aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Dordogne : en pleine crise laitière, le Gaec Rhéa 66 parie sur l'avenir

28/04/2016 | A 23 ans, Florent Claudel a rejoint l'exploitation laitière de son oncle et sa tante, Patrick et Sandrine Gaillard à Montagnac-la Crempse avec de nouveaux projets.

Florent Claudel, à gauche, a rejoint l'exploitation laitière de son oncle et sa tante

Passionné d'élevage depuis son plus jeune âge, Florent Claudel est installé comme jeune agriculteur depuis le 1er août. Il est désormais associé de son oncle et sa tante, Patrick et Sandrine Gaillard, exploitants laitiers à Montagnac la Crempse (24). Cette installation donne un nouveau souffle à l'activité. Une petite partie du lait produit sur l'exploitation est désormais transformée en yaourts qui sont commercialisés en circuits courts. Le Gaec a investi 130 000 € dans un laboratoire aux normes européennes et Sandrine Gaillard espère d'ici un an ou deux atteindre 4000 yaourts par semaine.

Florent Claudel n'est pas fils d'agriculteur. Mais depuis son plus jeune âge, il est passionné par l'élevage. Cette passion le conduit à poursuivre des études agricoles, un baccalauréat professionnel et un BTS obtenus au lycée agricole de Coulouniers-Chamiers. Puis il intègre le service de remplacement départemental en tant que salarié. Il travaille principalement sur deux exploitations laitières dont celle de son oncle et sa tante Patrick et Sandrine Gaillard, à Montagnac la Crempse.  "Le lait, cela a toujours été une évidence, malgré la crise et les cessations laitières. je crois encore à l'avenir de cette production," souligne le jeune homme qui est très investi dans le syndicat  départemental prim'Hosltein. 
Assez rapidement, Florent fait part à son oncle et sa tante du désir de s'installer. L'exploitation laitière de Sandrine et de Patrick compte alors 70 vaches et 112 hectares de SAU pour une production laitière de 525 000 litres livrés à Fromarsac et une production de chataignes sur 4 ha mais actuellement sinistrés  par le Cynips. C'est une exploitation dédiée à l'activité laitière où les investissements sont réguliers et dont les objectifs sont d'assurer le confort et la performance du troupeau, notamment au niveau génétique. 

Augmenter le cheptel et le foncier

"Très vite, nous avons estimé que l'arrivée de Florent pouvait donner un nouveau souffle à notre activité. Mais cela impliquait inévitablement d'augmenter le foncier d'une vingtaine d'hectares et la production de lait. Il fallait aussi augmenter le cheptel d'une dizaine de têtes, précise Sandrine Gaillard. " Nous pensions alors qu'avec un prix du lait autour de 320 euros les 1000 litres, l'augmentation de la production laitière devait permettre de sortir un troisième salaire. Pour nous, il était important de conserver le même niveau de revenus, nous avons encore trois enfants à charge, précise Patrick.
Mais c'était sans compter sans une nouvelle chute des prix du lait. Patrick et Sandrine Gaillard et Florent vont retravailler ensemble le dossier d'installation avec la Chambre d'agriculture, l'organisme de gestion. Sandrine a un vieux projet qui lui tient à coeur, utiliser le surplus du lait produit sur la ferme et le transformer en yaourts, tout en continuant à livrer le même volume à la laiterie. "Mon idée  de départ est de fournir les petites collectivités, notamment les cantines scolaires, et non pas la vente en directe à la ferme ou sur les marchés." Grace à cette  diversification, le dossier de Florent aboutit. Malgré le lien de parenté, il est considéré comme un hors cadre familial. D'un point de vue juridique, c'est la forme sociétaire qui est retenue. Ainsi le Gaec Rhéa 66 voit le jour avec une SAU de 132 ha et un cheptel augmenté à 80 têtes. Sandrine, qui exerce de nombreuses responsabilités professionnelles, prendra en charge la production de yaourts et la commercialisation, Patrick et Florent, la conduite du troupeau.

Premiers yaourts commercialisés

Les yaourts sont commercialisés sous la marque le Petit GaillardLe Gaec investit 130 000  euros dans un laboratoire agréé aux normes européennes, pour pouvoir livrer les petites collectivités. Cet investissement devrait être subventionné à hauteur de 40 % dans la limite de 120 000 euros, par le conseil régional. Le prévisionnel prévoit qu'au bout d'un an à deux ans d'activité, la production de yaourts atteindra  de 2 à 4000  par semaine, pour une valorisation à deux euros le litre. Les premiers yaourts nature et à la vanille sont commercialisés depuis une dizaine de jours à la ferme et dans quelques épiceries du secteur. Un souci de santé contraint Sandrine à moins produire pour l'instant qu'initialement prévu et aussi à réduire ses responsabilités professionnelles. "Le volume de production de yaourts va augmenter au fil des mois, sur un rythme moins rapide que prévu, en raison de ma santé. J'ai commencé à démarcher les établissements scolaires.  Le point positif est que notre P'tit Gaillard plait beaucoup en terme de goût. L'arrivée de Florent sur l'exploitation est une vraie bouffée d'oxygène. Son installation nous permet de voir l'avenir avec un certain optimisme." En 2015, il y a eu en Dordogne deux installations de jeunes agriculteurs en production laitière alors que les cessations laitières ne cessent de progresser. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
24463
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr