Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

  • 29/09/20 | En Nouvelle-Aquitaine, la Nuit du Droit invite François Mauriac

    Lire

    La Région, l'Ecole des avocats, l'Ordre des avocats et la Conférence du Barreau de Bordeaux s'associent pour fêter la Nuit du Droit ce jeudi 1er octobre. Une Nuit pour le grand public qui marquera les 50 ans de la mort de François Mauriac, en présentiel à l'Hôtel de Région à Bordeaux, et en retransmission simultanée aux Maisons de la Région à Poitiers et à Limoges et sur le site de la Région. A 18h: le procès fictif d'Henriette Canaby, qui inspira le roman Thérèse Desqueyroux, par des élèves avocats, et à 20h30, une table-ronde « Du fait divers au roman : regards croisés sur une œuvre de François Mauriac ».

  • 29/09/20 | La librairie itinérante des Deux-Sèvres reprend la route

    Lire

    A partir du 30 septembre, les Deux-Sèvriens ont rdv avec Terre de lecture. Organisés par la Médiathèque départementale, ces rendez-vous mettent en lumière les lieux de culture indispensables en milieu rural. « L’objectif est d’élargir les publics fréquentant les bibliothèques, de favoriser le rôle de celle-ci dans l’animation locale et de stimuler les projets collectifs entre bibliothèques », pour Esther Mathiet-Lucas, conseillère départementale en charge de la culture.

  • 29/09/20 | Le Concours des Saveurs de Nouvelle-Aquitaine fait escale à Agen

    Lire

    Le 3 octobre, le Conseil Départemental du Lot-et-Garonne accueille le Concours des Saveurs organisé par l’AANA. Il récompense les meilleurs produits et recettes dans 28 catégories permettant de mettre en lumière le savoir-faire des producteurs locaux. Pour cette session, 200 produits, issus d’une soixantaine de producteurs et artisans, seront jugés par une soixantaine de jurés.

  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Développement des circuits courts en Charente-Maritime : où en est-on ?

21/06/2018 | Les Journées internationales Aliments et Santé ont été l'occasion de faire un point sur les besoins et l'existant en circuits courts en Charente-Maritime

Table ronde lors du JAS le 20 juin

Congrès d’envergure internationale, les Journées Aliments et Santé se sont tenues les 20 et 21 juin à l’espace Encan de La Rochelle. Ce rendez-vous sur la nutrition et l’innovation en agroalimentaire était organisé par le Centre régional d’innovation et de transfert de technologies alimentaires (CRITT), en partenariat avec la Région, le Département et la ville de La Rochelle. Parmi l’un des thèmes phares abordés durant ces deux jours de conférences-débats : les circuits courts. Une occasion pour le Département de Charente-Maritime de faire le point sur ses avancées en la matière.

Depuis fin 2016, le Département s’est engagé à renforcer la présence des produits locaux dans l’assiette des consommateurs, en particuliers dans la restauration collective publique. La collectivité s’est lancée dans un programme décliné sur cinq ans, en partenariat avec la Chambre d’agriculture 17, dont la première partie a commencé en 2016/2017 par une enquête pour recenser les besoins des collèges et des collectivités locales. Un premier état des lieux des filières agricoles a également été dressé.

Des collectivités locales demandeuses

Résultat : 37 collèges du département essayent déjà de s’inscrire dans les circuits courts pour leur restauration et se disent prêts à s’investir davantage dans la démarche. Deux problèmes subsistent : le coût plus élevé pour les cantines des établissements scolaires et une inquiétude face au manque de garantie d’avoir le produit désiré en quantité en temps et en heure. Pour les collectivités, il est également difficile de savoir vers quels agriculteurs se tourner pour répondre à leur demande, car les acteurs sont mal identifiés. Le Département et la Chambre d’agriculture planchent actuellement sur une liste qui les recenserait. De manière générale, l’offre agricole locale est insuffisante pour répondre à la demande, en particulier en  maraîchage. «Pour y répondre, il faudrait que 50 maraîchers consacrent 2 hectares de maraîchage chacun », explique Françoise de Roffignac, vice-présidente du Département en charge de l’agriculture. Contrairement aux filières viande qui ont fait de gros efforts pour s’impliquer en circuit-courts ces dernières années, les filières céréales et lait sont quant à elle très peu présentes.

Les collectivités sont également nombreuses à souhaiter des produits plus ou moins transformés (des légumes déjà épluchés par exemple). Mais la Charente-Maritime manque d’outils de transformation, que ce soit d’abattoirs ou de conserveries. Les moyens logistiques, en particulier de livraison, restent aussi à améliorer afin que les coûts d’acheminement ne deviennent pas rédhibitoires. Certaines collectivités témoignent également d’un besoin d’être accompagnées dans la rédaction de leurs appels d’offres pour que les agriculteurs locaux soient en mesure d’y répondre.

Les agriculteurs ni pour ni contre

Du côté des agriculteurs, l’enquête constate une vraie « volonté d’augmenter la production des circuits courts », malgré quelques réticences. Les réfractaires jugent « peu attractive la différence de prix entre les circuits courts et longs au regard des coûts engendrés ». Ils rappellent que même en circuit court, la concurrence entre producteurs peut être très forte. Les principaux freins à une inscription dans la voie des circuits courts restent le manque de temps et de moyens financiers pour leurs mises en place (constitution d’un réseau commercial, organisation de la vente, nécessité d’avoir accès à des outils de transformation, etc.). « En viande bovine, une grande partie des producteurs souhaite un accompagnement vers la restauration commerciale », relaie Françoise de Roffignac.  

Des solutions immédiates : un logo et des aides

Le Département a donc commencé à mettre en place quelques mesures. Une aide de 5000€ a été mise en place à destination des nouveaux installés désirant se développer en circuits courts. Depuis septembre 2017, 19 agriculteurs en ont bénéficié, dont six pour des projets de transformation de produits à la ferme.  Le Département a également donné un coup de pouce financier pour le montage de deux magasins de producteurs, « A la Ferme d’Aunis » à Surgères et « Les Paniers de nos campagne » à La Rochelle, en complément d’une aide européenne de 55 000 €. Pour la restauration collective des établissements scolaires, une enveloppe de 40 000€ par an a été votée pour soutenir l’achat de produits bio d’origine locale, ce qui représente environ 20% du surcoût des repas.

Un logo « Plus de 17 dans l’assiette » vient d’être créé pour identifier producteurs et/ou magasins de producteurs – une charte d’éthique à respecter est en cours d’élaboration.  Une autre charte est en cours de rédaction, en vue de signer des partenariats avec les collectivités ou les cuisines centrales désireuses de se faire accompagner, sur le plan technico-juridique, par le Département, dans la construction de leurs  appels d’offres. D’autres études sont encore en cours ou vont être lancées d’ici septembre, dont une sur la filière avicole, pilotée par la Chambre d’agriculture et Bordeaux Sciences Agro.

 

 Logo Du 17 dans l'assiette

Les prochains rendez-vous :

  • Les Rencontres Professionnelles de la restauration collective bio, locale et de qualité, le 17 octobre prochain, au parc des expositions de Saintes, organisées par INTERBIO.
  • Le Programme Re-Sources, organisé par le Syndicats des eaux de la Charente-Maritime, un congrès sur les enjeux de la qualité de l’eau à l’échelle du département et le lien entre la préservation de la ressource et des filières agricoles, le 14 septembre au lycée Georges-Desclaude à Saintes.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
16541
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr