Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/07/20 : Philippe Monguillot, le chauffeur de Chronoplus sauvagement agressé dimanche s'en est allé en milieu d'après-midi pour son dernier voyage, entouré de sa famille. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Bayonne ce samedi.

10/07/20 : Les inscriptions aux transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine sont ouvertes. N'attendez pas car jusqu'au 20 juillet, les frais de dossier sont offerts. Passée cette date, 15 euros de frais de dossier sont facturés.

10/07/20 : Philippe Buisson, maire de Libourne, a été réélu ce 10 juillet président de la Communauté d'agglomération du Libournais, la CALI, par 71 voix sur 74 votants.

10/07/20 : Florence Jardin, maire de Migné-Auxances (86), vient d’être élue présidente de Grand Poitiers. Elle succède à Alain Claeys à cette fonction. Elle arrive en tête avec 48 voix, devant Claude Eidelstein (26), Jean-Louis Ledeux (8) et 4 bulletins blancs.

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/07/20 | Le 14 juillet à Pau, les lanternes remplacent le feux d'artifice

    Lire

    A défaut de pouvoir organiser le traditionnel feu d'artifice du 14 juillet pour des raisons sanitaires, la ville de Pau a choisi une autre option. 1200 lanternes volantes seront lâchées le 14 juillet au soir depuis six sites de lancer différents, selon les règles de distanciation physique. Biodégradables et ignifugées, elles seront lâchées par les habitants qui peuvent encore s'inscrire, y compris un enfant de plus de 12 ans s'il est accompagné d'un adulte. Détails et inscriptions: www.pau.fr

  • 11/07/20 | Biarritz: un pique-nique républicain pour fêter le 14 juillet

    Lire

    La maire de Biarritz MaÏder Arosteguy et le Conseil municipal proposent aux Biarrots mardi, un pique-nique républicain au lac Marion pour fêter le 14 juillet. Limité à 1000 personnes dans le respect des normes sanitaires. Chacun est invité à venir à partir de 12 heures avec ses victuailles pour profiter, dans une ambiance champêtre, en famille ou entre amis, d’un moment convivial et musical aux normes sanitaires. Toutefois, les personnes intéressées doivent obligatoirement s'inscrire sur le site de la ville: www.ville.biarritz.fr

  • 11/07/20 | L'Arsenal de Rochefort devient Grand Site de France

    Lire

    C'était dans les tuyaux, la nouvelle a été officialisée ce 9 juillet par le réseau des Grands Sites de France. L'estuaire de la Charente, Rochefort et son Arsenal ont été labellisés Grand site de France pour 6 ans - décision validée par le ministère de la transition écologique. Ce label reconnaît le travail réalisé sur la préservation durable des paysages et de l'accueil du public. Le territoire devient le 3e site du genre en Nouvelle-Aquitaine après le Marais Poitevin et la Vallée de la Vézère.

  • 10/07/20 | Caussade (47) : prison ferme pour Franken et Bousquet-Cassagne

    Lire

    Poursuivis pour avoir réalisé sans autorisation la retenue de Caussade (47), Patrick Franken et Serge Bousquet-Cassagne sont condamnés par le tribunal correctionnel d'Agen à 9 et 8 mois de prison ferme assortie de la révocation d'un sursis précédent, soit 22 et 13 mois ferme. S'ajoutent 65 000€ de dommages et intérêts aux associations écologistes partie civile, 32 907 € à Enedis pour la destruction d'un poteau électrique et 2 400 euros de préjudices moral, et enfin une amende, pour la chambre d'agriculture, de 40 000€ dont 20 000€ avec sursis. Les deux hommes ont dit faire appel de cette décision.

  • 10/07/20 | Université de Poitiers : des paniers alimentaires pour les étudiants

    Lire

    L'Université de Poitiers, le Crous et l’Afev organisent la distribution de denrées alimentaires pour les étudiants présents en résidence universitaire et/ou étant inscrits à l’épicerie sociale, et aussi à ceux et celles ayant bénéficié du dispositif d’urgence mis en place par l’université de Poitiers pendant le confinement. Une inscription sur le site de l'université permet de réserver un créneau. Au total, ce sont près de 350 étudiants, qui recevront chaque semaine des colis durant tout l'été de juin à fin août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Echanges autour de la pêche entre Parcs Marins et pêcheurs

06/06/2019 | Des pêcheurs et personnels du Parc Marin d’Iroise sont venus en Charente-Maritime observer les pratiques locales.

Les agents et pêcheurs du Parc Marins d'Iroise ont rencontré des pêcheurs de La Côtinière ce lundi

Ils viennent juste de sortir de l’Observatoire Pelagis, à La Rochelle, ce mercredi midi, où ils ont découvert les captures accidentelles de cétacés. « Chez nous, c’est plutôt les phoques », commente un pêcheur. Ce rendez-vous était leur dernier de ces trois jours de découvertes des techniques de pêche et des problématiques maritimes de la Charente-Maritime, à l’invitation du Parc Marin de la Gironde et de la Mer des pertuis. Trois jours denses mais « intéressants » qui les a fait arpenter le département de l’estuaire à La Rochelle, en passant par l’île d’Oléron.

« C’est bien de voir comment ça se passe ailleurs, pour sa culture personnelle », exlique Marc, un pêcheur de l’Iroise. « Les problématiques environnementales, de quotats, les techniques de pêche, sont très différentes des nôtres », observe Erwann Quemeneur, chargé de mission au comité départemental de pêche du Finistère. « Il y a une saisonnalité plus marquée ici : les pêcheurs savent quand utiliser quel matériel en fonction des mois de l’année. Nous, on s’adapte au jour le jour : rien que par rapport au coefficient de marée, on peut changer de métier du tout au tout », poursuit Xavier, un autre pêcheur d’Iroise. Avec les mains, ils évoquent en riant, et avec un poil d’envie, la taille « énorme » des poissons qu’ils ont vu à la criée du port de La Côtinière en cette période de pêche au maigre, eux qui sont plutôt habitués à la langouste, au homard, à l’araignée et à la sole.

« Nous, on a très peu de valorisation de produit », observent-ils, notant l’existence de plusieurs conserveries. « On n’a pas de criée, pas de marché local. On travaille essentiellement avec des mareyeurs en direct, tout part à Rungis ou en national, alors qu’ici, il y a un réseau local, une partie de la production reste ici ». Les pêcheurs ont été également frappés par l’esprit collectif des pêcheurs locaux. « Ils partent tous ensemble du port», ont-ils constaté, notant également une solidarité avec les anciens ou les pêcheurs blessés, qu’ils ont rencontrés dans un atelier de réparation de filets et matériels de pêche mis en place sur Oléron.  « Il y a une vraie dynamique ici », constate  Erwann Quemeneur,  « il y a des choses transposables chez nous ».  Il verrait bien une variante finistérienne du modèle charentais de revente et de revalorisation de la pêche locale, tout en craignant que les habitudes bretonnes ne soient un peu trop ancrées.

Des idées reprises des deux côtés de l'Atlantique

Si la délégation du Parc Marin de l’Iroise repart avec quelques idées charentaises, jusqu’à présent ce sont plutôt les Bretons qui ont inspiré pêcheurs et personnels du Parc Marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des pertuis. Cette visite faisait suite à une autre, effectuée en 2017 par une délégation du Parc Marin de l’estuaire en Iroise. « L’idée de départ, c’était de montrer au personnel du parc et aux pêcheurs locaux comment fonctionne un parc marin, celui de l’Iroise étant le premier constitué en France, et de montrer aux professionnels de la mer qu’il existait une bonne interaction entre pêcheurs et Parc Marin », explique Yohan Weiller, chargé de mission pêches et cultures marines au Parc Marin de l’estuaire.

Les pêcheurs de l’Iroise admettent volontiers que les premiers contacts avec le Parc n’ont pas été faciles : « Au début, on était méfiant. On craignait que ça n’apporte que des interdictions et des limitations ». Pour garder la main sur l’évolution de leur activité, ils ont choisi de siéger au Parc Marin. Même s’ils restent minoritaires (6 pêcheurs sur 72 membres), ils affirment qu’aucune décision concernant la pêche n’a été prise sans leur avis, et parlent aujourd’hui d’une « concertation constante ». Parmi les mesures mises en place d’un commun accord : une charte professionnelle avec une dizaine de mesures environnementales à respecter concernant la pollution, le ramassage des déchets ou la protection de la ressource. Ils ont été également mis dans la boucle de recherches scientifiques, notamment avec l’Ifremer – une balise GPS relevant la salinité et la profondeur a également été installée sur des embarcations en vue de fournir des données au Parc. « Au final, ce n’est pas contraignant », observent les pêcheurs qui aimeraient s’impliquer davantage, aussi bien sur le volet recherche que sur la préservation de la ressource.  De son côté, le Parc Marin observe qu’ils sont même devenus forces de propositions.

Du côté des Charentais-Maritimes, la visite en Iroise avait permis de déboucher sur la mise en application d’outils permettant une meilleure connaissance de la ressource halieutique local, an particulier du maigre. « Là-bas, nous avions regardé ce qu’ils faisaient concernant les algues et le homard, et les mesures de gestions de ressources mise en place », explique Yohan Weiller. Prochainement, le Parc Marin de l’estuaire va lancer une expérimentation avec un chalut à grande ouverture verticale pour dresser un état des lieux des nourriceries en mer. Encore une autre idée « piquée » aux Bretons de l’Iroise.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
3264
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr