Devenez actionnaire d'aqui.fr

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

20/12/21 : En concertation avec les Maires, la préfète de Gironde rend obligatoire le port du masque dans les centres-villes des communes touristiques d’Arcachon et de Saint-Emilion durant les vacances scolaires de Noël, tous les jours de 12H00 à 19H00.

16/12/21 : Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques et les Landes, Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se rend ce jeudi à Laruns, puis à Peyrehorade et Hastingues pour rencontrer les acteurs locaux, exprimer le soutien de la Région.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/22 | Ababor, nouveau salon nautique du Pays Basque du 1er au 3 avril

    Lire

    Ababor, le premier salon nautique de la côte basque est lancé par le Ficoba, le palais des congrès d’Irun, du 1er au 3 avril 2022. A quelques encablures du port de Hendaye, le Ficoba va se transformer en port intérieur. Outre l’exposition de bateaux, tous les secteurs de la navigation et des activités nautiques sont annoncés. Avec des solutions pour naviguer sans acheter un bateau, des alternatives ou des écoles de croisière qui permettent de partir seul. www.ficoba.org/fr/evento/ababor/

  • 19/01/22 | Le cyclisme mis en lumière à Royan

    Lire

    L’opération « Cyclistes, brillez » - organisée par la Fédération française des Usagers de la Bicyclette, l’association vélo Pays Royannais et la Communauté d’Agglomération Royan Atlantique - se tiendra le jeudi 19 janvier de 14h à 18h, à Royan. Afin de sensibiliser la communauté cycliste à l’importance d’être éclairé pour assurer sa sécurité, plusieurs animations sont prévues dont un atelier de conseil, des quizz et jeux, la mise à disposition de brassards et autocollants réfléchissants, ainsi qu’une parade lumineuse de quelques kilomètres dans la ville, de 18h à 19h30.

  • 19/01/22 | Olympiades des Métiers : pluie de médailles pour les jeunes néo-aquitains

    Lire

    La finale nationale de la 46ème édition des Olympiades des métiers s'est tenue à Lyon du 13 au 15 janvier. La Nouvelle-Aquitaine revient avec une belle moisson de récompenses. Sur les 47 participants néo-aquitains, ils sont 31 jeunes en formation à en revenir avec médaillés dont 12 Girondins, 5 Landais, 4 Corréziens, 3 Haut-Viennois, 2 Charentais, 2 Basques, 2 Viennois et 1 Lot-et-Garonnais ! Au total : 7 médailles en or, 6 en argent, 13 en bronze sans oublier l'attribution de 5 médailles d’excellence.

  • 18/01/22 | On recrute dans le Pays Basque

    Lire

    Le 1er février, le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et Wizbii organisent un e-Job Dating à destination des jeunes du Pays Basque. Au cours de cet événement, une dizaine d'entreprises issues des secteurs de la banque, du tourisme, de l'hôtellerie notamment seront présentes pour échanger et rencontrer les 80 candidats en visioconférence pour des postes en CDI ou CDD. Inscription obligatoire avant le 27 janvier.

  • 18/01/22 | Mineurs non accompagnés : La justice donne droits aux Départements face à Zemmour

    Lire

    En septembre 2020, 22 Départements dont la Dordogne, la Gironde, la Haute-Vienne, les Landes et le Lot-et-Garonne, avaient porté plainte contre Eric Zemmour pour provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence ainsi que pour injures publiques et pour diffamation à caractère raciste, suite à ses propos tenus sur les mineurs non accompagnés sur CNews. Ce 17 janvier le tribunal correctionnel de Paris a rendu son jugement déclarant Eric Zemmour coupable de provocation à la haine raciale. "Une victoire pour la démocratie", commentent les Départements plaignants. Eric Zemmour a déclaré faire appel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Gironde : la mauvaise passe de la viticulture se lit aussi dans le marché foncier

17/12/2021 | La Conférence départementale du foncier en Gironde a été l'occasion de faire un point sur le marché foncier des vignes du Département. On y trouve pour le moins des situations contrastées.

Vignes en Sauternais

Début décembre, la Safer Nouvelle-Aquitaine a organisé sa Conférence départementale du foncier rural (CDFR) en Gironde. Gardant le même thème de débat que lors des 11 CDFR précédentes (La terre pour quoi?), l'événement organisé dans les locaux de la Safer 33 à Bruges a fait salle comble. L'occasion pour le directeur de la structure girondine, Michel Lachat de revenir sur le marché foncier rural girondin, avec sa particularité forte : la place de la viticulture. Une viticulture globalement en souffrance depuis quelques années qui se traduit aussi dans les chiffres du marché foncier viticole.

D'un département à l'autre, les situations foncières ne se ressemblent pas. Là où certains départements constatent un « décroché » des surfaces échangées sur le marché foncier rural, la situation girondine enregistre « une stabilité parfaite » en surface de même qu'en valeur.

Un marché foncier rural globalement stable
Côté surface, 13 800 ha ont été échangés en 2021 (contre 13 000 ha en 2020), quant à la valeur global du marché, il est resté aux alentours du milliard d'euros sur les 5 dernières années. « Après des augmentations fortes de 2016 à 2018, il est en 5 ans passé de 1Md € à 1,185 Md€, avec une véritable stagnation entre 2019 et 2020 », décrit Michel Lachat, le directeur de la Safer 33. Une situation qui ne sera vraisemblablement pas comparable cette année puisque début décembre, le marché du foncier rural apparaît déjà « nettement au-dessus, à 1,456 Md€, porté par un forte augmentation des ventes de maisons à la campagne », dévoile Michel Lachat.

Car en effet, le marché non agricole, et donc la vente des maisons à la campagne est un des éléments qui composent le marché rural. Il en est même un poids lourd puisque celui-ci à 817 M€ porte 70% des valeurs qui s'y échangent pour 3 000 ha de terrains cumulés. Pour 2021, les tendances de ce marché non agricole sont donc d'ores et déjà annoncées à la hausse.
Autre composante du marché rural : le marché forestier. « C'est un marché qui représente entre 4000 et 5000 ha chaque année, mais qui affiche des variations importantes d'une année à l'autre en raison de quelques opérations particulières. C'est entre 600 à 700 ventes par an, pour un montant total de 40M€ en 2020 », détaille le directeur.
Sur le marché agricole hors vignes, 7070 ventes ont été enregistrées en 2020, pour une superficie qui reste stable mais une valeur en forte hausse cette année, passant d'environ 70 ou 80 M€ habituellement à 134 M€ en 2020. L'explication : « une transaction exceptionnelle affichant 13 000€ /ha », précise Michel Lachat.

Vignes : Erosion du marché des appellations génériques
Pour ce qui est du marché des vignes, production d'importance s'il en est en Gironde, le bilan est contrasté : « alors qu'on enregistre une forte diminution des surfaces, la valeur du marché global se maintient », expose Michel Lachat. Au total sur les deux dernières années (de 2018 à 2020) il note une diminution du marché de 42%, passant de 3700 ha à 2116 ha échangés. L'explication apparaît dans l'analyse foncière appellation par appellation, et traduit en réalité un symptôme de la crise que traverse la viticulture bordelaise. « Il y a une fermeture du marché des vignes des appellations génériques. Il y a sur le marché moins de vignes à faible valeur hectare mais, concernant les vignes des appellations les plus prestigieuses, le marché s'est maintenu, voire plus ».

Une érosion des superficies, du nombre de transactions et de la valeur à l'hectare qui est flagrante sur les Bordeaux génériques et les liquoreux de la rive droite. A tel point que le phénomène des vignes en friche s'accentue note le directeur. « Si la tendance à la baisse se poursuit avec une valeur à 12000 €/ha, il existe tout de même une prime au bio qui résiste beaucoup mieux que le conventionnel pouvant atteindre des prix jusqu'à 22 000 à 23 000/ ha », souligne Michel Lachat.

Une tendance à la baisse également notable sur les Côtes de Bordeaux, à laquelle résiste un peu mieux les Côtes de Castillon, proche de l'appellation Saint-Emilion. « Les secteurs les plus gélifs ne trouvent plus preneurs. Seule exception à ce désintérêt : lorsqu'il y a un bâti de caractère pour des opérateurs non issus de la viticulture », note Michel Lachat qui tente de rassurer, « quelque part ça veut dire que la viticulture fait encore rêver si le cadre de vie va avec ».

Des records en Pauillac, Margaux... aux friches en Sauternes
Mais Médoc et Haut-Médoc à la réputation certaine, ne font pas exception à cette tendance baissière : jusque-là habituée aux 60 000 à 65000 € /ha en moyenne, l'appellation fait désormais l'objet de ventes à 30 000 ou 40 000€/ha. « Seule l'appellation Moulis parvient à se maintenir », note l'expert.
A l'inverse les 4 appellations les plus cotées du Médoc, voient leur prix se maintenir voire grimper, c'est notamment le cas de Pauillac (2,8M€/ha en moyenne), Margaux (de 1, 5 à 2,5 M€/ha) ou Saint-Estèphe, qui « s'arrache » (jusqu'à 1M€/ha). Sur Saint-Julien (à la toute petite superficie) le nombre de transaction n'est pas assez significatif pour établir un chiffre marché.

Dans le déroulé des appellations, « Pessac Léognan reste très convoitée, avec une offre faible et des demande forte, en appellation Grave reste plus stable, quand en Sauternes, « pourtant connu à travers le monde, il y a à l'inverse beaucoup d'offres de ventes pour peu de demandes, s'étonne Michel Lachat. Là aussi des friches commencent à apparaître, et le rebond a vraiment du mal à se faire ».
Enfin côté Libournais, Pomerol et Lalande par exemple se maintiennent et trouvent preneurs, complète-t-il.

Débat CDFR 33 sur le dossier Sabatey


A l'heure du débat, c'est le dossier autour du site péri-urbain de Sabatey à Mérignac qui a eu les honneurs de la CDFR. Un dossier exemplaire en termes de collaboration entre une collectivité (ici la Ville de Mérignac) et la Safer afin de répondre aux missions qui lui sont attribuées : installation agricole, protection de l'environnement environnement et développement local. Si l'affaire était plutôt mal partie, au final 5 jeunes agriculteurs ont pu être installés sur le site, l'entreprise Dassault a pu mener une opération de compensation environnementale en échange d'un projet d'extension de ses locaux à Mérignac.

Un dossier foncier à relire sur Aqui! : Mérignac : le site en déprise a laissé place à 5 projets agricoles périurbains

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : RB et SAFER

Partager sur Facebook
Vu par vous
12717
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr