aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Devenir éleveur comme Vincent : un défi complexe

27/05/2014 | Entre sourds meuglements, et vifs bêlements, des questionnements sous-jacents peuvent parfois se glisser au salon de l’agriculture de la foire de Bordeaux.

Vincent Learrue, ovinpiades

Les ovinpiades qui ont ponctué la journée ce lundi 26 mai, ont eu le mérite de réunir des profils bien différents parmi les professionnels de l’agriculture. Les agriculteurs confirmés ont côtoyé les professeurs des lycées professionnels, tandis que Jean-Michel Anxolabehere, président de la chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques, a échangé avec les agriculteurs en herbe venus disputer le fameux concours.

Parmi ces jeunes, Vincent Learrue, 19 ans, lycéen en bac professionnel CGEA (Conduite et gestion d’une exploitation agricole). « J’ai toujours voulu être éleveur, c’est une passion » introduit Vincent avec conviction. Si certains font ce bac pro pour accéder ensuite à une carrière militaire nécessitant un diplôme, d’autres comme Vincent sont tombés dedans quand ils étaient petits…  « Mon père est exploitant agricole, il cultive des vignes et des céréales; alors l’agriculture, je connais ça depuis toujours. »

Une passion : l'animal Vincent aime les bêtes et les respecte, « C’est la passion des animaux qui m’anime et cette passion passe avant toute chose » dans sa vie d’adolescent. Petit à petit l’oiseau fait son nid dit le dicton, Vincent lui fait son cheptel. « Je suis en train de me constituer un troupeau de brebis. Il y a trois ans, j’en avais deux, aujourd’hui j’en ai 25 et j’aimerai à terme en avoir 300, plus 20 ou 30 vaches !» dit-il avec ferveur. Son exploitation, Vincent l’imagine déjà très précisément jusqu’aux plus fins détails : « j’élèverai  des veaux sous la mère, et des vaches bazadaises que je vendrai en direct, en circuit court, pour valoriser ma viande » affirme Vincent.

Agriculteur : un luxeSi son imagination est débordante, son portefeuille lui est plutôt maigre. Jean-Michel Anxolabehere, président de la chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques  conçoit que « s’installer sur une exploitation aujourd’hui nécessite un accès à la terre, un troupeau, mais aussi des outils d’élevage… Tout cela constitue quelque chose de très lourd sur le plan financier. » Vincent est lucide, et sait très bien ce qui l’attend à la fin de ses études…« Après mon bac professionnel, je ne pourrais pas m’installer, je vais devoir travailler quelques années… »  Conducteur de batteuse, ou aide des copains agriculteurs, Vincent s’y est clairement préparé.

Fils de... Comme le souligne Jean Michel Anxolabehere, les agriculteurs en herbe ne sont en plus  pas sur le même piédestal… « C’est d’autant plus compliqué pour quelqu’un qui n’a pas d’antécédents familiaux en agriculture. » Heureusement, Vincent, lui,  a son père installé dans le métier d’exploitant agricole. « Mon père est derrière moi, il va pouvoir un peu m’aider à me lancer. » déclare-t-il.  Mais même avec ce coup de pouce,  « pendant les cinq à dix premières années, je sais pertinemment que ce n’est pas avec mon exploitation que je vais vivre » avoue-t-il amèrement.

Solution miracle ? Selon Jean Michel Anxolabehere, il existe tout de même des solutions pour rendre ces orientations peu « difficiles ». La première d’après lui est de faire le bon choix dans l’élevage. « Dans l’accès au métier, l’une des filières les plus accessibles reste la filière ovine. Elle nécessite un cycle de production deux fois moins long que la bovine, un investissement moindre, et offre un retour sur l’investissement rapide. » La deuxième solution qu’il estime primordiale dans ce métier est la professionnalisation. « On ne s’improvise pas éleveur ! » avance t’il. Pour finir, il dit croire en « la valorisation des produits ». Si ces critères sont respectés, selon lui, le marché ne peut être que « porteur de débouchés de plus en plus intéressantes ».

Vincent, depuis qu’il a participé aux ovinpiades veut se spécialiser en mouton. Il s’est professionnalisé en passant un bac professionnel agricole. Et pour finir, veut s’installer en Gironde pour valoriser ses produits certifiés bazadais… Les trois critères étant respectés, Vincent  concrétisera-t-il son imagination, ou son rêve prendra-t-il la clef des champs… ? Espérons qu’il revienne un jour à ses moutons. 

Lucy Moreau
Par Lucy Moreau

Crédit Photo : Lucy Moreau

Partager sur Facebook
Vu par vous
366
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr