aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

28/06/17 : 2ème édition du Garocamp Days, les 29 et 30 juin, au Comoedia à Marmande. Un rendez-vous qui réunit les professionnels des événements connectés pour échanger autour de la transformation numérique et de l'innovation du secteur, en amont de Garorock.

28/06/17 : S.A.S. le Prince Albert II de Monaco se rendra à Duras le 4 juillet, sur la terre de ses ascendants, où il inaugurera la salle « Louise-Félicité de Monaco », puis dévoilera une plaque commémorative dans la Cour d’Honneur du Château.

28/06/17 : Le tribunal de commerce de Bobigny vient de désigner l’entreprise lot-et-garonnaise Gifi comme repreneur de l'enseigne Tati. Gifi qui prévoit de reprendre 1.428 emplois directs, 109 magasins, 24 franchisés et conserver l'enseigne Tati.

27/06/17 : Après audition de tous les témoins, l'enquête sur l'ex-évêque d'Aire et de Dax a été classée sans suite par le parquet de Dax, aucun des faits (gestes et paroles déplacés envers des jeunes) ne relevant d'une qualification pénale.

27/06/17 : Du 10 au 12 juillet, le Tour de France sera en Dordogne. Il y aura bien un Périgourdin dans le peloton. En effet, le coureur de Ménesplet, Mickaël Delage, de l'équipe de la Française de jeux, a été sélectionné. A 31 ans, il s'agit de son 6e Tour.

27/06/17 : Le sénateur socialiste de la Dordogne Bernard Cazeau rejoint le groupe de la République en marche au sénat. Ce n'est pas vraiment une surprise, l'ancien président du conseil départemental a soutenu Emmanuel Macron dès le 1er tour des présidentielles.

27/06/17 : Charente-Maritime : Rochefort et l'association Hermione-LaFayette fêtent les 20 ans du début de chantier de la frégate le 8 juillet à partir de 14h à l'Arsenal avec diverses animations.

27/06/17 : Charente-Maritime : la commune de Brouage a été nommée "village préféré des Français". Il est le 3e dans le département.

27/06/17 : Jean-Pierre Raffarin, ancien premier ministre, sénateur de la Vienne, a annoncé dans une tribune à notre confrère la Nouvelle République, son retrait de la vie politique en octobre prochain et son intention de créer une ONG oeuvrant pour la paix.

26/06/17 : Charente-Maritime : le chômage est à la hausse (+0,3%) avec 57 210 demandeurs d'emploi, soit +2% en 12 mois. Le nombre de chômeurs sans aucune activité (catégorie A) augmente également de 1,3%, même s'il a baissé de 2% par rapport à l'an dernier.

24/06/17 : L'écrivain Serge Airoldi qui vit à Dax vient de remporter le Prix Henri de Régnier de l'Académie Française pour son dernier livre, Rose Hanoï, publié chez Arléa.

23/06/17 : La ministre de la culture Françoise Nyssen se rendra à La Rochelle à l’occasion de la 4ème édition des Rencontres nationales de la Librairie, le lundi 26 juin.

- Multivote -
Conseil Départemental des Landes - Festival Arte Flamenco 2017
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 28/06/17 | La Rochelle : une convention avec la Caisse des dépôts pour reconstruire l'Hôtel de ville

    Lire

    La mairie de La Rochelle et et la Caisse des Dépôts s'apprête à signer, ce 29 juin, un contrat de prêt pour financer la reconstruction de l’Hôtel de Ville. Ce bâtiment historique avait subi de graves dégâts lors d'un incendie, le 28 juin 2013. Après une longue série d’expertises et d’études du projet de rénovation, les travaux avaient démarré en 2016. La Caisse des Dépôts finance un tiers des travaux via un prêt sur fonds d’épargne à taux 0%.

  • 28/06/17 | Deux millions de plus pour le chantier Lascaux IV

    Lire

    Pour compenser « des surcoûts d’études, des travaux supplémentaires et un allongement des délais », l’entreprise mandataire et quatre cotraitants réclamaient 9 millions d’euros, pour le chantier de Lascaux IV. Le conseil départemental qui vote ce mardi le budget supplémentaire a provisionné 3,4 millions d’euros pour «solder définitivement» le chantier du centre international de l’art pariétal. Le Département précise « qu'après négociations, ce montant devrait être réduit à 2 millions ».

  • 26/06/17 | Nouvelle Aquitaine: Chômage à la hausse en mai

    Lire

    Fin mai 2017, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit à 296 780: + 1,2 % sur trois mois (soit +3 560 personnes),+ 1,4 % sur un mois et - 1,5 % sur un an. En France métropolitaine, ce nombre augmente de 0,9 % sur trois mois, de 0,6 % sur un mois et diminue de 0,8 % sur un an. Le nombre total de demandeurs ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C), était de 503 340 fin mai: +0,6 % sur 3 mois (+2 870 personnes), de +0,2 % sur un mois et de + 2,1 % sur un an .

  • 26/06/17 | Convention de partenariat entre bailleurs sociaux et le département des Landes

    Lire

    Le département des Landes, XL Habitat, l'Association régionale des organismes sociaux Arosha et 6 bailleurs sociaux ont signé lundi une convention de partenariat devant permettre de faciliter la production de logements sociaux, notamment sur les zones en tension de la côte. 400 logements sociaux sont construits chaque année; l'objectif est de 600 dans un département à forte croissance démographique, où le parc social est de 12.000 logements. Quelque 7.000 demandes ne sont aujourd'hui pas satisfaites.

  • 26/06/17 | Pyrénées-Atlantiques : Jean-Jacques Lasserre va quitter le Sénat

    Lire

    Jean-Jacques Lasserre, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques a décidé de ne pas briguer un nouveau mandat de sénateur. Il estime en effet qu'il sera plus utile au cours des prochaines années à la tête de l'exécutif départemental, sur un territoire "à la pointe de l'innovation des politiques publiques". "Je pense également que le combat politique pour les départements n’est pas terminé" dit-il, soucieux de "contribuer au maintien et à l’épanouissement d'une collectivité de plus en plus indispensable à la société".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Hervé Grandeau: après le gel accompagner les drames humains

13/05/2017 | Une demi-récolte pour le vignoble girondin mais beaucoup d'exploitations gelées à 100% et une filière très touchée

Hervé Grandau

Hervé Grandeau, président de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux qui regroupe les 25 syndicats représentatifs des appellations girondines et, lui-même, viticulteur à Tresses et Artigues était venu en voisin à O2 radio à Cenon, ce jeudi 11 mai, à l'invitation de l'émission mensuelle "Quatre médias" qui réunit aux cotés de la radio associative de la rive droite et de la métropole, le mensuel l'Echo des Collines, Aqui.fr et Aqui.Bordeaux.Métropole. L'occasion de faire le point sur la situation du vignoble girondin très touché après les épisodes de gel de deux semaines successives, dont la dernière les 26 et 27 avril a, ici et là, porté une manière de coup de grâce à des exploitations déjà affectées.

En l'attente d'un bilan qui, quinze jours après le sinistre, est encore difficile à établir précisément tant l'évolution de la vigne est incertaine et ses réactions au gel, parfois plus longues à se dessiner qu'on ne pourrait l'imaginer, les rameaux et les petits mannes que l'on croyait pouvoir sauver désséchant et tombant, l'estimation d'une demi-récolte semble se confirmer. Peut-être de l'ordre de 2,5 millions d'hectolitres pour le vignoble girondin. Des zones ont été très touchées, et parfois de façon absolue, dans l'Entre deux Mers, les côteaux de tout le secteur nord de la Gironde et les confins de la Dordogne le plus souvent productrices de Bordeaux et Bordeaux Supérieur; le plateau de Saint-Emilion lui aussi très atteint, le Pomerol à quelques 50%, le sauternais aussi notamment les parties les plus basses du vignoble, les vignes de l'appelation Loupiac et Sainte-Croix du Mont plus en s'en tirant mieux de même en Médoc que Pauillac ou Saibt-Estèphe... En réalité, il est difficile d'expliquer l'impact d'un phénomène qui dépend, non seulement, de la configuration des exploitations mais également des courants d'air qui traversent une parcelle, de la proximité de la forêt....

Au plus près des drames humains

Hervé Grandeau, dans sa mission, a souligné l'importance d'être au plus près des drames humains, si nombreux après cette catastrophe climatique dont on cherche de mémoire de vivant un précédent; en tout cas plus important que celui de 1991. Et d'insister, au-delà des mesures de court terme à mettre en oeuvre - étalement des cotisations MSA par exemple - sur la nécessité de progresser pour arriver à un niveau de propriétés assurées bien supérieur à l'actuel: 1600 sur les 6000 de Gironde. "Certes l'assurance coûte cher remarque-t-il et les franchises sont très importantes mais plus nombreux seront les assurés et plus les assurances baisseront". En effet, aujourd'hui, les assureurs compte tenu aussi des épisodes autres, de grêle par exemple, perdent de l'argent. Il faudrait selon le président de la Fédération se fixer l'objectif d'atteindre 75 à 80% d'assurés à l'horizon 2020-2025. Dans l'immédiat, face aux situations de détresse, les banques et en premier lieu le Crédit agricole vont regarder, au cas par cas, les situations avec d'autant plus d'attention qu'elles sont, elles-mêmes, fort engagées dans l'économie viti-vinicole, un exercice délicat car elles prêtent en priorité en fonction du chiffre d'affaires et des stocks.

La filière impactée

Pour autant, c'est toute la filière qui est frappée par ce gel dévastateur; le négoce qui devra composer avec une demi-récolte mais aussi toutes les activités périphériques, de l'embouteillage aux marchands de matériels; d'ores et déjà des décisions de report d'investisement ont été prises, de chômage partiel aussi. Quant à l'impact sur le marché il est, par définition, encore incertain. Cependant, après les deux belles années 2015 et 2016, ce dernier millésime étant on le sait exceptionnel en qualité , il va falloir faire preuve d'un sens aigu de l'anticipation pour décider de l'orientation à venir des prix. Ceux-ci s'étaient redressés pour les Bordeaux qui représentent plus de 50% des volumes produits et la tentation d'une hausse, pour tenir le coup, devra être maîtrisée au plus juste. La difficulté sera, notamment pour les marchés à l'export les plus forts -Etats-Unis, Chine et Hong-Kong, Japon- de ne pas perdre des marchés parfois très spécifiques et en croissance, celui du crémant par exemple Sait-on qu'aujourd'hui une bouteille sur six de Bordeaux et Bordeaux supérieur part en Chine? Autant dire que les défis à relever face à cette situation d'une grande gravité sont considérables, ce dont Hervé Grandeau souligne, tout en affichant à la fois la solidarité du responsable professionnel et le vécu compliqué du viticulteur en première ligne.

A écouter sur 02 radio, 91,3, lundi 15 mai à 16 h et mercredi 17 à 9h.

Joël Aubert
Par Joël Aubert

Crédit Photo : Joël Aubert

Partager sur Facebook
Vu par vous
4954
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr