Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/01/19 : Nouvelles violences et affrontements avec incendies de véhicules en fin d'après-midi à Bordeaux: la manifestation GJ a dégénéré, les casseurs sont entrés en action et les forces de l'ordre ont dû recourir aux véhicules blindés

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/01/19 | Bruges : une marche pour la propreté

    Lire

    Marcher pour se mettre au vert. C'est dans ce but que le collectif Les Coquelicots de Bruges organise ce dimanche 20 janvier une collecte des déchets "oubliés" de 9h30 à 11h30. Le collectif lance cet appel parce que, selon lui, "mieux vaut trier et recycler les déchets que les laisser par terre". Les Coquelicots de Bruges appellent les habitants à se rendre au Parking Arc en Ciel (Rue Jean Claudeville) armés de gants et de seaux pour commencer la collecte, après une boisson chaude.

  • 19/01/19 | Esprit du Sud 40, pour défendre la culture gasconne

    Lire

    Présidée par Dominique Graciet, la toute nouvelle association landaise, née ce mercredi, entend protéger et promouvoir les patrimoines culturels immatériels locaux, autour de la chasse, de la pêche, de la tauromachie, des courses landaises mais aussi côté agriculture et gastronomie (foie gras, ortolans). Elle réunit déjà des représentants des CCI, Chambres de Métiers et d’Agriculture, de l'Observatoire national des cultures taurines ou des élus. Pour adhérer, contact@espritdusud40.com

  • 19/01/19 | Métropole : la fusion avec le département enterrée.

    Lire

    Le département et la métropole ont annoncé conjointement ce vendredi le renoncement du maire de Bordeaux, Alain Juppé, à faire partie des métropoles fusionnant avec leurs départements respectifs. Il s'agissait d'un projet gouvernemental de transfert de compétences entre collectivités évoqué dernièrement par le biais d'une rencontre entre plusieurs présidents de métropoles et Emmanuel Macron. Après cette annonce, le président du département a annoncé qu'il était prêt à participer à des "assises du territoires", souhaitées début janvier par le maire de Bordeaux.

  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Dominique Graciet : "il faut créer de nouveaux modes de concertation"

09/01/2019 | Lors de ses voeux, le président de la Chambre régionale d'agriculture a dressé un état des lieux de l'agriculture régionale et plaide pour une meilleure concertation.

Dominique Graciet, président de la chambre régionale d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine

En ce début d'année 2018, Dominique Graciet, président de la Chambre d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine, et candidat à sa propre succession à la Chambre d'agriculture des Landes a fait le bilan économique des productions agricoles. L'élevage, tant en bovins qu'en lait, demeure un sujet de fort inquiétude. Il fonde quelques espoirs sur la loi agriculture et alimentation qui devrait mettre fin à la pratique des prix abusivement bas. Dominique Graciet a aussi plaidé pour un meilleur dialogue et souhaite que soient développés de nouveaux modes de concertation en amont de tout projet agricole.

Le sujet des gilets jaunes s'est inévitablement invité dans les voeux à la presse de Dominique Graciet, le président de la Chambre d'agriculture de la Nouvelle-Aquitaine, organisés ce mardi à Bordeaux.  Ce dernier,  candidat à sa propre succession dans les Landes, a fait un tour d'horizon de l'actualité. Le bilan économique des produits festifs est bien meilleur que l'an dernier, même si la profession espérait encore mieux mais les expéditions ont été retardées et impactées par le mouvement des gilets jaunes, alors que début décembre avait été bon. Si la filière volailles et canards semble voir le bout du tunnel et affiche davantage de sérénité, après les deux crises d'influenza aviaire et la mise en place des mesures de biosécurité, il n'en est pas de même pour toutes des productions. La viticulture a connu une année assez exceptionnelle malgré quelques épisodes de grêle.
Dominique Graciet évoque une "année agricole en demi teinte avec un excés d'eau en début de cycle et une sécheresse qui est arrivée derrière". L'élevage  demeure un fort sujet d'inquiétude et l'actuel président de la Chambre régionale fonde quelques espoirs sur la loi agriculture et alimentation, promulguée le 30 octobre; notamment sur les ordonnances destinées à mettre fin aux pratiques de prix abusivement bas de la grande distribution et à entamer une véritable construction des prix pour que les exploitants puissent avoir un revenu digne. Le projet de texte prend enfin en compte les coûts de production. 
La loi Egalim apporte aussi quelques inquiétudes, notamment sur la question de la séparation de la vente et du conseil des phytosanitaires auprès des agriculteurs. "D'un côté, on demande aux entreprises agroalimentaires de progresser en valeur ajoutée  et de mettre en place des cahiers des charges à faire respecter par les agriculteurs et on leur sort simultanément le contrôle des produits qui sont en mise en place. Chaque entreprise devra faire un choix, soit elle fait le conseil, soit elle vend des produits phytosanitaires. Le danger, c'est le risque de surcoût avec l'interdiction de remises et de rabais sur les produits phytosanitaires. On est un peu dans l'expectative et on sera vigilant la dessus. Et surtout  il s'agira de savoir si la valeur ajoutée sur le marché paie réellement les surcoûts que l'on nous demande pour avoir une agriculture plus propre, plus en phase avec le bien être animal et les attentes de la société," indique Dominique Graciet. Parmi les satisfactions, la chambre régionale est parvenue à avoir un budget qui a été revu à la hausse et qui permet de réaliser des investissements. Dominique Graciet se prononce pour  un budget à hauteur de 100 millions d'euros  pour financer les adaptations futures : le budget est passé de 53 à 70 millions d'euros. 

Créer des ressources en eau supplémentaires 

L'actuel président de la chambre régionale plaide également  pour la création de ressources supplémentaires en eau, pour faire des substitutions par rapport à des pompages. Suite à la réunion du 10 décembre avec la Région, des avancées considérables ont été obtenues : enveloppe FEADER de 8 à 10 millions d'euros pour financer des projets en Nouvelle-Aquitaine, notamment dans les Deux-Sèvres et des besoins en eau sur la région sur la période 2019-2024 , financements de projets  de type "petites hydrauliques agricoles / réserves collinaires et réseaux collectifs. Le Conseil régional a voté une enveloppe de 3 millions d'euros par an pour financer l'ensemble des projets hydrauliques, somme qui s'ajoute aux crédits FEADER. Dominique Graciet, profite du sujet de l'eau pour souligner que le dialogue doit être amélioré avec les Verts et plus largement  avec tous les contradicteurs. "Il faut d'abord recommencer à se parler pour envisager l'avenir ensemble", a t-il souligné. Ce sujet de l'eau, crucial pour le développement des projets agricoles, devrait conduire la future chambre régionale à créer de nouveaux modes de concertation avec la société.

Réconcilier le projet agricole avec son environnement 

 "En Nouvelle-Aquitaine, nous sommes sans doute, moins avancés sur ce sujet que dans d'autres régions mais aujourd'hui, mais nous avons commencé à y travailler. Il est essentiel que soient développés des nouveaux modes de concertation avec la société, que ce soit pour le développement de l'élevage, les ressources en eau, les moyens de production d'énergie. L'énergie verte, elle est déjà combattue par le voisinage et par les Verts, on marche sur la tête. il y a une qualité de dialogue qui n'est pas au rendez-vous. Nos méthodes de concertation n'ont sans doute pas été suffisamment anticipées. Aujourd'hui, les visites de fermes, cela ne suffit plus et nous devons réconcilier le projet agricole avant son environnement immédiat . Nous devons regagner la confiance du  proche voisinage, " martèle Dominique Graciet. C'est un vaste chantier qui s'annonce, sans doute le plus important pour les années à venir en Nouvelle-Aquitaine, première région agricole d'Europe. Le président de la chambre  régionale évoque quelques pistes : travailler notamment plus directement avec les nouvelles EPCI ou communautés de communes. Certaines sont demandeurs de préserver un espace agricole et des productions de proximité. Avoir un interlocuteur de la chambre départementale d'agriculture auprès de chaque EPCI, envisager une contractualisation, font partie des idées les plus sérieuses pour améliorer l'acceptabilité sociétale de chaque projet agricole, le tout bien sûr en cohérence avec le futur projet agricole territorial des cinq ans à venir.  

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
6475
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr