Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/11/19 : Charente-Maritime : l’équipe du festival de documentaire Sunny Side of the Doc ont annoncé ce week-end le décès soudain de son commissaire général et cofondateur Yves Jeanneau, survenu le 14 novembre à La Rochelle, à l’âge de 69 ans.

16/11/19 : Nouvel exploit des Bergeracois, lors du 7e tour de la Coupe de France de Football : le Bergerac Périgord FC, club de national 2, a éliminé ce samedi après midi, le club de Clermont, pensionnaire de Ligue 2 et actuellement sixième au classement.

15/11/19 : Yannick Jadot, député européen EELV, sera présent à Bordeaux le lundi 18 novembre 2019 pour soutenir les candidats et têtes de liste écologistes sur Bordeaux Métropole notamment Pierre Hurmic, tête de liste écologiste à Bordeaux.

15/11/19 : Du 23 nov au 1er déc, le Salon International de l’Agriculture et des Ressources Animales se tient à Abidjan (Côte d’Ivoire). Cette année la France est à l’honneur. La Région sera présente grâce à 3 opérations menées par l’Agence de l’Alimentation NA.

15/11/19 : "Regards Croisés" tel est le thème de la conférence organisée par le député Eric Poulliat autour de la radicalisation, le 18 nov à 19h au Kyriad de Mérignac, avec T. Oubrou, Grand Imam de Bordeaux et d'H. Hussein, sociologue des médias et du genre.

14/11/19 : Charente-Maritime : Les services de l'État et 15 communes du littoral s’entraîneront dans le cadre d’un exercice départemental ORSEC au risque submersion marine les 27 et 28 novembre 2019.

14/11/19 : Niort : L'Acclameur reçoit le salon de l'enseignement supérieur samedi 16 novembre. Au programme : présentation de nombreuses formations pour des métiers d'avenir en lien avec le tissu économique local. Entrée libre.

13/11/19 : Charente-Maritime : selon le journal officiel du 7/11, le nouveau préfet Nicolas Basselier, ex préfet de l'Aisne, prendra ses fonctions le 25/11. Il succède à F.Rigoulet-Roze, devenu directeur de cabinet du ministre de la Cohésion des territoires.

13/11/19 : Niort : le festival des films sur smartphone Takavoir lance un appel à candidature pour sa prochaine édition, qui se tiendra les 27 et 28 mars 2020. Les candidats doivent livrer leur film de 3 min max avant le 16 février prochain sur takavoir.fr

13/11/19 : Niort : 32 entreprises ont participé en septembre dernier au Challenge de la mobilité, soit 713 salariés du territoire. 44% ont opté pour le vélo, 12% le bus, 15% le covoiturage, 8% la marche, 8% le train. La remise des prix s'est tenue hier soir.

13/11/19 : Deux-Sèvres : Le salon des professionnels de la filière caprine Caprinov' dont la dernière édition s'est tenue en novembre 2018, reviendra du 25 et 26 novembre 2020 au parc des Expositions de Niort.

13/11/19 : Après plusieurs passages au Festival Musicalarue, Miossec revient à Luxey (40) dans le cadre intimiste de la salle de spectacles “Les Cigales“, samedi 30 novembre à 20h30. Le Brestois viendra présenter son onzième opus "Les Rescapés".

12/11/19 : Les gendarmes et la Guardia civil sont arrivés en nombre au péage de Biriatou en raison de l'opération escargot lancée par Tsunami Democra-tic, le mouvement indépendantiste catalan, relayé localement par Bizi! et Aitzina bloquant la frontière à 18h30

12/11/19 : Charente : un groupe d’étudiants en BTS SAM de CCI Charente Formation, mène un projet sur la gestion citoyenne des déchets depuis 1 an et organisent une journée environnementale ce mercredi A 15h30 au Campus CCI, à l'ex CIFOP de L’Isle d’Espagnac.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/11/19 | Un blocage contre la précarité pour Bordeaux Montaigne

    Lire

    Ce vendredi 15 novembre, une centaine d'étudiants ont voté en faveur d'un blocage de l'Université Bordeaux Montaigne lundi 18 novembre. L'objectif de ce vote, opéré par une assemblée générale composée notamment de membres de la FSE (Fédération Syndicale Étudiante) et de groupes autonomes), était de protester face à la montée de la précarité étudiante, dénoncée tragiquement la semaine dernière par la tentative d'immolation d'un étudiant lyonnais. La mobilisation de Bordeaux Montaigne pourrait être rejointe par des étudiants de l'Université de Bordeaux.

  • 15/11/19 | Reconnaissance d’état de catastrophe naturelle en Corrèze

    Lire

    Les communes de Queyssac les Vignes, Saint Aulaire, Saint Clément, Arnac-Pompadour, Perpezac le Noir, Puy d’Arnac et Saint Sornin Lavolps viennent de se voir reconnaître, par arrêté ministériel le 15 octobre et publié au Journal Officiel le 15 novembre, en état de catastrophe naturelle pour le phénomène de sécheresse réhydratation des sols. Les sinistrés disposent à compter de ce 15 novembre d'un délai de 10 jours pour prendre contact avec leur assureur afin de pouvoir bénéficier du régime d’indemnisation correspondant.

  • 15/11/19 | Foire aux miels à Brive

    Lire

    Ce dimanche 17 novembre de 9h à 18h, la salle Brassens de Brive accueille la 20ème édition de la Foire aux Miels. Organisé par l’association l’Abeille corrézienne et la ville de Brive, ce rendez-vous rassemble une trentaine d’apiculteurs amateurs et professionnels du Limousin. Les professionnels du miel feront découvrir les différentes étapes de l’extraction du miel et le rucher école déménage pour l’occasion son matériel. Vous aurez également la possibilité de gagner une ruche, un essaim, une formation au rucher école grâce à la tombola !

  • 15/11/19 | La Rochelle : un nouveau pôle de formation au sein du centre hospitalier

    Lire

    Le Groupe Hospitalier de La Rochelle-Ré-Aunis a inauguré le 8 novembre son nouveau pole de formation à l'hôpital Marius-Lacroix, rassemblant le service de la Formation Continue, le Centre de Formation Professionnelle et le Centre d’Enseignement des Soins d’Urgence (CESU 17). Ce nouveau pôle de formation est doté de 10 salles de formations, 2 de simulation en santé, 1 d'informatique, ainsi que 2 d’ateliers bien-être. Objectif: répondre aux besoins de formation du secteur sanitaire/médicosocial.

  • 15/11/19 | Chute du Mur de Berlin : journée thématique à Bordeaux

    Lire

    Le 21 novembre prochain, l'association étudiante Die Clique organise une journée spéciale consacrée au trentième anniversaire de la chute du Mur de Berlin à l'Université Bordeaux Montaigne. Au programme : intervention d'un doctorant autour des "traces contemporaines" laissées par l'édifice, un atelier graff avec un artiste (Möka 187), une exposition centrée sur différentes "représentation(s) de la chute du Mur de Berlin par la jeunesse" ou encore la projection du film "De l'autre côté du mur", de Christian Schowchow. Toutes les infos sur la page Facebook de l'association.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Filière caprine : Cap’vert une journée pour apprendre et échanger à l'Inra de Lusignan

30/09/2019 | La 3e édition de Cap'vert s'est déroulée ce 26 septembre sur le site Inra de Lusignan (86). L'occasion d'échanger sur les pratiques de la filière caprine.

La journée technique Cap'vert s'est déroulée ce 26 septembre sur le site Inra de Lusignan. Une journée pour échanger entre éleveurs caprins et techniciens

Ce jeudi 26 septembre était organisé sur le site des Verrines de l’INRA Poitiers, à Lusignan, la troisième édition de la journée technique Cap’Vert. Un moment d’échanges entre les éleveurs et les techniciens sur les recherches et les évolutions de la filière caprine. Sept ateliers étaient proposés autour de thématiques qui traitaient de la valorisation de l’herbe et de la prairie. Une visite du dispositif expérimental, Patuchev, qui vise à travailler sur la conception de systèmes d'élevages caprins autonomes et économes était également au programme. 450 personnes se sont déplacées de toute la France.

Il y a foule sur le site de l’Inra les Verrines à Lusignan. Plus de 450 personnes assistent à la troisième édition de Cap’Vert. Une journée dédiée aux éleveurs et techniciens pour faire un point et partager les recherches et les évolutions des techniques dans la filière caprine. Eleveurs, techniciens, jeunes en formation (des élèves de BTS  ou de CFA) s’y sont rendus pour en apprendre un peu plus. « Nous avons commencé en 2015 avec 380 personnes, puis 2017 420 personnes, et là nous atteignons les 450 personnes inscrites et encore certaines viennent et ne le sont pas. Ça prouve que ce rendez-vous intéresse les professionnels de la filière caprine », explique Jérémie Jost, animateur RedCap (Réseau d’expérimentation et de développement caprin) et organisateur de cet événement. Les sujets traités durant cette journée se concentrent autour des différents types d’herbes et de l’autonomie alimentaire de la filière caprine. 

Transfert de connaissances 

Cela fait un an que Jérémie Jost prépare ce rendez-vous. Depuis deux semaines, il s’affaire sur le site des Verrines. « Cap’vert, c’est un peu une phase de transfert de connaissances », explique-t-il. Gilles Amiot, éleveur en sud Deux-Sèvres du côté de Melle, possède 300 chèvres. Ce producteur de lait participe activement à l’organisation de cette journée technique. « C’est le résultat d’une démarche qui a été initiée par les professionnels et l’ensemble des organisations. Nous avons réussi à mettre tout le monde autour de la table pour enclencher le programme Red Cap. Lors de cette journée, nous présentons les résultats du travail de quelques années. Le but, c’est que ces recherches servent aux éleveurs et techniciens ». Cap’Vert amène de l’information sur la valorisation de l’herbe, l’économie, la rentabilité de la filière caprine.

Visite et explication devant le bâtiment de Patuchev. Un dispositif d'expérimentation pour concevoir et évaluer des systèmes d'élevages caprins basé sur l'alimentation à l'herbe

Cap’Vert, c’est l’occasion de visiter deux lieux expérimentaux. Tout d’abord le nouveau bâtiment Ferticap inauguré le 30 avril dernier. Il traite de travaux sur la fertilisation des chèvres et leur reproduction. Il s’agit d’un centre d’insémination artificielle où travaillent entre 6 et 7 personnes. « Les boucs arrivent ce vendredi (vendredi 27 septembre), je ne peux pas vous les montrer », rigole Alice Fatet, Ingénieure de recherche à l’INRA. Ce bâtiment est composé de trois unités d'hébergement et d’une capacité d’accueil de 8 boucs. Ils peuvent mener des expériences et simuler différentes situations. Les axes de recherche concernent aussi bien l’insémination, l’amélioration de la qualité de la semence et la maîtrise des cycles de la femelle. « Nous travaillons sur des tas d’éléments en laboratoire pour améliorer les procédés de reproduction et le fait de remplir les femelles. » Sur le terrain, Ferticap s’appuie sur un réseau de 26 éleveurs qui améliorent leurs pratiques de reproduction .

Deuxième lieu, les bâtiments de Patuchev. Un dispositif expérimental, composé de six personnes, dont l’objectif est de gagner en autonomie alimentaire en travaillant sur différents types de systèmes d'élevage qui permettraient une meilleure autonomie en intrants sous contrainte de production. Au total, trois troupeaux de 60 chèvres sont observés selon trois systèmes. Chacun dispose de 10 hectares de surfaces cultivées. Cela permet de développer des connaissances sur le pâturage des chèvres, la qualité nutritionnelle du lait et des fromages. Il y a aussi des recherches sur l’utilisation et la valorisation des prairies multi-espèces.

Sept ateliers étaient organisés autour des thématiques, comme l'herbe, l'alimentation ou la reproduction dans la filière caprineSept ateliers pour apprendre

Tout au long de la journée, des ateliers sont organisés de manière ludique afin de faire passer les messages et les connaissances. Au total, il y en a sept :  sur l’autonomie alimentaire, l’alimentation ou la reproduction. Parmi eux, un atelier sur l’herbe : « Y’a pas mieux que l’herbe ! ». Angélique Roué, conseillère caprine à la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres, anime cet atelier. « Nous voulons parler de toutes les façons de valoriser l’herbe dans les rations des chèvres. Nous en parlons sous tous les angles : économique, technique, travail, environnement. » Pour faire passer le message, les participants à ces ateliers sont répartis en équipe de cinq personnes qui doivent défendre un point de vue sur une thématique tirée au sort. « L’objectif est que les éleveurs repartent avec des repères et de l’intérêt sur chacun des systèmes alimentaires. À la fin, chacun repart avec des chiffres d’observation sur nos réseaux.» Julien Thabault, éleveur de chèvres à Brétignole près de Bressuire dans les Deux-Sèvres, a participé à cet atelier. « Ces moments permettent de rencontrer d’autres personnes et d’apprendre des choses sur le pâturage et toutes les informations qui tournent autour de l’herbe. Le pâturage est une technique difficile à gérer par rapport à des parasites qu’ingèrent souvent les chèvres ». Ce matin, il a participé à deux ateliers et a pu en découvrir deux autres dans l’après-midi.

Prochain rendez-vous pour la quatrième édition de Cap’Vert dans deux ans. Car cette journée se déroule en alternance avec Capr’inov. Mais Redcap (le réseau d'expérimentation et de développement caprin) y donne des conférences où sont évoquées les avancées techniques et les évolutions d’une filière qui sans cesse se questionne et revoit ses pratiques. La filière caprine doit également réfléchir à la transmission, D’ici 5 ans, un quart des éleveurs du bassin de Nouvelle-Aquitaine partira à la retraite. Il y aura des exploitations à reprendre. C'est dans ce contexte que le mardi 5 novembre, au lycée agricole de Montmorillon, est organisée une journée sur l’installation caprine. 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3717
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr