Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Dordogne : Les éleveurs veulent des prix pas des primes

23/07/2015 | La journée d'action des éleveurs avait débuté dans le calme en Dordogne, elle s'est poursuivie tard dans la nuit par le déversement de lisier devant Fromarsac

Environ 500 éleveurs ont manifesté devant Fromarsac après une journée de mobilisation

L'agriculture en Dordogne a vécu ce jeudi une longue journée de mobilisation comme on n'en a pas vu depuis bien longtemps. Elle a débuté dans la matinée dans le calme par des opérations de barrages filtrants et de péages gratuits sur l'A 89. Elle s'est poursuivie par des déversements de lisier devant de nombreux supermarchés de l'agglomération périgourdine : Leclerc, Grand Frais, Lidl, Intermarché. Cette nuit, ils sont près de 500 éleveurs à manifester devant Fromarsac, la fromagerie appartenant au groupe Bongrain à Marsac- sur- l'Isle. Et la nuit promet d'être longue.

Combien sont ils devant Fromarsac, la Fromagerie du groupe Bongrain, située à Marsac sur L'Isle ? Ils sont arrivés très nombreux en début de soirée. 400 vraisemblement 500. Ils sont venus des quatre coins du département exprimer un cri de détresse, une colère. La grande majorité sont des éleveurs, laitiers ou de viande. Certains sont venus avec leurs conjoints, leurs fils, ou fille souhaitant reprendre l'exploitation des parents. La soirée avait débuté par un barbecue géant dans un esprit bon enfant. Les principaux responsables des syndicats JA et FDSEA sont là. Le président de la Chambre d'agriculture Jean Philippe Granger est au fourneau. Pourtant le sujet est des plus sérieux. Car les éleveurs Périgourdins sont à bout.

Quel avenir ?

Pierre et Julien Seegers, éleveurs laitiers à saint saud dans le Nontronnais

Comme en témoignent  Pierre et Julien Seegers de Saint Saud, dans le Nontronnais. Pierre, le père est éleveur laitier. Son fils âgé de 17 ans veut reprendre l'exploitation familiale et celle de son oncle et de ses cousins. "Le problème, c'est les prix. Nous voulons des prix pas des primes. Les mesures d'urgence du gouvernement représentent à peine 400 euros par exploitation. C'est rien du tout. Je produis 560 000 litres qui est collecté par Fromarsac. Le prix du lait de base  se situe à 301 euros les 1000 litres. On nous annonce pour le dernier trimestre 2015, un prix à 287 euros, alors qu'avec nos charges actuelles et la hausse du coût des matières premières, il faudrait atteindre les 400 euros pour vivre correctement et continuer à investir pour l'exploitation pour produire du lait de qualité. C'est ce qu'on nous demande." Julien est pourtant fermement décidé à prendre la suite. "Tous mes copains me prennent pour un fou." Julien veut pourtant croire en son avenir agricole.


Le jour le plus long

Quatre tonnes à lisier ont été déversées devant la fromagerie

La journée de mobilisation avait débuté dans le calme, vers 10 heures aux péages de Mussidan et de la Bachellerie, sur l'Autoroute A 89. Elle s'est poursuivie toute la journée.  Du lait de chèvre d'un camion portugais a été saisi et il sera déversé dans la nuit sur les murs de Fromarsac. Le ton est monté d'un cran cet après midi, devant le Leclerc de Trélissac où des tonnes de lisier ont été déversées. Plusieurs enseignes ont été victimes du même scénario : Lidl, Grand Frais, Intermarché, sur toute l'agglomération  périgorudine d'est en Ouest. Mais c'est Fromarsac, qui a servi d'exutoire à la colère des agriculteurs. Devant l'usine, Pierre Veyssi, pour les producteurs de lait, rappelle "qu'il ne faut pas rentrer mais quatre tonnes de lisier seront déversées devant la fromagerie. Il faut maintenir la pression pendant que nos responsables négocient à Paris, aux côtés de nos politiques." Il en est de même pour la viande où les négociations avec les intervenants de la filière sont en cours. Les éleveurs ont reçu le soutien du directeur de la Sobeval située à Boulazac, Gilles Gauthier, représentant national  d'Interbev en Dordogne. Devant Fromarsac, cette nuit de jeudi à vendredi promet d'être longue :  bilan 50 tonnes de lisiers déversées, pétards, pluies de pneus et d'oeufs et un sacré nettoyage à faire.

Fabien Joffre, le président de la FDSEA de la Dordogne annonce d'autres mobilisations dans les semaines à venir "pour les semaines à venir, dans le cadre d’actions nationales; nous organiserons en Dordogne desactions concertées auprès des 7 familles d’acteurs de l’agriculture française, toutes filières confondues."

Demain vendredi ce seront les éleveurs des Pyrénées Atlantiques qui prendront le relais des Périgourdins avant l'aboutissement des négociations.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
5196
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr