aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/06/16 : Les 16 et 17 juillet 2016, Bordeaux vivra au rythme des fanfares. L’association Union Libre organise un weekend en fanfare pour les 10 ans de La Grasse Bande, fanfare du vieux Bordeaux née dans les ateliers de l’école d’architecture et de paysage.

24/06/16 : Le Salon du livre gourmand se tiendra à Périgueux, les 25, 26 et 27 novembre et aura pour thème "Tables de France. La conférence de presse a eu lieu à Bordeaux, car c'est le chef Philippe Etchebest qui sera le président de cette 14e édition.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 02/07/16 | Un fonds de soutien à la production porcine

    Lire

    Le Conseil régional va participer à hauteur de 500 000 € à la création d'un fonds de soutien à l'investissement en production porcine sous signe officiel de qualité. Cet organisme souhaité par l'interprofession vise à fournir des fonds propres aux éleveurs, sous formes d'avances remboursables, pour réaliser leurs projets de modernisation et de création de places d'engraissement. Ces aides permettront d'exercer un fort effet de levier sur les financements accordés par les banques et les groupements de producteurs qui seront, eux aussi, partenaires de l'opération.

  • 02/07/16 | Pays basque: le recours en annulation de l' EPCI rejeté

    Lire

    Ce n'est pas a priori une surprise, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a rejeté le recours hiérarchique concernant l'EPCI Pays Basque. Le document signé par 71 élus visait l'annulation de l'arrêté de périmètre du futur Etablissement public (EPCI) unique Pays basque. Le second arrêté portant sur la fusion des dix intercommunalités actuelles mais aussi celles du Béarn, devrait être pris dans les tous prochains jours, comme l'a confirmé à Anglet le préfet Durand, lequel a rencontré le maire d'Anglet, Claude Olive, hostile dans l'état à cette intercommunalité.

  • 02/07/16 | Des élus favorables à la réintroduction d'une ourse en Béarn

    Lire

    15 voix pour et 15 voix contre : le Comité de massif des Pyrénées s'est prononcé à égalité sur le renforcement minimum du noyau d'ours des Pyrénées occidentales. Selon la coordination associative Cap Ours, ce vote marque une évolution des mentalités. Il constitue aussi "un pas déterminant vers le lâcher d'une femelle en Béarn afin d'éviter l'extinction du noyau historique de présence de l'ours". Cap Ours estime que cet avis du Comité de massif permet au gouvernement de passer aux actes et demande donc à ce dernier d'adopter un plan de restauration de l'ours dans les Pyrénées.

  • 29/06/16 | Saint-Jean-Pied-de-Port, Plus beau village de France

    Lire

    Cette étape, capitale de la Basse Navarre qui accueille 55 000 pèlerins en partance pour Saint-Jacques-de-Compostelle vient d'être sacrée 154e plus beau village de France- et quatrième du Pays basque - Des fortifications de Vauban à l'église Notre Dame du bout du pont, Garazi -en basque- ce village de 1500 habitants, au pied du fameux col de Roncevaux, franchi par les armées napoléoniennes et les troupes espagnoles de Ferdinand le Catholique a su protéger son patrimoine. La ligne de chemin de fer rénovée Bayonne-Garazi et ce titre vont booster plus encore son tourisme authentique.

  • 29/06/16 | La Solitaire du Figaro s’arrête à La Rochelle

    Lire

    Ils auront parcouru 410 miles, depuis Paimpol, pour finir cette 3e étape de la Solitaire du Figaro à La Rochelle. La ville mettra à l’honneur les 34 skippers et leurs voiliers durant 4 jours de fête, du 5 au 8 juillet. Les bateaux attendus mardi en fin de journée seront amarrés au bassin des chalutiers. Une grande parade des voiliers est prévue le lendemain dans le chenal, à partir de 16h30, avant le départ de la 4e et dernière étape de la course. Retour prévu le jeudi en fin de journée. La remise des prix aura lieu vendredi à 18h30 au bassin des chalutiers. De nombreuses animations sont au programme durant ces 4 jours.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Eric Botter, éleveur périgourdin "c'est déjà une récompense d'être à Paris"

28/02/2013 | Cette année, la Dordogne a envoyé trois limousines au concours d'animaux du salon de l'agriculture dont un jeune taureau de l'élevage d'Eric et Alain Botter.

Eric Botter, éleveur de limousines à Payzac

La famille Botter, éleveurs à Payzac, au nord de la Dordogne, est très fière de son cheptel limousin. Cette année, Alain et Eric Botter ont accompagné Feufolet, un jeune taureau âgé de 26 mois, sélectionné pour le concours d'animaux du Salon international de l'agriculture. Il y a quelques années, ils avaient déjà conduit Texas, qui avait échoué deux fois au pied du podium à Paris. Ce jeudi matin, Feufolet s'est classé à la cinquième place. Malgré la déception, Eric Botter considère que présenter un animal à Paris, est déjà une belle récompense.

Cette année, il n'y avait que quarante animaux en race limousine. Dans cette sélection, la Dordogne comptait trois représentants, parmi lesquels Feufolet, jeune taureau de 26 mois, de 1100 kg appartenant à la famille Botter, agriculteurs à Payzac. L'élevage Lasternas à Saint- Cyr-les-Champagnes, avait envoyé deux vaches limousines. Ce jeudi matin, lors du concours,  Feufolet, animal réputé complet, malgré sa jolie démarche, a terminé à la cinquième place.
Hier, lors de la journée dédiée à la Dordogne, nous avons rencontré Eric Botter, associé sur l'exploitation à son père Alain. Il espérait un podium et tout en continuant à bichonner l'animal.

Beaucoup de passion"Pour tout éleveur, monter à Paris, est déjà une récompense. Avoir une bête sélectionnée, c'est du temps, de l'investissement et beaucoup de passion."
Alain, Annie et Eric Botter, gèrent un beau cheptel limousin de 140 mères sur 160 hectares de SAU. "Cette race c'est un choix. C'est une belle race à viande qui donne une race persillée. Nous avons opté pour la sélection génétique depuis trois générations. Nous travaillons beaucoup sur les critères de la race, sa conformité. Avoir un animal retenu dans un concours de cette importance, c'est une plus value pour l'exploitation. Il valorise l'ensemble du cheptel au niveau de la reproduction. C'est une garantie d'avoir de belles bêtes," précise Eric Botter. 
Ce n'est pas la première fois qu'Eric et son père montaient à Paris pour le concours général d'animaux. Par le passé, ils ont emmené Texas, qui a terminé plusieurs fois à la quatrième place, la plus mauvaise. Malgré la cinquième place de Feufolet ce jeudi matin et une légitime déception, la famille Botter fonde beaucoup d'espoir sur ce jeune taureau.
L'autre élevage périgourdin d'Olivier Lasternas a obtenu également ce matin une cinquième place avec Bruy-re. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
324
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires