Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino qui ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Dix ans d'Agriculture Respectueuse de l'Environnement en Aquitaine

24/04/2012 |

Dix ans d'Agriculture Respectueuse de l'Environnement en Aquitaine

En cette année 2012, l'agriculture d'Aquitaine fête un anniversaire, et pas n'importe lequel, les 10 ans du programme régional AREA comme Agriculture Respectueuse de l'Environnement en Aquitaine. Un anniversaire doublement célébré puisque le dispositif régional a récemment été reconnu par l'Etat « certification environnementale de niveau 2 dans le cadre du Grenelle de l'environnement ». Charlotte Nommé, chef du service Agriculture au Conseil régional d'Aquitaine et Laure Larrieu, Chargée de mission à Chambre régionale de l'Agriculture d'Aquitaine reviennent sur les tenants et les aboutissants de ce dispositif à succès devenu le « pivot » de la politique régionale agricole.

Il y a dix ans, quand la Région lance son dispositif pour une Agriculture Respectueuse de l'Environnement en Aquitaine, c'est bien sûr dans un esprit de préservation du milieu naturel, mais c'estaussi dans une logique de cohérence avec sa politique en faveur des productions de qualité. « Dans les cahiers des charges des ODG (Organismes de Garanties), il n'y a pas de recommandation sur l'environnement, c'était donc nécessaire de faire le lien entre exploitation agricole et environnement. Assurer la pérennité de la qualité de l'environnement, c'est aussi assurer la qualité de l'agriculture qui est menée dans cet environnement... » explique Charlotte Nommé. En d'autres termes, AREA, dès sa création, c'est du développement durable « avant l'heure » : la préservation de l'environnement pour l'environnement, mais aussi pour l'économie.

Un "simple" programme d'aides
...
Bien sûr en 2002, AREA, ne porte pas encore toute l'ambition, ni les moyens, qui sont les siens aujourd'hui. Mais le concept a su convaincre et désormais « un des socles du dispositif AREA c'est sa forte dimension partenariale tant au niveau financier qu'au niveau professionnel» insiste Charlotte Nommé. Du coté des finances, le Conseil régional est en effet partenaire avecl'Europe, l'Etat, les Conseil généraux et l'Agence de l'Eau... une large cohésion qui porte ses fruits.
Conçu comme un « simple » programme d'aides à l'investissement contre la pollution des effluents d'élevage, le programme AREA a beaucoup évolué jusqu'à la prise en compte environnementale globale de l'exploitation. Et c'est là le deuxième point fort du dispositif, « être passé d'un dispositif technique à un dispositif environnemental global pour tous les types d'exploitations agricoles, et sur l'ensemble des activités de l'exploitation », insiste Laure Larrieu.
Etre certifié AREA, c'est en effet pouvoir prouver, à travers une reconnaissance officielle réalisée par un organisme extérieur et indépendant (l'AFNOR), un réel effort sur les principaux enjeux environnementaux de son exploitation, à savoir : les fertilisants, les effluents d'élevages et végétaux, la biosécurité, les produits phytosanitaires, la ressource en eau, l'énergie, et enfinla biodiversité.

Devenu un incontournable de la politique agricole régionale
Charlotte Nommé, Chef du Service Agriculture, à la Direction Agriculture, Tourisme, Développement durable au Conseil régional d'Aquitaine
Mais, au-delà de l'aspect environnemental, AREA présente pour Charlotte Nommé de nombreux avantages, qui sont d'autant plus forts que la certification, par le biais du Grenelle de l'environnement, a désormais valeur nationale. Pour elle, c'est aussi « une manière d'anticiper, de se préparer à des exigences environnementales futures, telles qu'Ecophyto2018, ou le verdissement de la PAC ». Ensuite, pouvoir communiquer sur son engagement en faveur de l'environnement c'est aussi « un facteur de valorisation commerciale de ses produits ». Et enfin, la certification AREA, en obligeant à poser un regard global sur l'exploitation, « peut souvent permettre une réorganisation du travail entrainant ainsi une plus grande efficacité ou une limitation des coûts de fonctionnement de l'exploitation».
Un autre élément fort du succès d'AREA et de la certification, c'est qu'il pose depuis 2011 la conditionnalité de nombreuses aides agricoles de la Région. Que ce soit en matière d'agritourisme et d'oenotourisme, de vinification sur la propriété ou encore de transformation à la ferme, aucune de ces aides ne peuvent être obtenues si l'exploitant ne peut justifier d'une certification AREA. La certification s'impose donc comme un incontournable de la politique agricole régionale.

5500 agriculteurs aquitains accompagnés
Laure Larrieu, chargée de mission environnement à la Chambre Régionale de l'Agriculture AquitaineDans la pratique, la certification se fait en plusieurs étapes tout au long desquelles, l'exploitant est accompagné par un « référent AREA » qui peut-être « un technicien de la Chambre d'agriculture ou de tout autre organisme professionnel agréé par la Région pour réaliser cet accompagnement » explique Laure Larrieu. Au regard du référentiel AREA, cet accompagnant établit « un état des lieux de l'exploitation qui permet de poser un diagnostic des travaux à mettre en place. Une fois les travaux réalisés, l'expert de l'AFNOR intervient pour un second état des lieux de l'exploitation qui permettra, si tout est en ordre, de certifier l'exploitation comme pratiquant une Agriculture Respectueuse de l'Environnement ». Détail d'importance, « la certification c'est-à-dire à la fois l'accompagnement technique et la vérification par l'AFNOR, est prise en charge par la région », souligne la chef du service agriculture du Conseil régional.
En dix ans, environ 5500 agriculteurs sont entrés dans le programme AREA, mais avec la récente conditionnalité des aides régionales, il y a fort à parier que leur nombre augmente assez rapidement. C'est en tout cas l'espoir de Charlotte Nommé, qui attend, « le plus tôt possible », de passer le seuil des 10 000 exploitations « pour que la démarche atteigne véritablement une valeur et une dimension au niveau territorial ». Chaque année, AREA représente pour les partenaires financiers environ 8 millions euros.

Photos: Aqui.fr

Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
2501
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr