Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Elections Chambre d’agriculture de Gironde, la guerre des votes a commencé!

25/01/2013 | Jusqu'au 31 janvier, la FDSEA remet ses sièges en jeu à la Chambre d'agriculture. Face à elle, 2 challengers très remontés: la confédération paysanne et la coordination rurale

Vignes en bordelais

Depuis ce 21 janvier, les agriculteurs de Gironde ont reçu le matériel adéquat pour pouvoir voter à l’élection de leurs représentants au sein de la Chambre départementale d’agriculture de Gironde. Une élection qui se déroule par correspondance jusqu’au 31 janvier. En Gironde, ce sont trois listes qui s’affrontent pour la conquête ou la conservation de leurs sièges : la listes associant FDSEA/JA, actuellement majoritaire, la liste Coordination rurale et enfin la liste Confédération paysanne. Tour d’horizon des prétentions et des visions de ceux qui demain seront peut-être, de nouveau ou pour la première fois, à la tête de l’agriculture girondine.

Pour Chantal Daude Sclafer, n°2 de la liste Coordination rurale, derrière Bernard Bouchon, le Président départemental du syndicat, ce qui compte avant tout c’est que «les agriculteurs, tous les agriculteurs, participent à ce vote. C’est important parce que de grandes décisions concernant l’avenir de l’agriculture girondine sont prises au sein de la chambre d’agriculture». Dans cette liste, beaucoup de viticulteurs et notamment des membres du Collectif inter-appellation. Pour autant, pour ces candidats les choses sont claires : «notre objectif est de défendre une agriculture plurielle sans sectarisme. Nous serons dans une réelle proximité avec toutes les agricultures, petites et grandes. Nous tenons à discuter et débattre avec tout le monde». Et leur journal de campagne confirme leur dire «nous ne serons pas élus pour défendre les filières mais bien les agriculteurs. Votre revenu, votre exploitation, la transmission et l’installation, seront nos priorités».

"Bouger la carapace"Autre objectif énoncé haut et fort : «Bouger sérieusement cette carapace (la FDSEA, ndlr) qui, depuis 50 ans qu’elle est  à la tête des chambres, piétine et n’avance pas!» Une volonté de voir la FDSEA reculer dans le département vigoureusement partagée par Dominique Techer, tête de liste pour la confédération paysanne. Ce vigneron de Pomerol, par ailleurs Président du CAVB (Comité d'Action des Vignerons de Bordeaux), a fait de la lutte contre les cotisations volontaires obligatoires du CIVB son cheval de bataille, y compris pour ces élections, reprochant au passage la Chambre d’agriculture en place de jouer «les auxiliaires du CIVB».
 En effet, les challengers ne manquent pas de reproches sur le syndicat actuellement au commande : « la chambre d’agriculture est lié au système mis en place par l’Etat », « la FDSEA demande la baisse des charges pour lutter contre les distorsions de concurrence, mais c’est eux qui ont ouvert la brèche en validant en 2008 une dérèglementation tout azimut !» Des politesses électorales que la FDSEA leur rend bien les désignant dans une lettre de campagne, comme porteurs de « discours simplistes et démagogiques ».

La durée, un atout?
La FDSEA justement, fait liste commune avec les Jeunes Agriculteurs, un choix que Magalie Vérité, Présidente des JA33, explique par "le caractère complémentaire" des deux syndicats. "Nous travaillons ensemble depuis longtemps sur les dossiers généralistes et sommes d'accord sur les lignes à défendre, notamment sur l'emploi et la fiscalité." Les trois axes dont les JA sont les porteurs au sein de cette liste commune: "l'installation et la transmission, le foncier mais aussi la communication positive sur les produits et les métiers, pour provoquer les vocations".

Pour Bernard Artigue, Président sortant de la CA 33, tête de liste FDSEA/JA, et candidat à sa succession, la durée est un atout. Selon lui, voter pour la liste qu’il conduit, c’est « voter pour une équipe qui a depuis longtemps, avant les autres, dénoncé avec force les dérives économiques et les difficultés dans lesquelles sont plongés de nombreux agriculteurs de notre département». Une équipe qui par ailleurs ne rougit pas de son bilan: « pour aider tous les agriculteurs, nous avons su mettre en œuvre à la Chambre d’agriculture, des services et des compétences comme l’ accompagnement personnalisé des agriculteurs et viticulteurs face à la crise, le développement des circuits courts et de l’Agriculture Biologique, l’accompagnement commercial des viticulteurs, le soutien aux éleveurs, la création du premier Drive Fermier de France ou encore la refonte des services de la Chambre d’agriculture pour une meilleure efficacité et une optimisation des moyens ». Une refonte qui d’ailleurs fait aussi partie des critiques des autres listes, la régionalisation des chambres étant pour eux un facteur d’éloignement avec les agriculteurs.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Anne Duprez

Partager sur Facebook
Vu par vous
588
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr