Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/09/20 : A l’occasion des 230 ans des Départements, une cérémonie hommage au premier Président de l’Administration Départementale est organisée, samedi 3 octobre par le Département de la Creuse, en présence de Mme Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des T

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/20 | La filière bois recrute

    Lire

    La Haute-Vienne, la Charente et la Creuse organisent du 1er au 16 octobre la quinzaine du bois. Cet évènement a pour but de présenter les besoins de recrutement des entreprises de la filière bois ainsi que les formations à ces métiers. Grâce aux visites d’entreprises, les demandeurs d’emplois et les personnes intéressées pourront découvrir les métiers et les offres d’emplois des entreprises locales. Pour participer à ces visites d’entreprises et découvrir cette filière, les participants doivent s'inscrire auprès des acteurs de l’emploi comme Pôle Emploi ou encore les Missions Locales.

  • 30/09/20 | La Rochelle : avancée sur le projet d'éco-quartier

    Lire

    Une étape importante dans la concertation sur le Programme de Renouvellement Urbain de Villeneuve-les-Salines est franchie ce mercredi avec l’installation, à la Maison du Projet, d’une maquette évolutive du futur quartier. Visible par les habitants, elle permettra de se projeter pour mieux comprendre et s’exprimer sur les différents axes du programme. Rappel du projet: www.aqui.fr/politiques/titre-un-quartier-populaire-requalifie-en-quartier-durable-a-la-rochelle,18138.html

  • 30/09/20 | 79 : La Chambre des Métiers et de l’Artisanat se refait une beauté

    Lire

    Le CFA des Deux-Sèvres, qui comporte 32 formations et 57 diplômes, va faire peau neuve. Le bâtiment existant va être rénové et 3 nouveaux vont être construits. Cette réhabilitation va permettre de renforcer l’attractivité du campus et d’adapter l’offre de formation au plus près des besoins du marché. Le Département des Deux-Sèvres soutient cette opération et invite les collégiens à découvrir ces métiers grâce à l’opération « Bravo les artisans ».

  • 30/09/20 | Concours agricole : inscriptions ouvertes pour l'agro-foresterie

    Lire

    En 2019, le Concours Général Agricole avait ouvert une nouvelle catégorie du Concours avec les Pratiques Agroécologiques, aux côté de la catégorie Prairies et Parcours. Les agriculteurs pratiquant l'agroforesterie sur les secteurs du Pays de gâtine et Haut val de sèvre en Deux-Sèvres et sur la Charente-Maritime peuvent s'inscrire à la prochaine édition jusqu'au 15 octobre 2020. Conditions: posséder au moins une parcelle avec une production associant l’arbre à l’agriculture. Rens.05 46 50 45 08.

  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Elections à la Chambre d’agriculture 17 : Luc Servant se représente

01/12/2018 | L’actuel président a annoncé sa candidature le 30 novembre à l’issue de la dernière session du mandat en cours de la Chambre d'agriculture.

Luc Servant et Cédric Tranquard

Ce sera son 3e mandat à la présidence de la Chambre d’agriculture de Charente-Maritime, s’il est réélu fin janvier 2019 par une majorité des 34 000 "résidents" de la Chambre, patrons d’exploitations, salariés agricoles et autres affiliés au régime de la MSA. Luc Servant se représente avec pour colistiers, en tête de liste, Cédric Tranquard, président départemental de la FNSEA et de l’ASA Boutonne, ainsi qu’Aurélie Babin, déjà membre du Bureau. Un triumvirat à l’image de la liste composée de deux tiers d’hommes et d’un tiers de femme, « comme dans l’activité agricole », souligne Cédric Tranquard.

Luc Servant est donc prêt à rempiler même s’il avoue que « ça a été un mandat compliqué, en particulier à cause de la situation économique complexe, avec une chute des prix depuis 2013, ce qui n’incite pas les agriculteurs à se lancer dans des projets ». Investir, innover seront pourtant les mots d’ordre du prochain mandat. Luc Servant et ses colistiers entendent poursuivre les projets mis en place ces cinq dernières années. A commencer par favoriser toujours plus l’accompagnement des exploitations à la transmission et à l’installation. Mais aussi sur celui des filières en difficulté. « Nous poursuivons également un travail sur comment aider les agriculteurs à gérer les charges d’exploitations ; la maîtrise des coûts, le charges courantes et les investissements », ajoute Luc Servant. Autres réflexions en cours : l’accompagnement vers les changements de modèles et de pratiques agricoles. Qui peuvent passer par une diversification et une alternance des cultures, les circuits-courts ou encore le passage en bio. Concernant les circuits-courts, la Chambre travaille déjà en étroite collaboration avec le Département 17 à leur émergence, il reste maintenant à poursuivre le travail de collaboration entrepris avec les EPCI et les communautés de communes ou d’agglomération du département dans le but de favoriser à terme la création de plateformes d’échanges, d’unités de transformation et autres initiatives collectives de fonctionnement en circuits-courts. Pour la Chambre, c’est également un bon vecteur pour sensibiliser les collectivités locales à accorder une place déterminante à l’agriculture (et donc au foncier) dans leurs politiques d’aménagement du territoire.

Poursuivre le travail collaboratif

Autre travail à mener en collaboration : la gestion des zones humides et le renouvellement des agriculteurs dans les marais. Des expérimentations pour valoriser ces terres sont en cours du côté du marais de Brouage et de Saint-Agnant, en partenariat avec la Communauté d’agglomération Rochefort Océan et de la communauté de communes de Marennes.

Ultime projet que la Chambre devra porter, quel que soit l’issue du vote : l’écriture du nouveau projet de territoire. Il devra répondre à une question majeure : « Comment répondre aux objectifs des milieux, comment le rendre plus efficient tout en respectant l’environnement ? ». La gestion de l’eau sera la principale problématique. Dix sept options pour pallier aux épisodes de sécheresse sont déjà envisagées, de l’irrigation à la création de stockage d’eau.

Développer les agro-énergies

Le développement des agro-énergies devrait également être au cœur du prochain mandat. « S’il y a un domaine qui peut être porteur de nouvelles solutions énergétiques, c’est bien l’agriculture », affirme Luc Servant, « il y a notamment tout un travail à mener sur le captage du carbone, de sa capture à sa réintroduction dans le sol ». Une réflexion qui demande de travailler avec le secteur de l’agroforesterie. Comment et dans quelles conditions intégrer l’éolien, le photovoltaïque, la méthanisation sont également au centre des préoccupations. De nouveaux dispositifs qui vont nécessiter de faire de la pédagogie auprès des agriculteurs, mais surtout auprès du grand public, pas toujours enclin à voir près de chez lui s’installer une nouvelle unité agricole, qu’elle soit dans un but de transformation de produit ou de production d’énergie.

Miser sur la pédagogie

Luc Servant et ses colistiers aimeraient d’ailleurs profiter de ce nouveau mandat pour revoir la « charte agriculture, urbanisme et territoires », rédigée et signée en 2012. Sans tout changer, ils aimeraient ajouter des « préconisations » pour pouvoir aider les collectivités à instaurer une cohabitation entre les porteurs de projets agricoles et/ou d’agro-énergie et la population locale. Ils espèrent également que la charte puisse contribuer à pacifier les relations avec le voisinage concernant les pratiques agricoles en général. « Depuis deux ou trois ans, on voit se multiplier les conflits avec les riverains. Ce n’est plus seulement pour des questions d’épandage, mais maintenant quand les agriculteurs travaillent de nuit pendant les moissons par exemple, ou tout simplement pour des manœuvres d’engins agricoles. Les plaintes, voire les menaces, se multiplient. Il y a une vraie méconnaissance du travail des agriculteurs », constate Luc Servant.

Pour les colistiers, il faudra donc multiplier les actes de pédagogie. Le salon agricole Balade à la ferme, qui se tiendra fin avril 2019 au parc des expositions de La Rochelle, est un de ses vecteurs. Les représentants de la Chambre aimeraient également pouvoir se rendre davantage dans les mairies, pour expliquer le travail agricole aux élus locaux et à leurs administrés. Mais aussi dans les lycées généraux, notamment pour tenter de susciter de nouvelles vocations parmi un public traditionnellement peu tourné vers l’agriculture.

Dépôt des candidatures le 17 décembre.

 

En bref

Le salon agricole Balade à la ferme revient pour sa seconde édition les 26, 27 et 28 avril 2019 au parc des expositions de La Rochelle, avec 150 exposants, dont 70 producteurs fermiers et 65 élevages. Les institutions type SAFER, MSA, lycées agricoles, seront également présentes. Pour cette édition la Chambre d’agriculture espère doubler le nombre de visiteurs et atteindre les 30 000 entrées.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
13414
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr