aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

30/03/17 : La Rochelle : un vélo-parc de 80 places va être ouvert le 1er avril près de la gare, à destination des usagers du TER. Cette création est financé à 60% par l'Europe, 40% par la Région. 40 vélos sont embarqués tous les jours en gare de La Rochelle.

29/03/17 : Un bus électrique en test à Agen! Du 21 mars au 4 avril un bus électrique est en circulation dans les rues d’Agen et de son agglomération. D’une capacité de 90 places environ, ce véhicule « silencieux » et « propre » circule sur les lignes du réseau.

29/03/17 : Conférence-débat sur "Révolution numérique : Quels enjeux pour l’économie ? Quels enjeux pour la démocratie ?", le vendredi 31 mars à 18h30 à la mairie d'Agen. Un r-v organisé par la municipalité agenaise et la maison de l'Europe47.

29/03/17 : Le Lot-et-Garonne a décidé de soutenir les éleveurs de palmipèdes gras en difficulté à cause de la grippe aviaire en doublant sa participation au financement du fonds départemental d’aide aux exploitants agricoles (de 32.500 € à 65.000 €).

29/03/17 : « Le jeu des 1000 € » fait escale en Lot-et-Garonne, à Damazan, le jeudi 6 avril. L’équipe de France Inter réalisera trois émissions : une émission spéciale « Jeunes » avec des collégiens et des lycéens et deux émissions « Adultes ».

29/03/17 : Charente-Maritime : La Flotte-en-Ré a testé pour la première fois la nouvelle porte anti-submersions de son port. Cette porte mesure 7 m de haut et pèse 4 tonnes. Elle sera officiellement livrée en mai. Coût du chantier : 3,6 millions d'euros.

26/03/17 : Dordogne : le nombre de demandeurs d'emplois sans aucune activité est en baisse au mois de février. 20 900 personnes sans activité sont inscrites à Pole emploi. Cette diminution concerne les moins de 25 ans (-1 %) et les plus de 50 ans (-1,4 %).

26/03/17 : Philippe Poutou, candidat à la présidentielle pour le NPA, tiendra un meeting à Terrassion Lavilledieu, le lundi 3 avril. Il est le deuxième candidat à venir battre la campagne en Dordogne, après Jean-Luc Mélenchon.

26/03/17 : Charente-Maritime : le nombre de demandeurs d'emploi s'établit à 56 720 à la fin février, soit +0,6% d'inscrits en un mois. En revanche, le nombre de demandeurs sans aucune activités (cat.A) a baissé de 5% ces douze derniers mois.

25/03/17 : Charente-Maritme : lors de la session de printemps le 24 mars, les élus du Département ont adopté une motion à l'intention de la Région, concernant leurs inquiétudes vis-à-vis du transfert de la gestion des transports et du sort des salariés.

24/03/17 : La Rochelle : "victime" du succès de son équipe en tête du Top 14 : le stade Marcel-Deflandre affiche complet sur tous ses matchs jusqu'à la fin de saison. Le Stade Rochelais prévoit d'ouvrir 1000 places de plus pour la saison prochaine, dès avril.

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/03/17 | Charente-Maritime : la Région au chevet du lycée du littoral

    Lire

    Le vice-président de la Région Jean-Louis Nembrini s'est rendu mardi à Bourcefranc-le-Chapus pour faire le point sur les travaux en cours au lycée du littoral et de la mer. L'établissement avait subi de gros dégâts (dont sa toiture arrachée) durant la tempête Leiv en février. La Région a pris en charge l'installation d'une couverture provisoire. Prochains travaux : la cantine de la demi-pension début avril.D'autres sont à prévoir jusqu'en avril 2018. Coût total : 2,89 M€.

  • 27/03/17 | " Les Républicains" veulent ester contre l'ex Poitou-Charentes

    Lire

    Au nom du groupe LR de la Région, Virginie Calmels, Yves d'Amécourt, Olivier Chartier accompagnés de leurs conseils ont remis au président Alain Rousset un mémoire "aux fins d'engager des procédures judiciaires" eu égard à " la responsabilité de l’exécutif de l’ancienne région Poitou-Charentes ainsi que de toutes autres personnes responsables des graves irrégularités commises." Actions proposées: la saisine du procureur financier près la CRC et le dépôt d’une plainte auprès du procureur de la République en raison des conventions signées sans délégation de signature

  • 27/03/17 | Six représentants des candidats devant le MEF33

    Lire

    Ce sera ce 30 mars, salle Point du Jour-Pierre Tachou, 44 rue Joseph Brunet à Bordeaux (Bacalan) à 19h00. A l'invitation du Mouvement Européen et des Jeunes Européens de bordeaux 6 représentants de candidats présenteront les grandes lignes de leur programme européen et débattront ensuite entre eux et l'assistance. Il y aura là Yves d'Amécourt (LR), Tanguy Bernard (En Marche), Stéphane Saubusse (EELV), Alain Vergniault (UDI), Estelle Gentilleau (Modem), Cyril Fonrose (PS) . L'actualité récente: Versailles, Livre Blanc de la Commission, Rome nourriront cet échange

  • 26/03/17 | Légère hausse du chômage en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Le nombre de demandeurs d'emplois a augmenté en Nouvelle-Aquitaine de +0,5% entre janvier et février, avec 500 470 inscrits, toutes catégories confondues, soit +1,1% en un an. La Gironde enregistre le plus grand nombre de chômeurs, avec 147 880 chômeurs, soit une hausse de +2,6% en un an. La Creuse enregistre le plus forte baisse d'inscriptions, avec -2,6%. Le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a baissé en Corrèze (-8%), Charente (-6,6%) et Charente-Maritime (-5%) en 12 mois.

  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d'entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | En Béarn et au Pays Basque, la terre se refait une santé

14/01/2016 | La cinquantaine de céréaliers et d’éleveurs réunis au sein de Agro Réseau 64 a un credo : mieux le sol se porte, mieux vont les cultures

Laurent Cruzalebes, dans ses champs, à Boumourt

« Notre premier partenaire, c’est le sol » explique Laurent Cruzalebes. Installé à à Boumourt, dans la région paloise, ce céréalier fait partie de l’Agro Réseau 64 avec une cinquantaine d’autres paysans béarnais et basques. Les membres de cette association épaulée par la Chambre d’agriculture ont choisi de tester une autre manière de travailler. En faisant en sorte de disposer d’un sol « vivant et riche ». Ce qui les amène à développer les couverts végétaux et à limiter l’usage de produits tels que les engrais chimiques et les désherbants. Mais aussi à supprimer le travail profond de la terre qu'est le labour. Une démarche qui répond également aux objectifs environnementaux de la COP 21.

Il suffisait de baisser les yeux pour comprendre. « Au début des années 2 000, on voyait bien qu’il nous fallait de plus en plus de puissance mécanique pour avoir des terrains qui répondaient à notre attente. Tout comme on constatait que certains sols devenaient gris. C’est-à-dire qu’ils étaient moins riches en matières organiques » explique Laurent Cruzalebes.

Avec d’autres collègues, celui-ci a donc commencé à réfléchir à de nouvelles méthodes de travail et à s’intéresser à l’agro-écologie. Une démarche que l’association Agro Réseau 64, qui a vu le jour en octobre dernier, cherche aujourd’hui à développer au pied des Pyrénées. Ce qui passe par des principes comme la rotation des cultures, la mise en place de couverts végétaux, ou encore des techniques culturales simplifiées.

Céréales, crucifères et légumineusesAprès avoir tourné le dos à la production laitière pour des raisons diverses (départ en retraite, intérêt économique moindre), l’exploitation sur laquelle Laurent Cruzalebes produit du soja, du maïs, du blé, du colza et de la luzerne a ainsi changé son fusil d’épaule. Pas moins de 130 hectares de couverts végétaux y ont été semés l’automne dernier afin d’aider le sol à se refaire naturellement une santé, si l’on peut s’exprimer ainsi.

Ces plantes regroupent trois grandes familles. Il s’agit de céréales « qui travaillent la surface du sol et stabilisent les matériaux organiques qu’il contient ». Mais aussi des crucifères, tels certains radis, « dont les racines pivotantes permettent de travailler le sol en profondeur ». Et enfin des légumineuses, comme les féveroles ou les vesses, «  qui récupèrent et synthétisent l’azote de l’air afin de le transformer en matière organique ».

Lorsque le moment est venu, ces couverts sont broyés par les agriculteurs qui les laissent sur le sol pour le nourrir et l'enrichir. Vers de terre, micro-organismes, faune auxiliaire… Plus il y aura de vie sous terre de vie, mieux ce sera.

Une alternative au labourCette technique culturale présente plusieurs avantages, explique-t-on au sein de l’Agro Réseau 64. Elle permet de réduire l’emploi des produits phytosanitaires ainsi que des engrais chimiques et des désherbants. Qui plus est, elle n’oblige pas à avoir recours recourir au labour, donc à la machine… et à son carburant.

« Le labour retourne le sol sur 20 centimètres mais il laisse une semelle en dessous » dit Mathieu Etchegarray, qui élève des vaches Blondes d’Aquitaine à Domezain. « Grâce à leur système racinaire, les plantes du couvert, elles, cassent la semelle. Par ailleurs, j’utilise aussi une partie du couvert broyé pour nourrir les bêtes ».

Patience et longueur de tempsCertes, reconnaissent les intéressés, rien de tout cela ne relève de la science exacte.

Il faut passer du temps à observer ses champs, tester, prendre patience et même parfois commettre quelques erreurs sous le regard de voisins dubitatifs. « Il y a ceux qui attendent que tu te plantes. Tandis que les autres jouent la prudence. Les habitudes, c’est ce qu’il y a de plus difficile à modifier » commente Beñat, un éleveur de brebis installé au Pays Basque.

Il est également difficile d’évaluer en quelques mois, ou même en quelques années, l’efficacité du système en termes financiers ou de gain de temps. La nature travaille à son rythme et il faut savoir le respecter.

« La finalité reste d’avoir des cultures rentables, mais dans un système et une approche différents, qui permettent de limiter l’érosion des sols, l’utilisation de produits phytosanitaires et la consommation de carburant » indiquent les membres de Agro Réseau 64. Motivés, ces derniers partagent régulièrement leurs expériences et ils bénéficient de l’aide d’une conseillère agronome de la Chambre d’agriculture, Chloé Wolfrom.

Un label environnementalL’association, qui est allée découvrir une démarche similaire dans le Loir-et-Cher, a prévu plusieurs séances de formation et journées techniques pour la saison 2015-2016. Elle proposera également une « balade en paysage de cultures » le samedi 2 avril, à Arzacq.

Agro Réseau 64 est labellisée « groupement d’intérêt économique et environnemental » (GIEE) par le ministère de l’Agriculture. Ce qui permet à ses adhérents de bénéficier d’une priorité dans certaines aides attribuées par le Conseil régional dans le cadre du programme AREA. Traduisez " agriculture respectueuse de l’environnement en Aquitaine".

Pour en savoir plus : http://www.pa.chambagri.fr

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
13461
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr