aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

12/02/16 : Ils ont perdu avec les honneurs: les amateurs de Trélissac ont perdu leur 8e de finale de Coupe de France ( 0-2 ) contre l'olympique de Marseille au stade Chaban Delmas à Bordeaux devant plus de quinze mille supporteurs

11/02/16 : Le journaliste François Ruffin se rendra aux Montreurs d'images à Agen le lundi 15 février à 20h30, pour présenter en avant-première son documentaire « Merci patron ! »

10/02/16 : Patrick DALLENNES, sous-préfet de Bayonne, a été nommé préfet délégué pour la défense et la sécurité auprès du préfet de la région Bretagne, préfet de la zone de défense et de sécurité Ouest, préfet d’Ille-et- Vilaine.

09/02/16 : Leader dans les services à domicile, le groupe O2 prévoit de recruter cette année 93 personnes en CDI (le plus souvent à temps partiel) dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces offres concernent principalement la garde d'enfants à domicile. + d'info

09/02/16 : Les mutations sociétales seront au cœur des rencontres "antro-Pau-logiques" organisées les jeudi 11 et vendredi 12 février par le laboratoire de recherche Identité, territoires, expressions, mobilités de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.+ d'info

09/02/16 : Muse en tête d'affiche du prochain Garorock qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet à Marmande (47)

09/02/16 : Le prochain spectacle "sons et brioches", à vivre en famille, proposé par l'orchestre de Pau Pays de Béarn sera présenté au cours du week-end des 13 et 14 février. Il s'agira de "La tête dans le sac", d'après le livre de Marjorie Pourchet.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 12/02/16 | Crues de l'Estuaire et du Confluent: ça monte encore

    Lire

    La Gironde en vigilance orange sur le secteur Estuaire et le Confluent Garonne-Dordogne. Le Service de Prévision des Crues indique le maintien d'une surcote ce samedi matin 13 février à l'entrée de l'estuaire et des niveaux de crues sur l'agglomération bordelaise estimés entre 6,75m et 7,05m au pic de marée à 10h45 (6,82m observés ce 12 février à 9h30) et sur le secteur de Libourne entre 6m et 6,35m à 11h45. Ce phénomène est lié à la combinaison d'une marée toujours forte et du renforcement des vents à partir de demain matin avec des rafales attendues à 100km/h sur le littoral et à la pointe du Médoc, et à 80 km/h dans les terres.

  • 12/02/16 | Dax accueillera le premier village Alzheimer de France

    Lire

    La ville de Dax a été choisie pour accueillir le premier village Alzheimer qui devrait recevoir, d'ici l'été 2018, 120 résidents atteints de la maladie, a annoncé le département vendredi. « Un choix de pertinence » au cœur de la première agglomération thermale de France, récemment labellisée « silver economy », a réagi Elisabeth Bonjean, présidente du Grand Dax. La première pierre devrait être posée début 2017 au sud-est de la ville en direction de Narrosse, sous le haut patronage de François Hollande.

  • 11/02/16 | Une expo BD dans le Marmandais

    Lire

    Dans le cadre de son partenariat avec le festival « La BD est dans le pré » qui se tient à Fourques-sur-Garonne les 13 et 14 février, Val de Garonne Agglomération accueille une exposition durant le mois de février baptisée « Tronches de vie » signée Christophe Besse qui propose une trentaine de dessins : planches de BD et caricatures. L’expo est installée dans le hall d’accueil de Val de Garonne Agglomération, place du marché à Marmande. L’entrée est libre et gratuite.

  • 11/02/16 | Remaniement: Ayrault et les écolos de retour

    Lire

    Le 3ème gouvernement Valls, annoncé dans l'après-midi, s'est élargi passant de 32 à 38 Ministres et Secrétaires d'Etat. A noter le retour de Jean-Marc Ayrault au Quai d'Orsay, en remplacement de Laurent Fabius. Parmi les sortants : Fleur Pellerin dont le Ministère de la Culture est confié à Audrey Azoulay, Marylise Lebranchu qui passe la main à Jean-Vincent Placé en Secrétaire d'État chargé de la Réforme de l'État ainsi que Silvia Pinel, au Ministère du logement qui retrouve une Ministre verte: Emmanuel Cosse. Nouvel entrant aussi, Jean-Michel Baylet (PRG) au porte-feuille de l'aménagement du territoire.

  • 11/02/16 | De nouveaux radars fixes « double sens » en Lot-et-Garonne

    Lire

    Les communes de Condezaygues, Penne d'Agenais, Roumagne, Bourlens, Villeneuve-sur-Lot et Moncrabeau viennent de voir la mise en place de radars fixes « double sens » « pour mieux lutter contre les vitesses excessives ou inadaptées » selon le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. En Lot-et-Garonne, le dispositif « double sens » est déjà mis en service sur six radars implantés sur les communes de Laffite-sur-Lot, Tonneins, Nérac, Port-Ste-Marie, Seyches et labastide Castel-Amouroux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Euralis : des couverts agricoles pour mieux protéger les terres

09/05/2014 | Trèfles, avoine… Les couverts agricoles semés entre deux cultures présentent bien des avantages, estime Euralis. A commencer par la protection des sols

Cédric Poeydomenge, directeur technique, et Fabien Skiba, responsable technique élevage

Beaucoup de réponses sont dans la nature. Depuis deux ans, des tests sont menés par la coopérative Euralis pour étudier la manière dont certains couverts végétaux, installés entre deux cultures, peuvent pomper les nitrates contenus dans le sol et éviter de les voir se répandre dans les cours d’eau. Mais aussi empêcher l’érosion des terres, protéger les systèmes racinaires, et compléter à moindre coût l’approvisionnement en fourrage des troupeaux.

On trouve là des céréales comme l’avoine rude, le seigle, le triticale, ou encore les légumineuses que sont les trèfles et les vesces. Sans oublier les crucifères, telle  la moutarde blanche. Le recours à des couverts végétaux, capables d’occuper le sol, entre deux cultures de maïs par exemple, est étudié avec attention par le groupe Euralis. Une partie des tests qu’il effectue sur le terrain dans un secteur compris entre Bordeaux, Bayonne et Toulouse a lieu en Béarn, sur la plateforme de Castetis où plus de 200 micro parcelles ont été aménagées.

Une pompe, un réservoir et un bouclierL’intérêt de ces essais est multiple, dit Cédric Poeydomenge, directeur technique d’Euralis. Alors que les agriculteurs se contentent souvent de broyer les cannes de maïs après la récolte pour protéger un peu le sol, l’utilisation du couvert agricole présente d’autres avantages.

«C’est à la fois une pompe et un réservoir. Il absorbe l’azote de l’air, le résidu des nitrates,  le stocke, le restitue dans la culture. Et il lui évite de se disperser dans la nappe phréatique, ou vers les ruisseaux et rivières. »

Son action est également agronomique. « Le premier travail du sol est lié aux racines. L’idée, c’est de se servir de ces végétaux pour l’aérer, et enrichir la terre en matières organiques. Cela permet par exemple de lutter contre les ménatodes, des vers parasites du sol qui détruisent les racines des cultures. »

Ajoutez à cela la lutte contre l’érosion. « L’effet des pluies et du ruissellement, ou encore du vent dans les sols sableux, peut être important par endroits. Même si ce n’est pas forcément spectaculaire, il va toucher la couche superficielle du sol qui est  la plus riche sur les 5 ou 10 premiers centimètres. »

Du gaz aux fourragesEuralis étudie de même la manière dont les couverts peuvent offrir de nouveaux débouchés pour la méthanisation, en les utilisant comme compléments au lisier et au fumier afin de produire du biogaz.

Une autre piste est suivie en matière d’alimentation animale. « L’approvisionnement en fourrage est un problème important pour les exploitants agricoles. Les couverts  peuvent constituer un  atout. Car ils vont leur permettre de réduire les achats extérieurs. Selon les cas, on peut arriver à 50% du coût d’un kilo de protéines apporté par un tourteau de soja », indique Fabien Skiba, responsable technique élevage.

Ce point ne relève pas du détail pour Euralis, qui développe avec la Coopérative des éleveurs des Pyrénées-Atlantiques un projet destiné à valoriser la production et l’exportation de viande bovine de qualité.  « Tout cela s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale visant surtout à améliorer le revenu de nos adhérents ».

La technique du cousu mainPour le moment, 4 000 hectares de couverts agricoles ont été semés chez 300 agriculteurs environ. Tandis que des plans d’action territoriaux sont pilotés par les syndicats des eaux et l’Agence de l’eau.

L’accompagnement effectué par le groupe coopératif auprès des intéressés prend l’aspect du cousu main. « Nous rencontrons les exploitants. Nous discutons avec eux de leurs parcelles, des types de sols, de leurs problématiques etc. S’ils élèvent par exemple des bovins lait ou des bovins viande, on va leur proposer des choses différentes. Il en ira de même selon la période où les couverts vont être semés. On peut aller sur des choses très fines. »

Cette expérimentation n’en est qu’à ses débuts. « Mais le message passe de mieux en mieux auprès des agriculteurs. »

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
253
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires