Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/12/21 : Le bordelais Fabien Robert, conseiller municipal de Bordeaux, conseiller métropolitain, et conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine a été nommé lors du conseil national du MoDem, Secrétaire général adjoint du parti par son président, François Bayrou.

03/12/21 : Noël à Bayonne débute ce week-end, avec un lancement officiel aujourd'hui à 17h30 et l’arrivée du père Noël tel un funambule sur la Nive. Pour ce week-end d'inauguration : marché de Noël, lâcher de lanternes, 2 jours autour des saveurs, animations…+ d'info

30/11/21 : Bordeaux - Dans le cadre de la quinzaine franco-russe soutenue par Bordeaux Métropole, l'Association des russisants d'Aquitaine organise le 9 décembre, la conférence : "De Lénine à Poutine: le sport, un enjeu politique en URSS et en Russie"+ d'info

29/11/21 : A la suite des annonces gouvernementales concernant la 3ème dose, le centre de vaccination du Parc des expositions de Pau s’adapte dès ce lundi en ouvrant 6 jours/semaine (contre 3 précédemment) permettant de passer de 1500 à 3600 vaccins par semaine.

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/12/21 | Lascaux en réalité virtuelle, une première mondiale en Belgique

    Lire

    Le Préhistomuseum, situé à Liège-Flémalle, accueille en exclusivité mondiale, du 4 décembre au 31 mai 2022 la première étape de la tournée internationale de l’exposition immersive de Lascaux. Equipés d'un casque, les visiteurs sont invités à pénétrer virtuellement dans la chapelle Sixtine de la Préhistoire. Les visiteurs découvriront la grotte en trois dimensions, de la salle des Taureaux jusqu’au diverticule des Félins. De l’exposition Lascaux 3, il reste un fac-similé, celui de la célèbre scène du Puits avec son homme mort.

  • 07/12/21 | Compost'Expo : Les biodéchets font salon

    Lire

    Le 1er salon néo-aquitain sur la prévention et la gestion de proximité des biodéchets se tient les 9 et 10 décembre au Stade Matmut Atlantique de Bordeaux. Organisé par le Réseau Compost Citoyen Nouvelle-Aquitaine, Compost'Expo présentera des matériels et services à l’usage des pros et des citoyens : composteurs individuels et collectifs, lombricomposteurs, des équipement de jardinage écologique, des bacs de culture autofertiles, des solutions de collectes, des armoires de tris, des formations qualifiantes, des solutions de collecte... Deux jours aussi de conférences livrées par des experts. Programme et informations

  • 07/12/21 | Covid 19 : Ouverture d'un nouveau centre vaccinal à Mérignac

    Lire

    Face à la montée de la cinquième vague et à la nécessité d’administrer une troisième dose aux adultes, la Ville de Mérignac en partenariat avec l’ARS va ouvrir un nouveau centre de vaccination à la Maison des Associations (av. du Maréchal de Lattre de Tassigny) à partir du jeudi 9 décembre du lundi au vendredi de 12h à 19h. 7 lignes vaccinales seront ouvertes (soit 500 vaccins/jour), pour parvenir à un fonctionnement à taux plein sur 9 lignes à mi-décembre 2021 (soit 750 vaccins/jour) jusqu'à fin février. Seul le vaccin Moderna sera administré, il est destiné aux plus de 30 ans. Accès sur rendez-vous.

  • 07/12/21 | Une cité éducative à Soyaux

    Lire

    Le 2 décembre, une convention tripartite a été signée pour la cité éducative de Soyaux. Les cités éducatives ont pour objectif de fédérer tous les acteurs des quartiers prioritaires et d'en faire des lieux de réussite en accompagnant les jeunes depuis la petite enfance jusqu'à l'insertion professionnelle. Avec cette convention, 5 axes vont pouvoir être développé au cours de ces 3 prochaines années à Soyaux : l'aide à la parentalité, la réussite éducative, le bien-être des enfants et des acteurs, la citoyenneté et l'accès à la culture.

  • 06/12/21 | Dordogne : La banque alimentaire collecte 100 tonnes de denrées

    Lire

    Grâce à la générosité des Périgourdins, La Banque alimentaire de la Dordogne a collecté 100 tonnes de produits alimentaires et d’hygiène les 26 et 27 novembre dernier, "ce qui n’atteint pas le record de l’année dernière (131 tonnes), mais qui est un score plus qu’honorable par rapport à 2018 et 2019", analyse le président Francis Herbert. Ces produits seront distribués à des familles dans le besoin par l'intermédiaire d'un réseau de 70 structures. En Dordogne, 12000 personnes sont concernées par cette aide.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Des salaisons fermières en projet au coeur d'un élevage périgourdin

09/11/2021 | Eleveurs de bovins et de porcs, commercialisés en direct, Denis et Sophie Testut, agriculteurs à la Chapelle Gonaguet veulent développer des salaisons fermières

Denis et Sophie Testut sont éleveurs et veulent développer la vente directe

Denis et Sophie Testut sont éleveurs de bovins et de porcs à la Chapelle Gonaguet, près de Périgueux. Leur production de viande depuis 2005 est commercialisée directement auprès des consommateurs, particuliers et cinq cantines scolaires. Pour transformer leurs viandes, ils font appel à un prestataire de service situé à une quarantaine de kilomètres de la ferme. Le couple veut aller plus loin dans sa démarche en transformant une vieille grange en un laboratoire, une boutique et un espace convivial et proposer des salaisons fermières. Pour faire aboutir leur projet, il fait appel au financement participatif.

Denis Testut a repris la ferme de ses parents, située à la Chapelle Gonaguet, sur l'agglomération périgourdine et son épouse Sophie l'a rejoint en 2008. Les deux exploitants, aidés par un salarié, élèvent des vaches et des veaux de race Limousine et depuis quatre ou cinq ans des porcs de race Duroc. Ils sont naisseurs et engraisseurs depuis un an sur cette deuxième production. Toute leur production de viande est commercialisée en directe auprès des particuliers, de cantines scolaires.

"Nous nous sommes orientés vers la vente directe, dès 2005. Aujourd'hui, nous sommes en mesure  de proposer de la viande fraîche, charcuteries cuites, abats, salaisons, conserves, le tout au détail soit une gamme de plus d'une centaine de produits, que nous présentons sur notre site internet", souligne Sophie.  Au fil des années, le couple a beaucoup appris. C'est Sophie qui gère la partie commerciale, la logistique des livraisons. Il est loin le temps où la ferme de Malledent, ne commercialisait qu'une seule vache et ne proposait que des colis. La ferme est en agriculture biologique pour les porcs, les veaux, les terres et les cultures, et en conversion agriculture biologique pour les vaches. Les vaches, veaux, porcs sont nourris avec ce qui est cultivé sur la ferme, notamment le méteil.

" Fabriquer nous mêmes sur place "

Les animaux de la ferme sont abattus à Bergerac. Mais pour transformer leur viande, le couple fait appel à un prestataire de service, situé à une quarantaine de kilomètres de l'exploitation. "Nous en sommes satisfaits, mais aujourd'hui avec la demande de porc en forte croissance, nous avons très envie de fabriquer par nous-mêmes et notamment de développer des salaisons fermières. Au départ, pour des questions de coûts, on a pensé créer uniquement l'unité de salaison, puis finalement on a envie de faire le laboratoire aux normes. Ce bel outil nous permettra de fabriquer des salaisons fermières sans sels nitrités et selon une méthode différente de celle de l’industrie agro-alimentaire. Saucissons, coppa, jambon du pays, poitrine, bacon, produits fumés, etc... Nous sommes confortés dans notre idée avec notre clientèle qui se développe", poursuit l'agricultrice.

Le couple livre actuellement leurs clients soit à leur domicile, soit sur le lieu de travail, soit encore sur des points de relais, et cinq cantines. Pour faire aboutir leur projet, les deux agriculteurs sont allés régulièrement se former au lycée agricole d'Aurilllac sur la manière de faire des salaisons fermières, avec des méthodes traditionnelles et du séchage long. "Notre prestataire de service ne le propose pas, notre motivation est aussi là", observe l'agricultrice.

Sur les terres agricoles, les Testut disposent d'une vieille grange dont la restauration s'avère aujourd'hui nécessaire. C'est dans ce lieu qu'ils veulent créer le laboratoire, un espace boutique pour recevoir les clients et aussi créer une salle de convivialité où seraient organisés des événements. "Nous souhaitons débuter par le laboratoire, l'unité de salaisons, et la boutique, mais nous avons pas mal d'idées pour faire vivre ce lieu", précise le couple.

Le montant global du projet s'élève à 400 000 euros entre la rénovation du bâtiment et les créations des différents espaces de travail et d'accueil, pour lequel le couple peut obtenir 50 000 euros de subventions (Europe avec le programme Leader, Département et Conseil régional). Denis et Sophie Testut font appel aussi au financement participatif à travers la plateforme Mimosa, qui propose deux choses, une campagne de dons et de l'emprunt participatif. Le couple voit dans la campagne de dons, un bon moyen de se faire connaître et développer leur réseau et leur portefeuille clients. 

De nombreux projets pour demain

La famille Testut a de nombreuses idées pour faire vivre ce lieu : " Nous ferons appel à d’autres collègues agriculteurs pour leurs produits (légumes, lait, pain, œufs, etc) et vous pourrez faire un petit marché « de base » en venant vous approvisionner à la ferme. L'atelier de transformation à la ferme nous sera utile pour mieux accompagner les cantines et les restaurants qui se tournent vers le local et le bio". Elle envisage aussi d'organiser à l'avenir des visites d’élevage suivies d’« ateliers-dégustations » qui seront l’occasion de voir et comprendre tout ce qui touche à l’élevage, à la viande, à l’approvisionnement auprès des agriculteurs : alimentation des animaux, traçabilité, environnement, aspects nutritionnels, comment repérer une viande de qualité, comment acheter local même avec un petit budget.

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
5112
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr