aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitane

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Entre colère et initiatives, l'environnement au cœur de la rentrée de l'agriculture Aquitaine

11/09/2014 | Ce 11 septembre, Dominique Graciet Président de la Chambre d'agriculture d'Aquitaine a évoqué l'actualité agricole régionale à l'occasion de sa conférence de presse de rentrée.

Dominique Graciet, Président de la Chambre Régionale d'Agriculture et Brérengère Gouhier, Chargée de mission CRAA

Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine (CRAA) le revendique: «Les agriculteurs sont les premiers écologues de la société. On travaille tous les jours avec l'écologie vivante». Une affirmation en lien avec les questions environnementales longuement abordées lors de sa conférence de presse de rentrée. Une thématique tout autant source de colère, concernant la nouvelle extension selon lui «injustifiée» des zones vulnérables, que de projets nouveaux à travers le lancement d'un programme d'actions lié à la biodiversité. Autre projet lancé en ce début d'année par la CRAA en partenariat avec le Conseil régional, la mise en place d'un réseau régional de l'innovation.

C'est d'abord par un retour sur le bilan de l'année passée que Dominique Graciet a débuté sa conférence de presse. Et le constat est là: en 2013, le revenu agricole est enregistré à la baisse. Une baisse de 22% au niveau national qui touche plus fortement encore l'Aquitaine avec une dégringolade de 66,1% des revenus agricoles entre 2012 et 2013. Outre la baisse des prix des produits, notamment en grandes cultures, et la hausse des entrants, «l'érosion des revenus en Aquitaine s'explique beaucoup par des problèmes liés aux intempéries» analyse Dominique Graciet. Les orages de grêle ont en effet provoqué des pertes de 30 à 40% des volumes des cultures, et, en Gironde, où le revenu annuel moyen a enregistré une chute de 92,6%, c'est la coulure, elle aussi liée à une météo capricieuse, qui a fait le plus de dégâts. En effet, en 2013, la viticulture n'enregistrait qu'une demie-récolte, en comparaison des moyennes annuelles précédentes.

Colère mêlée d'un sentiment injusticeAutre nouvelle désagréable pour Dominique Graciet en cette rentrée 2014: le nouveau périmètre des zones vulnérables aux nitrates, sur lequel «l'Etat refuse d'ouvrir toute discussion», regrette-t-il, en colère. En Aquitaine, ce sont 593 communes qui sont désormais inclues par le zonage (contre 441 précédemment) soit au total entre 11000 et 15000 élevages. Concrètement, le classement en zone vulnérable contraint les exploitants concernés à respecter un calendrier d'épandage plus strict, les obligeant ainsi à stocker le fumier sur des durées longues de 9 à 10 mois, et donc à augmenter leurs capacités de stockage de ce fumier. Des investissements, de l'ordre de 60 à 80 M€, vont donc devoir être faits dans les élevages aquitains, et ce, avant le 1er octobre 2016, date d'échéance de la mise en conformité. «De quoi accélérer la cessation d'activité de nombreux élevages» s'indigne Dominique Graciet.
Une indignation qui s'appuie aussi sur le fait que, selon lui, cet élargissement du zonage «ne se base sur aucune justification scientifique ou agronomique». Bien que l'objectif de cette réglementation nitrate est de diminuer le risque d'eutrophisation des cours d'eau et du littoral, Dominique Graciet soutient quant à lui qu'«il n'a jamais été scientifiquement prouvé que les nitrates sont à l'origine de l'eutrophisation. Aucune étude n'a jamais été faite sur ce phénomène!».
Autre raison de son exaspération: l'Aquitaine, qui est une des régions les plus concernées par l'extension des zones vulnérables, présente un taux de concentration de nitrate dans l'eau de 8,9 mg/l, donc déjà inférieur à la moyenne nationale qui atteint quant à elle les 13,9 mg/l. Une colère mêlée d'un sentiment d'injustice qui pose des rapports plus que tendus entre les agriculteurs et l'Etat et plus particulièrement sa direction régionale de l'environnement. Et Dominique Graciet ne mâche pas ses mots, «la seule raison de cette mesure est politique. C'est un travail de sape du Ministère de l'environnement sans raison environnementale établie!».

"Faire exister la biodiversité"Autre dossier évoqué devant la presse, par Bérengère Gouhier, chargée de mission à la CRAA: la mise en place d'un réseau régional de l'innovation, afin de capter, par une meilleure organisation, de nouveaux budgets au profit de la recherche et de l'innovation agricole. «L'idée est de décloisonner les métiers de la recherche, de l'innovation et de l'expérimentation, ainsi que les filières, afin de parvenir à monter des projets multi-filières innovants au service des exploitations agricoles régionales», explique la jeune femme. Ce réseau animé par un comité de pilotage en cours de constitution devrait ainsi permettre la mise en place d'une méthode de repérage de l'innovation, la diffusion de cette innovation au plus grand nombre, mais aussi, par exemple, un inventaire des besoins issus des exploitations à faire remonter aux chercheurs. Outre la CRAA et le Conseil régional, le comité de pilotage devrait inclure l'Inra, Bordeaux Sciences Agro, Irstea, ou encore Agri Sud-Ouest Innovation. Agriculture de précision ou autonomie protéique et fourragère des élevages pourraient faire partie des premières thématiques traitées par ce réseau.
Enfin, dans un dernier point, Dominique Graciet est revenu sur la mise en place d'un programme d'actions partagé entre agriculteurs, forestiers, apiculteurs et chasseurs afin de «faire exister la biodiversité sur l'ensemble du territoire». L'idée ici est de réaliser un inventaire des pratiques favorables au maintien de la biodiversité, et proposer des politiques en faveur du développement de ces pratiques sur des terrains non productifs, soit «des dizaines de milliers d'hectares», précise Le président de la Chambre Régionale. Parmi elles, notamment, les jachères faunistiques et floristiques, la plantation de haies ou encore le maintien de certaines espèces. Des propositions qui auront vocation à exister dans le cadre de l'Agence régionale de la Biodiversité.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1176
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr