Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/03/19 : Pour clôturer les rencontres Bordeaux Métropole 2050, une battle de pianos entre André Manoukian et Dimitri Naïditch aura lieu vendredi 29 mars à 20h30 au Hangar 14. Entrée libre.

25/03/19 : Bergerac : dans la nuit de dimanche à lundi, le chantier de la future mosquée a fait l'objet de dégradations, actes qui ont été fermement condamnés par le préfet. Les investigations sont en cours afin d'identifier les auteurs et de les sanctionner.

25/03/19 : Grand débat national: en Charente-Maritime, 132 réunions d'initiatives locales ont été organisés depuis sa mise en place, même si l'initiative est venue essentiellement des maires. Seules 12 communes, sur les 463 du département, n'ont pas participé.

25/03/19 : Le département des Landes et La Poste viennent de créer la société XL Autonomie. Elle met en oeuvre le service public délégué "Vivre à domicile" pour faciliter l'insertion et l'accompagnement des personnes vulnérables.

24/03/19 : La Rochelle : Suite à la découverte de tags anti-islam et pro-nazi dimanche matin sur les murs du Stade Armand Bouffenie à La Rochelle, le Maire J-F Fountaine condamne avec la plus grande fermeté ces actes de vandalisme et de discrimination. Une plainte s

23/03/19 : Naufrage du Grande America : deux oiseaux mazoutés par les hydrocarbures provenant du navire marchand ont été retrouvés dans les Landes et en Pays Basque, annonce ce matin la préfecture de Région.

23/03/19 : La Rochelle: sur le net circulent des appels à manifester ce samedi en centre-ville. Aucune déclaration de manifestation n’a été déposée, rappelle la préfecture, qui s'attend à "des actions délibérées de trouble à l’ordre public au Vieux Port".

23/03/19 : Dordogne : Mardi 26 mars, le tribunal administratif de Bordeaux doit se prononcer sur l'arrêt définitif ou non du chantier de la déviation de Beynac, 14 mois après l’autorisation préfectorale et près de trois mois après sa suspension par le Conseil d’Etat

22/03/19 : En visite à La Rochelle, le ministre de l'écologie François de Rugy a annoncé un soutien financier supplémentaire de 100 000 € à l'observatoire Pelagis, qui recense et étudie les dauphins - 1100 cétacés morts ont été recensés depuis janvier.

22/03/19 : A l'occasion de la journée mondiale de l'autisme le 2 avril prochain, l'association la Banda Marius et Cap Soins 17 organisent à l'hôpital Marius Lacroix un après-midi festif sur le thème "Ensemble nous chantons, dansons, créons...Ensemble nous vivons".

21/03/19 : Charente-Maritime : le festival Jazz au Phare, qui se déroulera du 4 au 8 août au Phare des Baleines, vient de dévoiler ses têtes d'affiches : Melody Gardot pour l’ouverture sur la grande scène le 4 août et Christophe le 5 août.

20/03/19 : Le Pont de l'île de Ré ne sera pas fermé à la circulation dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2019 comme annoncé le 22 février dernier.

Le député européen et la pomme de terre canadienne

Et d'un seul coup d'un seul Eric Andrieu, député europeen de la grande circonscription sud ouest, et président de la commission pesticides au Parlement européen, a monté d'un ton son propos pour faire un sort à la pomme de terre canadienne, traitée à la clothianidine. A la Commission européenne qui prévoyait d’augmenter les limites maximales de résidus de plusieurs néonicotinoïdes dont la clothianidine et l’haloxyfop-R, respectivement insecticide tueur d’abeilles et herbicide toxique pour la santé humaine, le Parlement a dit non. A une large majorité, et bien au delà du groupe des sociaux-démocrates auquel Eric Andrieu (PS) appartient. Bras d'honneur argumenté au CETA auquel l'Europe et la Commission ont souscrit avec le Canada. Belle illustration du rôle que peut jouer un député européen. Et, ceci, dans une assemblée dont on oublie, ou dont on ne sait pas, à moins que l'on ne veuille pas savoir, que face à la Commission de Bruxelles qui propose des lois, elle les vote ou... ne les vote pas, à Strasbourg, en assemblée plénière. Et notre député européen d'enfoncer le clou :« Une fois de plus, l’exécutif européen se retrouve à vouloir abaisser ses normes sanitaires, afin de les faire coïncider avec les traités commerciaux qu’elle a signés. La Commission européenne ouvre notre marché intérieur à des produits de pays tiers traités à la clothianidine, alors que cette substance est interdite dans l’ensemble de l’UE depuis 2018. C’est totalement inacceptable ! »


- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/03/19 | Bordeaux vote une baisse de la taxe foncière, mais...

    Lire

    Ce lundi, le conseil municipal de Bordeaux a voté la baisse de 1% du taux local de la taxe foncière qui passe de 29,51% à 29,21% pour un "effort estimé" de la ville à hauteur de 1,3 millions d'euros. Néanmoins, cette "baisse" ne se traduira pas dans les faits par une économie pour le contribuable bordelais : la décision de l'État de rehausser les base de calcul de la taxe foncière de 2,2%. Concrètement, elle s'élèvera à 448 euros pour une base de valeur locative de 1500 euros en 2019 (443 euros en 2018) contre 453 euros si la ville n'avait pas abaissé son taux.

  • 26/03/19 | Grande America : les navires anti-pollution en escale à La Rochelle

    Lire

    Les conditions météo se dégradant au large, les opérations de nettoyage vont être mises à mal durant 72 heures. Plusieurs navires mettront ce temps à profit pour venir décharger les hydrocarbures récupérés en mer et le matériel usagé. Ils seront pris en charge par la société Séché Urgence Intervention, mandaté par l'armateur. Les bateaux arriveront ce mardi dans le port de La Rochelle et resteront amarrés dans le bassin à flot n°1 durant trois jours, pour une halte technique.

  • 26/03/19 | Le député du Bergeracois, Michel Delpon président du groupe Hydrogène

    Lire

    Michel Delpon, député de Dordogne, siégeant à la Commission des Affaires économiques, a été nommé président du groupe d’études hydrogène. Son ambition est de favoriser la mobilité zéro émission et d’accélérer la troisième révolution industrielle : celle des énergies vertes et de l’hydrogène. "Il s’agit là d’un signal fort pour structurer cette filière, à l’heure où de grandes entreprises se regroupent pour son déploiement à grande échelle et où de belles initiatives sont menées en ce sens," souligne le député.

  • 26/03/19 | Béarn : Rallye citoyen des lycéens

    Lire

    Le 27 mars, Gelos accueille le rallye citoyen des lycéens avec pour thème cette année « 1919-2019 nos blessés...reconstructions et solidarité ». Ce rallye a pour objectif de sensibiliser les lycées aux enjeux de la citoyenneté, de la défense et de la sécurité nationale tout en participant au devoir de mémoire. Ouvert aux lycées de 1ère générale, technologique, professionnelle les 14 équipes mixtes de 8 lycéens s’affronteront tout au long de la journée sur un parcours d’épreuves culturelles et sportives.

  • 26/03/19 | Job d’été 2019 à La Cali

    Lire

    Depuis 8 ans, La Cali participe à l’opération nationale Job d’Eté. Elle souhaite favoriser l’insertion professionnelle mais aussi la mobilité en leur donnant des conseils pour rédiger son CV, sa lettre de motivation ou répondre à leurs questions. Dès 16 ans, les jeunes sont attendus le samedi 30 mars à l’Espace Jeunes de Libourne ou le jeudi 18 avril à Coutras en présence de la Mission Locale de Libourne mais aussi de Pôle Emploi.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Forêt bois : les professionnels en action pour redynamiser la filière dans les Pyrénées-Atlantiques

29/10/2018 | De juillet à octobre, l'interprofession forêt-bois des Pyrénées-Atlantiques organisait ses Assises départementales. La restitution de ce travail a eu lieu le 26 octobre à la CCI de Pau.

Assises de la forêt et du bois en Pyrénées-Atlantiques

Dans les Pyrénées-Atlantiques, le tiers de la superficie du département est occupé par des forêts, mais seul un tiers de celle-ci est exploitée. Le grand objectif des Assises de la Forêt et du Bois en Pyrénées-Atlantiques était, outre le rapprochement et la concertation commune de l'ensemble des acteurs, la proposition d'une feuille de route opérationnelle pour le maintien et le développement de la filière. Un travail « salvateur » pour la filière, qui s'engage ainsi selon Hervé Madéo ; Président de Fransylva, syndicat de la forêt privée Pyrénées Adour, « à sortir de sa zone de confort et de ses vieilles habitudes pour agir face aux enjeux actuels ». Précisément, ce sont 10 actions phare, déclinées en 42 propositions qui ont été identifiées par l'interprofession au fil de 4 axes de travail. Une feuille de route présentée aux partenaires institutionnels ce 26 octobre à Pau.

La volonté est désormais clairement affichée, et l'ensemble des maillons de la filière Forêt Bois du département l'affirme d'une seule voix, à travers celle d'Hervé Madéo : « Les enjeux nous obligent à l'action ». Qu'il s'agisse pêle-mêle d'emplois, de formation, d'environnement ou de politique forestière régionale au regard de la préparation en cours du Plan Régional Forêt Bois. Et, en la matière les groupes de travail mis en place ces derniers mois à l'occasion des Assises ont été « un exercice salvateur pour faire réfléchir l'ensemble de la filière sur ces problématiques » selon le responsable, membre de l'interprofession. L'occasion aussi de réaliser un état des lieux par métiers avant que de proposer les solutions adéquates.

Fragilité des marchés locaux, déficit de formation, manque de bras...
Et les écueils, ou faiblesses de la filière dans le département sont réels. Du côté de la ressource, la forêt qui, est essentiellement de la forêt de montagne, est bel et bien « sous exploitée, avec des bois de qualité inégale, et des propriétaires privés en manque de document de gestion durable et de formation ». Sur le maillon exploitation, « il y a eu une forte diminution des professionnels certifiés PEFC qui n'est pas sans conséquence sur la ressource en elle-même ». Sur le maillon suivant de la filière, celle de la première transformation, le sciage, « les acteurs, pour la plupart des PME, sont peu organisés, souvent en situation de fragilité, notamment s'agissant des marchés locaux. On note des déficits d'équipement, avec des structures, qui, faute de moyens, ou en l'absence de futur repreneur investissent peu ou pas ».
Sur le segment du bois d'oeuvre et de la deuxième transformation, « les acteurs travaillent peu sur les bois locaux et le déficit de formation est important », relève Hervé Madéo. Un constat sur la formation et le manque de jeunes qui vaut pour l'ensemble de la filière locale, pour qui le manque de bras est aussi un facteur limitant. Autre constat dressé par l'interprofession : la société a un intérêt grandissant sur la question forestière, à travers le prisme environnemental, « une occasion à saisir pour développer le dialogue avec elle, sur ce qu'est réellement l'exploitation forestière et ses atouts au niveau non seulement économique mais environnemental ».
De ce diagnostic empirique, remonté du terrain par les acteurs eux-même, 42 propositions d'actions sont ainsi nées, désormais détaillées dans une feuille de route pour y répondre au mieux. Un document destiné certes à l'interprofession départementale mais aussi proposé notamment à la Région et à l'Etat dans le cadre des politiques forestières régionale et nationale. « Nous avons à la fois voulu nous inscrire dans une cohérence avec les travaux en lien avec le futur Plan régional de la forêt et du bois mais aussi par ce biais, affirmer nos différences dans la nouvelle interprofession régionale », expliquait en préambule le Président de Fransylva.

4 enjeux forts, comme autant d'axes de travail
A la présentation de cette feuille de route : Milou Castan, président de l'interprofession, énumère au fil des 4 enjeux forts de la filière, les propositions phares issues des Assises. Pour la mobilisation de la ressource, outre la nécessaire réalisation d'un état des lieux de la ressource et la création d'un observatoire en permettant le suivi,« il faut, sur le terrain, travailler sur l'accessibilité et la desserte des parcelles, créer des plate-formes et faire des regroupement entre propriétaires privés pour permettre une mobilisation collective du bois ». Autres idées : créer une association de mobilisation des bois en Pyrénées-Atlantiques pour accompagner les professionnels, ou encore renforcer la compétitivité des entreprises locales «tant sur les questions de transmission, que sur le développement de la certification dans les exploitations de particuliers, et aussi dans la formation des jeunes, car nous avons un fort déficit d'emplois ».
Autre axe de travail : la promotion des débouchés du bois local. « Il s'agit là de développer la valeur ajoutée de nos produits, mais aussi de développer la prescription de bois local sur le territoire, en incitant en premier chef les collectivités, a travaillé leurs marchés publics en ce sens. » Troisième enjeu auquel s'attaque la feuille de route présentée vendredi : « faire évoluer les politiques forestières ». « Un axe de travail qui nécessitera la mise en place d'indicateurs et d'un groupe de suivi », précise Milou Castan. Est ici notamment mis en avant, d'une part, le besoin d'encourager la dynamique de gestion durable des forêts, « par le soutien par exemple aux boisements compensateurs », et d'autre part, le développement d'une politique de maintien de couverts forestiers et d'amélioration de la qualité des forêts. Enfin, dernier enjeu, « sur la communication et la formation », il s'agira de réhabiliter l'image de l'exploitation forestière auprès du public, de promouvoir l'utilisation de bois local sur le territoire, et enfin, promouvoir les métiers de la filière forêt-bois. Sur ce dernier point Milou Castan met notamment en avant la suggestion de la feuille de route de créer un comité de professionnel travaillant en lien avec les centres de formation du territoire.

Sortir le bois par dirigeable...
Autant de propositions bien reçues par les partenaires institutionnels présents, dont le Département représenté par son vice-président Charles Pelanne, l'Etat à travers la présence du préfet du département Gilbert Payet, et la Région à travers celle d'Alain Rousset. Un président de Région qui dans son discours, saluant le travail de l'interprofession des Pyrénées-Atlantiques, n'a pas oublié comme à son d'habitude d'insister sur la nécessité pour la filière d'en passer par la mécanisation et l'innovation, pour notamment permettre de « conserver la valeur ajoutée de la ressource au plus près du territoire ». Il a également rappelé son intention de travailler à la sanctuarisation des terres arables et forestières dans le cadre du Schéma régional d'Aménagement et de Développement Durable du territoire. Un document qui aura, détail d'importance, un caractère réglementaire sur l'ensemble des autres collectivités de la région.
Enfin, le président du Conseil régional a également profité de cette tribune béarnaise pour annoncer la participation de la Région Nouvelle-Aquitaine au capital de l'entreprise Flying Whales, dont l'objet est la fabrication de dirigeables permettant de faciliter la sortie des bois (jusqu'à 60 tonnes) en zone de montagne. Une sortie par les airs, diminuant ainsi, le recours souvent délicat aux sentiers forestiers de montagne. « La Région va participer à hauteur de 10M € dans un accord entre l'Office National des Forêts et cette société, dont 3 des sites de fabrication du dirigeable seront en Nouvelle-Aquitaine. », a-t-il aussi précisé.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3710
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr