Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/10/18 : La diffusion de la mini-série TV, "Victor Hugo ennemi d'Etat", tournée en Dordogne, est annoncée pour les 5 et 6 novembre. Elle se présente en quatre épisodes et met en scène les comédiens Isabelle Carré et Yannick Choirat dans le rôle principal.

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/10/18 | Ford Blanquefort : le plan de Punch présenté

    Lire

    Des responsables de la société Punch ont été reçus ce mardi à Bordeaux à l'occasion d'une présentation officielle de leur projet de reprise de l'usine Ford de Blanquefort. Didier Lallemand, préfet de région, a souligné à la sortie "disposer d'une base qui paraît solide, il reste encore une négociation à avoir sur certains éléments sociaux. Le PSE serait une catastrophe. Il y a une reprise sérieuse, qui est financée, ce serait une trahison si demain Ford quittait la région sur de mauvaises raisons". De leurs côtés, les syndicats CGT, FO et CFTC appellent les salariés de l'usine à une manifestation jeudi 25 octobre à Bordeaux.

  • 23/10/18 | Girondins de Bordeaux : la vente repoussée.

    Lire

    La finalisation de la vente du club des Girondins de Bordeaux (entre M6 et GACP, qui devait avoir lieu ce matin dans un cabinet d'avocats parisiens, a été repoussée de quinze jours. Officiellement, un "retard de mise à disposition des fonds" a été évoqué. Pour le président du club, Stéphane Martin, c'est un problème "administratif". Cela confirme en tout cas les difficultés de GACP a réunir les 75 millions d'euros nécessaires. Ces derniers devraient cependant être débloqués dans la semaine. L'annonce d'un nouveau président, elle, devrait suivre.

  • 23/10/18 | Poitiers: Tous à la patinoire avec Pass’sport

    Lire

    Du 20 octobre au 4 novembre, la Communauté Urbaine de Grand Poitiers met en place son Pass’Sport. Il permet, pour les enfants des 40 communes jusqu’à 16 ans, un accès à la patinoire et le prêt de patins gratuitement tous les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14h30 à 17h. Pour obtenir le Pass’Sport, rdv dans la mairie de votre commune. Renseignements : 05 49 52 35 35 ou pass-sports@grandpoitiers.fr

  • 23/10/18 | La Rochelle : après les travaux, un exercice de protection contre les submersions

    Lire

    Suite aux travaux de protection contre les submersions marines menés dans le quartier du Gabut et de la Ville en Bois, la ville de La Rochelle va mener un exercice de simulation d'état d'alerte submersions, le vendredi 23 novembre à partir de 17h. Formés les 18 et 19 octobre, 18 des 26 agents chargés d'intervenir seront mobilisés pour mettre en place clapets et batardeaux entre le pont Scherzer et l'esplanade du Gabut pour un test grandeur nature avant l'hiver.

  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Le dépistage des palmipèdes et volailles est renforcé en Dordogne

06/07/2018 | Cette semaine, la direction de la cohésion sociale et de la protection des populations a fait le point sur la biosécurité sur la filière avicole en Dordogne.

De nombreux élevages de volailles sont désormais en conformité avec la bio sécurité

Les crises sanitaires de 2016 et 2017 dans la filière avicole ont montré que la connaissance en temps réel d’informations sur le type, le mode et le nombre et l’âge des animaux présents dans les élevages de volailles, ainsi que sur l’origine et la destination de ces animaux est nécessaire pour permettre une gestion sanitaire efficace des situations d’alerte et de crise sanitaire. Plusieurs mesures sont entrées en vigueur début juillet. Frédéric Piron, directeur de la DDCSPP de la Dordogne a fait le point sur la bio sécurité sur la filière en mettant l'accent sur la filière courte.

Permettre une gestion sanitaire efficace en cas de nouvelle crise aviaire, tel est le principal objectif des nouvelles prises en matière de bio sécurité au début juillet.  Et Frédéric Piron, directeur départemental de la cohésion sociale et de la protection des populations a tenu à le faire savoir, tout en soulignant les énormes efforts consentis par l'ensemble des acteurs de la filière avicole : éleveurs, abattoirs, et transporteurs au cours de ces deux dernières années, en matière de mise en place de mesures de bio sécurité, de formation. Le département de la Dordogne compte 1200 ateliers de volailles et palmipèdes prêts à gaver. La moitié concerne la filière courte ou un système autarcique. Les services vétérinaires poursuivent leurs contrôles sur les exploitations: "elles avaient jusqu'au 1er juillet dernier pour se mettre en conformité. Aujourd'hui, nous atteignons 70 % de taux de conformité. Les cas de non conformité concernent surtout une mauvaise utilisation des sas. La prise de conscience face à une nouveau risque d'influenza aviaire est réelle. il  reste une infime partie des éleveurs qui n'ont pas fait de démarche, et dans ces cas précis, cela peut aller jusqu'à des interdictions de remise en place d'animaux voire des fermetures administratives. Nous avons pris quelques arrêtés d'interdiction de remise en place d'animaux, souligne Franck Martin, directeur du service de la protection animale à la DDSCPP. 

Obligation de déclarer par internet tout mouvement d'animaux

L’arrêté ministériel du 8 février 2016 modifié, relatif aux mesures de biosécurité en filière volailles, prescrit que « tout détenteur ou propriétaire de volailles, ainsi que tout responsable de couvoir, déclare à la direction départementale en charge de la protection des populations du département où est situé le troupeau ou le couvoir, sous sept jours, chaque mise en place d’une bande de son exploitation et chaque sortie de fin de bande; l’origine ou la destination des oiseaux d’un jour et des volailles ».En outre, le 21 septembre 2017, a été signé un accord interprofessionnel pour la mise en place d’un outil de gestion des crises sanitaires dans la filière palmipèdes gras à foie gras. Il stipule que « l’utilisation de la base de données avicoles (BD avicole) est rendue obligatoire à tous les détenteurs d’élevage commerciaux de palmipèdes à foie gras pour notifier, via cette base de données, toute mise en place et toute sortie d’animaux ». Il revient à tous les détenteurs de volailles de déclarer par voie électronique (internet), sauf impossibilité technique liée à l’absence d'accès internet (exploitation agricole située en zone blanche), les mouvements des lots de volailles au sein leur élevage. Pour les palmipèdes gras, le contact est : cifog@wanadoo.fr, pour la filière ponte : contact@oeuf-info.fr et pour les volailles de chair contact@bdavicole.fr.

Par ailleurs, le dépistage virologique des palmipèdes prêts à gaver avant mouvement est obligatoire depuis  le 1er juin et jusqu'au 15 novembre. Il a pour but de réaliser une étude visant à décrire les différentes souches de virus d’influenza aviaire circulant au sein des populations de palmipèdes gras. Les objectifs sont : améliorer les connaissances, sécuriser les mouvements de palmipèdes, contribuer à la réflexion scientifique. Des synthèses seront réalisées mensuellement, à mi-parcours et en fin d'étude.

Nouvelles mesures pour le transport  

Depuis le 1er juillet, de nouvelles mesures concernent le transport. L'objectif du texte est la maîtrise du risque d’introduction et de propagation de maladies animales via le transport d’oiseaux vivants. Il impose  le bâchage des transports de palmipèdes de + de 3 jours ou systèmes équivalents durant la période du 15/11 au 15/01, sur les territoires placés en niveau de risque modéré ou élevé (c'est le cas de la Dordogne) , sur le territoire national. Les moyens de désinfection doivent être embarqués sur chaque véhicule et des tenues de biosécurité doivent être disponibles pour les chauffeurs (cottes, bottes, gants), qui seront au préalable formés. Désormais, le transporteur ne peut procéder qu'à une tournée de  livraisons  d'un ou plusieurs élevages. Une dérogation est prévue pour des livraisons d'oiseaux de 1 jour provenant de 2 couvoirs différents si livrés dans une seule destination. Les itinéraires doivent être planifiés à l'avance. Il est interdit de mélanger plusieurs espèces au sein d'un même véhicule. "Il est  impossible à une société de transport d'effectuer une tournée sur plusieurs abattoirs. Les abattoirs doivent impérativement restés des culs de sac épidémiologiques, précise Frédéric Piron.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3651
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr