Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/07/20 : Ce vendredi, la Gironde a été placée en "vulnérabilité modérée" face à la pandémie de coronavirus par Santé Publique France. Depuis début juillet, sept nouveaux "clusters" ont été identifiés en Nouvelle-Aquitaine, dont trois en Gironde.

10/07/20 : Philippe Monguillot, le chauffeur de Chronoplus sauvagement agressé dimanche s'en est allé en milieu d'après-midi pour son dernier voyage, entouré de sa famille. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Bayonne ce samedi.

10/07/20 : Les inscriptions aux transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine sont ouvertes. N'attendez pas car jusqu'au 20 juillet, les frais de dossier sont offerts. Passée cette date, 15 euros de frais de dossier sont facturés.

10/07/20 : Philippe Buisson, maire de Libourne, a été réélu ce 10 juillet président de la Communauté d'agglomération du Libournais, la CALI, par 71 voix sur 74 votants.

10/07/20 : Florence Jardin, maire de Migné-Auxances (86), vient d’être élue présidente de Grand Poitiers. Elle succède à Alain Claeys à cette fonction. Elle arrive en tête avec 48 voix, devant Claude Eidelstein (26), Jean-Louis Ledeux (8) et 4 bulletins blancs.

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/07/20 | Mont-de-Marsan : Ouverture du Campus connecté en septembre

    Lire

    Mont-de-Marsan Agglomération vient d'être retenue par le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation parmi les 25 nouveaux projets labellisés "Campus connecté" (le premier en Nouvelle-Aquitaine) pour permettre le développement d'une nouvelle offre d'enseignement supérieur sur son bassin de vie. Dès septembre 2020, 15 étudiants pourront accéder à une formation universitaire depuis un espace collaboratif qui leur sera dédié au sein de l'Inspé à Mont-de-Marsan, doublé d'un accompagnement par un tuteur. Infos: www.montdemarsan-agglo.fr

  • 14/07/20 | Les Jeunes Agriculteurs de la Vienne se lancent dans un concours photo

    Lire

    Les Jeunes Agriculteurs de la Vienne se challengent dans un concours photo dédié aux moissons de l’année 2020. À travers cette initiative, les jeunes agriculteurs souhaitent redynamiser cette saison 2020, selon eux, assez moyenne et pourrait mettre en péril des exploitations « déjà bancales ». Plusieurs lots seront distribués aux gagnants dont un week-end de remplacement offert, financé par JA86.

  • 13/07/20 | La Rochelle: prise d'armes et spectacle pyrotechnique virtuel

    Lire

    A la Rochelle la traditionnelle cérémonie militaire aura lieu Parc Franck-Delmas ce 14 juillet à 11h. Pour des raisons de précautions sanitaires il n’y aura pas de spectacle pyrotechnique lancé en ville. En guise de compensation, les artificiers Lacroix-Ruggieri ont proposé gracieusement un spectacle pyrotechnique virtuel sur-mesure sur le thème des monuments Rochelais qui sera retransmis à 22h30 sur le site de la Ville de La Rochelle www.larochelle.fr, relayé sur Facebook La Rochelle Ensemble, visible plusieurs jours, ainsi que sur les écrans des Francofolies Square Bobinec après les concerts.

  • 13/07/20 | Guéret ouvre un ludo-drive

    Lire

    Un système de prêt de jeu à la semaine vient d’être mis en place par la ludothèque de Guéret. Pour passer commande, il suffit de se rendre sur le site de la Ville et de les appeler pour réserver. Le retrait et le paiement (1,60 € par jeu) se font à l’Espace Fayolle du lundi au vendredi de 9h à 15h. Il faut penser à amener son propre sac !

  • 13/07/20 | Charentes : une journée technique viticole sur le gel et la grêle

    Lire

    La lutte contre le gel et la grêle sera le thème de la journée technique viticole organisée mercredi 22 juillet à 13h30 à la salle des fêtes de Chadenac, par la Chambre d'agriculture dans le cadre d'Innov'action et du plan Ecophyto. Au programme : conférences, témoignages et visite d'essais. Contacts: Laetitia CAILLAUD, conseillère en viticulture et ingénieure réseau DEPHY ECOPHYTO à Saintes : 05 46 50 45 00. Sandrine LUCAS, conseillère, œnologue, à St-Jean-d’Angély: 05 46 50 45 00.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Développement des circuits courts en Charente-Maritime : où en est-on ?

21/06/2018 | Les Journées internationales Aliments et Santé ont été l'occasion de faire un point sur les besoins et l'existant en circuits courts en Charente-Maritime

Table ronde lors du JAS le 20 juin

Congrès d’envergure internationale, les Journées Aliments et Santé se sont tenues les 20 et 21 juin à l’espace Encan de La Rochelle. Ce rendez-vous sur la nutrition et l’innovation en agroalimentaire était organisé par le Centre régional d’innovation et de transfert de technologies alimentaires (CRITT), en partenariat avec la Région, le Département et la ville de La Rochelle. Parmi l’un des thèmes phares abordés durant ces deux jours de conférences-débats : les circuits courts. Une occasion pour le Département de Charente-Maritime de faire le point sur ses avancées en la matière.

Depuis fin 2016, le Département s’est engagé à renforcer la présence des produits locaux dans l’assiette des consommateurs, en particuliers dans la restauration collective publique. La collectivité s’est lancée dans un programme décliné sur cinq ans, en partenariat avec la Chambre d’agriculture 17, dont la première partie a commencé en 2016/2017 par une enquête pour recenser les besoins des collèges et des collectivités locales. Un premier état des lieux des filières agricoles a également été dressé.

Des collectivités locales demandeuses

Résultat : 37 collèges du département essayent déjà de s’inscrire dans les circuits courts pour leur restauration et se disent prêts à s’investir davantage dans la démarche. Deux problèmes subsistent : le coût plus élevé pour les cantines des établissements scolaires et une inquiétude face au manque de garantie d’avoir le produit désiré en quantité en temps et en heure. Pour les collectivités, il est également difficile de savoir vers quels agriculteurs se tourner pour répondre à leur demande, car les acteurs sont mal identifiés. Le Département et la Chambre d’agriculture planchent actuellement sur une liste qui les recenserait. De manière générale, l’offre agricole locale est insuffisante pour répondre à la demande, en particulier en  maraîchage. «Pour y répondre, il faudrait que 50 maraîchers consacrent 2 hectares de maraîchage chacun », explique Françoise de Roffignac, vice-présidente du Département en charge de l’agriculture. Contrairement aux filières viande qui ont fait de gros efforts pour s’impliquer en circuit-courts ces dernières années, les filières céréales et lait sont quant à elle très peu présentes.

Les collectivités sont également nombreuses à souhaiter des produits plus ou moins transformés (des légumes déjà épluchés par exemple). Mais la Charente-Maritime manque d’outils de transformation, que ce soit d’abattoirs ou de conserveries. Les moyens logistiques, en particulier de livraison, restent aussi à améliorer afin que les coûts d’acheminement ne deviennent pas rédhibitoires. Certaines collectivités témoignent également d’un besoin d’être accompagnées dans la rédaction de leurs appels d’offres pour que les agriculteurs locaux soient en mesure d’y répondre.

Les agriculteurs ni pour ni contre

Du côté des agriculteurs, l’enquête constate une vraie « volonté d’augmenter la production des circuits courts », malgré quelques réticences. Les réfractaires jugent « peu attractive la différence de prix entre les circuits courts et longs au regard des coûts engendrés ». Ils rappellent que même en circuit court, la concurrence entre producteurs peut être très forte. Les principaux freins à une inscription dans la voie des circuits courts restent le manque de temps et de moyens financiers pour leurs mises en place (constitution d’un réseau commercial, organisation de la vente, nécessité d’avoir accès à des outils de transformation, etc.). « En viande bovine, une grande partie des producteurs souhaite un accompagnement vers la restauration commerciale », relaie Françoise de Roffignac.  

Des solutions immédiates : un logo et des aides

Le Département a donc commencé à mettre en place quelques mesures. Une aide de 5000€ a été mise en place à destination des nouveaux installés désirant se développer en circuits courts. Depuis septembre 2017, 19 agriculteurs en ont bénéficié, dont six pour des projets de transformation de produits à la ferme.  Le Département a également donné un coup de pouce financier pour le montage de deux magasins de producteurs, « A la Ferme d’Aunis » à Surgères et « Les Paniers de nos campagne » à La Rochelle, en complément d’une aide européenne de 55 000 €. Pour la restauration collective des établissements scolaires, une enveloppe de 40 000€ par an a été votée pour soutenir l’achat de produits bio d’origine locale, ce qui représente environ 20% du surcoût des repas.

Un logo « Plus de 17 dans l’assiette » vient d’être créé pour identifier producteurs et/ou magasins de producteurs – une charte d’éthique à respecter est en cours d’élaboration.  Une autre charte est en cours de rédaction, en vue de signer des partenariats avec les collectivités ou les cuisines centrales désireuses de se faire accompagner, sur le plan technico-juridique, par le Département, dans la construction de leurs  appels d’offres. D’autres études sont encore en cours ou vont être lancées d’ici septembre, dont une sur la filière avicole, pilotée par la Chambre d’agriculture et Bordeaux Sciences Agro.

 

 Logo Du 17 dans l'assiette

Les prochains rendez-vous :

  • Les Rencontres Professionnelles de la restauration collective bio, locale et de qualité, le 17 octobre prochain, au parc des expositions de Saintes, organisées par INTERBIO.
  • Le Programme Re-Sources, organisé par le Syndicats des eaux de la Charente-Maritime, un congrès sur les enjeux de la qualité de l’eau à l’échelle du département et le lien entre la préservation de la ressource et des filières agricoles, le 14 septembre au lycée Georges-Desclaude à Saintes.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
16203
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr