18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Le préfet de région s'en va aux champs

16/07/2014 | Michel Delpuech a été invité à Lestelle-Bétharram par la FRSEA. Un contact sans langue de bois

Le préfet de région, accompagné du préfet des Pyrénées-Atlantiques ainsi que des directeurs régionaux de l'agriculture et de l'environnement a été accueilli par la FRSEA chez un producteur laitier

La protection de l’environnement pèse de plus en plus dans les règlementations imposées aux agriculteurs. « La société le demande » explique l’État. Les intéressés, eux, conviennent de la nécessité de préserver l’espace naturel. Mais ils regrettent que cette considération pèse désormais plus que les sujets agronomiques dans les discussions engagées avec les pouvoirs publics. Ce constat a été fait en Béarn lors d’une rencontre organisée par le conseil d'administration de la FRSEA avec le préfet de la région Aquitaine. Même si, de part et d’autre, on se félicite de la qualité du dialogue.

On ne discute jamais aussi bien d’agriculture que sur le terrain. La réunion présidée par Henri Bies-Péré, le président de la FRSEA, a donc été organisée dans la ferme que Clément Aubies, un producteur laitier, gère à Lestelle-Betharram .

Celle-ci se trouve en zone vulnérable. Et c’est de cette caractéristique que l’on a commencé à parler. La FRSEA déplore en effet que les zonages définis par les services de l’Etat dans le cadre du 5e Programme d’Actions Régional  n’aient pas tenus compte de l’avis de la profession. En prime, ajoute-t-elle, aucune réponse n’a été apportée sur les délais de mise aux normes des élevages impactés, et sur les moyens financiers permettant d’accompagner les producteurs.

Zones vulnérables : une explication est nécessaire« Nous sommes allés le plus loin possible. Des choses ont été acceptées, car elles étaient dans les normes. D’autres  ont été refusées» a expliqué Michel Delpuech. Comme le souhaite la FRSEA, un document de huit pages sera toutefois adressé à chaque agriculteur pour expliquer les choix faits en matière de zonage, et les mesures qui les accompagnent. Dans le même esprit, des mesures (cartographie, définition de l’entretien) seront prises par l’administration pour gommer le manque de clarté que les agriculteurs reprochent à la classification des cours d’eau.

Les lourdeurs administratives épingléesA Lestelle-Bétharram, il a également beaucoup été question de « lourdeur administrative ». Que ce soit en matière de ressource en eau – un sujet essentiel car le cinquième des surfaces agricoles d’Aquitaine bénéficie de l’irrigation – comme dans d’autres domaines. Une critique à laquelle Michel Delpuech oppose la nécessité dans laquelle se trouvent les fonctionnaires de mettre en œuvre des normes, et de veiller à leur application. Ce qui ne les empêche pas d’être à l’écoute. « Pour certains dossiers, il faut du temps. Par exemple lorsqu’il s’agit de corriger des dossiers PAC, suite à des erreurs de logiciel. Alors, on continue à verser sur les bases antérieures, avant de corriger par la suite. »

Ces couacs n’ont rien d’anodin. En Dordogne, sur 6 330 dossiers PAC déposés en mai dernier, 80% font apparaître au moins une anomalie bloquante, constate la FRSEA.

Ces vautours qui provoquent la colèreDéfrichement des zones boisées, allègement des charges imposées aux jeunes agriculteurs qui s’installent… Les sujets de discussion n’ont pas manqué à Lestelle-Bétharram. Y compris ceux qui font voir rouge, telles les attaques commises par les vautours sur le bétail. 

Ségolène Royal va être accueillie samedi dans les Pyrénées. Elle risque d’entendre parler du pays, prévient le président de la FRSEA. Avant de souhaiter que des prélèvements soient autorisés pour réduire une population de vautours passée désormais de l’état d’animal menacé à celui d’animal inquiétant.

Dans un tout autre domaine, il a également été question de la tuberculose bovine. Cette maladie touche actuellement la Dordogne et les Pyrénées-Atlantiques. Les  agriculteurs souhaitent que l’abattage dérogataire, qui permet l’abattage sélectif, soit soutenu. Mais aussi  que l’administration, qui impose aux éleveurs de jeter le lait de vaches non négatives, indemnise cette production perdue. Afin de mieux contrôler l’influence de la faune sauvage sur la maladie, la FRSEA réclame par ailleurs un classement du blaireau en espèce nuisible.

Lait : un mieux sur les prix, mais les charges pèsentDifficile de même de ne pas parler d'assurances dans une région marquée par de nombreux incidents climatiques, ni de production laitière là où la vache est reine.  En 2013, la hausse de 24% du prix du lait a été la bienvenue reconnait-on. Mais l’augmentation des charges et du prix des intrants pénalisent le revenu des exploitations entre lesquelles « de fortes disparités existent ».

L’année 2015 verra pour sa part la fin des quotas et la mise en place des nouveaux soutiens financiers prévus par la PAC. Cela amènera  2500  exploitations aquitaines, dont 350 en montagne, à bénéficier d’une aide à la vache laitière, qui remplacera désormais l’aide au litre. Un fonds de modernisation de 200 millions d’euros tourné vers l’élevage est par ailleurs prévu pour assurer la compétitivité des exploitations.

 La FRSEA rappelle enfin qu'une charte a été signée sur le bassin Sud-Ouest par les agriculteurs, les coopératives, les industriels, l’interprofession et l’Etat afin assurer l’avenir de la filière. Des efforts restent toutefois à faire. C'est du moins ce que Clément Aubies estime, vu de sa ferme. Car, explique-t-il, il est difficile pour un agriculteur de prévoir des investissements lorsque celui-ci ignore à quel prix le lait lui sera payé le mois prochain. En d’autres termes, avancer avec un bandeau sur les yeux.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
4358
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
FRAB, Chambre agriculture et Interbio main dans la main pour le Mois de la Bio Agriculture | 17/10/2017

La bio à l’honneur en Lot-et-Garonne

Jean-Paul Musset et son fils Julien, qui vient d'acquérir l'exploitation laitière Agriculture | 16/10/2017

Foncier : la restructuration réussie d'une exploitation laitière à Coutras

Vendange en Aquitaine Agriculture | 16/10/2017

CIVB: La petite récolte 2017 obligera à puiser dans les stocks

Le taureau Fanfaron (à droite), un des bovins de la Race Parthenaise présentée au Salon de l'Agriculture 2016 Agriculture | 16/10/2017

Aqui! TV7 : La Parthenaise, nouvel atout charme de l'élevage bovin régional

Le Maraîchage bio est en plein essor en particulier en ceinture bordelaise Agriculture | 12/10/2017

Opération séduction pour la filière bio en novembre

Bertrand Harispuru, éleveur ovin et bovin au pays basque à la retraite Agriculture | 10/10/2017

L'évaluation foncière : l'autre porte d'entrée vers une vente Safer

La chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques donne rendez-vous aux éleveurs ovins le 13 octobre pour ses 13èmes Assises Ovines. Au programme la question de la main d'oeuvre Agriculture | 10/10/2017

Assises Ovines - 3 questions à Patrick Etchegaray, responsable de la commission ovine à la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Atlantiques

ManifCastelnau Agriculture | 07/10/2017

Filière avicole dans le rouge : les Landais unis pour faire payer l'Etat

Marie-Hélène Cazaubon, éleveuse gaveuse à Monsoué, présidente de la Commission Agricultrices - FDSEA 40 Agriculture | 05/10/2017

Crise aviaire et canards gras, reportage à Montsoué

Serge Bousquet Cassagne président de la Chambre d'agriculture47 (à droite) Agriculture | 04/10/2017

« Si quelqu’un a besoin de terres pour s’installer... » Serge Bousquet-Cassagne, président de la Chambre d’agriculture de Lot-et-Garonne

Euralis : du maïs semences pour toute l'Europe Agriculture | 03/10/2017

Euralis : des semences de maïs pour toute l’Europe

Visuel du projet du bâtiment Agrocampus Agriculture | 26/09/2017

Technopôle Agrolandes: du numérique à la biosécurité avicole

Maël Gallard et Laura Baillard avec Eirelles, jeune jument de 3 ans Agriculture | 25/09/2017

Pour Laura Baillard et Maël Gallard, leur projet agricole est en bonne voie

Pin Agriculture | 22/09/2017

100e AG des Sylviculteurs du Sud-Ouest : les parasites, « danger numéro un » de la forêt

Dominique Graciet, Président de la Chambre régionale d'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 20/09/2017

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine : "L'Etat ne tient pas ses engagements"