Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : la 3e nappe d'hydrocarbures de 4,5 km de long découverte hier près du naufrage devrait "évoluer sous forme de plaques", a annoncé la préfecture maritime cet après-midi. Un conteneur a été observé à 200 km de La Rochelle.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

15/03/19 : La Rochelle : Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat, chargé du Numérique viendra à la Maison du Département 17, lundi, pour signer la charte Territoire France Connectée avec le président Bussereau et rencontrera le réseau Net Solidaires.

14/03/19 : Naufrage du Grande America : deux nappes d'hydrocarbures se dessineraient désormais au large de la Charente-Maritime, a annoncé ce soir la préfecture maritime de l'Atlantique. Sur la côte, les collectivités locales se tiennent prêtes à intervenir.

13/03/19 : Suite à l'incendie de la sous-préfecture de Lesparre-Médoc le 9 janvier dernier, le point numérique réouvrira le lundi 18 mars prochain. Il est à la disposition des personnes non équipées à internet ou en difficultés avec les usages du numérique.

13/03/19 : Dordogne : des marches pour le climat sont organisées samedi 16 mars. A Périgueux, le rendez- vous est à 10 h devant la préfecture avant de rejoindre le centre ville. A Bergerac, un rassemblement est prévu devant l'église Notre Dame à partir de 9 h.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

12/03/19 : Les Algériennes et les Algériens de Bordeaux (collectif indépendant) appellent à un grand rassemblement le dimanche 17 mars à 13 h 00 Place de la Victoire, en soutien au peuple algérien "qui lutte pour la Démocratie et qui veut dégager le Système".

11/03/19 : La Rochelle: La tour Saint-Nicolas, qui surplombe l'entrée du port, est fermée au public jusqu'à nouvel ordre. Une mesure de précaution prise par le Centre des monuments nationaux qui a constaté une fragilité des soubassements.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/03/19 | Le maire de Poitiers rencontre des jeunes pour le climat

    Lire

    7 jeunes représentants poitevins de l’association « Youth for climate » ont choisi ce lundi 18 mars de sécher les cours pour rencontrer Alain Claeys. Le maire de Poitiers leur a parlé des initiatives en matière d’écologie lancées sur le territoire de Grand Poitiers. Il a aussi évoqué les objectifs du plan climat-air-énergie territorial : réduction à l’horizon 2030 de 25% des consommations d’énergie, et la multiplication par 3,6 de la production d’énergie renouvelable. À la fin de l’entrevue, Alain Claeys a signé des mots d’absence et leur a donné rendez-vous dans un mois.

  • 18/03/19 | Gilets jaunes à Bordeaux : interdiction et plan de relance

    Lire

    Lors d'une conférence de presse organisée ce lundi, le premier ministre Edouard Philippe a annoncé une interdiction des manifestations "se revendiquant des gilets jaunes dans les quartiers qui ont été les plus touchés", citant notamment la place Pey-Berland à Bordeaux où 25 interpellations ont eu lieu le samedi 16 mars. La mairie de Bordeaux a également présenté ce lundi un "plan de relance" à destination des commerçants bordelais : 100 000 euros d'aides municipales et 300 000 d'aides de l'État, comme l'avait annoncé le premier ministre en visite à Bordeaux début février.

  • 18/03/19 | Éducation : grève annoncée le 19 mars

    Lire

    En raison d'un appel à la grève des enseignants et agents municipaux dans les écoles primaires ce mardi, entre 150 et 200 écoles devraient être fermées ce mardi 19 mars en Gironde. Des rassemblements sont aussi prévus dans le Lot-et-Garonne, en Dordogne ou dans les Pyrénées-Atlantiques (on ne connait pas encore le nombre de classes fermées) et une soixantaine d'écoles devrait fermer leurs portes dans les Landes. Cause de la contestation : le texte de loi éducation adopté en première lecture en février, qui prévoit notamment un rapprochement écoles-collèges dans des "établissements publics de savoirs fondamentaux".

  • 18/03/19 | Don du sang : la fac de médecine bordelaise mobilisée

    Lire

    Dans un communiqué du 5 mars, l'Établissement Français du Sang (EFS) alerte sur la baisse des réserves de sang. Les étudiants de médecine, pharmacie odontologie et les sages-femmes se mobilisent le 19 mars en organisant le "Défi Sang Limites". Ainsi, une collecte festive est organisée sur le Campus Carreire de 10h à 18h. L'objectif est de réunir 250 donneurs pour la journée. Ce sera également l'occasion d'assister à des animations. L'EFS rappelle tout de même que le besoin de dons est permanent.

  • 18/03/19 | Aéroport de Bordeaux : la fréquentation en hausse

    Lire

    Une série de hausses exceptionnelles pour la direction de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac! En février, l'entreprise a enregistré une augmentation de fréquentation de 10,7%, représentant 73 000 passagers. Ce n'est pas la seule source de satisfaction pour l'aéroport de Bordeaux, puisque tous les secteurs sont en croissance : la fréquentation des low-cost bondit de 19.7% et le trafic des vols internationaux augmente de 13,6%.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane: "il faut que l'agriculture se transforme!"

11/01/2018 | La Chambre régionale de Nouvelle-Aquitaine, va entrer dans sa dernière année de mandat. Son président Dominique Graciet ne lâche rien sur ses objectifs de modernisation de l'agriculture

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane, le 10 janvier 2018 : ''il faut que l'agriculture se transforme!''

En ce début d'année 2018, Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine affiche son ambition de consolider le budget de l'agriculture régionale. Il vise les 100 M€. Un cap, une enveloppe nécessaire pour poursuivre la transformation et la modernisation de l'agriculture régionale dont, tout comme à l'échelle nationale, « le principal facteur limitant reste la faiblesse des revenus ». Un sujet de forte inquiétude pour celui qui est éleveur laitier dans le sud des Landes, et dont la filière est particulièrement symptomatique du sujet. Un sujet des revenus agricoles qui a été, selon lui, le grand malentendu des récents Etats Généraux de l'Alimentation.

« Sur les Etats-Généraux de l'alimentation, le Gouvernement a été très adroit... Les agriculteurs auraient voulu traduire Etats-Généraux des revenus de la production agricole. Parce que c'est ça le facteur très limitant de l'agriculture pour son adaptation aux attentes sociétales. Il faut redonner du souffle aux exploitations et aux entreprises agricoles, sans ça les conclusions des Etats-Généraux de l'Alimentation sont une charge inopérable. Les agriculteurs n'ont pas assez de revenu pour pouvoir investir dans la transformation de leurs exploitations », alerte le Président de la Chambre d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine. Sur le plan national, en dépit des écarts selon les filières, près de la moitié des agriculteurs perçoivent en effet un revenu équivalent ou inférieur au RSA ; dans ces conditions l'effort d'investissement est plus qu'improbable.
Pour autant, Dominique Graciet en est bien convaincu: « il faut que l'agriculture se transforme et elle se transformera pour partie sur les pratiques et sur les investissements ». Au chapitre gouvernemental d'ailleurs, il ajoute : « l'écologie actuellement joue un rôle de censeur. Je rêve qu'ils soient des partenaires. Monsieur Hulot pourrait aider aux investissements pour une transformation environnementale de l'agriculture et de son innovation à long terme ».

100 M€ pour un projet agroalimentaire lisible porteur d'innovations
Au niveau régional, pour que l'agriculture se transforme, l'effort a été fait de consolider le budget agricole. « L'addition des budgets des trois anciennes régions amenait à 55M€, mais l'an dernier nous étions, grâce à l'oreille attentive du Conseil régional, à plus de 70 M€. Un budget avec lequel nous avons réussi à harmoniser les outils. Ils sont désormais communs et identiques sur tous les territoires et pour toutes les filières de Nouvelle-Aquitaine.  Nous avons désormais des objectifs encore plus importants ! ». Entre les crises, les 216 signes de qualités et au moins autant de filières qui cohabitent sur la grande région, « c'est un puzzle illisible. Il faut donner de la lisibilité au projet agroa-limentaire régional. »
Pour ce faire, 4 axes sont proposés par la Chambre à ses partenaires dont en premier lieu la Région. D'abord, « un plan protéine », dont l'objectif est de parvenir à une plus grande autonomie alimentaire des élevages, et donc une baisse des coûts sur l'alimentation, tout en augmentant le niveau de qualité et de traçabilité. Le deuxième axe porte sur un « plan agriculture et climat ». L'idée est de pouvoir mettre en place une vraie source de revenus complémentaires grâce aux énergies renouvelables. Troisième axe : « un plan agriculture et environnement », qui vise à la réduction des intrants et au développement de techniques plus propres. Un aspect déjà pris en compte par le jeune Réseau Régional de l'Innovation, qui réunit depuis début 2016 les acteurs de la recherche du développement et de l’innovation, et qui compte déjà un beau succès à son palmarès, puisque c'est en son sein que s'est initié le projet de Territoire d’Innovation de Grande Ambition porté par le Conseil Régional sur la réduction de produits phytosanitaires. Un projet validé ces jours-ci au niveau national, ouvrant droit pour sa mise en œuvre, à un financement de 500M€ sur 10 ans.
Enfin, le 4ème axe, qui est de l'ordre des moyens, est de parvenir à un budget de 100 M€ pour permettre cette modernisation de l'agriculture. « Notre responsabilité est d'ordonner les projets agricoles et de les défendre auprès des financeurs », rappelle Dominique Graciet. Outre la Région et l'Etat, la Chambre régionale d'agriculture espère aussi pouvoir obtenir des financements nouveaux au niveau du FEADER, même si ce fonds met en concurrence différents secteurs économiques. « Mais l'innovation doit aussi porter sur les modes de financement, il faut donc expertiser toutes les différentes formes de financement que ce soit sur le foncier, sur l'installation d'ateliers spécialisés, etc. », précise le président.

Pour une "vraie stratégie d'export"
Enfin, à l'occasion de cette rencontre avec la presse, Dominque Graciet a fait part de son sentiment de l'urgence de mettre en place une « vraie stratégie d'export ». « Il faut des Siqo, il faut savoir faire du local ; s'il est bien fait c'est une manière de rétablir le lien entre l'acte de production et le citoyen. Mais il faut aussi savoir faire de l'international. Un bon export est une condition de survie pour énormément de filières : le Bordeaux, l'élevage... C'est un facteur d'équilibre de marché. On est en train de passer à côté du grand export; la France n'est pas assez présente. Les pays de l'Est sont là, la La Russie par exemple, s'est transformée depuis l'embargo ukrainien, elle a complètement basculé sa balance commerciale. » Le président de la Chambre d'agriculture en appelle à une véritable « prise de conscience ». « Il faut une stratégie, pas un export d'opportunité selon la qualité ou les quantités des récoltes. Ça veut dire aussi qu'il faut un changement de mentalité : se poser la question des besoins des clients et ne pas consacrer à l'international ce qui ne trouve pas preneur sur le marché national !», s'agace-t-il. A bon entendeur...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
8059
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr