17/08/22 : StarClass et l’armateur Amasus Shipping ont opéré un chargement exceptionnel sur le site portuaire du Verdon. Deux yachts, signés Jeanneau mesurant 15 et 25 m, ont été chargés à bord du navire EEMSLIFT HENDRIKA. Direction salon du Yachting à Cannes.

16/08/22 : 8000 personnes évacuées en Gironde dans le contexte des incendies ont pu regagner leur domicile pendant le week-end. Même tendance dans les Landes. Les retours des personnes hébergées en foyer de vie ont lieu ce mardi à Moustey et Saugnacq-et-Muret.

12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/08/22 | Grippe aviaire: avance remboursable pour les transformateurs

    Lire

    A la suite de l’épizootie d‘influenza aviaire H5N1, les entreprises ayant une activité significative d’abattage, de transformation, de conditionnement d’œufs ou de services à la filière, touchées par la diminution de production peuvent bénéficier d'une aide sous forme d’avances de trésorerie remboursables. Cette aide s’inscrit en complément des efforts que doivent consentir les financeurs privés de l’entreprise (banques et actionnaires). Les demandes sont à déposer via le téléservice de FranceAgrimer avant le 09 septembre à 14h00. pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique

  • 17/08/22 | Fabriquer des dortoirs à osmies (abeilles) à Villenave d'Ornon

    Lire

    Villenave-d’Ornon (Gironde) organise un atelier participatif de fabrication de dortoirs à osmies, le samedi 27 août, de 14 h à 16 h 30, au Square Torres Vedras (7 rue des Peupliers). L’osmie est une abeille sauvage, « abeille maçonne », qui se différencie de sa cousine productrice de miel par son caractère solitaire et inoffensif. Elle fait son apparition très tôt dans la saison, elle est l’un des premiers insectes pollinisateurs d'où son importance. Gratuit, inscription obligatoire (05 56 75 69 85), l'atelier sera animé par l’association « Tous aux abris ».

  • 17/08/22 | Molière à l'aire du 3.0 à Pau

    Lire

    Du 25 au 28 août, à l'occasion des 400 ans de la naissance de Molière et en préfiguration du futur centre de recherche et de création théâtrale de Pau, la manifestation Molière 3.0 rassemblera artistes, spécialistes et grand public. A cette occasion, 3 pièces illustrant la diversité de l'œuvre de Molière seront présentées dans des lieux emblématiques de la ville, des conférences rassembleront artistes et spécialistes du théâtre du XVIIe siècle à la chapelle des Réparatrices du conservatoire, et enfin la médiathèque André Labarrère proposera des projections de documentaires, films et captations de pièces. Infos : www.pau.fr

  • 16/08/22 | Agen: une navette gratuite pour la plage sur Garonne

    Lire

    L'agglomération d'Agen (Lot-et-Garonne) informe que la plage de baignade est ré ouverte et qu'un service gratuit de navettes (Cœur de Ville – Plage) est mis en place jusqu'au 31 août. Départ place Armand Fallières à 14 h. Retour à 18 h 30, tous les jours sauf intempéries. Quelques canoés sont disponibles à la location à tarif préférentiel pour le Samedi 20 août. Inscriptions en ligne jusqu’au 19 août pour la descente de Garonne en canoés et pour le trail : https://www.agglo-agen.net/en-ce-moment/agenda/evenement-251/descente-de-la-garonne-a-la-nage-4142.html

  • 16/08/22 | L'Etat soutient les projets sur la prévention des risques naturels

    Lire

    Un appel à projets destinés à faire connaître les réflexes face aux risques naturels et technologiques, est proposé en amont de la journée « Tous résilients face aux risques », du 13 octobre. La diversité des actions pour prévenir l'augmentation des risques s’appuie sur des initiatives locales pour développer la culture et se préparer à la survenance d’une catastrophe ou développer la résilience collective. Cahier des charges et modalités de l'appel à projets sur https://www.ecologie.gouv.fr/appel-projet-journee-nationale-resilience Dossiers à déposer jusqu’au 12 septembre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Foncier agricole landais : le nombre de transactions a "décroché" en 2020

29/11/2021 | C'est le marché des maisons à la campagne qui a boosté le marché foncier rural en 2020 dans les Landes. Marchés agricole et forestier étaient à la peine l'an passé.

Conférence du foncier rural à Mont-de-Marsan

Le 17 novembre dernier à Mont-de-Marsan, se tenait la conférence départementale du foncier rural dans les Landes, à l'initiative de la Safer. L'occasion de décortiquer les chiffres du marché foncier rural et agricole landais d'une année 2020 qui a vu le nombre d'acquéreurs et de surfaces échangées fortement baisser. S'il faut sans doute lire ici une conséquence des crises sanitaires humaines mais aussi aviaires subies par le département, il n'empêche que comme quasiment partout ailleurs, le marché, en valeur, est quant à lui tiré vers le haut par les ventes des maisons à la campagne. Marché en fort essor, « qui a même créé des embouteillages dans les études notariales », confie Bruno Lacrampe, directeur de la Safer des Landes.

En surface, l'année 2020 est marquée par un véritable décroché du marché foncier rural. Celui-ci englobe tout confondu, le foncier agricole et forestier, les maisons à la campagne, ou encore le marché destiné à l'urbanisation. Passant de 13 200 ha en 2019 à 10 580 hectares en 2020, il enregistre en effet une baisse de 20% des surfaces vendues.

Les marchés agricole et forestier en recul
Une baisse qui trouve une part d'explication sur le marché foncier agricole qui enregistre seulement 550 transactions soit 23% de moins qu'en 2019. Ces 550 transactions ont concerné 3 412 hectares, c'est un quart de moins que l'an dernier. Il faut dire que sur l'ensemble des acquéreurs du marché foncier rural, les agriculteurs étaient presque deux fois nombreux moins que l'an dernier. Un recul qui se traduit aussi en valeur puisque représentant un total de 43M€, le marché du foncier agricole pèse 36% de moins qu'en 2019. Du côté de l'analyse, Bruno Lacrampe met en avant certes, la situation sanitaire en lien avec le Covid 19, mais surtout l'autre grande crise sanitaire qui a touché le département : la crise aviaire qui aura perturbé l'activité de nombreux agriculteurs landais, gelant d'autant les trésoreries et les perspectives d'acquisitions pour l'année.

Outre le marché du foncier agricole, ce recul global du marché rural en surfaces, s'explique aussi par le même mouvement de recul du marché forestier. Un marché qui compte, dans le département boisé des Landes. En effet, du point de vue des surfaces, la baisse est de 22% pour un montant global de 27 M€, soit une diminution de 26%. Rien d'anodin en somme. Cela dit, au regard des pénuries de matière première et des hausses de prix actuel sur le bois coupé, il ne serait pas étonnant, en termes de valeur en tout cas, que les chiffres ne soient pas les mêmes l'an prochain, lors du bilan de l'année en cours, commente en synthèse Bruno Lacrampe.

Maisons à la campagne: +68% d'acquéreurs parisiens
Pour autant, si le décroché du marché rural est sans appel sur les surfaces, le nombre de ventes au total reste stable et la valeur globale est quant à elle en hausse de 16%. Une hausse « boostée » par le marché des maisons à la campagne qui, comme dans nombre de territoire ruraux de notre région, enregistre une hausse constante : + 13% de transactions, +27% de surfaces (soit 1086 ha), + 24% en valeurs, soit 336 M€ .

Si les acquéreurs landais restent majoritaires (pour 57% d'entre eux), les paysages des Landes séduisent les autres néo-aquitains dont les acquisitions voient leur nombre croître de 22%. Si 8 % des acquéreurs sont originaires de la région parisienne, le chiffre pourrait bien continuer à grimper, car entre 2019 et 2020, ils sont 68% de plus à avoir acheter un bien à la campagne dans le département.

Mais au-delà de ce rôle d'observation du marché foncier la Safer des Landes elle-même y intervient. Même si cette année, elle a suivi le mouvement général du marché : « En 2020, la Safer a acquis moins de 700 ha de foncier. C'est un fort décroché (-51%), admet le directeur. Mais nous avions anticipé les choses ; 2019 a en effet été une année record avec de nombreux stocks réalisés pour les institutions. En 2021 nous allons retrouver un niveau plus habituel puisqu'au 30 octobre nous étions déjà à 800 hectares de foncier acquis », relativise-t-il.

Moins de candidatures à l'acquisition
Une action de la Safer qui ne se contente pas d'acheter mais aussi de redistribuer ou plus exactement d' « attribuer » les terres en fonctions de ses missions à savoir l'installation, la consolidation ou la restructuration des exploitations agricoles, la préservation de l'environnement ou encore le développement local. Sur les 874 ha attribués dans le département, 88% des surfaces sont au total allées à la production agricole : 65% à destination de projet de consolidation ou restructuration de structures et 23% à l'installation. Des attributions satisfaisant au total 130 candidats sur 182 candidatures.

Un chiffre qui appelle à l'attention, souligne Bruno Lacrampe. « Une fois encore, si la crise aviaire et les problèmes de trésorerie afférents peuvent expliquer une baisse assez marquée du nombre de candidats cette année, il faut quand même se souvenir qu'il y a quelques années nous avions jusqu'à 300 ou 350 candidats au total, c'est une alerte qu'il faut prendre en compte ». En d'autres terme le mouvement n'est pas nouveau, et va en s'accentuant. « Nous avons moins de candidats et parfois sur des terrains non irrigués, il nous est arrivé de ne pas avoir de candidats du tout ». Un élément qui en dit long sur l'attractivité du métier, ou à tout le moins sur les ambitions des nouveaux porteurs de projets, mais aussi sans doute sur l'âge moyen des agriculteurs landais.

Ce que d'une certaine manière confirme François Darbou, élu à la chambre d'agriculture des Landes en charge de l'installation et de la transmission, participant à la CDFR. « Nous sommes dans une période de transition avec une importante génération d'agriculteurs qui va arrêter. Et face à cela, les installations « traditionnelles », en cohérance avec les filières historiques du département ne suffisent pas. Parmi les projets d'installation, il y a de plus en plus de jeunes qui ont des attentes et des envies différentes. Et on a parfois du mal à accorder ces porteurs de projets avec les cédantssur le terrain en termes de filière et de rythme de vie ».

Portage foncier: entre sécurisation du jeune et prise de risque pour la Safer
Du côté des installations justement, l'activité de la Safer a permis l'installation de 11 jeunes agriculteurs sur 200 ha, là où en 2019, 213 ha avaient été attribués à 18 jeunes. Un soutien à l'installation qui ne passe pas que par l'attribution des terres mais aussi par de nombreux dispositifs de la boîte à outils SAFER. Parmi eux le portage fonciers, qui permet aux jeunes d'acquérir progressivement les terres, en contrepartie d'un « loyer » sur 5 à 10 ans qui sera en fin de dispostif déduit du prix total de l'acquisition.

Mis en œuvre en partenariat avec la Région, la Safer des Landes est à l'heure actuelle engagée dans des portages auprès de 11 bénéficaires sur 188 ha, pour un montant toal de 1 642 000 euros. « Si cela amène une sécurisation aux jeunes installé en décalant une partie de son investissement initial et en allégeant le poids du foncier, l'effort n'est pas anodin pour la SAFER, puisqu'en tant que propriétaire c'est elle qui supporte le risque si l'exploitation n'était finalement pas viable », pointe le directeur. Un pari sur l'avenir, et sur les jeunes en quelque sorte, dont la Safer des Landes connaîtra les premiers résultats dans 4 ans avec les premiers destockages. Les premiers bénéficiaires de ce dispositif ayant tous choisis de le poursuivre 5 ans de plus.

Une conférence du foncier rural qui a aussi été l'occasion de mettre en avant un autre outil d'accompagnement à l'installation : le chèque FASCINA, dont 14 jeunes agriculteurs landais ont pu bénéficier cette année. Celui-ci permet en effet de prendre en charge par la Safer une partie des frais d'acte notarié lors d'une acquisition réalisée auprès de la Safer. Pour la Safer des Landes, ce la a représenté une enveloppe globale de 31 000 euros en 2020.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
13913
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Samia Riffaut et son salarié Jérôme Brunet ont planté 3 600 plants de bambou géant Moso le 26 mai. Agriculture | 10/08/2022

Des bambous géants Moso plantés sur deux hectares en Haute-Vienne

Une centaine d'habitants des communes du Pays d'Aunis étaient présentes à la réunion d'informations organisée à Montroy le 26 juillet Agriculture | 29/07/2022

Pollution aux pesticides en plaine d’Aunis, les habitants se mobilisent

cdfr 2022 Agriculture | 25/07/2022

La Safer se penche sur le renouvellement des générations d’agriculteurs de la Gironde

Témoignages de jeunes installés et autres exemples de dossiers d'installations récentes ont animé les présentations de cette CDFR _ © Sylvain Desgroppes Agriculture | 08/07/2022

La Safer active sur un marché dynamique en Dordogne

L'Afdi Nouvelle-Aquitaine est à l'initiative de deux PER au Bénin : un sur la filière de la noix de cajou et un autre sur l'ananas Agriculture | 05/07/2022

Afdi Nouvelle-Aquitaine engagée dans les partenariats économiques en Afrique

Bourse agricole maritime Quai Lomabrd du Port Atlantique La Rochelle Agriculture | 30/06/2022

Bourse agricole La Rochelle-Pallice : un pré bilan en demie teinte

Romain et Audrey Verrier se sont installés en janvier 2022, en tant qu'éleveurs caprins en Deux-Sèvres Agriculture | 30/06/2022

Installation - Transmission: L' "incroyable" nouvelle vie de Romain et Audrey, éleveurs caprins débutants

Illustration Campagne Foncier rural et agricole nouvelle-Aquitaine Agriculture | 28/06/2022

Nouvelle-Aquitaine: Les marchés fonciers ruraux ont battu des records en 2021

Sylvie Marcilly et Cédric Tranquard à sa gauche signent la nouvelle convention Agriculture | 23/06/2022

Charente-Maritime : un partenariat renouvelé entre le département et la chambre d’agriculture

A Mont-Disse en Béarn, Charles Pelanne a vu ses cultures de kiwi et de vignes détruites à 100 % par la grêle. Ici avec Eric Spitz, préfet du département venu constater les dégâts Agriculture | 23/06/2022

Les orages de grêle destructeurs ont lourdement frappé le Béarn

L'équipe d'Euralis dont Laurent Dubain (à droite), DG du pôle agricole d'Euralis, sont venus à la rencontre de Philippe Joseph et de son fils engagés pour 20 ha, dans un contrat Gaïa Agriculture | 21/06/2022

Les agriculteurs rémunérés pour leur engagement agronomique

Sel et marais de l’île de Ré. Agriculture | 09/06/2022

Saliculture : une récolte de sel très précoce

Régis Boisseau, directeur de Semae Sud-Ouest Agriculture | 02/06/2022

Géopolitique, agroécologie, cultures alternatives... la filière semences "se réinvente"

Bruno Millet et Dominique Graciet au Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitiane, devant la vache Haquitanima Agriculture | 31/05/2022

Salon de l'agriculture et après ? " Installer un bruit de fond positif "

Jean-Christophe Roubin, responsable agriculture au CA, Olivier Constantin, Directeur Général du CA Aquitaine, Patrice Gentié, Président du CA Aquitaine et Sandrine Kergosien, Directrice des marchés spécialisés CA Aquitaine Agriculture | 31/05/2022

Le Crédit Agricole d'Aquitaine vent debout face à la crise qui secoue le secteur agricole