Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

01/04/20 : Covid-19 : le nombre de malades est établi ce mercredi soir à 1845 cas depuis le début de l'épidémie, selon l'ARS. 700 personnes sont hospitalisées; 215 en soins intensifs; 414 sont sorties guéries de l'hôpital. 82 décès sont à déplorer.

01/04/20 : Charente-Maritime : la ville de Marennes et son association de commerçants lancent un appel à manifestation d'intérêt pour créer une boutique en ligne rassemblant les commerçants locaux pour faire de la vente en ligne. Contact:j.girard@gigamotors.fr

01/04/20 : La ville de Périgueux maintient le stationnement gratuit, en voirie et sur le parking Bugeaud, pour toute la période de confinement. Une manière d'inciter les Périgourdins à rester chez eux, mais aussi pour soutenir les commerces restant ouverts.

01/04/20 : La Charente-Maritime se prépare à affronter la "vague" de malades du covid 19 : une quinzaine de centres de consultation temporaire, avec un dispositif sanitaire particulier, seront mis en place entre demain et la fin de semaine (sur rdv uniquement).

31/03/20 : Débuts prometteurs pour la plateforme www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr qui met en relation les producteurs et artisans de l'agro-alimentaire et les consommateurs : plus de 1 000 inscriptions de producteurs et 28 700 de consommateurs.

31/03/20 : Covid-19. Afin de permettre aux habitants de faire leurs courses et aux commerçants de poursuivre leur activité, le maire de Mérignac a obtenu de la préfecture une dérogation de réouverture des marchés sous la forme de drives sécurisés.

31/03/20 : La ville de La Rochelle a déposé une plainte lundi suite à un grave cambriolage de l’un de ses équipements de services publics. Du matériel d'entretien et de l’alimentation destinées aux écoles ont été volés. La Police national enquête.

30/03/20 : Transport. Suite à l'interpellation du Conseil Régional par la FNAUT Nouvelle Aquitaine, les prélèvement bancaires des abonnements TER annuels sont suspendus jusqu'à nouvel ordre.

30/03/20 : Covid-19. 19 professionnels de santé de NA répartis en 2 équipes - 9 et 10 personnes - sont partis en mission de 4 jours au CHR de Metz-Thionville et au CHU de Nancy en lien avec la SNCF et la Mairie de Paris qui coordonnent leur transport.

30/03/20 : L'Université de Bordeaux et la RoboCup Federation, au nom du comité local d'organisation, annoncent le report de la 24ème édition de la RoboCup en France du 22 au 28 juin 2021. L'évènement est donc décalé d'une année.

27/03/20 : Confinement prolongé jusqu'au 15 avril annonce Edouard Philippe: "Avec l'accord du président de la République, j'annonce aujourd'hui le renouvellement de la période de confinement pour deux semaines supplémentaires à compter de mardi prochain"

27/03/20 : En raison de l’accueil prévu ce week-end de 6 patients des hôpitaux du Grand Est au service de réanimation du Centre Hospitalier de Bayonne, le niveau 1 du plan blanc système de santé pour répondre aux situations sanitaires exceptionnelles a été déclenché

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 02/04/20 | Les tours de La Rochelle rendent hommage à tous les aidants

    Lire

    Les Tours de La Rochelle seront éclairées en bleu tout le mois d’avril, du coucher du soleil jusqu’à 1h du matin avec 5 minutes de scintillement toutes les heures en hommage à tous ceux qui sont mobilisés face au Covid-19 : personnels soignants, pompiers, secouristes, ambulanciers, forces de l’ordre, agents de la fonction publique, éboueurs, caissières et caissiers, commerçants, livreurs, et tous ceux qui apportent leur aide. Les images sont retransmises sur: www.larochelle.fr/webcam-en-direct.

  • 02/04/20 | La cité internationale de la bande dessinée et de l'image s'invite chez vous !

    Lire

    La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image vous propose une programmation culturelle en ligne : « La Cité de la BD s’invite chez vous". Chaque semaine l’œuvre d’un auteur est mise à l’honneur. Des séquences pédagogiques, des vidéos exclusives, une programmation cinéma en ligne et de nouveaux regards sur le neuvième art sont disponibles en ligne. Découvrez sans plus attendre les richesses de la Cité de la BD : citebd.org

  • 02/04/20 | En Dordogne, les marchés de Piégut et de Nontron autorisés

    Lire

    Après des engagements pris de réorganisation et de mesures sanitaires, les marchés de Piégut Pluviers et de Nontron sont à nouveau autorisés. Celui de Piégut, qui a lieu chaque mercredi est limité à 15 stands avec un choix d'exposants habitant dans un rayon de 15 kilomètres autour de la cité. Celui de Nontron avait été refusé par la préfecture dans un premier temps et il pourra finalement se tenir le samedi matin. Il est réorganisé sur la place près de l'ancien Spar et limité à dix stands.

  • 02/04/20 | L'Hermione a besoin de nouvelles voiles

    Lire

    L'association Hermione-La Fayette a lancé une opération de financement participatif sur son site internet. L'objectif est d'obtenir suffisamment d'argent pour remplacer les 17 voiles de la frégate. Les donations permettront d'acheter le tissu nécessaire à la confection des 2100 m2 de voilure en lin, fabriquée sur mesure à l'Arsenal de Rochefort. A partir de 10€ de don, l'association s'engage à mettre le nom du donateur sur un drapeau de 15 m, hissé en haut du mât lors du prochain voyage.

  • 01/04/20 | Niort : 10 places d'hébergement supplémentaires pour les sans-abris

    Lire

    Depuis le 18 mars, la Ville de Niort a mis à disposition des sans-abris 10 places d'hébergement d'urgence en lien avec la Croix-Rouge afin de lutter contre la propagation du Covid-19 et de protéger les plus vulnérables. Ce soir la ville va ouvrir 10 places supplémentaires dans un second lieu accompagnées cette fois par la Protection civile. Pour toute nécessité d’hébergement il est demandé de passer par le numéro du SAMU social au 115.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Grippe aviaire en Dordogne : nouvelles mesures et vigilance accrue

17/11/2017 | Frédéric Piron, directeur de la Direction de la cohésion sociale et de la protection des populations a fait le point des nouvelles mesures de bio sécurité.

Franck Martin et Frédéric Piron, de la DDCSPP

L'arrêté ministériel du 14 novembre va dans le sens d'un renforcement des mesures de bio sécurité afin d'éviter que le virus de la grippe aviaire ne survienne dans une exploitation, pendant la période de migrations des oiseaux. Il fait évoluer la prise en compte et l'analyse du risque. Le directeur départemental de la DDCSPP a détaillé ce vendredi l'ensemble des mesures et fait le point des exploitations des filières volailles et palmipèdes qui ont été contrôlées ces deux dernières années. Un tiers ont fait l'objet de mises en demeure de se mettre en conformité avec l'obtention de délais.

Actuellement, la Dordogne, comme la majeure partie des départements français, à l'exception de la Haute Savoie, de la Savoie et de l'Ain, sont classés en risque négligeable concernant le virus de la grippe aviaire. Depuis quelques jours, jusqu'à la mi-janvier, nous sommes en période de migrations des oiseaux. Ces flux migratoires constituent une période à risque pour les élevages de palmipèdes et de volailles, à un moment où la saison bat son plein avant les fêtes de fin d'année. Les services de l'Etat, en collaboration avec les organisations professionnelles, ont donc pris un nouvel arrêté ministériel, le 14 novembre dernier. "Ce nouveau texte résulte d'un retour d'expériences des deux crises précédentes et amène une nouvelle prise en compte de la gestion du risque," souligne Frédéric Piron, directeur départemental de la cohésion sociale et de la protection des populations de la Dordogne. Ce texte s'accompagne de nouvelles mesures de bio sécurité. Les  éleveurs ont par exemple l'obligation entre le 15 novembre et le 15 janvier de nourrir les animaux à l'intérieur des bâtiments.  Les éleveurs ont également l’obligation de procéder à des prélèvements pour effectuer des recherches virologiques avant tout déplacement. "Cela ne concerne pas les arrivées des couvoirs, ni les conduite des animaux  aux abattoirs", précise Martin Franck, chef de service santé animale au sein de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).

Cette obligation sera effective au 1er décembre 2017, compte tenu de la parution du nouvel arrêté, et s’étendra jusqu’au 15 janvier, pour toutes les tailles d'élevage. Elle consiste à prélever 20 animaux par bande. Le coût  estimé de ces tests est de 480 euros, à la charge des éleveurs "De nouvelles techniques de dépistage son en cours d’élaboration avec notamment le but de réduire le coût de ces frais, ajoute Frank Martin.  Les éleveurs ont aussi l'obligation de tenir un registre des sorties et des entrées d'animaux sur l'exploitation, dans les 7 jours qui suivent le mouvement. "Ces déclarations de mises en place deviennent obligatoires. Elles présentent l'intérêt de tracer tous les mouvements et d'apporter des réponses plus précises s'il survient un nouveau cas et si le niveau de risque est modifié, précise Franck Martin. 

Statut sanitaire rassurant mais des exploitations non conformes

Frédéric Piron a profité pour faire le point sur la situation sanitaire des élevages périgourdins: "celui-ci est rassurant."  En mars et octobre, 2700 animaux ont subi des prélèvements pour des contrôles au sein de 63 fermes de Dordogne. Les tests sont tous négatifs. Les services vétérinaires ont également réalisé un certain nombre de contrôles sur les fermes : 20 en 2016, 40 de programmés en 2017. A ce jour, 54 ont été réalisés : 16 élevages ont fait l'objet de mises en demeure pour non conformité majeure quant à la mise en place d'un plan de bio sécurité : certiains parmi eux, ont fait une demande de dérogation pour réaliser les travaux et les investissements. "Ce taux de non conformité peut paraitre élevé. Nous accordons en général des délais pour que l'éleveur puisse réaliser les travaux en tenant compte de la situation économique. Nous avons rencontré tous les cas de figure : mauvaise utilisation de sas sanitaire, absence totale de plan de bio sécurité.  Tous les types d'exploitations sont concernées. L'importance est que chacun ait une consience collective face à ce risque d'influenza aviaire. Une nouvelle épidémie pourrait mettre à mal l'ensemble de la filière, poursuit Frédéric Piron. Les services de l'état en Dordogne ont enregistré 51 demandes de dérogation : elle ne sera accordée après que les services aient la certitude que le risque est négligeable, sur la ferme qui en fait la démarche. 

 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4324
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
asperges vertes Agriculture | 02/04/2020

En Nouvelle-Aquitaine, les producteurs d'asperges "au jour le jour"

Fraises du Lot-et-Garonne Agriculture | 26/03/2020

Maraîchage : la fraisiculture recrute 2000 saisonniers en Nouvelle-Aquitaine

Légumes BIO Agriculture | 25/03/2020

Covid-19: Une plate-forme pour faire son marché local à domicile

Salon agriculture 2020 Agriculture | 24/03/2020

Nouvelle-Aquitaine : annulé, le salon de l'agriculture se trouve une nouvelle formule

Covid-19 : Les Chambres d’agriculture aux côtés des agriculteurs Agriculture | 23/03/2020

Covid-19 : Les Chambres d’agriculture aux côtés des agriculteurs

Marie Mongin à l'aérodrome de Jonzac Agriculture | 23/03/2020

L'aérodrome de Jonzac, un projet de développement économique arbitré par la SAFER de Nouvelle-Aquitaine

Projet Sabatey de la SAFER Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 19/03/2020

Mérignac : le site en déprise a laissé place à 5 projets agricoles périurbains

Alice Lerondel et Yves Lidove Agriculture | 18/03/2020

Installation-transmission : la Corrèze, pays merveilleux pour Alice et Yves

A Macaye, au Pays basque, Céline Jorajuria est arboricultrice qui transforme ses fruits en confiture, compotes, sirop et coulis Agriculture | 11/03/2020

Entre arboriculture et confitures, Céline Jorajuria, savoure les fruits de l'audace et sa liberté

Actuellement 60 000 bovins ont subi le dépistage de la tuberculose bovine en Dordogne Agriculture | 08/03/2020

La Dordogne doit poursuivre ses efforts en matière de lutte contre la tuberculose bovine

Les éleveurs sont venus au SIA de Paris accompagnés de leur bête. Ici, Ibiza, blonde d'Aquitaine, de l'élevage Arsicaud situé à Marans en Charente-Maritime. Agriculture | 04/03/2020

[Vidéos] Rencontre avec des éleveurs néo-aquitains au salon de l’agriculture de Paris

Frédéric Coiffé, chef bordelais, a préparé tout au long du salon de l'agriculture de Paris des produits régionaux de la Nouvelle-Aquitaine. Les visiteurs se sont régalés. Agriculture | 02/03/2020

[Vidéos] Un stand de la Nouvelle-Aquitaine animé au Salon de l’agriculture de Paris

Alain Rousset était en visite sur le Salon de l'agriculture ce mercredi 26 février Agriculture | 27/02/2020

Une école vétérinaire à Limoges d'ici quatre à cinq ans

Distributeurs de produits locaux Agriculture | 26/02/2020

L’humain au centre du programme « Du 47 dans nos assiettes »

Entre 2 500 et 3 000 plaques remportées par l’élevage Pimpin. Agriculture | 25/02/2020

SIA : Le GAEC Pimpin a remporté 41 Prix de Championnat depuis 1951