne et du Vin à Villenave-d’Ornon) qui a pour objectif la production de biomasse d’une micro-algue marine pour lutter contre les champignons de la vigne, tels que le mildiou.

  • 16/05/22 | Dordogne : l'intelligence artificielle au service de la santé les aides à domicile

    Lire

    Pour faire face au déficit de personnel dont souffre le secteur de l'aide à domicile, la société Odyssio, basée à Périgueux, souhaite apporter une solution à la fois globale et personnalisée au problème de troubles musculo-squelettiques rencontrés dans le secteur et contribuer à préserver les ressources humaines. Elle va développer une tenue professionnelle connectée qui mesurera les mouvements effectués, analysera la posture et à terme anticipera les troubles musculo-squelettiques. La Région octroie 100 000 € d'aide à ce projet, au croisement de la silver économie et de l'attractivité des métiers de l'autonomie.

  • 16/05/22 | La filière caprine dévoile son programme 2022

    Lire

    A Mignaloux-Beauvoir, en Vienne, le Bureau Régional Interprofessionnel du Lait de Chèvre porte le programme 2022 du Cluster REXCAP pour les actions de développement de la filière caprine au travers de 12 actions. Parmi elles, l’engagement du Syndicat du Chabichou du Poitou et du Syndicat du Mothais sur feuille dans la démarche AOP laitière durable ou l’accompagnement, le développement de la production fermière régionale par la Fédération régionale caprine ou encore l'expérimentation d'améliorations technico-économiques en élevage pâturant.

  • 13/05/22 | Des travaux pour favoriser l'écoulement du gave d'Ossau

    Lire

    La Communauté de communes de la vallée d'Ossau assure la compétence de Gestion des Milieux Aquatiques et de Prévention des Inondations sur le bassin versant du gave d'Ossau. Le 10 décembre 2021, une crue majeure du gave et de plusieurs affluents ont entraîné l'érosion de berge et l'accumulation de végétation entravant le libre écoulement des eaux. Des travaux vont être menés sur 39 sites pour enlever les embâcles accumulés et rétablir les sections d'écoulement.

  • 13/05/22 | 108 entreprises viticoles à la réouverture du salon Prowein

    Lire

    Après 2 ans d'absence, le salon professionnel viticole ProWein à Düsseldorf revient du 15 au 17 mai. L'objectif pour les 108 entreprises de la région présentes va être de recréer du lien avec les acheteurs internationaux. Pour offrir plus de visibilité aux acheteurs étrangers, l'AANA a créé un annuaire numérique référençant près de 200 vins et spiritueux régionaux. L'annuaire est disponible sur le site Prowein.aana.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Des micro-pousses cultivées dans la première ferme verticale hydroponique du Limousin

04/02/2022 | Giovanni et Mathilde cultivent des micro-pousses… dans leur garage

Giovanni et Mathilde cultivent des micro-pousses… dans leur garage

Depuis dix mois, Giovanni et Mathilde ont ouvert la première ferme verticale hydroponique en Limousin... dans leur garage. Sur 40 m², ils cultivent des micro-pousses, des herbes aromatiques et des fleurs comestibles sans produits chimiques, ni OGM. Les restaurateurs les utilisent pour préparer des plats ou agrémenter leurs recettes et les particuliers commencent à découvrir le pouvoir de ces plantes hyper énergétiques.

Il aura fallu un terrible coup du sort pour que Giovanni Marchiafava crée « Mes Petits Poucets » avec sa compagne Mathilde Soumagnac, une ferme verticale hydroponique installée à Rilhac-Rancon (Haute-Vienne). Fin 2019, il est contraint de renoncer à son métier de technicien en maintenance de machines à coudre industrielles. « Mon père m’avait tout appris, peu de gens exercent ce métier mais suite à un AVC, j’ai perdu une partie de ma vue » raconte le jeune homme. Ne voulant pas rester sans activité, il réfléchit à une reconversion lorsque l’idée de créer son entreprise a germé.

Des plantes qui ne supportent pas le froid

Pour ce sportif de haut niveau, l’alimentation était une priorité depuis longtemps. « Je faisais pousser des micro-pousses à la maison depuis quinze ans, elles contiennent des vitamines et sels minéraux et très peu de calories confie-t-il, leur valeur nutritionnelle est de quatre à quarante fois plus élevée que le légume arrivé à maturité. Une micro-pousse de radis équivaut à un radis ou à un kiwi. » Un ami restaurateur venait s’approvisionner chez lui faute de produits disponibles localement. Il se servait auprès d’un magasin spécialisé de Limoges qui les importe des Pays-Bas. « Après 900 km de trajet, la moitié des micro-pousses sont mortes car elles sont stockées dans des réfrigérateurs, le froid tue les racines, explique Giovanni, le reste perd 90 % de son goût. Leur prix est élevé pour un produit de mauvaise qualité. La plupart des restaurateurs les utilise pour décorer leurs plats alors que les micro-pousses sont consommées aux Etas-Unis en salade pour accompagner une viande, dans les wraps, les burgers, en smoothie… Ils en mettent dans tous les plats pour leur apport en vitamines et minéraux. » Son ami restaurateur lui suggère d’en cultiver.

 Des chefs ont imaginé de nouvelles recettes avec ces micro-pousses très gustativesDes chefs ont imaginé de nouvelles recettes avec ces micro-pousses très gustatives - Crédit : Mes Petits Poucets

 

Le couple contacte des chefs et obtient sept lettres d’intention. Le Crédit Agricole leur accorde un financement. « J’avais sollicité vingt restaurants et tous étaient prêts à travailler avec moi » rapporte-t-il. Avec un prêt de 30 000 euros, Giovanni achète le matériel et démarre les travaux de la salle de culture... dans son garage. A défaut d’installateurs de systèmes d’hydroponie en France, il aurait dû s’adresser à une société américaine. Pour des raisons de coût, il va aménager seul sa ferme de 40 m² sur trois étagères avec une partie dédiée à la germination et la préparation des commandes. Le système d’irrigation fonctionne en cycle fermé générant 98 % d’économies en eau grâce à un réservoir qui alimente les plantes en eau du réseau de distribution public. « Elle a l’avantage de contenir déjà des minéraux précise-t-il, ce n’est pas le cas de l’eau de pluie, j’ajoute juste un peu d’engrais au substrat. » L'éclairage LED basse consommation assure la photosynthèse pour une facture de 100 euros par mois.

Des graines en kit à faire germer chez soi

Vingt-sept variétés sont cultivées avec chacune un goût spécial, du plus doux ou plus piquant. La roquette a la saveur de l’échalote et de la noix, la mélisse a un goût de citron jaune, la gastache fait penser à la réglisse, la jolie feuille de capucine arrache comme le wasabi. On trouve aussi du basilic, du schizo pourpre, de la bourrache, de la moutarde… La période de pousse dure de deux à huit semaines. Les semences sont produites par des fournisseurs reconnus, les Graines Voltz, le leader européen, et les graines Colette. « Le marché est émergent en France alors qu’il existe des milliers de fermes verticales de ce type aux Etats-Unis », constate-t-il. « Il n’y a pas pas de législation spécifique, on s’aligne sur celle des graines germées. Elles sont testées sur les salmonelles et s’utilisent sans les rincer. »

 Des kits à faire germer chez soi en quelques semainesDes kits à faire germer chez soi en quelques semaines - Crédit : Mes Petits Poucets

 

Des chefs commencent à réfléchir à de nouvelles recettes depuis qu’ils disposent de ces micro-pousses produites localement 365 jours par an. « Un chef a imaginé un carpaccio de Saint-Jacques aux micro-pousses de tournesol, cela amène un goût de noisette qui rehausse son plat » confie Giovanni. Les petits pois sont les plus demandés, le couple prépare 40 barquettes de 15 g chaque semaine. Les restaurateurs, impactés par la crise sanitaire, se situent dans un rayon de 100 km. Il a diversifié en ciblant les particuliers. Pour sa première participation au Marché de Noël de Limoges, un millier de barquettes a été vendu. Fort de ce succès inattendu, une gamme de six variétés est proposée en kit. « Notre fils de 2 ans et demi a validé, les enfants adorent les faire pousser et les manger surtout le tournesol très doux qui pousse en quinze jours ! » Avis aux jardiniers en herbe et aux amateurs de nouvelles saveurs !

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Mes Petits Poucets

Partager sur Facebook
Vu par vous
11127
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Teddy Gauvin est éleveur de vaches de race Limousine. A son installation, il a opté pour le Label Rouge Agriculture | 16/05/2022

Installation-Transmission : Teddy Gauvin, agriculteur dans la Vienne, passionné de la qualité

Le Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine de retour à Bordeaux ! Agriculture | 13/05/2022

Le Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine de retour à Bordeaux !

Théoline Mathez s’est installée en bio en GAEC avec ses parents pour élever des brebis laitières. Agriculture | 12/05/2022

Installation transmission - Pour Théoline Mathez, bergère en Creuse, « Produire bio c’est important pour protéger la biodiversité »

Romain Miner et Yamiley Bayone, leur nouvelle vie autour de l'élevage et la transformation de porcs noirs démarre à Barbaste en Lot-et-Garonne Agriculture | 10/05/2022

Installation-Transmission : Yamiley Bayonne et Romain Miner revisitent la tradition du "tue-cochon"

Martin Roquecave s'est installé sur l'exploitation familiale en 2021. La production principale est la fraise du Périgord IGP. Agriculture | 05/05/2022

Installation-Transmission : « L'IGP permet de valoriser notre métier », Martin Roquecave, fraisiculteur en Dordogne

Un an tout juste après son installation, Jean-Baptiste Bosredon peaufine son modèle de production de veaux la mère, la qualité comme critère principal Agriculture | 03/05/2022

Installation-Transmission : "Prendre le temps de construire son projet", Jean-Baptiste Bosredon, jeune éleveur corrézien

Thomas Dupouy 20 ans installé à Pontonx-sur-l'Adour Agriculture | 29/04/2022

Installation-Transmission : Thomas Dupouy, tradition et qualité à la landaise !

Marilyne Casavieille et ses brebis à Lees Athas, en Vallée d'Aspe (Pyrénées-Atlantiques) Agriculture | 27/04/2022

Installation - Transmission: Marilyne Casavieille, l'instinct de bergère en héritage

Magali Mandon a chois de se reconvertir dans l’élevage de poulets Label Rouge Agriculture | 26/04/2022

Installation - Transmission : "Faire de l’industriel quand on peut faire du plein air, c’était non", Magali Mandon jeune installée en Haute-Vienne

La Dordogne a opté pour le dépeuplement préventif comme d'autres départements Agriculture | 21/04/2022

Grippe aviaire en Dordogne : Dépeupler tout en préservant la filière

terra hominis une Agriculture | 20/04/2022

Terra Hominis pulvérise les préjugés sur le vignoble bordelais

Image d'illustration : méteil Agriculture | 19/04/2022

Les lauréats régionaux inspirés et inspirants des Trophées de l'agroécologie

A Bournos, Cédric Brana d'Euralis (à gauche) a accompagné Anne-Laure et Gilles Arramon dans leur projet de plantation d'un verger de kiwis, dans le cadre d'un partenariat entre Euralis et la Scaap Kiwidefrance Agriculture | 15/04/2022

A Bournos, le kiwi grignote (un peu) les surfaces en maïs

Le type de panneaux qui seront installés avec trackers solaires surélevés Agriculture | 13/04/2022

Sous les panneaux solaires de Brocas, des fruits et des légumes bien protégés

Marie Griffaton, présidente de la FDSEA de la Dordogne Agriculture | 12/04/2022

Marie Griffaton, présidente de la FDSEA de la Dordogne : "Nous devons faire face sur tous les fronts"