Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes Pyrénées, des Landes et des Pyrénées Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Euralis : des semences de maïs pour toute l’Europe

03/10/2017 | A Lescar, le site industriel d’Euralis entame une période d’intense activité. Le maïs semences qu’il reçoit sera utilisé toute l’Europe.

La réception de la récolte à Lescar

Les grandes manœuvres battent leur plein pour Euralis. La récolte de maïs semences réalisée sur les 7 000 hectares que couvre la coopérative dans le sud-ouest de la France, toutes espèces confondues (maïs, tournesol, soja, colza), devrait se terminer vers la mi-octobre. Les grains vont être réceptionnés, séchés, stockés, calibrés puis mis en sac dans l’usine de Lescar en attendant d’être expédiés dans toute l’Europe. Ils seront ensemencés l’année prochaine sur plus de 3,5 millions d’hectares. Ce travail est accompagné par une série de contrôles destinés à vérifier de bout en bout la qualité cette production. Car, comme l’indiquent les représentants de la coopérative, « nous travaillons sur quelque chose de vivant ».

Chaque fin d’année, cela n’arrête pas. Dès que le maïs semences est récolté dans les champs, les épis sont acheminés dans les Pyrénées-Atlantiques vers l’imposante usine qui jouxte le siège d’Euralis, à Lescar. Le site fonctionne alors à plein 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24,  indique son responsable, Vincent Jannaud.

On est ici au cœur du dispositif. Les autres établissements industriels de semences que possède le groupe se situent en effet à Séville, en Espagne, où l’on traite uniquement la production de 3 500 hectares de tournesol, et en Ukraine, où l’on intervient sur 1 000 hectares de maïs et 1 500 hectares de tournesol exclusivement réservés au marché de ce pays.

Des "saunas" très spéciaux

Les cellules du séchoir sont contrôlées par informatique

Au plus fort de l’activité, plus de cent bennes de dix tonnes de grains arrivent chaque jour à Lescar. Une fois réceptionnée, la récolte est acheminée vers un vaste séchoir dont chaque cellule peut recevoir jusqu’à 50 tonnes de maïs. Dans ces saunas très spéciaux, des flux d’air chaud contrôlés de manière informatique permettent de réduire à 12,5% le taux d’humidité du maïs.

L’opération prend du temps : pas moins de trois jours. « Nous séchons très lentement pour préserver la qualité de germination des grains » explique Vincent Jannaud.

Lorsqu’il est sec, le maïs est égrené. Quant aux rafles, elles sont récupérées par l’entreprise Eurocob qui fabrique des abrasifs à Maubourguet, dans les Hautes Pyrénées. Cette dernière se sert de ces déchets pour produire essentiellement des absorbants. Rien ne se perd.

Contrôlé du champ au sac

D’autres étapes sont à venir. Le maïs stocké par variété et par qualité va aussi être calibré en fonction de la taille des grains récoltés.

Les semences, protégées par un fongicide classique, sont enfin mises en sacs. Sachant que, tout au long de ce processus, du champ à l’ensachement,  douze contrôles de qualité sont effectués par le laboratoire dont dispose l’entreprise. Les critères de germination et de pureté variétale étant certifiés par le Groupement national interprofessionnel des semences et plantes (GNIS).

« Ces contrôles permettent de mesurer la vigueur de la plante et qu'elle n’est pas atteinte par une maladie ou un champignon » commente Denis Gonthier, directeur des opérations pour le pôle semences. « La qualité est un élément fondamental. Elle conditionne la rémunération des producteurs ». 

« La filière intéresse les jeunes »

Un propos que souligne également Stéphane Boue, président du Syndicat des producteurs de maïs semences et administrateur d’Euralis. « Nous cherchons en permanence à faire évoluer nos techniques pour gagner en compétitivité sur un marché très concurrentiel » rappelle cet agriculteur béarnais installé à Bournos.

« La production de maïs semences est une filière qui intéresse les jeunes, ajoute-t-il. « Cela exige une technicité et une présence quotidienne tout en permettant d’apporter une valeur ajoutée à l’exploitation ». D’une manière générale, on estime que cette production rapporte deux fois plus que le maïs destiné à la consommation.

Sans parler de l’emploi. La récolte assurée par 600 agriculteurs coopérateurs est traitée sur le site de Lescar par 60 salariés permanents auxquels, en pleine saison, jusqu’à 110 saisonniers viennent prêter main forte.

Une recherche permanente

L’enjeu est d’importance. Alors que 70% des semences provenant du sud-ouest sont exportées dans toute l’Europe, Euralis produit chaque année plus de 1,5 million de sacs de dix kilos dans son usine de l’agglomération paloise. Tout en consacrant 13% de son chiffre d’affaires à la recherche sur un marché où ses concurrents ont pour nom Monsanto, Bayer, Syngenta ou Limagrain.

 Quant aux investissements, ils ne cessent de se succéder. Tel celui consenti cette année pour accroître la capacité de la coopérative en tournesol dans le sud-ouest de la France. « Tous les ans, nous investissons 2 à 2,5 millions d’euros sur le pôle semences de Lescar » rappelle Denis Gonthier.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
34637
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr