Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/12/21 : Le bordelais Fabien Robert, conseiller municipal de Bordeaux, conseiller métropolitain, et conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine a été nommé lors du conseil national du MoDem, Secrétaire général adjoint du parti par son président, François Bayrou.

03/12/21 : Noël à Bayonne débute ce week-end, avec un lancement officiel aujourd'hui à 17h30 et l’arrivée du père Noël tel un funambule sur la Nive. Pour ce week-end d'inauguration : marché de Noël, lâcher de lanternes, 2 jours autour des saveurs, animations…+ d'info

30/11/21 : Bordeaux - Dans le cadre de la quinzaine franco-russe soutenue par Bordeaux Métropole, l'Association des russisants d'Aquitaine organise le 9 décembre, la conférence : "De Lénine à Poutine: le sport, un enjeu politique en URSS et en Russie"+ d'info

29/11/21 : A la suite des annonces gouvernementales concernant la 3ème dose, le centre de vaccination du Parc des expositions de Pau s’adapte dès ce lundi en ouvrant 6 jours/semaine (contre 3 précédemment) permettant de passer de 1500 à 3600 vaccins par semaine.

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/12/21 | Lascaux en réalité virtuelle, une première mondiale en Belgique

    Lire

    Le Préhistomuseum, situé à Liège-Flémalle, accueille en exclusivité mondiale, du 4 décembre au 31 mai 2022 la première étape de la tournée internationale de l’exposition immersive de Lascaux. Equipés d'un casque, les visiteurs sont invités à pénétrer virtuellement dans la chapelle Sixtine de la Préhistoire. Les visiteurs découvriront la grotte en trois dimensions, de la salle des Taureaux jusqu’au diverticule des Félins. De l’exposition Lascaux 3, il reste un fac-similé, celui de la célèbre scène du Puits avec son homme mort.

  • 07/12/21 | Compost'Expo : Les biodéchets font salon

    Lire

    Le 1er salon néo-aquitain sur la prévention et la gestion de proximité des biodéchets se tient les 9 et 10 décembre au Stade Matmut Atlantique de Bordeaux. Organisé par le Réseau Compost Citoyen Nouvelle-Aquitaine, Compost'Expo présentera des matériels et services à l’usage des pros et des citoyens : composteurs individuels et collectifs, lombricomposteurs, des équipement de jardinage écologique, des bacs de culture autofertiles, des solutions de collectes, des armoires de tris, des formations qualifiantes, des solutions de collecte... Deux jours aussi de conférences livrées par des experts. Programme et informations

  • 07/12/21 | Covid 19 : Ouverture d'un nouveau centre vaccinal à Mérignac

    Lire

    Face à la montée de la cinquième vague et à la nécessité d’administrer une troisième dose aux adultes, la Ville de Mérignac en partenariat avec l’ARS va ouvrir un nouveau centre de vaccination à la Maison des Associations (av. du Maréchal de Lattre de Tassigny) à partir du jeudi 9 décembre du lundi au vendredi de 12h à 19h. 7 lignes vaccinales seront ouvertes (soit 500 vaccins/jour), pour parvenir à un fonctionnement à taux plein sur 9 lignes à mi-décembre 2021 (soit 750 vaccins/jour) jusqu'à fin février. Seul le vaccin Moderna sera administré, il est destiné aux plus de 30 ans. Accès sur rendez-vous.

  • 07/12/21 | Une cité éducative à Soyaux

    Lire

    Le 2 décembre, une convention tripartite a été signée pour la cité éducative de Soyaux. Les cités éducatives ont pour objectif de fédérer tous les acteurs des quartiers prioritaires et d'en faire des lieux de réussite en accompagnant les jeunes depuis la petite enfance jusqu'à l'insertion professionnelle. Avec cette convention, 5 axes vont pouvoir être développé au cours de ces 3 prochaines années à Soyaux : l'aide à la parentalité, la réussite éducative, le bien-être des enfants et des acteurs, la citoyenneté et l'accès à la culture.

  • 06/12/21 | Dordogne : La banque alimentaire collecte 100 tonnes de denrées

    Lire

    Grâce à la générosité des Périgourdins, La Banque alimentaire de la Dordogne a collecté 100 tonnes de produits alimentaires et d’hygiène les 26 et 27 novembre dernier, "ce qui n’atteint pas le record de l’année dernière (131 tonnes), mais qui est un score plus qu’honorable par rapport à 2018 et 2019", analyse le président Francis Herbert. Ces produits seront distribués à des familles dans le besoin par l'intermédiaire d'un réseau de 70 structures. En Dordogne, 12000 personnes sont concernées par cette aide.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Dordogne : de nouvelles mesures à prendre pour prévenir la grippe aviaire

20/10/2021 | Depuis septembre, la filière volaille est en alerte face au risque de retour du virus de l'influenza aviaire. Les éleveurs doivent prendre de nouvelles mesures.

Les éleveurs de Sainte-Foy de Longas et le préfet de la Dordogne

Toutes les volailles doivent être mises à l'abri dans 37 communes de Dordogne. Cela fait partie des mesures décidées par le ministère de l'Agriculture face au risque de grippe aviaire qui est monté d'un cran. Il passe de négligeable à modéré suite à la découverte d'une vingtaine de foyers d'influenza aviaire en Europe au 9 septembre dernier dont un en France. Marie Bouyssou et son père Frédéric Dupont, de la ferme des Grèzes, à Sainte-Foy-de-Longas, font partie des éleveurs qui sont concernés par ces nouvelles mesures qui ne sont pas sans incidence économique pour l'exploitation.

En Dordogne, les élevages de volailles situés en zone humide sont passés en risque modéré d'influenza aviaire. Pour les éleveurs situés dans les communes concernées, cela implique de nouvelles contraintes sanitaires, pas toujours bien comprises. Pourtant, ces mesures sanitaires sont indispensables pour éviter les abattages massifs en cas d'apparition de nouveaux foyers. Les épisodes de grippe aviaire de 2016, 2017 ont laissé des traces et pas seulement économiques.

Le 14 octobre, le préfet Frédéric Périssat, s'est rendu à la ferme des Grèzes, à Sainte-Foy-de-Longas pour échanger avec Marie Bouyssou, jeune agricultrice qui a rejoint le Gaec familial et qui vient de débuter une activité canards. Agée de 28 ans, la jeune femme s'est installée fin 2018 et a débuté une activité canards prêts à gaver sous label IGP en septembre 2019. La jeune agricultrice, installée en tant qu'associée avec ses parents est concernée par les nouvelles mesures. "Normalement, mes canards devraient bénéficier de parcours en plein air, sur les 5 hectares prévus, sauf qu'aujourd'hui, on me demande la mise à l'abri de mes animaux, pour éviter toute risque de contamination". Sainte-Foy-de-Longas fait partie des 37 communes de Dordogne concernées par les nouvelles mesures de prévention, car elle est classée en zone humide, par le jeu des découpages territoriaux. Ce qui agace considérablement, Frédéric Dupont, le père de Marie et associé du Gaec. La commune est considérée comme  lieu de passage pour les oiseaux migrateurs.

Des incidences économiques 

Pour limiter le risque d'influenza aviaire, Marie Bouyssou a dû prendre des mesures en investissant dans des filets de protection, pour empêcher les oiseaux migrateurs d'approcher des canards. Et au lieu de bénéficier de vastes parcours de plein air, les canards sont cantonnés à quelques centaines de mètres carrès à l'extérieur. "Ces animaux ne sont pas faits pour vivre enfermés, je redoute une perte de qualité sur ma production malgré l'accompagnement technique de ma coopérative", précise la jeune agricultrice qui a choisi le canard, plus rémunérateur. Elle n'a pas voulu suivre la voie de ses parents qui sont éleveurs laitiers avec des rémunérations catastrophiques.

Lorsqu'elle a monté son dossier d'installation, la jeune femme tablait sur une production de 30 000 canards par an, en trois bandes. "Aujourd'hui, on est loin du compte, intervient son père Frédéric Dupont, sur la bande en cours de production, on est descendu à 8500 animaux. La prochaine bande sera en claustration, et on va diminuer le nombre d'animaux à 6000. Il est impossible d'élever davantage d'animaux à l'intérieur du bâtiment, car on est limité à six canards au mètre carré", indique Frédéric Dupont, visiblement inquiet. Ces mesures ont un coût : il a fallu investir dans un sas avant d'entrer dans le bâtiment, acquérir le filet de protection qui représente à lui seul 3000 euros. Marie ajoute : "à la fois pour les vaches et les volailles, nous achetons notre paille à l'extérieur, cela a un coût supplémentaire, car les volailles dans le bâtiment produisent beaucoup plus de déjections et il nous faut plus paille dont le coût a augmenté. Nous sommes à une ou deux bottes de 500 kilos. Et il y a les incidences sur le temps de travail. " Le temps de main d'oeuvre explose. La jeune femme a de réelles craintes pour ses résultats économiques, qui seront en dessous de son prévisionnel.

Le dialogue entre le préfet de la Dordogne et les éleveurs ont été constructifs. Frédéric Périssat a insisté sur le fait "qu'il fallait trouver l'équilibre entre une activité rémunératrice et les contraintes sanitaires, qui doivent se conduire sans trop de difficulté. Si nous n'obtenons pas un niveau de sécurité suffisante, c'est toute la filière avicole qui peut être mise par terre." Il veut éviter à tout prix les abattages massifs. Il a aussi indiqué que des aides pour financer ces contraintes étaient mises en place et que les services de l'Etat étaient là pour les accompagner. En Dordogne, la filière avicole représente 10% de l'activité agricole du département et fait vivre un millier d'exploitations. 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
2526
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 9 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr