Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : Vendredi 18 janvier, EDF/Dalkia signera un partenariat avec la Ville de Poitiers pour Traversées, l'évènement artistique et culturel du Palais. La signature se fera à 10h en présence du maire de Poitiers et des représentants régionaux d'EDF/Dalkia.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/01/19 | Eco-Campus : Poitiers exemplaire

    Lire

    L'Université de Poitiers mise en valeur par le ministère de l'Enseignement Supérieur. Dans le cadre d'un séminaire dédié à la valorisation et la vie de campus, le ministère a invité l'Université de Poitiers à présenter son réseau de chaleur. Cette installation a permis une baisse de 500.000 euros de la facture énergétique. L'établissement poitevin est engagé dans une stratégie de développement durable récompensée par l'obtention du label Développement Durable et Responsabilité Sociétale en 2016.

  • 17/01/19 | Gilet jaunes : quel impact sur les commerces girondins ?

    Lire

    Dans une enquête de la Chambre de Commerce et d'Industrie Bordeaux Gironde sur l'évolution de a fréquentation des commerçants girondins sur les samedi du 15 décembre au 5 janvier auprès de 310 d'entre eux, on apprend que 93% des commerçants bordelais ont enregistré une baisse de fréquentation (supérieure à 50% pour plus d'un quart) par rapport à l'an passé et 90% une baisse de leur chiffre d'affaire (supérieure à 50% pour près d'un quart). Sur le reste du département, 69% ont enregistré une baisse de fréquentation et 66% du chiffre d'affaire, avec une Haute Gironde jugée "très fortement impactée".

  • 17/01/19 | Habitat 17 : des actions pour rompre l'isolement des retraités

    Lire

    Afin de rompre l'isolement des personnes âgées, l'association Voisins Solidaires et l'office public Habitat 17 viennent de créer un programme d'actions sur le département, allant du service rendu ponctuel à l'organisation d’événements de voisinage (type fête des voisins), reposant sur un réseau de voisins. 160 seniors isolés de 80 ans et + ont été identifiés. Avec cette action, l'office s'est vu renouveler le label européen du "bailleur social et solidaire", déjà obtenu en 2016 pour trois ans.

  • 17/01/19 | Mérignac : 4e édition de l’opération "Mon sang pour les autres"

    Lire

    Le Rotary Club de Mérignac et l'Association pour le don du sang bénévole de Mérignac s‘unissent au côté de l’Etablissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine en organisant vendredi 18 janvier toute la journée et samedi 19 janvier au matin à la Maison des associations des journées pour donner son sang. Pour ce faire, il suffit d’être majeur et en bonne santé. L’objectif est de mobiliser 180 donneurs lors de cette collecte. Toutes les informations sont à retrouver ici.

  • 17/01/19 | Charente : une nouvelle Maison de Santé en zone rurale

    Lire

    Une nouvelle Maison de Santé sera inaugurée ce samedi à Barbezieux-Saint-Hilaire (23 avenue Charles-Virolleau), sur un territoire en désertification médicale. La MSP de Barbezieux-Saint-Hilaire regroupera 11 professionnels de santé aux fonctions complémentaires : deux médecins, un dermatologue, une sage-femme, deux cabinets d'infirmières, deux ostéopathes, une diététicienne, un psychologue et un réflexologue. Un projet soutenu pat la Région (150 000€) et l'Europe (200 000€).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Bovin lait: "Le prix ne doit pas exonérer les acteurs d' avoir un plan de fond"

16/09/2015 | Crise de l'élevage et nouvelle organisation territoriale et administrative, Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'agriculture a livré son regard sur les actualités de la rentrée

Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'Agriculture d'Aquitaine, candidat à la Présidence de la future Chambre d'agriculture de la grande région

Entre une économie chinoise qui montre des signes de faiblesse, un embargo alimentaire russe qui dure, et des distorsions dans les conditions d'élevage à l'intérieur de l'Europe, le terrain est propice pour que la crise de l'élevage français, qui a débuté par le porc en mai, avant de passer au bovin viande, se propage gravement au sein des élevages de bovins laits. Une chronologie et une analyse régionale de la situation, sur laquelle est revenue Le Président de la Chambre régionale d'Aquitaine, avant de faire le point sur le processus de création de la future Chambre régionale d'agriculture grande région. Une instance prochainement sur pied et pour laquelle Dominique Graciet candidate à la Présidence.

Au total depuis mai 2015 et au fil de la diffusion de la crise à presque tous les secteurs de l'élevage ces derniers mois, ce sont quatre « enveloppes » que le Gouvernement a mis sur la table pour tenter d'y pallier, explique Dominique Graciet. La dernière en date, obtenue suite à la manifestation du 3 septembre dernier a d'une part multiplié par deux le Fonds d'Allègement des Charges à destination des éleveurs, portant le montant le total à 100 millions d'euros au niveau national, et a d'autre part permis une rallonge des crédits consacrés aux impayés MSA, de 16 à 50M d'euros. Mais, au total, cette dernière ne permettra de couvrir que 10 à 20% des retards des paiements selon les départements, note le Président Graciet.
En outre sur le Fond d'Allègement des Charges, qui a vocation à prendre en charge une partie des charges financières des éleveurs les plus endettés et fragilisés, la Région Aquitaine apporte un complément de 2M €. Une partie de ces aides, viendra compléter les mesures liées aux dettes des éleveurs, et l'autre partie ira sur le programme AREA ( entreprises respectueuses de l'environnement) afin de soutenir les investissements sur les exploitations et les rendre plus performantes, « c'est par exemple le cas des exploitations spécialisées en brebis laitières, qui ont en Aquitaine engrangé un certain retard en matière d'investissement », illustre Dominique Graciet.
Pour la mise en œuvre de ces mesures en Aquitaine, « une cellule de crise a été constituée au niveau régional, et une autre dans chaque département pour repérer les exploitants les plus en difficulté et traiter un maximum de dossiers. En Aquitaine ce sont 10 500 éleveurs qui sont concernés par ces productions en crise, et près d'un quart d'entre eux qui n'ont pas été en capacité de payer la MSA depuis le début de l'année ».

Inquiétude sur l'accélération de la disparition de l'élevage bovin laitDes chiffres qui l'inquiètent, et particulièrement sur l'élevage bovin lait : « On voit s’accélérer la disparition de l'élevage, et ici, nous atteignons la limite de densité pour avoir une filière fiable qui permette d'avoir une collecte. Le nombre de disparition d'exploitations a doublé depuis 2008, et on s'attend à ce que ça continue si on n'a pas un retour à l'équilibre sur les prix ». En 2014, vendu à 370 €/t, le prix est à moins de 310 €/t en 2010, or ce n'est qu'à 340 €/t que l'équilibre serait de retour. 340 €/t, c'est justement le relèvement des prix annoncés par le Gouvernement, mais, « que ce soit pour les filières bovin viande, le porc ou bovin lait, les annonces ne sont pas suivies d'effet », regrette le Président de la CRAA. Sur le lait par exemple, cette revalorisation n'intéresserait que 20% des produits transformés.
Une situation de l'élevage laitier qui est d'autant plus inquiétante dans la région qu'il accumule un certain retard de compétitivité, « nous avons un décrochage de 12 €/t pour le lait d'ici par rapport au niveau national ». Au delà de la question du prix, nous avons un travail technique important à faire sur le prix de l'alimentation, on perd 7 à 8 € /t d'approvisionnement par rapport aux bretons par exemple. » Et de suggérer, la mise en place d'autres systèmes que "le tout maïs-soja", mais aussi des efforts de structuration à mener notamment avec une coopérative. Mais, selon lui, le gros point faible de la filière, c'est l'absence cruelle de politique de démarcation et de qualité des produits, contrairement à l'exemple réussi du lait de brebis, qui grâce à son AOP Ossau-iraty « tient le choc ». Et d'enfoncer le clou, « la question du prix du lait ne doit pas exonérer les acteurs d'avoir un plan de fond pour remettre la filière Aquitaine au niveau français.» A bon entendeur...

Candidat à la Présidence de la Chambre d'agricuture grande RégionAutre sujet au menu de la rentrée de Dominique Graciet et de ses homologues, Présidents de chambres régionales et départementales d'agriculture picto-charentais et limousins : la création de la Chambre régionale Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes (ALPC). Une création dont « les 12 chambres départementales sont le moteur », insiste Dominique Graciet, qui voit ici l'opportunité de maintenir, voire renforcer la proximité avec les agriculteurs, élus et partenaires locaux mais aussi de mettre en place des stratégies d'amélioration du conseils à l'échelle de la future région. Une proximité d'autant plus affirmée que « les Chambres sont incontournables sur le terrain pour mettre en œuvre les politiques régionales, mais aussi les évaluer et éventuellement demander des aménagements », souligne-t-il.
Côté administratif, le personnel des Chambres régionales va fusionner au premier janvier (80 personnes), et va même peu à peu légèrement augmenter puisque seront mis en commun les différentes fonctions supports des chambres départementales. Sur les personnesl, « la situation individuelle des salariés sera respectée », affirme Dominique Graciet même s'il n'exclut pas que des compétences pourront être appelées à évoluer. Le siège sera installé dans la capitale régionale, mais dans un premier temps, la nouvelle structure conservera ses trois antennes de Bordeaux, Poitiers et Limoges, notamment pour des raisons pratiques de « crédits agricoles régionaux des fonds FEDER, FEADER qui sont suivis jusqu'en 2020 ». L'année 2016 sera quant à elle « une année de transition » consacrée à la mise en œuvre du projet collectif des Chambres ainsi qu'à sa mise en place opérationnelle ; puis « à partir de 2017, il y aura une mise en discussion d'une politique agricole de la grande chambre régionale effectuée à partir d'un travail filière par filière, pour être prêt en 2020 ». Mais une première annonce est d'ores et déjà faite en direction des agriculteurs, au regard des budgets en baisse des Chambres départementales; un certain nombre de conseils jusque là fournis gratuitement, vont devoir devenir payant, prévient Dominique Graciet, même s'il s'agit encore d'arbitrer lesquels, précise-t-il.

Si les décrets d'application de la réforme sortent à temps, la première session d'installation de la Chambre régionale d'agriculture ALPC devrait avoir lieu le 29 octobre prochain à Périgueux pour « élire un bureau, un président et un budget ». Les 150 élus des Chambres Départementales seront présents, et il en sera ainsi pendant 3 ans, jusqu'aux prochaines élections consulaires, qui donneront naissance à la « « vraie » Chambre de la grande région ». Sur la répartition des rôles des 3 présidents actuels, Dominique Graciet (Aquitaine) se porte candidat le 29 octobre à la Présidence de la chambre ALPC, Luc Servant (Poitou-Charentes) travaillera à ses côtés sur la proposition du projet politique de structuration régionale pour 2019, et Jean-Philippe Viollet (Limousin) représentera la nouvelle Chambre grande région au niveau national de l'APCA.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1837
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr