Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/01/20 : A Montignac (24), le maire sortant Laurent Mathieu (ex UMP) et le conseiller départemental socialiste Christian Teillac ont décidé de faire liste commune pour les prochaines élections municipales. Ils étaient adversaires lors du scrutin de 2014.

23/01/20 : Elu sénateur en 2008, le socialiste Claude Bérit-Debat a annoncé lors de ses voeux qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en septembre. Il a été maire de Chancelade de 1992 à 2009 et a présidé l'agglomération de Périgueux de 2001 à 2014.

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/01/20 | La fresque de la fédération du Parti Communiste de la Dordogne vandalisée

    Lire

    La fresque réalisée par José Corréa en hommage au poète Aragon figurant sur les murs du Parti Communiste de la Dordogne a été vandalisée dans la nuit du 20 au 21 janvier. Depuis, les réactions d'indignation se multiplient, ainsi la ville de Périgueux "condamne ces actes malveillants qui distillent peu à peu une forme de poison dans notre société". Le parti socialiste indique que "les républicains de tout bord, doivent rester mobilisés pour combattre l’intolérance, la bêtise et le fanatisme dans toutes leurs formes d’expression."

  • 23/01/20 | La Nouvelle-Aquitaine signe ses "Territoires d'Industries"

    Lire

    La région Nouvelle-Aquitaine a signé ce jeudi quatorze contrats "Territoires d'Industries ". Ce dispositif national avait sélectionné 146 territoires et fléché 1,36 milliards d'euros "prioritairement vers leurs projets". En région, il s'agit d'Angoulême-Cognac, Aubusson-La Souterraine, Bassin de Brive-Périgord, Bassin de Lacq, Bressuire-Cholet, Capbreton-Dax, Grand Châtellerault, Dordogne / Haute-Vienne, Libournais, Limoges Métropole, Niortais-Haut Val de Sèvre, Lacq-Pau-Tarbes, Pays Basque, Rochefort et Val de Garonne Guyenne Gascogne.

  • 23/01/20 | Corrèze : stop au surplus de gibier

    Lire

    Ras-le-bol pour les agriculteurs corréziens, leurs terres sont constamment détruites par l’augmentation de gibier dans le département. La Chambre d’Agriculture de la Corrèze et le Centre National de la Propriété Forestière ont soumis un plan à la Fédération de Chasse locale pour gérer cette surpopulation. Ils proposent une simplification des déclarations de dégât pour les agriculteurs, la suppression de l’agrainage, des distributions gratuites de bracelets de marquage pour les cervidés, une facilitation de la chasse au sanglier et un droit de poursuite de grands gibiers sur tout le département.

  • 23/01/20 | Transport aérien : nouvelles liaisons avec Air France et Chalair

    Lire

    Depuis mi janvier, Air France et Chalair proposent de rallier certaines villes de province entre elles. 2 vols quotidiens du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche pour Agen/Orly; 2 vols quotidiens du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche pour Limoges/Orly; La Rochelle/Lyon via Poitiers avec 2 vols quotidiens du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche; 2 vols quotidiens du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche pour Limoges/Lyon; 2 vols du lundi au vendredi et 1 vol le dimanche pour Poitiers/Lyon.

  • 23/01/20 | Telepac s'ouvre aux éleveurs Charentais

    Lire

    Depuis le 6 janvier, la Charente a ouvert la procédure de télédéclarations de demandes d’aides animales. Les éleveurs ont jusqu'au 31 janvier 2020 pour faire les demandes d’aides ovines et caprines. La procédure dure jusqu'au 15 mai 2020 pour les demandes d’aides aux bovins allaitants et laitiers et les aides aux veaux sous la mère. Cependant, il est obligatoire de faire la télédéclaration sur le site de Telepac pour bénéficier des aides. Plus d'information

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | En Dordogne, un front uni des organisations professionnelles pour construire une charte de bon voisinage

27/11/2019 | En Dordogne, syndicats agricoles, chambre d'agriculture travaillent ensemble à mettre au point une "charte de bon voisinage" quant à l'utilisation des pesticides.

Une charte en gestation pour prévenir les conflits

La FDSEA de la Dordogne, la Coordination rurale, et la Confédération paysanne souhaitent faire front commun pour écrire une charte de bon voisinage, liée à l'utilisation des pesticides mais pas seulement. L'idée a fait son chemin et ce fut l'un des principaux sujets de débat lors de la session de la chambre d'agriculture du mardi 26 novembre. C'est donc la chambre d'agriculture qui va désormais porter un texte destiné à prévenir les conflits en milieu rural et mieux vivre ensemble à la campagne. Ce travail va être mené en collaboration avec l'Union des maires.

En Dordogne, aucun maire n'a pris d'arrêté municipal contre le recours aux produits phytosanitaires. Le département a conservé une activité agricole importante avec 8700 exploitations, pour près de 305 000 ha de SAU. Le milieu rural attire chaque année de nouveaux habitants, qui aspirent à la tranquillité, à une meilleure qualité de vie. Habiter à la campagne suppose une meilleure compréhension des rythmes, des activités, des contraintes agricoles : élevage, épandage de lisiers, de semis, utilisation de produits phytosanitaires. Certaines de ces activités inquiètent les riverains, notamment les néo-ruraux. Parfois, mal acceptées, elles suscitent des conflits de voisinage qui se terminent devant les tribunaux.

Depuis plusieurs mois, les syndicats agricoles, FDSEA, Confédération paysanne et la Coordination rurale ont fait des propositions pour construire une charte de bon voisinage pour prévenir les conflits et aider à mieux vivre ensemble.  D''autres ont pris des itiniatives. Exemple, la Coordination rurale a envoyé début novembre un courrier aux 505 maires de Dordogne pour connaître leur position sur les arrêtés anti-pesticides.  Le formulaire du syndicat agricole est clair et ne laisse pas de place à l'entre-deux, les maires ont deux choix possibles : soit ils s'engagent à "ne pas prendre d'arrêté municipal contre les produits phytosanitaires et à soutenir les agriculteurs", soit ils s'engagent à "prendre un arrêté municipal contre les produits phytosanitaires et à abandonner les agriculteurs." Le taux de réponses est plutôt bon.
Ce sujet était au coeur des débats de la session de la Chambre d'agriculture du mardi 26 novembre. Les trois syndicats agricoles souhaitent travailler ensemble sur la création d'un document destiné à bien vivre ensemble dans les campagnes. "Le sujet nous concerne tous. L'ensemble de la profession agricole est attaquée que nous soyons en bio, ou pas. Il faut qu'il y ait un consensus, au delà de nos divergences syndicales. Il s'agit de répondre à un vrai enjeu sociétal", souligne Fabien Joffre, président de la FDSEA de la Dordogne. Les nouveaux habitants en milieu rural, ont souvent une image fantasmée et désuète des agriculteurs, pour qui la campagne est leur outil de travail.

Pégagogie et front commun

La chambre d'agriculture va donc reprendre le dossier de charte de bon voisinage, avec la collaboration des trois syndicats agricoles. L'objectif est de définir une sorte de guide de bonnes pratiques de la campagne en prenant en compte les impératifs du métier d'agriculteur et les inquiétudes d'une partie de la société avec de véritables engagements de chaque partie. "Aujourd'hui, le constat est simple : les agriculteurs ont massivement investi pour aller vers des pratiques plus respectueuses de l'environnement.  Il est impératif de discuter avec les acteurs de la société car à l'avenir le risque est qu'on nous demande toujours plus", ajoute Jean-Philippe Granger, président de la Chambre. Pour Jules Charmoy, de la Confédération paysanne, "on travaille trop en réaction, on n'anticipe pas assez les évolutions sociétales".
Le but de cette charte en gestation est de favoriser le dialogue entre tous les habitants en zones rurales, afin de parvenir à des solutions consensuelles en impliquant les élus locaux, les organisations professionnelles agricoles, les particuliers. Les différents intervenants ont souligné l'importance de faire de la pédagogie, notamment sur les contraintes du métier d'agriculteur, la profession agricole restant méconnue du grand public. Le préfet Frédéric Perissat, a salué la démarche mais il indique qu' "il y a urgence sur le sujet. Et il faut aller porter la parole sur les territoires, cela me parait essentiel". Le préfet souhaite voir aboutir la charte d'ici la fin de l'année. Les syndicats et la chambre d'agriculture vont se rencontrer rapidement afin de s'entendre sur la rédaction du document. Des rencontres de travail sont également prévues avec l'union des maires, très favorable au projet. Ce que confirme Bernard Vauriac, président de l'Union des maires qui insiste à la fois sur l'enjeu sociétal et la pédagogie dont les maires font preuve sur le terrain pour éviter les conflits.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : archives aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
10585
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr