aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

20/02/17 : François Bayrou, président du Modem et maire de Pau, dira mercredi après-midi s'il envisage de se présenter à l'élection présidentielle. Cette annonce sera faite à partir du siège du Modem, à Paris.

20/02/17 : C'est le Californien -et ancien résident d'Anglet- Tom Curren, triple champion du monde WSL et triple champion du monde ISA, 52 ans, qui sera le parrain des championnats du monde de surf des nations(ISA), qui auront lieu du 20 au 28 mai à Biarritz.

20/02/17 : La LGV Tours-Bordeaux sera inaugurée à Villognon, en Charente, le 28 février, sur la base de maintenance de Mesea. Le président François Hollande est attendu sur l'événement, mais son éventuelle venue ne sera confirmée qu'au dernier moment.

19/02/17 : Stupéfaction dans la profession agricole après l'annonce ce dimanche 19 février de la "mort brutale" à 58 ans de Xavier Beulin qui présidait aux destinées de la FNSEA depuis 2010

13/02/17 : Des "journées libertaires" organisées par la section étudiante de la CNT-AIT auront lieu à Pau du vendredi 17 au jeudi 23 février. Elles auront pour thème : "mouvements spontanés contre refondation de la Gauche".+ d'info

13/02/17 : Après avoir débuté en Aragon et être passé par la vallée d'Aspe, dans les Pyrénées-Atlantiques, le carnaval béarnais investira les rues de Jurançon le mardi 14 février. Puis il prendra possession de Pau du jeudi 23 au dimanche 26 février.+ d'info

03/02/17 : Après avoir battu Lens en 16e de finales de la Coupe de France, le Bergerac Périgord FC voit se dresser sur sa route une autre équipe du Nord, cette-fois-ci une Ligue 1, Lille. Le match se jouera le 28 février ou le 1er mars.

31/01/17 : Le prochaine édition du Festival du journalisme vivant, qui se déroulera du 27 au 30 juillet à Couthures-sur-Garonne, se fera en partenariat avec le Groupe Le Monde. Ateliers de Couthures-sur-Garonne.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/02/17 | La Gironde " territoire à énergie positive"

    Lire

    Ségolène Royal vient de reconnaître la Gironde comme «Territoire à énergie positive pour la croissance verte». A la clé une subvention de 100 000 euros en appui à la réalisation du programme d'actions proposé par le Département Parmi les projets proposés pour répondre à l'appel à candidature l'opération Cocon 33, un projet pilote pour l'isolation massive des combles des bâtiments publics permettant de réduire la consommation énergétique, tout en dynamisant la production locale d'isolants biosourcés et l'emploi non délocalisable. 120 communes ont demandé à y participer, soit 600 bâtiments et près de 150 000 m2.

  • 20/02/17 | Biarritz met en contact jeunes et employeurs pour les jobs d'été

    Lire

    Depuis 2007, la Ville de Biarritz avec son Espace Jeunes propose une action consacrée aux jobs d’été en collaboration avec l’UMIH et la Mission Locale Avenir Jeunes Pays Basque tous les jeunes âgés de 17 à 25 ans, étudiants, lycéens ou demandeurs d’emploi, désireux de travailler durant la saison estivale ou les vacances d’été, possédant pour certains d’entre eux, une qualification voire une première expérience. La prochaine session aura lieu ce jeudi 23 février de 14 h à 18 h au casino municipal.

  • 17/02/17 | Plans Digues : le ni oui ni non de la Région à la Charente-Maritime

    Lire

    A l'occasion de la pose de la 1re pierre du chantier du Gabut à La Rochelle, la Région avait envoyé son représentant, le conseiller Vital Baude (EELV). Celui-ci a réaffirmé l'engagement financier de l'APLC dans le plan d'action PAPI 2012-2017 mais est resté sibyllin concernant une aide au plan 2018-2025, pourtant validé par l'Etat. Il a invité les élus locaux à lui faire "remonter les avenants des chantiers les plus urgents". La suite fera "l'objet d'une réflexion", sur la forme et le fond.

  • 17/02/17 | Les saveurs du Périgord ont rendez-vous au Salon de l'Agriculture

    Lire

    Foie gras, canard, noix, pommes, truffes, vins de Bergerac, poulet fermier du Périgord, agneau du Périgord, cabécou... toutes les saveurs du Périgord ont rendez-vous au Salon International de l’Agriculture de Paris, du 25 février au 5 mars. Les nombreux visiteurs pourront découvrir la richesse du Périgord en matière d’activités de pleine nature. Le 28 février, la journée dédiée à la Dordogne proposera des animations culinaires animées par le chef Yves Jasmin.

  • 17/02/17 | H5N8 : la FDSEA 40 pour un abattage total des canards

    Lire

    Avec la démultiplication du virus aviaire, la FDSEA des Landes s'est prononcé jeudi pour un nouveau vide sanitaire, puisque les mesures d'abattage préventif par zones sont "dans l'impasse". Le syndicat demande par ailleurs d'accélérer les indemnisations des éleveurs qui, s'ils n'ont pas été touchés par le H5N8, n'ont pas pu rentrer de nouveaux canards depuis janvier dans les exploitations. "Les banques aussi doivent jouer le jeu" car les producteurs "sont à genoux", selon le président Lesparre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Grippe aviaire : bis repetita pour des éleveurs landais inquiets

06/01/2017 | Plus de 500 personnes sont venues à Cazères-sur-Adour se renseigner sur le nouvel épisode aviaire

Cazères grippe aviaire

Un an après le douloureux vide sanitaire dû au virus H5N1, le dépeuplement est de retour. Autour d'un million de palmipèdes élevés en plein air et prêts à gaver seront abattus préventivement d'ici le 20 janvier pour lutter contre le meurtrier H5N8 dans une partie du Gers (88 communes), des Landes (53), des Hautes-Pyrénées (6) et des Pyrénées-Atlantiques (3). A Cazères-sur-Adour, jeudi, le préfet des Landes est venu, entouré des représentants de la filière, répondre aux inquiétudes légitimes des producteurs dans un département qui concentre le quart de la production nationale de canards gras.

Comme un exécutoire. Jeudi après-midi, dans une salle des fêtes bondée par plus de 500 personnes au cœur du petit village landais tout proche du Gers (d'où est parti le nouveau virus aviaire), les questions ont fusé pendant plus de trois heures. Détails des zones de protection et de surveillance pour l'abattage préventif, doutes sur l'éventuel retard pris pour ces nouvelles mesures alors que le virus a pu se propager depuis fin novembre, questions de calendrier pour savoir quand reprendra la production, indemnisations à venir...
Défendre l'élevage de plein air« Le coup est très dur, la stratégie sévère mais modulée, il faut rester mobilisés dans le respect des mesures de biosécurité », a souligné le préfet des Landes, Frédéric Périssat, assurant l'assistance des futures prises en charge et indemnisations par l'Etat quand les producteurs se plaignent de n'avoir pas encore touché la totalité des aides de l'épisode 2016. Alors que le vide sanitaire partiel dans cette zone située autour d'Aire-sur-Adour est aussi censé permettre de protéger la voisine Chalosse dont l'activité économique dépend du canard, « l'enjeu, c'est la stabilisation des foyers et notre capacité à mettre en place des mesures correctrices par rapport aux mouvements d'animaux et au repeuplement », a résumé à la tribune, Christophe Barrailh, président de la FDSEA et du Cifog (Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras).
A la sortie de ce débat plutôt courtois malgré la situation, le pessimisme et l'inquiétude des producteurs sont palpables. En dépit du froid, beaucoup sont restés là de longues minutes à discuter entre eux. « C'est bis repetita, c'est catastrophique, on ne sait pas où on va », dit l'un d'eux, ayant déjà subi le vide sanitaire l'an passé et craignant encore de nouveaux foyers. Un autre : « on a de gros doutes sur un redémarrage de production dans les deux mois, je pense que les autorités s'attendent à pire encore. Quant à nos indemnisations... ».
Quoi qu'il en soit, lance un optimiste, « il faudra s'adapter pour continuer à défendre bec et ongles notre élevage de qualité en plein air ». A 23 ans, à peine entré dans la filière comme gaveur de canards au côté de son père éleveur à Miramont-Sensacq, Jordan Mounet envisage, lui, de se lancer dans la claustration de poulets et de cailles pour se sécuriser un revenu et éviter « d'être à la merci des oiseaux migrateurs ». Après avoir perdu un tiers de son chiffre d'affaires l'an passé déjà à cause de la crise aviaire, ses milliers de canards, même sains, vont être euthanasiés dans les jours prochains. Un « crève-coeur ».

 

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
4436
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr