10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

05/08/22 : Le festival Paseo ouvre ce 5 août à Bayonne. Entièrement gratuit, il propose un rendez-vous par soir de l’été, avec musique, chant, danse ou performance artistique. Inédit: des déambulations musicales gentiment déjantées les lundis.+ d'info

03/08/22 : La poudrerie Eurenco à Bergerac, classée Seveso, a connu plusieurs explosions ce 3 aout, en début d’après-midi. Un incendie dans un bâtiment de stockage s'est déclaré, mais il ne progresse plus. Huit personnes sont blessées. Le personnel est évacué.

03/08/22 : Entre 1,1 et 1,2 million de personnes ont participé à la 90 édition des fêtes de Bayonne pendant cinq jours et cinq nuits, en augmentation de 15 % par rapport à 2019. Le nombre de violences constatées a baissé.

03/08/22 : Depuis ce mercredi 3 août minuit, le département des Landes est placé en vigilance rouge (Niveau 4 sur une échelle de 5) pour le risque d'incendies en forêt.

03/08/22 : A compter du mercredi 3 août à midi, le Lot-et-Garonne passe simultanément en vigilance orange canicule, et vigilance rouge (vigilance très élevée - niveau 4 sur une échelle de 5) pour le « risque feux de forêt ».

02/08/22 : Un nouvel incendie s'est déclaré ce mardi à Laluque (Landes). 30 ha de pins ont déjà brulé. Deux maisons sont évacuées préventivement. Deux canadairs et un DASH réalisent des largages. 169 pompiers sont engagés. Sept trains sont immobilisés.

02/08/22 : L’incendie débuté dimanche 31 juillet à Mano (Landes) est fixé. Il est toujours actif mais contenu sur 300 ha. 100 sapeurs-pompiers, et 13 gendarmes sont encore sur place. Une partie des habitants évacués est autorisée à regagner son domicile.

01/08/22 : GIRONDE - Au vu des conditions météorologiques, le département a été placé en vigilance rouge par la préfecture (risque très élevé, niveau 4 sur 5) pour le risque d’incendies en forêt, à compter du 1er août 2022 et jusqu’à nouvel ordre.

28/07/22 : Face à la faible participation du public sur le projet de modification de la charte départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques, la préfecture 64 a décidé d'allonger le délais de la consultation jusqu'au 15 août 2022.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/08/22 | Le feu inquiète de nouveau en Gironde et dans les Landes

    Lire

    Le feu de Landiras a repris au niveau de la commune de Saint-Magne mardi, en sortant de la zone dans laquelle il avait été fixé, nécessitant l’intervention de 500 sapeurs-pompiers, appuyés par des avions bombardiers d’eau. 6 000 ha ont brûlé à Hostens. Le feu très virulent s’est étendu au département des Landes. Plus de 5000 personnes ont été évacuées et seize maisons détruites à Belin-Beliet. Le front de l’incendie se dirige vers l’A63 (Bayonne-Bordeaux) où la vitesse est abaissée à 90 km/h.

  • 10/08/22 | Le leader du e-commerce équin s'installe en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Blue Horse Group, leader français du e-commerce dédié au monde du cheval, sur les secteurs santé, soin et équipements pour le cheval et le cavalier, installe son siège et ses équipes de marketing digital et de e-commerce à Ambarès-et-Lagrave (33) et crée aussi sur place une plateforme logistique. Un choix dicté par "le carrefour logistique qu’offre la zone" et "le vivier de compétences Tech et Web de la métropole bordelaise", dans une région dense en haras, écuries de concours et centres équestres. 10 emplois ont déjà été créés, 4 à 5 autres nouvelles personnes devraient rejoindre la société.

  • 10/08/22 | Le train du rugby arrive en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    A un an de la Coupe du Monde 2022 de Rugby, un train du rugby parcourt la France depuis le 21 juillet dernier. Du 13 au 15 août, il fait escale à Bordeaux, à la gare Saint-Jean. A son bord, des expériences immersives ou la découverte des équipes qualifiées seront proposées. A cette occasion, un village Rugby va s'installer au Parc des Sports Saint-Michel. Il fera également escale à Dax, Bayonne, Biarritz, Pau, Agen, Poitiers, Limoges et Brive.

  • 10/08/22 | Orelsan chante pour les 40 ans du village Emmaus de Pau

    Lire

    Le Village Emmaüs Lescar-Pau fête ses 40 ans avec la reprise du festival le lundi 15 Août. A 18 h, rendez-vous avec une très belle programmation musicale: Orelsan, Mouss et Hakim, Specy-Men et Chamalove se partageront la scène pour un show exceptionnel vibrant d’entraide et d’espoir. Réservations des places, au bureau du Village Emmaüs Lescar-Pau, dans le réseau Ticketmaster et sur Eventick’.

  • 09/08/22 | Les urgences de Sainte-Foy-la-Grande fermées pour quatre nuits

    Lire

    Le service d’urgences du Centre Hospitalier de Sainte-Foy-la-Grande (Gironde) suspend les accueils de 18 h 30 à 8 h 30, les nuits des 10, 11, 12 et 13 aout. Le service rencontre des tensions de recrutement en personnel médical. Le service des urgences restera accessible en journée. La nuit, les usagers sont invités à contacter le Centre 15 qui les orientera vers la solution de prise en charge la plus adaptée. Le service d’urgences reprendra un fonctionnement normal à partir du dimanche 14 août 8h30 du matin. Le SMUR reste opérationnel durant la période et assurera les transferts.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine : "L'Etat ne tient pas ses engagements"

20/09/2017 | « Une année encore difficile pour l’élevage, mieux pour les grandes cultures et contrastée pour la viticulture », synthétise Dominique Graciet qui multiplie les coups de griffe contre l'Etat

1

S’il y a bien des écarts selon les filières, les revenus agricoles sont au plus bas. Près de la moitié des agriculteurs ont touché l’an dernier, moins de 4300 € par an. Constat dramatique auquel n’échappe pas l’agriculture de Nouvelle-Aquitaine, toujours secouée, notamment, par les conséquences des deux épizooties aviaires successives. Une actualité agricole au cœur de l’intervention de rentrée de Dominique Graciet, le Président de la Chambre régionale d’Agriculture, par ailleurs très remonté envers l’Etat sur ses engagements non ou mal tenus. Autre de ses préoccupations cette fois à plus long terme: la nécessité pour l’agriculture régionale de persévérer dans la voie de l’innovation.

Revenant sur l’actualité agricole de la région à l’occasion de sa conférence de presse de rentrée, Dominique Graciet a clairement exprimé son mécontentement vis-à-vis de l’Etat et ses divers engagements non tenus ou retardés envers les filières agricoles. Sont notamment pointés les retards de paiement des soldes de la PAC 2015 et 2016, alors que la clôture des dossiers approche pour 2017, les retards des paiements des mesures agro-environnementales, des aides à la conversion bio, ainsi que des aides aux investissements. « Des retards qui font aussi de plus en plus hésiter les banques à faire l’avance aux agriculteurs, ce qui au total nuit gravement à la trésorerie des exploitations agricoles », ajoute-t-il.

Grippe aviaire : l'Etat décrédibiliséBien sûr aussi dans les griefs du Président de l’agriculture de Nouvelle-Aquitaine, les retards accumulés sur les 100 M€ d’euros des indemnités infuenza aviaire impatiemment attendues par les éleveurs, auxquelles s’ajoute, notamment, l’enveloppe des soldes restant de la crise de l’année précédente… Une colère doublée d’une forte inquiétude pour le Président de la Chambre d’agriculture. « Un gros effort a été fait par les agriculteurs sur la bio sécurité et l’argent n’arrive pas… ça décrédibilise l’Etat, qui après avoir trop longtemps tergiversé sur les abattages, jusqu’à remettre en cause les cheptels de reproducteurs, ne tient aujourd’hui pas ses engagements. Si les gens ne sont pas indemnisés, comment accepter une nouvelle fois l’euthanasie, en cas de nouvelle crise… ? » Pour faire clair, sur les quatre départements les plus touchés (Landes, Pyrénées Atlantiques, Gers et Hautes-Pyrénées) qui a eux seuls ont autant perdu que les 18 départements concernés par la crise de 2015-2016, « un tiers de la production a bel et bien été produite, un tiers a fait l’objet d’une indemnité, et un tiers n’est pas indemnisée pour l’instant, sans compter les retards sur l’année précédente… »
D’autant que pour cette année, la destruction du cheptel de reproducteurs crée d’autant plus de retard pour le redémarrage de la production. « En canard, nous n’aurons pas assez de produits finis pour les fêtes de fin d’année, d’autant que les stocks ont déjà été fortement mis à mal l’an dernier », constate amer Dominique Graciet. Prévoir donc, côté consommateur une hausse des prix aux rayons foie gras et magret. Quant aux producteurs, il ne faudrait pas qu’un nouveau virus arrive cette année… notamment pour « laisser le temps à la filière de s’organiser, ce qu’elle a déjà commencé à faire en matière de biosécurité mais aussi de vaccins ». Une solution en laquelle Dominique Graciet croit très fort : «  Le vaccin n’est pas la solution parfaite et ça n’exonère absolument pas les producteurs de mettre en place la bio sécurité, mais ça permettra sans doute de mieux isoler le virus et de réduire le nombre d’abattages ». Une question du vaccin et de la bio sécurité sur lesquels le nouveau cluster Agrolandes près de Mont-de-Marsan s’est spécialisé, se faisant le porteur de tous les espoirs en la matière.

Lait : "l'hémorragie n'est pas interrompue"Sur le reste de productions régionales, l’heure est encore à l’inquiétude sur le lait. « Le prix du lait se relève bien en Allemagne, mais en France on est encore entre 310 et 315€ /l pour un prix souhaité supérieur à 350 €/l par la production. L’hémorragie n’est donc pas interrompue dans la région avec 250 producteurs en moins entre 2015 et 2016, soit 6% des producteurs et 6% de la production. Une perte qui n’est pas compensée. C’est 77M de litres de lait en moins, soit l’équivalent de la production du département des Landes », se désole le Président, éleveur laitier qu’il est.
Quant au reste de l’analyse, côté ovins et caprins « ça va mieux » quand pour les grandes cultures, « l’année apparaît globalement bonne ». L’inquiétude est plus sur les prix que sur le potentiel, au regard des géants ukrainiens et russes qui eux aussi auront de quoi récolter dans les champs... Enfin sur la viticulture, « après deux bonnes années 2015 et 2016, 2017 le sera pour ceux qui n’ont pas ou peu subi le gel d’avril… A Bordeaux 50% des vignobles ont été touchés mais pas à 100%.» Ce qui laisse présager tout de même une récolte compliquée, d’autant que les 15 derniers jours, pluvieux, ont dégradé l’état sanitaire de ce qui restait. «  Côté Bergerac ou Pécharmant, suite au gel, il ne reste pratiquement rien, de même que sur le Nord de la région, le secteur du Cognac ayant été le plus touché ».

La poursuite de la modernisation de l'agricultureAu total, une année encore difficile mais qui n’empêche en rien, à l’inverse, le pari sur l’avenir et notamment sur une agriculture innovante. Une innovation dans laquelle la Chambre d’agriculture s’engouffre volontiers. Elle fait notamment partie du Réseau Régional de l’Innovation, qui vise la création d’une plateforme ressource de toutes les recherches, expérimentations et innovations répertoriés dans la région, ainsi que le renforcement des stations d’expérimentations existantes. Autre projet dans lequel s’inscrit la Chambre au côté d’une vingtaine de structures agricoles et viticoles : l’Appel à Manifestation d’Intérêt  « Territoire Innovation Grande Ambition » (TIGA), dôté d’un budget de 500 M€ sur 10ans. En cours de préparation et de concertation en Nouvelle-Aquitaine, une dizaine de TIGA sera retenu au niveau national d’ici fin 2018. Enfin, innovation encore avec la priorité posée sur le développement des outils numériques et notamment la couverture haut débit de l’ensemble du territoire régional pour laquelle le Conseil régional annonce un plan à 1 Mds €. « C’est une nécessité que je partage. C’est indispensable pour la poursuite de la modernisation de l’agriculture », estime Dominique Graciet.

Etat-généraux de l'Alimentation: " une bonne idée, mais..."Enfin, si on a compris que ce dernier à quelques reproches à faire à l’Etat, aussi d’ailleurs sur les retards pris en matière de création de ressource en eau sur le Bassin Adour-Garonne, le lancement des Etat généraux de l’Alimentation trouve grâce à ses yeux. En la matière il « approuve l’idée », le but étant rappelle-t-il « de relancer la création de valeur et mieux la répartir dans la chaine de production ». Si ces Etat-généraux vont donner lieu à une déclinaison au niveau régional, en partenariat avec la DRAAF, la Région et la Chambre régionale d’agriculture sur le thème global des filières de qualité, un bémol tout de même vient animer le discours du Président Graciet sur l’organisation au plan national. « Sur les 14 ateliers prévus dans le cadre de ces Etat-Généraux, celui qui concerne la rémunération des producteurs est co-présidé par le PDG de Système U et le PDG de Danone… Par le passé, ils  n’ont pas vraiment été exemplaires sur cette question du revenu des producteurs, ils ont su au contraire le baisser ! Le revenu des producteurs est issu de la relation entre industriels et producteurs… C’est fort de café d’exclure les représentants des producteurs à la présidence de ce groupe de travail ! Espérons que le Gouvernement saura rester impartial dans les décisions qui sont en jeux…» Le revenu agricole, encore, toujours et légitimement, au cœur des inquiétudes.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
68866
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Samia Riffaut et son salarié Jérôme Brunet ont planté 3 600 plants de bambou géant Moso le 26 mai. Agriculture | 10/08/2022

Des bambous géants Moso plantés sur deux hectares en Haute-Vienne

Une centaine d'habitants des communes du Pays d'Aunis étaient présentes à la réunion d'informations organisée à Montroy le 26 juillet Agriculture | 29/07/2022

Pollution aux pesticides en plaine d’Aunis, les habitants se mobilisent

cdfr 2022 Agriculture | 25/07/2022

La Safer se penche sur le renouvellement des générations d’agriculteurs de la Gironde

Témoignages de jeunes installés et autres exemples de dossiers d'installations récentes ont animé les présentations de cette CDFR _ © Sylvain Desgroppes Agriculture | 08/07/2022

La Safer active sur un marché dynamique en Dordogne

L'Afdi Nouvelle-Aquitaine est à l'initiative de deux PER au Bénin : un sur la filière de la noix de cajou et un autre sur l'ananas Agriculture | 05/07/2022

Afdi Nouvelle-Aquitaine engagée dans les partenariats économiques en Afrique

Bourse agricole maritime Quai Lomabrd du Port Atlantique La Rochelle Agriculture | 30/06/2022

Bourse agricole La Rochelle-Pallice : un pré bilan en demie teinte

Romain et Audrey Verrier se sont installés en janvier 2022, en tant qu'éleveurs caprins en Deux-Sèvres Agriculture | 30/06/2022

Installation - Transmission: L' "incroyable" nouvelle vie de Romain et Audrey, éleveurs caprins débutants

Illustration Campagne Foncier rural et agricole nouvelle-Aquitaine Agriculture | 28/06/2022

Nouvelle-Aquitaine: Les marchés fonciers ruraux ont battu des records en 2021

Sylvie Marcilly et Cédric Tranquard à sa gauche signent la nouvelle convention Agriculture | 23/06/2022

Charente-Maritime : un partenariat renouvelé entre le département et la chambre d’agriculture

A Mont-Disse en Béarn, Charles Pelanne a vu ses cultures de kiwi et de vignes détruites à 100 % par la grêle. Ici avec Eric Spitz, préfet du département venu constater les dégâts Agriculture | 23/06/2022

Les orages de grêle destructeurs ont lourdement frappé le Béarn

L'équipe d'Euralis dont Laurent Dubain (à droite), DG du pôle agricole d'Euralis, sont venus à la rencontre de Philippe Joseph et de son fils engagés pour 20 ha, dans un contrat Gaïa Agriculture | 21/06/2022

Les agriculteurs rémunérés pour leur engagement agronomique

Sel et marais de l’île de Ré. Agriculture | 09/06/2022

Saliculture : une récolte de sel très précoce

Régis Boisseau, directeur de Semae Sud-Ouest Agriculture | 02/06/2022

Géopolitique, agroécologie, cultures alternatives... la filière semences "se réinvente"

Bruno Millet et Dominique Graciet au Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitiane, devant la vache Haquitanima Agriculture | 31/05/2022

Salon de l'agriculture et après ? " Installer un bruit de fond positif "

Jean-Christophe Roubin, responsable agriculture au CA, Olivier Constantin, Directeur Général du CA Aquitaine, Patrice Gentié, Président du CA Aquitaine et Sandrine Kergosien, Directrice des marchés spécialisés CA Aquitaine Agriculture | 31/05/2022

Le Crédit Agricole d'Aquitaine vent debout face à la crise qui secoue le secteur agricole