Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/02/20 : Présence annoncée de Benoît Biteau député européen EELV et agriculteur en Charente-Maritime à la réunion, ce jeudi 20 février à 19h30, de la liste "Villenave écologique, solidaire et citoyenne" à l'auditorium de Sourreil.

18/02/20 : Dans le cadre des Conférences Montaigne organisées par l'Université bordelaise du même nom, Noël Mamère interviendra ce jeudi 20 février (Amphi B - 18h) sur le thème de "L’écologie, le paradigme politique du XXIe siècle".

18/02/20 : La FDSEA 64 a renouvelé son bureau: Franck Laborde, céréalier, secrétaire général de l’AGPM et éleveur de canards à Préchacq-Navarrenx en est le nouveau président, remplaçant Bernard Layre, devenu l'an dernier Président de la Chambre d'agriculture 64

16/02/20 : Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a démissionné et conduira finalement la liste LREM aux municipales de Paris sur décision évidente d'Emmanuel Macron; le député Olivier Véran lui succède au ministère.

12/02/20 : Louis Bodin, Monsieur Météo sur TF1, a décidé de se lancer dans les Municipales à Biarritz aux côtés de Maïder Arosteguy, tête de liste des Républi-cains. Il souhaite s'investir dans la ville de sa compagne Sylvie, notamment en matière d'environnement

11/02/20 : Charente-Maritime: Marie GROSGEORGE, 35 ans, a pris ce lundi la fonction de sous-préfète, directrice de cabinet du préfet de la Charente-Maritime. Cette diplômée de l'ENA et de l'ENS était précédemment chargée de mission au ministère de l’Intérieur.

10/02/20 : Chantal Castelnot a été nommée nouvelle préfète de la Vienne, le 3 février. Depuis 2017, elle était préfète de L'Orne. La préfète a fait sa première apparition publique ce 10 février pour un dépôt de gerbe au monument aux morts bd Verdun à Poitiers.

10/02/20 : Charente-Maritime : le festival electro Stereoparc a dévoilé les premiers noms de la programmation de la soirée Coco Coast du samedi 18 juillet 2020 : Martin Solveig, Bakermat et Bellecour.

04/02/20 : Le 44ème Challenge International du Vin se tiendra les 24 & 25 avril à Bordeaux et mettra à l'honneur les vins moldaves! Près de 4 000 vins d'une quarantaine de pays seront en compétition, et 700 dégustateurs viendront récompenser près de 1 400 vins

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/02/20 | Mont-de-Marsan: le Pôle jeunesse forme des apprentis baby-sitters

    Lire

    Le Pôle Jeunesse de Mont de Marsan Agglo organise une session d'initiation au baby-sitting les vendredi 28 février et lundi 2 mars. 2 jours, pour permettre aux jeunes à partir de 16 ans d'acquérir les compétences nécessaires pour devenir baby-sitter. Après une initiation aux premiers secours enfants et nourrissons avec la Croix Rouge, des professionnels de la petite enfance animeront plusieurs ateliers interactifs : prévenir les risques domestiques, proposer des jeux adaptés, changer une couche, donner le biberon et le bain, rédiger sa petite annonce, etc. Inscriptions: 0558038263

  • 18/02/20 | Modem Gironde pour le Front Républicain à St Savin de Blaye

    Lire

    Dans un communiqué de son président Fabien Robert le MoDem Gironde annonce avoir " pris la décision de s’unir au Front Républicain à Saint-Savin de Blaye. Nous soutenons ainsi la candidature du Maire sortant, Alain Renard, pour les élections municipales des 15 et 22 mars prochains. Comme partout en France où cela s'avère indispensable, cette alliance intervient par souci d’unité, afin de faire face à la liste d’extrême droite du Rassemblement National. Le premier combat politique doit être la protection des valeurs républicaines menacées par les extrêmes. Nous renouvelons ici notre confiance à Alain Renard pour mener ce combat."

  • 18/02/20 | La Communauté d’agglomération Rochefort Océan inaugure « La Boite »

    Lire

    Un nouvel élan artistique se dessine dans l’agglomération de Rochefort. Mercredi 19 février, aura lieu l’inauguration d’une salle dédiée à la création artistique. Son petit nom ? La Boite ! La collectivité a transformé l’ancien cinéma de l’École des Fourriers en plateau technique de 220 m² au sol sous un plafond de 5,50 mètres. Un lieu qui accueillera des artistes en résidence et où toutes les formes d’arts seront les bienvenues.

  • 18/02/20 | A Bruges (33) Aérospline veut robotiser les tâches de désamiantage

    Lire

    Aérospline, à Bruges, est une PME d'ingénierie industrielle qui développe des solutions robotiques collaboratives innovantes, principalement pour la construction aéronautique. Ces nouveaux robots collaboratifs (dits cobots) permettent de réduire la toxicité ou la pénibilité des métiers, sans se passer des opérateurs. La société travaille sur un projet de cobots dans le cadre de travaux de désamiantage, permettant de réduire les risques d'exposition des salariés. Un projet, baptisé "Exelite", auquel s'associe la région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 410 449 €.

  • 18/02/20 | Il fait bon vivre en Charente-Martime !

    Lire

    94% heureux de vivre en Charente-Maritime. C’est un des chiffres issu de l'enquête 2019, de l’institut BVA, auprès des Charentais. Les habitants ont par exemple, le sentiment d’être écoutés par le département dans leurs actions. L’occasion, aussi, de recueillir les préoccupations de la population. Au sujet, des routes départementales ou encore de l’environnement. Les résultats sont globalement très positifs, par rapport à l’enquête 2018, impactée par le mouvement gilets jaunes. Voir l’enquête au complet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Gironde: lendemains de gel, « une estimation précise à la fin du mois »

16/05/2019 | La Chambre d’Agriculture de la Gironde se déplace actuellement dans tout le vignoble girondin à la rencontre des viticulteurs touchés par le gel.

André Faugère, propriétaire à Arbis

Deux épisodes de gel en avril et mai ont touché le vignoble bordelais. La Chambre d’Agriculture de la Gironde fait le tour des exploitations dans chacune des appellations afin d’estimer le sinistre et orienter les viticulteurs dans leurs démarches auprès des assurances. Les services de la Chambre d’Agriculture de la Gironde se sont rendus dans le Sauternais ce mercredi 15 mai au matin, avant de se rendre à Arbis, proche de Faleyras, dans l’Entre-Deux-Mers. Les estimations actuelles de la Chambre font état de 10% du vignoble bordelais touché au minimum (environ 11 000 hectares).

Deux épisodes de gel en moins d'un mois. Dure loi des séries pour les viticulteurs girondins, qui subissent les frasques du climat depuis plusieurs années déjà. Les conseillers viticoles de la Chambre d’Agriculture de la Gironde font le tour des exploitations du département après l’épisode de gel des 5 et 6 mai derniers. Ce mercredi 15 mai, une réunion est organisée dans une parcelle appartenant à André Faugère, propriétaire viticole à Arbis, dans l’Entre-Deux-Mers. Le viticulteur suit avec attention explications des représentants de la Chambre d’Agriculture de la Gironde. Joël Ortiz fait partie des consultants viticoles envoyés sur le terrain pour guider les agriculteurs sur les conduites à adopter pour limiter au maximum les dégâts.

Joël Ortiz prend à l’exemple un pied de vigne pour expliquer comment se matérialisent les dégâts liés au gel : « en cas de gelée totale, une nécrose va s’installer sur le pied. Dans une situation de gelée partielle, si le bourgeon a été touché, il est possible qu’un contre-bourgeon apparaisse et que des grappes puissent grandir jusqu’au bout. Dans tous les cas, il faut attendre quatre semaines pour constater les résultats liés au gel. Ici en l’occurrence, il faut attendre encore 15 jours minimum ». Pour l’heure, sans avoir fini le tour des exploitations, la Chambre d’Agriculture de la Gironde annonce 8 à 10% du vignoble bordelais touché par l’épisode de gel des 5 et 6 mai derniers. Les dégâts sont parfois très localisés. Ainsi, d’une parcelle à l’autre, la vigne peut avoir été épargnée.

« Une double sanction »

L’impact du gel est à la fois économique et temporel. En effet, « les récoltes peuvent être retardées dans le cas d’une gelée partielle, explique Joël Ortiz. En attendant, la perte, même faible, liée au gel coûte cher aux viticulteurs, parce qu’ils vont produire un peu moins, donc vendre moins. Le gel est une double sanction ». Amandine Noriega est propriétaire à Arbis depuis moins d’un an. Elle a subi l’épisode de début mai, mais également celui des 11 et 12 avril dernier. « Des contre-bourgeons commençaient à sortir après l’épisode d’avril, mais celui de mai les a cramés. J’ai quatre hectares qui ont mangé ». La récolte de la viticultrice sur ces quatre hectares devrait être compromise. D’après Joël Ortiz, « en ne subissant qu’un seul épisode, une récolte est possible, en revanche si vous avez été touché en avril et en mai, ça va être compliqué. La meilleure chose à faire est de commencer à travailler pour 2020 dès cet automne ».

La Cellule de Crise de la Chambre d’Agriculture de la Gironde invite tous les agriculteurs du département à déclarer leurs dégâts par le biais d’un formulaire sur son site internet. L’institution met également à disposition une note explicative des méthodes à mobiliser suite aux épisodes de gel dans les cultures, qui subissent les aléas climatiques (grêle, sècheresse, gel, etc.) depuis près de 15 ans.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : Yoan Denéchau

Partager sur Facebook
Vu par vous
3037
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr