aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

16/01/17 : La Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne/CIED vous invite à vivre une soirée à l'heure allemande, le vendredi 27 janvier à la Maison de l’Europe à Agen. Une soirée présentée par Katharina, une jeune allemande en service volontaire européen

16/01/17 : A l’occasion des soldes, l’Agglomération d’Agen et Keolis Agen proposent le ticket de bus illimité à 1,20€ la journée le samedi 21 Janvier.

15/01/17 : Les acteurs de la filière bio de la Nouvelle-Aquitaine vont se réunir pour la 1ere fois dans le cadre d'un forum, qui se tiendra jeudi 19 à Saint-Jean-d'Angely, en Charente-Maritime. Objectif: faire avancer le développement économique du territoire.

14/01/17 : Une femme de 50 ans est décédée ce samedi dans une avalanche survenue en vallée d'Ossau (Pyrénées-Atlantiques), dans le vallon de Gabardères. Elle faisait partie d'un groupe de randonneurs. Son mari a été retrouvé en état d'hypothermie.

14/01/17 : Le Bergerac Périgord football club jouera son 16e de finale de coupe de France contre le RC Lens le mardi 31 janvier à 18 heures. Le président Christophe Fauvel l'a confirmé sur son compte Twitter. Le lieu de la rencontre n'est toujours pas connu.

13/01/17 : Gironde: Les services des cartes grises, permis de conduire et des armes de la préfecture ainsi que la sous-préfecture de Blaye seront exceptionnellement fermés au public mardi 17 janvier. Les services ouvriront normalement mercredi 18 janvie à 8h30.

13/01/17 : Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle est attendu à Périgueux le 26 janvier. Il tiendra une réunion publique à la salle de la Filature, à partir de 19 h 30. Le candidat est soutenu par le Parti de Gauche et le Parti Communiste.

13/01/17 : Noël Mamère a saisi l'occasion de ses voeux pour annoncer ce 12 janvier qu'il renoncerait en juin à ses mandats de député de la Gironde et de maire de Bègles laissant le champ libre à un élu écologiste de sa majorité, Clément Rossignol.

12/01/17 : Le maire de Sarlat, Jean-Jacques de Peretti (LR), est candidat aux élections législatives du mois de juin sur sa circonscription de Sarlat, la quatrième de la Dordogne. Il a annoncé sa candidature par un communiqué.

11/01/17 : Avec 61 000 entrées, le Musée basque et de l'Histoire de Bayonne a connu une année 2016 exceptionnelle. Grâce aussi à l'exposition cet été, "1660-La Paix des Pyrénées" avec une trentaine de tableaux dont deux Velasquez qui a reçu 34 000 visiteurs.

11/01/17 : Jean-Marc Bassaget, Secrétaire général de la Préfecture de la Dordogne quitte le Département. Il a été nommé Sous-préfet de St-Julien-en Genevois en Haute-Savoie. Il est remplacé par Laurent Simplicien, ingénieur de recherche, à partir du 30 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/01/17 | Enquête publique sur la ZPPAUP d'Agen

    Lire

    Une enquête publique portant sur la transformation de la Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP) d’Agen en Aire de Valorisation de l'Architecture et du Patrimoine (AVAP) et sur la modification des périmètres de protection des monuments historiques de la ville d’Agen a lieu du lundi 30 janvier au jeudi 2 mars. Les pièces du dossier sont déposées à la mairie d'Agen et à l'Agglo.

  • 12/01/17 | Élections syndicales dans les TPE

    Lire

    Les salariés des très petites entreprises (TPE de moins de 11 salariés) et les employés à domicile ont jusqu’au 13 janvier pour désigner l’organisation syndicale qui les représentera pour les 4 prochaines années. En votant, ils désigneront également les conseillers prud’hommes du collège salarié et les représentants dans les commissions paritaires régionales interprofessionnelles. En Lot-et-Garonne plus de 22 400 salariés sont ainsi appelés aux urnes.

  • 12/01/17 | Gironde: Dispositif grand froid renforcé

    Lire

    En prévision des conditions climatiques rigoureuses attendues pour ce week-end et le début de la semaine prochaine dans le département, le préfet de la Gironde a pris les dispositions pour que 30 places supplémentaires soient ouvertes pour l’accueil et l’hébergement des personnes sans abri dès ce vendredi, dans l’agglomération bordelaise selon la répartition suivante : 15 places sur le site du gymnase Palmer à Cenon,15 places sur le site de Dupas à Bordeaux. Des places supplémentaires seront également mises à disposition pour quelques familles dans une maison sociale située au sein de la métropole.

  • 11/01/17 | Pyrénées-Atlantiques : la neige tombe sur les stations de ski

    Lire

    La neige, qui avait boudé les stations de ski des Pyrénées-Atlantiques à Noël, s'est mise à tomber au début de la semaine. Ce mercredi, Gourette dispose d'une couche allant de 15 à 90 cm et a ouvert 7 pistes sur 35. La Pierre-Saint-Martin (65 cm à 90 cm) a ouvert 15 pistes sur 24, tandis que la station d'Artouste (30 cm au sommet) a ouvert 6 pistes sur 18. Une baisse des températures et de nouvelles précipitations sont prévues pour la fin de la semaine. Les équipements sont obligatoires pour accéder en voiture à Gourette et à La-Pierre-Saint-Martin.

  • 10/01/17 | Vallée du Ciron classée Natura 2000: pas de surprise pour SNCF

    Lire

    Le récent classement en Zone Natura 2000 de la vallée du Ciron que le tracé du projet LGV GPSO prévoit de traverser ne semble pas perturber les responsables de la SNCF. En effet, avancent-ils « le classement en Zone Natura 2000 d'un site est le résultat d'un long processus. Il a ainsi pu d'ores et déjà être anticipé dès le début du projet et pris en compte dans le dossier d'enquête publique ». La vallée du Ciron est le 7ème site a être ainsi classé le long du tracé, un 8ème et dernier classement est par ailleurs d'ores et déjà attendu par André Bayle, Chef de projet LGV GPSO.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | En Béarn et au Pays Basque, la terre se refait une santé

14/01/2016 | La cinquantaine de céréaliers et d’éleveurs réunis au sein de Agro Réseau 64 a un credo : mieux le sol se porte, mieux vont les cultures

Laurent Cruzalebes, dans ses champs, à Boumourt

« Notre premier partenaire, c’est le sol » explique Laurent Cruzalebes. Installé à à Boumourt, dans la région paloise, ce céréalier fait partie de l’Agro Réseau 64 avec une cinquantaine d’autres paysans béarnais et basques. Les membres de cette association épaulée par la Chambre d’agriculture ont choisi de tester une autre manière de travailler. En faisant en sorte de disposer d’un sol « vivant et riche ». Ce qui les amène à développer les couverts végétaux et à limiter l’usage de produits tels que les engrais chimiques et les désherbants. Mais aussi à supprimer le travail profond de la terre qu'est le labour. Une démarche qui répond également aux objectifs environnementaux de la COP 21.

Il suffisait de baisser les yeux pour comprendre. « Au début des années 2 000, on voyait bien qu’il nous fallait de plus en plus de puissance mécanique pour avoir des terrains qui répondaient à notre attente. Tout comme on constatait que certains sols devenaient gris. C’est-à-dire qu’ils étaient moins riches en matières organiques » explique Laurent Cruzalebes.

Avec d’autres collègues, celui-ci a donc commencé à réfléchir à de nouvelles méthodes de travail et à s’intéresser à l’agro-écologie. Une démarche que l’association Agro Réseau 64, qui a vu le jour en octobre dernier, cherche aujourd’hui à développer au pied des Pyrénées. Ce qui passe par des principes comme la rotation des cultures, la mise en place de couverts végétaux, ou encore des techniques culturales simplifiées.

Céréales, crucifères et légumineusesAprès avoir tourné le dos à la production laitière pour des raisons diverses (départ en retraite, intérêt économique moindre), l’exploitation sur laquelle Laurent Cruzalebes produit du soja, du maïs, du blé, du colza et de la luzerne a ainsi changé son fusil d’épaule. Pas moins de 130 hectares de couverts végétaux y ont été semés l’automne dernier afin d’aider le sol à se refaire naturellement une santé, si l’on peut s’exprimer ainsi.

Ces plantes regroupent trois grandes familles. Il s’agit de céréales « qui travaillent la surface du sol et stabilisent les matériaux organiques qu’il contient ». Mais aussi des crucifères, tels certains radis, « dont les racines pivotantes permettent de travailler le sol en profondeur ». Et enfin des légumineuses, comme les féveroles ou les vesses, «  qui récupèrent et synthétisent l’azote de l’air afin de le transformer en matière organique ».

Lorsque le moment est venu, ces couverts sont broyés par les agriculteurs qui les laissent sur le sol pour le nourrir et l'enrichir. Vers de terre, micro-organismes, faune auxiliaire… Plus il y aura de vie sous terre de vie, mieux ce sera.

Une alternative au labourCette technique culturale présente plusieurs avantages, explique-t-on au sein de l’Agro Réseau 64. Elle permet de réduire l’emploi des produits phytosanitaires ainsi que des engrais chimiques et des désherbants. Qui plus est, elle n’oblige pas à avoir recours recourir au labour, donc à la machine… et à son carburant.

« Le labour retourne le sol sur 20 centimètres mais il laisse une semelle en dessous » dit Mathieu Etchegarray, qui élève des vaches Blondes d’Aquitaine à Domezain. « Grâce à leur système racinaire, les plantes du couvert, elles, cassent la semelle. Par ailleurs, j’utilise aussi une partie du couvert broyé pour nourrir les bêtes ».

Patience et longueur de tempsCertes, reconnaissent les intéressés, rien de tout cela ne relève de la science exacte.

Il faut passer du temps à observer ses champs, tester, prendre patience et même parfois commettre quelques erreurs sous le regard de voisins dubitatifs. « Il y a ceux qui attendent que tu te plantes. Tandis que les autres jouent la prudence. Les habitudes, c’est ce qu’il y a de plus difficile à modifier » commente Beñat, un éleveur de brebis installé au Pays Basque.

Il est également difficile d’évaluer en quelques mois, ou même en quelques années, l’efficacité du système en termes financiers ou de gain de temps. La nature travaille à son rythme et il faut savoir le respecter.

« La finalité reste d’avoir des cultures rentables, mais dans un système et une approche différents, qui permettent de limiter l’érosion des sols, l’utilisation de produits phytosanitaires et la consommation de carburant » indiquent les membres de Agro Réseau 64. Motivés, ces derniers partagent régulièrement leurs expériences et ils bénéficient de l’aide d’une conseillère agronome de la Chambre d’agriculture, Chloé Wolfrom.

Un label environnementalL’association, qui est allée découvrir une démarche similaire dans le Loir-et-Cher, a prévu plusieurs séances de formation et journées techniques pour la saison 2015-2016. Elle proposera également une « balade en paysage de cultures » le samedi 2 avril, à Arzacq.

Agro Réseau 64 est labellisée « groupement d’intérêt économique et environnemental » (GIEE) par le ministère de l’Agriculture. Ce qui permet à ses adhérents de bénéficier d’une priorité dans certaines aides attribuées par le Conseil régional dans le cadre du programme AREA. Traduisez " agriculture respectueuse de l’environnement en Aquitaine".

Pour en savoir plus : http://www.pa.chambagri.fr

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
13256
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr