Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/10/18 : La diffusion de la mini-série TV, "Victor Hugo ennemi d'Etat", tournée en Dordogne, est annoncée pour les 5 et 6 novembre. Elle se présente en quatre épisodes et met en scène les comédiens Isabelle Carré et Yannick Choirat dans le rôle principal.

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/10/18 | Ford Blanquefort : le plan de Punch présenté

    Lire

    Des responsables de la société Punch ont été reçus ce mardi à Bordeaux à l'occasion d'une présentation officielle de leur projet de reprise de l'usine Ford de Blanquefort. Didier Lallemand, préfet de région, a souligné à la sortie "disposer d'une base qui paraît solide, il reste encore une négociation à avoir sur certains éléments sociaux. Le PSE serait une catastrophe. Il y a une reprise sérieuse, qui est financée, ce serait une trahison si demain Ford quittait la région sur de mauvaises raisons". De leurs côtés, les syndicats CGT, FO et CFTC appellent les salariés de l'usine à une manifestation jeudi 25 octobre à Bordeaux.

  • 23/10/18 | Girondins de Bordeaux : la vente repoussée.

    Lire

    La finalisation de la vente du club des Girondins de Bordeaux (entre M6 et GACP, qui devait avoir lieu ce matin dans un cabinet d'avocats parisiens, a été repoussée de quinze jours. Officiellement, un "retard de mise à disposition des fonds" a été évoqué. Pour le président du club, Stéphane Martin, c'est un problème "administratif". Cela confirme en tout cas les difficultés de GACP a réunir les 75 millions d'euros nécessaires. Ces derniers devraient cependant être débloqués dans la semaine. L'annonce d'un nouveau président, elle, devrait suivre.

  • 23/10/18 | Poitiers: Tous à la patinoire avec Pass’sport

    Lire

    Du 20 octobre au 4 novembre, la Communauté Urbaine de Grand Poitiers met en place son Pass’Sport. Il permet, pour les enfants des 40 communes jusqu’à 16 ans, un accès à la patinoire et le prêt de patins gratuitement tous les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14h30 à 17h. Pour obtenir le Pass’Sport, rdv dans la mairie de votre commune. Renseignements : 05 49 52 35 35 ou pass-sports@grandpoitiers.fr

  • 23/10/18 | La Rochelle : après les travaux, un exercice de protection contre les submersions

    Lire

    Suite aux travaux de protection contre les submersions marines menés dans le quartier du Gabut et de la Ville en Bois, la ville de La Rochelle va mener un exercice de simulation d'état d'alerte submersions, le vendredi 23 novembre à partir de 17h. Formés les 18 et 19 octobre, 18 des 26 agents chargés d'intervenir seront mobilisés pour mettre en place clapets et batardeaux entre le pont Scherzer et l'esplanade du Gabut pour un test grandeur nature avant l'hiver.

  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Développement des circuits courts en Charente-Maritime : où en est-on ?

21/06/2018 | Les Journées internationales Aliments et Santé ont été l'occasion de faire un point sur les besoins et l'existant en circuits courts en Charente-Maritime

Table ronde lors du JAS le 20 juin

Congrès d’envergure internationale, les Journées Aliments et Santé se sont tenues les 20 et 21 juin à l’espace Encan de La Rochelle. Ce rendez-vous sur la nutrition et l’innovation en agroalimentaire était organisé par le Centre régional d’innovation et de transfert de technologies alimentaires (CRITT), en partenariat avec la Région, le Département et la ville de La Rochelle. Parmi l’un des thèmes phares abordés durant ces deux jours de conférences-débats : les circuits courts. Une occasion pour le Département de Charente-Maritime de faire le point sur ses avancées en la matière.

Depuis fin 2016, le Département s’est engagé à renforcer la présence des produits locaux dans l’assiette des consommateurs, en particuliers dans la restauration collective publique. La collectivité s’est lancée dans un programme décliné sur cinq ans, en partenariat avec la Chambre d’agriculture 17, dont la première partie a commencé en 2016/2017 par une enquête pour recenser les besoins des collèges et des collectivités locales. Un premier état des lieux des filières agricoles a également été dressé.

Des collectivités locales demandeuses

Résultat : 37 collèges du département essayent déjà de s’inscrire dans les circuits courts pour leur restauration et se disent prêts à s’investir davantage dans la démarche. Deux problèmes subsistent : le coût plus élevé pour les cantines des établissements scolaires et une inquiétude face au manque de garantie d’avoir le produit désiré en quantité en temps et en heure. Pour les collectivités, il est également difficile de savoir vers quels agriculteurs se tourner pour répondre à leur demande, car les acteurs sont mal identifiés. Le Département et la Chambre d’agriculture planchent actuellement sur une liste qui les recenserait. De manière générale, l’offre agricole locale est insuffisante pour répondre à la demande, en particulier en  maraîchage. «Pour y répondre, il faudrait que 50 maraîchers consacrent 2 hectares de maraîchage chacun », explique Françoise de Roffignac, vice-présidente du Département en charge de l’agriculture. Contrairement aux filières viande qui ont fait de gros efforts pour s’impliquer en circuit-courts ces dernières années, les filières céréales et lait sont quant à elle très peu présentes.

Les collectivités sont également nombreuses à souhaiter des produits plus ou moins transformés (des légumes déjà épluchés par exemple). Mais la Charente-Maritime manque d’outils de transformation, que ce soit d’abattoirs ou de conserveries. Les moyens logistiques, en particulier de livraison, restent aussi à améliorer afin que les coûts d’acheminement ne deviennent pas rédhibitoires. Certaines collectivités témoignent également d’un besoin d’être accompagnées dans la rédaction de leurs appels d’offres pour que les agriculteurs locaux soient en mesure d’y répondre.

Les agriculteurs ni pour ni contre

Du côté des agriculteurs, l’enquête constate une vraie « volonté d’augmenter la production des circuits courts », malgré quelques réticences. Les réfractaires jugent « peu attractive la différence de prix entre les circuits courts et longs au regard des coûts engendrés ». Ils rappellent que même en circuit court, la concurrence entre producteurs peut être très forte. Les principaux freins à une inscription dans la voie des circuits courts restent le manque de temps et de moyens financiers pour leurs mises en place (constitution d’un réseau commercial, organisation de la vente, nécessité d’avoir accès à des outils de transformation, etc.). « En viande bovine, une grande partie des producteurs souhaite un accompagnement vers la restauration commerciale », relaie Françoise de Roffignac.  

Des solutions immédiates : un logo et des aides

Le Département a donc commencé à mettre en place quelques mesures. Une aide de 5000€ a été mise en place à destination des nouveaux installés désirant se développer en circuits courts. Depuis septembre 2017, 19 agriculteurs en ont bénéficié, dont six pour des projets de transformation de produits à la ferme.  Le Département a également donné un coup de pouce financier pour le montage de deux magasins de producteurs, « A la Ferme d’Aunis » à Surgères et « Les Paniers de nos campagne » à La Rochelle, en complément d’une aide européenne de 55 000 €. Pour la restauration collective des établissements scolaires, une enveloppe de 40 000€ par an a été votée pour soutenir l’achat de produits bio d’origine locale, ce qui représente environ 20% du surcoût des repas.

Un logo « Plus de 17 dans l’assiette » vient d’être créé pour identifier producteurs et/ou magasins de producteurs – une charte d’éthique à respecter est en cours d’élaboration.  Une autre charte est en cours de rédaction, en vue de signer des partenariats avec les collectivités ou les cuisines centrales désireuses de se faire accompagner, sur le plan technico-juridique, par le Département, dans la construction de leurs  appels d’offres. D’autres études sont encore en cours ou vont être lancées d’ici septembre, dont une sur la filière avicole, pilotée par la Chambre d’agriculture et Bordeaux Sciences Agro.

 

 Logo Du 17 dans l'assiette

Les prochains rendez-vous :

  • Les Rencontres Professionnelles de la restauration collective bio, locale et de qualité, le 17 octobre prochain, au parc des expositions de Saintes, organisées par INTERBIO.
  • Le Programme Re-Sources, organisé par le Syndicats des eaux de la Charente-Maritime, un congrès sur les enjeux de la qualité de l’eau à l’échelle du département et le lien entre la préservation de la ressource et des filières agricoles, le 14 septembre au lycée Georges-Desclaude à Saintes.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
11537
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr