Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

18/10/21 : Mardi 19 octobre a lieu la 15ème édition du Forum Emploi de Cenon, de 9h à 14h au Rocher de Palmer. Sécurité, commerces, restauration, logistique, sanitaire & social, hygiène, BTP, Industrie, de nombreux postes et formations seront proposées à tous

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

01/10/21 : Randonnées découverte en journée ou en soirée de la faune, de la flore, de la géologie, balades contées, expositions, jeux de piste… Ces 2 et 3 octobre, la Région Nouvelle-Aquitaine organise les "48h Nature". Tout le programme sut 48hnature.fr+ d'info

30/09/21 : Jusqu'au 13 octobre, l’asso SOLINUM organise une expo photo à la Halle des Douves à Bordeaux “Clichés d’une hébergée” consacrée au dispositif d’hébergement solidaire Merci pour l’invit destiné aux femmes sans-abri, à travers le parcours de 2 d'entre elles+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/21 | La sûreté de tous au cœur de Kéolis Bordeaux Métropole

    Lire

    Début octobre, Kéolis Bordeaux Métropole et la direction départementale de la sécurité publique de la Gironde (DDSP 33) ont signé une convention de partenariat destinée à faire de TBM un réseau sûr. Au travers de cela, elles vont mettre en place des actions communes pour agir contre la fraude et les incivilités sur le réseau et ainsi rassurer voyageurs et salariés de TBM. Des actions de prévention dans les établissements scolaires et associations seront également menées.

  • 19/10/21 | Entreprises: Oser Reso en Vienne

    Lire

    Le 20 octobre, la CCI de la Vienne organise au Futuroscope, en partenariat avec les Clubs d'Entreprises de la Vienne, la 10ème éditions des Rencontres Economiques des dirigeants de la Vienne. 110 entreprises seront présentes au cours de cette journée qui s'inscrit dans le Plan de Relance des entreprises. Pour la 1ère fois les services Achats seront présents et notamment ceux du CHU, de Sorégies ou de Grand Poitiers.

  • 19/10/21 | Royan Atlantique fête le vélo

    Lire

    Le 24 octobre, l'agglomération de Royan organise le 8ème fête du vélo. Sur un parcours de 50km au départ de Talmont-sur-Gironde, les petits et les grands pourront se balader sur un parcours adapté à tous les âges. De 9h à 10h15, des départs sont prévus toutes les 15 mn. A mi-parcours, à Epargnes, un lieu de pique-nique attend les cyclistes. Les participants peuvent s'inscrire à partir du 8 octobre et jusqu'au 21 sur le site de l'agglomération

  • 18/10/21 | Christophe Bonno, nouveau directeur général de Maïsadour

    Lire

    Le Groupe coopératif Maïsadour annonce la nomination de Christophe Bonno au poste de Directeur Général à compter du 18 octobre 2021. Diplômé d'AgroSup Dijon, il passe par Jean Caby, puis Madrange avant de rejoindre le Groupement Les Mousquetaires-Intermarché en 1999. Dernièrement, il y occupait le poste de Directeur des relations institutionnelles agricoles. Spécialiste des filières agricoles, de l’industrie et de la distribution alimentaire, sa mission sera "d’accélérer le retour à la croissance et de poursuivre la transformation engagée par le Groupe pour répondre aux attentes sociétales et à ses enjeux sectoriels".

  • 18/10/21 | Le "génie écologique" des Pyrénées-Atlantiques récompensé

    Lire

    Le Département 64 a obtenu la mention spéciale "Génie écologique" du concours 2021 "Infrastructures pour la Mobilité, Biodiversité & Paysage". Organisé par l’Institut des Routes des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité, il récompense les meilleures initiatives en faveur de la préservation, de la restauration et de la valorisation des écosystèmes et de la biodiversité par les acteurs impliqués dans les projets de requalification et d’exploitation des infrastructures de mobilité. Salué notamment, le programme ANIMO qui vise à protéger certaines espèces animales (sangliers, lièvres, hérissons…) et éviter des collisions avec les véhicules.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Face au gel, prévenir plutôt que guérir

21/04/2021 | Bien que moins rude qu'en de nombreux autres coins de France, le gel d'avril 2021 n'a pour autant pas épargné le département des Pyrénées-Atlantiques.

1

Vincent Betouret a 40 ans. Après 20 ans de métier en tant que salarié agricole dans la viticulture il a récemment choisi de s'installer à Monein dans les Pyrénées-Atlantiques sur 5 hectares de vignes. Mais en cette deuxième année d'exploitation, il a vu une partie de ces parcelles touchée par le gel. Désormais pour lui, une seule solution : « attendre de voir comment ça évolue, et comment va réagir la vigne ». Si une partie de la récolte est perdue d'une façon certaine pour cette année, il s'inquiète aussi des conséquences sur les vendanges suivantes. Représentants du monde agricole, et élus se sont rencontrés chez lui entre les rangs de vigne pour échanger sur cet épisode gel et sur leurs attentes quant aux réponses de l'Etat.

« Quand je me suis installée il y a deux ans j'ai choisi de ne pas m'assurer contre le gel. D'abord parce qu'aucun épisode de gel important n'était à signaler par ici depuis plus de 40 ans, et aussi parce que je partais de rien, avec déjà beaucoup d'investissements lourds... », explique Vincent Betouret, à côté des bourgeons et feuilles de ses vignes brûlés par le gel. Adhérent à la Coopérative de Grand Jurançon, la parcelle d'un hectare où se tenait la petite réunion est fichue à 90%, un peu plus loin, une autre parcelle d'1,5 ha est touchée 30% estime-t-il. Même si une certaine part d'inconnu reste encore à l'oeuvre pour appréhender finement les dégâts de cette nuit trop froide du 7 avril dernier, l'année 2021 sera pour lui « une année blanche ».

« Le travail va rester le même cette année, avec sans doute un besoin supplémentaire de main d'oeuvre sur la taille après ce gel. Mais sans pouvoir vendre mon raisin... Aucune rentrée d'argent, mais des coûts », synthétise-t-il. D'autant que face un phénomène relativement peu connu dans le département il s'interroge aussi sur les conséquences à moyen terme. « La vigne a subi un stress, ce n'est pas dit que les rendements soient au rendez-vous pour les vendanges suivantes ». L'heure est à l'incertitude pour le jeune installé qui veut tout de même garder le sourire.

Le viticulteur Vincent Bétouret montre le dégât du gel sur les premiers bourgeons de ses vignes. Cette parcelle a été touchée à 90%

La moitié du vignoble touché

Une prudence aussi de mise pour les responsables de la Chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques quand ils évoquent l'impact chiffré du gel dans le département. Sur les 2560 ha de vignoble que compte le département, « on estime vraiment à la louche et avec la plus grande prudence, insiste Bernard Layre son président, qu'environ 50% du vignoble a été touché par le gel ».  Si l'appellation Béarn semble être la plus concernée, « toutes les appellations ont été touchées » précise Corinne Nousty, présidente de la commission viticulture. « Sur la majorité des parcelles touchées qui nous sont remontées, elles le sont de 20 à 50%. Ce sont particulièrement les jeunes plants ou les plants en coplantation, qui auraient du produire d'ici 3 ou 4 ans qui sont concernés. », détaille-t-elle.

Sur l'arboriculture aussi quelques signalements ont été remontés, signale Franck Laborde, président de la FDSEA 64  : des pommiers à Sault de Navaille, des cerisiers à Itxassou, des pommes à cidre au pays basque, quelques productions de kiwis, à Lahontaa notamment, ou encore quelques cultures de colza. Mais là encore, c'est le temps et la météo à venir qui diront d'ici environ deux semaines, la portée réelle des dégâts...


1 millard d'euros
Face aux dégâts, qui concernent la France entière, le Gouvernement a annoncé le week-end dernier, une série de mesures, en soutien aux agriculteurs sinistrés. Parmi elles : année blanche de cotisations, dégrèvements de taxes foncières sur le non bâti, mobilisation des dispositifs existants en matière d’activité partielle ainsi qu'une enveloppe d’urgence allouées par département. Autres annonces d'importance : l'élargissement du fonds des calamités agricoles à la compensation partielle des pertes de l'année, y compris en viticulture. Il était jusque là uniquement réservé au perte de fonds, à savoir glissement de terrain, perte de plants, etc. Autre point : un soutien de l'Etat aux agriculteurs assurés pour une meilleure indemnisation. Au total le chiffre symbolique livré par l'Etat en terme d'aide à l'agriculture suite à cet épisode climatique affiche le milliard d'euros.

Des annonces de l'Etat qui recueillent l'assentiment des représentants agricoles présents ce mardi à Monein, mais qui souffre selon eux d'un certain manque d'ambition. En cause, la régularité de plus en plus grande de ce type d'épisodes climatiques et des risques associés. « Si le phénomène a une ampleur exceptionnelle cette année, cela fait 5 ans que des gelées interviennent sur le département », décrit Bernard Layre. Une conséquence du réchauffement climatique qui devrait selon lui amener l'Etat à non seulement compenser les pertes des agriculteurs touchés, « pour pouvoir passer le cap en trésorerie » mais bien aussi à chercher à les aider à s'en prémunir. « Un tel événement crée des pertes sur l'année, mais fragilise les ceps et les récoltes suivantes. Et par ailleurs une perte de récolte une année, c'est aussi le risque d'une perte de clients et de marchés au long cours . » En d'autres termes, le soutien à la trésorerie, s'il est bienvenu, ne fait pas vivre une entreprise.

A Monein, représentants du monde agricole et élus, se sont retrouvés sur une parcelle de vignes de Vincent Bétouret, touchée par le gel le 7 avril dernier

" Accompagner le geste de s'assurer"

Et en matière de prévention contre le gel Bernard Layre a bien quelques suggestions : « ils existent des tours éoliennes implantées dans les vignes qui font descendre l'air chaud et remonter l'air plus froid. Elles ont fait leur preuve ce mois ci sur l'appellation Quercy qui grâce à elles a pu être protégée du gel », illustre-il. Autre suggestion : l'irrigation de la vigne, comme ça se pratique déjà sur les kiwis permettant aussi une meilleure prévention face au gel. En clair, prévenir plutôt que guérir : « Nous voulons un accompagnement public sur des investissements très lourds pour les agriculteurs mais qui permettent de garantir une récolte et qui éviteront de mettre de l'argent public sur la compensation des pertes. » .

Autre point mis en avant cette fois par Franck Laborde pour la FDSEA, la nécessité pour les agriculteurs de s'assurer face aux aléas climatiques, pointant à l'heure actuelles des tarifs trop élevés. Excluant la proposition de rendre l'assurance obligatoire pour tous (ce qui permettrait d'élargir l'assiette et donc de diminuer les cotisations), il plaide pour la mise en place d'un fonds pour aider les agriculteurs à s'assurer. Si une piste possible se dessine au niveau européen dans le cadre de la réforme de la PAC, la piste évoquée par Jean Castex d'un fonds d'Etat financé collectivement pour aider les agriculteurs à s'assurer attire là aussi les faveurs du syndicat agricole majoritaire. « Il faut un effort d'accompagnement dans le geste de s'assurer », plaide avec ferveur Franck Laborde.

Une double requête du monde agricole qui n'est pas totalement oubliée semble-t-il des annonces gouvernementale, Jean Castex ayant demandé « d’accélérer les travaux de réforme de l’assurance récolte » tout en annonçant le doublement de l’enveloppe du plan de relance dédiée à la protection contre les aléas climatiques. Celui-ci passerait ainsi de 100 à 200 M€.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4840
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr