Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzin.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

15/10/18 : Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de Charente-maritime et de l'ADF ( Départements de France) rencontre ce mardi 16 à l'Elysée Emmanuel Macron en présence du premier ministre et du président du Sénat.

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

11/10/18 : Plongez dans le monde des robots les samedi 13 et dimanche 14 octobre de 14 h à 19 h à Cap Sciences où expositions, ateliers, démonstrations, défis, conférences, spectacles vous permettront de mieux appréhender cet univers.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/10/18 | 3ème édition du Linkteens à Libourne

    Lire

    L’association LINK, qui propose chaque année des évènements gratuits sur la culture numérique, propose le 20 octobre prochain le LINKTEENS. A destination des 15/25 ans, ils pourront découvrir des informations sur les formations, les nouveaux métiers mais aussi toutes les possibilités qu’offre la programmation au travers d’ateliers ludiques comme la fabrication d’un petit robot. Des minis conférences sont également organisées sur les questions des enjeux de l’Intelligence Artificielle. Rdv à l’Espace Jeunes de 10h à 18h.

  • 16/10/18 | Festival de la BD d'Angoulême : changement de critères du Prix Goscinny

    Lire

    Depuis deux ans, le prix Goscinny récompense un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, ou à un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier. En 2018, Jean Harambat avait obtenu le prix pour son album Opération Copperhead (Dargaud, 2017). Pour l'édition 2019, l'institut Goscinny et le FIBD changent la donne ; il pourra désormais également récompenser un scénariste pour l'ensemble de son oeuvre. Le nom du lauréat 2019 sera annoncé le mardi 20 novembre à Paris.

  • 16/10/18 | Les étudiants relèvent le « Defi Sang Limite »

    Lire

    Initié en 2004, le « Défi Sang Limite » revient à Bordeaux après 4 ans d’absence le 17 octobre. Il vise à mobiliser les étudiants en Médecine et en Pharmacie, et plus largement tous les étudiants du campus Carreire, pour recueillir un maximum de dons pour faire gagner sa ville. Objectif: 250 dons minimum. Pour accompagner ce mouvement, l’EFS proposera de nombreuses animations et faire de cette collecte un moment festif et convivial. Rdv à l’espace santé du campus Carreire.

  • 15/10/18 | Ford Blanquefort : nouveau coup d'arrêt

    Lire

    Ce lundi 15 octobre, le ministre de l'économie Bruno Le Maire était à nouveau en Gironde. A l'occasion d'une nouvelle réunion avec les élus locaux et les syndicats de l'usine Ford, à Blanquefort, il a annoncé avoir tenu une discussion la semaine dernière avec le président de Ford. Ce dernier a manifesté une intention claire de fermer l'usine définitivement plutôt que d'appuyer une reprise par l'industriel belge Punch, un temps envisagé. Bruno Le Maire a affirmé être "en total désaccord" avec cette décision. La dernière consultation du comité d'entreprise sur le plan social de l'usine de Blanquefort est toujours prévu pour le 18 décembre.

  • 15/10/18 | Esprit critique et numérique à Mont-de-Marsan

    Lire

    Pour la 3e édition de #cybergener@ctions, le Bureau Information Jeunesse de Mont-de-Marsan et ses partenaires associatifs et institutionnels locaux proposent jusqu'au 25 octobre une programmation riche pour sensibiliser jeunes et moins jeunes, à une éducation critique au numérique. Durant 10 jours, expositions, ateliers, ciné-débat, mais aussi parcours numérique, hackathon et conférences, tant à destination des enfants et adolescents que des parents et professionnels de l'encadrement, se succèdent. Infos et inscriptions : http://m2j.montdemarsan.fr/

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane: "il faut que l'agriculture se transforme!"

11/01/2018 | La Chambre régionale de Nouvelle-Aquitaine, va entrer dans sa dernière année de mandat. Son président Dominique Graciet ne lâche rien sur ses objectifs de modernisation de l'agriculture

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane, le 10 janvier 2018 : ''il faut que l'agriculture se transforme!''

En ce début d'année 2018, Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine affiche son ambition de consolider le budget de l'agriculture régionale. Il vise les 100 M€. Un cap, une enveloppe nécessaire pour poursuivre la transformation et la modernisation de l'agriculture régionale dont, tout comme à l'échelle nationale, « le principal facteur limitant reste la faiblesse des revenus ». Un sujet de forte inquiétude pour celui qui est éleveur laitier dans le sud des Landes, et dont la filière est particulièrement symptomatique du sujet. Un sujet des revenus agricoles qui a été, selon lui, le grand malentendu des récents Etats Généraux de l'Alimentation.

« Sur les Etats-Généraux de l'alimentation, le Gouvernement a été très adroit... Les agriculteurs auraient voulu traduire Etats-Généraux des revenus de la production agricole. Parce que c'est ça le facteur très limitant de l'agriculture pour son adaptation aux attentes sociétales. Il faut redonner du souffle aux exploitations et aux entreprises agricoles, sans ça les conclusions des Etats-Généraux de l'Alimentation sont une charge inopérable. Les agriculteurs n'ont pas assez de revenu pour pouvoir investir dans la transformation de leurs exploitations », alerte le Président de la Chambre d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine. Sur le plan national, en dépit des écarts selon les filières, près de la moitié des agriculteurs perçoivent en effet un revenu équivalent ou inférieur au RSA ; dans ces conditions l'effort d'investissement est plus qu'improbable.
Pour autant, Dominique Graciet en est bien convaincu: « il faut que l'agriculture se transforme et elle se transformera pour partie sur les pratiques et sur les investissements ». Au chapitre gouvernemental d'ailleurs, il ajoute : « l'écologie actuellement joue un rôle de censeur. Je rêve qu'ils soient des partenaires. Monsieur Hulot pourrait aider aux investissements pour une transformation environnementale de l'agriculture et de son innovation à long terme ».

100 M€ pour un projet agroalimentaire lisible porteur d'innovations
Au niveau régional, pour que l'agriculture se transforme, l'effort a été fait de consolider le budget agricole. « L'addition des budgets des trois anciennes régions amenait à 55M€, mais l'an dernier nous étions, grâce à l'oreille attentive du Conseil régional, à plus de 70 M€. Un budget avec lequel nous avons réussi à harmoniser les outils. Ils sont désormais communs et identiques sur tous les territoires et pour toutes les filières de Nouvelle-Aquitaine.  Nous avons désormais des objectifs encore plus importants ! ». Entre les crises, les 216 signes de qualités et au moins autant de filières qui cohabitent sur la grande région, « c'est un puzzle illisible. Il faut donner de la lisibilité au projet agroa-limentaire régional. »
Pour ce faire, 4 axes sont proposés par la Chambre à ses partenaires dont en premier lieu la Région. D'abord, « un plan protéine », dont l'objectif est de parvenir à une plus grande autonomie alimentaire des élevages, et donc une baisse des coûts sur l'alimentation, tout en augmentant le niveau de qualité et de traçabilité. Le deuxième axe porte sur un « plan agriculture et climat ». L'idée est de pouvoir mettre en place une vraie source de revenus complémentaires grâce aux énergies renouvelables. Troisième axe : « un plan agriculture et environnement », qui vise à la réduction des intrants et au développement de techniques plus propres. Un aspect déjà pris en compte par le jeune Réseau Régional de l'Innovation, qui réunit depuis début 2016 les acteurs de la recherche du développement et de l’innovation, et qui compte déjà un beau succès à son palmarès, puisque c'est en son sein que s'est initié le projet de Territoire d’Innovation de Grande Ambition porté par le Conseil Régional sur la réduction de produits phytosanitaires. Un projet validé ces jours-ci au niveau national, ouvrant droit pour sa mise en œuvre, à un financement de 500M€ sur 10 ans.
Enfin, le 4ème axe, qui est de l'ordre des moyens, est de parvenir à un budget de 100 M€ pour permettre cette modernisation de l'agriculture. « Notre responsabilité est d'ordonner les projets agricoles et de les défendre auprès des financeurs », rappelle Dominique Graciet. Outre la Région et l'Etat, la Chambre régionale d'agriculture espère aussi pouvoir obtenir des financements nouveaux au niveau du FEADER, même si ce fonds met en concurrence différents secteurs économiques. « Mais l'innovation doit aussi porter sur les modes de financement, il faut donc expertiser toutes les différentes formes de financement que ce soit sur le foncier, sur l'installation d'ateliers spécialisés, etc. », précise le président.

Pour une "vraie stratégie d'export"
Enfin, à l'occasion de cette rencontre avec la presse, Dominque Graciet a fait part de son sentiment de l'urgence de mettre en place une « vraie stratégie d'export ». « Il faut des Siqo, il faut savoir faire du local ; s'il est bien fait c'est une manière de rétablir le lien entre l'acte de production et le citoyen. Mais il faut aussi savoir faire de l'international. Un bon export est une condition de survie pour énormément de filières : le Bordeaux, l'élevage... C'est un facteur d'équilibre de marché. On est en train de passer à côté du grand export; la France n'est pas assez présente. Les pays de l'Est sont là, la La Russie par exemple, s'est transformée depuis l'embargo ukrainien, elle a complètement basculé sa balance commerciale. » Le président de la Chambre d'agriculture en appelle à une véritable « prise de conscience ». « Il faut une stratégie, pas un export d'opportunité selon la qualité ou les quantités des récoltes. Ça veut dire aussi qu'il faut un changement de mentalité : se poser la question des besoins des clients et ne pas consacrer à l'international ce qui ne trouve pas preneur sur le marché national !», s'agace-t-il. A bon entendeur...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
7267
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr