Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/04/19 : Le pont d'Aquitaine sera fermé à la circulation pour travaux dans la nuit du 24 au 25 avril entre les échangeurs 2 et 4 ainsi que les échangeurs 4 et 5 et dans la nuit du 25 au 26 avril entre les échangeurs 4 et 4a en intérieur et 5 et 4 en extérieur.

23/04/19 : Après Jo-Wilfried Tsonga, ex n°1 français et ex n°5 mondial, Lucas Pouille 32ème joueur mondial, n°10 en 2018, vient de confirmer sa participation au tournoi bordelais BNP ParisBas Primrose qui démarre le 29 avril sur les cours de la villa Primrose

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/19 | Commerce : la Nouvelle-Aquitaine excédentaire

    Lire

    La balance commerciale régionale a été dévoilée ce mercredi 24 avril. Tandis que la France dégrade son déficit, la Nouvelle-Aquitaine dégage un excédent commercial de 600 millions d'euros. L'analyse des données publiées par la Douane est réalisée l'Observatoire régional des échanges internationaux, co-pilotée par la Région et la Chambre du Commerce et de l'Industrie Nouvelle-Aquitaine. Les trois plus importantes destinations de l'export régional sont les États-Unis, l'Espagne et l'Allemagne. Les 9 553 entreprises exportatrices de la Nouvelle-Aquitaine dont 1 406 sont des primo exportateurs (14,7%) ont réalisé 23,4 milliards d'euros d'exportations en 2018.

  • 24/04/19 | Le Misanthrope à Pau

    Lire

    Dans le cadre de "Théâtre à Pau", le théâtre Saint-Louis accueille les mardi 30 avril et mercredi 1er mai à 20h, deux représentations du Misanthrope de Molière. C'est le comédien Gilles Privat qui va prêter ses traits et sa voix à Alceste avec une mise en scène et une scénographie d'Alain Françon qui introduira lui-même son spectacle une heure avant chaque représentation.

  • 24/04/19 | Bordeaux : un master dédié au luxe !

    Lire

    Le nouveau cursus proposé par l'ESSCA Bordeaux ouvre à partir de septembre. L'école de management a choisi d'ouvrir le master "Luxury Services Management" afin de répondre aux profondes mutation que connaît le secteur. Le Groupe ESSCA a choisi le territoire bordelais en raison de sa forte attractivité économique et de la présence de plusieurs stations balnéaires ou établissements prestigieux. Les inscriptions au concours sont ouvertes jusqu'au 13 mai prochain.

  • 24/04/19 | La LPO et Pessac s'associent pour des Refuges LPO au coeur de la ville

    Lire

    La LPO et la ville de Pessac s'associent dans le cadre de l'Agenda des Solutions Durables pour développer les jardins écologiques au coeur de la ville qui reconnait ainsi la préservation de la nature comme un enjeu prioritaire. Appelés les Refuges LPO, ces terrains publics ou privés accueillent la biodiversité de proximité.

  • 24/04/19 | Ouverture des réservations pour Bordeaux Fête le Fleuve

    Lire

    Du 20 au 23 juin, les quais de la Garonne vont accueillir Bordeaux Fête le Fleuve. Durant ces 4 jours, la majorité des évènements sont gratuits. Néanmoins, pour pouvoir visiter Le Sedov ou Le Kruzenshtern, déguster lors de la Fête des vins blancs ou participer au banquet La Table du Paysage, des réservations sont nécessaires. Pour cela, rendez-vous à l’Office du Tourisme ou sur leur site internet

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Éleveurs : le plan d'urgence est mis en oeuvre en Aquitaine

05/08/2015 | Une cinquantaine de professionnels du secteur agricole se sont réunis ce mardi à Bordeaux sous l'autorité du Préfet de la Gironde, Pierre Dartout.

Pierre Dartout, Dominique Graciet, Jean-Pierre Raynaud

Plus de 50 professionnels du secteur agricole (banques, MSA, services de l'Etat, Chambres d'agriculture) étaient réunies hier à Bordeaux sous l'autorité de la Préfecture et du Conseil régional d'Aquitaine, dans le cadre de la réunion sur le "Plan de soutien à l'élevage". A l'initiative des préfets départementaux, des cellules d'urgences s'étaient déjà tenues dans les 5 départements de la région Aquitaine. Tandis que les manifestations continuent un peu partout en France et que certains industriels commencent à se désolidariser de l'accord obtenu par le gouvernement, le Plan d'urgence statué lors de cette réunion prend un effet immédiat.

Hier, la Chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine a prix des allures de brainstorming géant. En pleine tourmente des éleveurs, une cinquantaine de professionnels du secteur agricole se sont réunis à Bordeaux (en même temps qu'une autre réunion se déroulait à Poitiers) pour faire le point sur le "contexte économique" et le plan d'urgence annoncé fin juillet par le gouvernement, après de multiples manifestations un peu partout en France et une inquiétude des éleveurs grandissante. Le fameux plan d'urgence est défini en cinq axes : le redressement des prix, la restructuration de la dette des éleveurs en difficulté, l'allègement et le report des charges, une aide pour la promotion à l'exportation, faire participer les exploitants à la "transition énergétique" pour diversifier leurs revenus (le gouvernement prévoit des exonérations pour les y inciter) et améliorer la compétitivité des filières d'élevage françaises. 

« Dans chacun des 5 départements se sont réunies les cellules départementales d’urgence sous la présidence des préfets pour définir une méthode de travail et voir comment prendre en compte les dossiers des éleveurs les plus urgents et mettre en oeuvre le plan gouvernemental » confie Pierre Dartout, préfet de la région Aquitaine et de la Gironde. « La réunion de cet après-midi avait pour objet de reprendre en compte tout ce qui avait été dit, faire le point avec les partenaires régionaux sur la mise en oeuvre du dispositif d’aide d’urgence qui se fait au niveau de chaque département. Il y a une urgence à s’occuper de la situation d’un certain nombre d’éleveurs, eût égard à la place économique que ces filières représente et à la place de l’agriculture de nos territoires », ajoute le préfet

"Il y a un rattrapage à faire""Sur les 10 600 exploitations des filière bovins lait, bovins viande et porcs, plus de 2 000 d'entre-elles sont en retard de paiement de leurs cotisations MSA pour un montant avoisinant les 8 millions d'euros", souligne Dominique Graciet, président de la Chambre d'Agriculture d'Aquitaine. "Mais beaucoup plus d’éleveurs sont concernés", ajoute-t-il. "l’urgence, c’est de tout mettre en oeuvre pour que les prix remontent assez vite. C’est assez difficile, au niveau européen d’avoir ce type de discours. Il faudrait que tous les acteurs de la filière puissent s’impliquer dans cette remontée des prix ». Depuis 20 ans, les prix à la production ont augmenté de 16% tandis que ceux de la consommation ont progressé de 60%. « Il y a un rattrapage à faire très rapidement ». Les mesures structurelles auront la charge d’accompagner, voire de restructurer l’appareil de production, « très en retard dans la région » selon les responsables. La priorité pour la région reste donc l'aide prioritaire aux plus endettés et les achats locaux dans les cantines et restaurants collectifs. En ce sens, Jean-Pierre RAYNAUD, vice-président du Conseil régional chargé de l'agriculture a annoncé qu'une réunion de l'ensemble acteurs de la restauration collective se tiendrait au Conseil régional dès le début du mois de septembre.  

La grogne monteEn attendant la mise en place d'autres mesures à plus long terme, la colère des éleveurs ne faiblit pas. A Auch, 150 éleveurs ont arrêté et ouvert des camions, déversant plus de 35 tonnes de viande sur les principaux accès dans la nuit de lundi à mardi. Une opération escargot a été organisée aujourd'hui par un groupe d'agriculteurs de l'Isère, qui sont allés lancer des oeufs sur le siège de la Direction départementale des territoires, à Grenoble. De l'autre côté, certains industriels ont même fait savoir leurs réticences conçernant les prix minimum d'achat du lait fixé le 24 juillet dernier. Le groupe fromager Savencia (Caprice des Dieux, Tartare ou encore Coeur de Lion) a récemment rédigé un courrier dans lequel il affirme qu'"aucun engagement de niveau de prix n'a été pris lors de cette table ronde", et que le groupe échapperait aux accords en raison de sa fabrication de produits transformés. Si le Plan d'urgence prend effectivement un effet immédiat, les principales plaintes des éleveurs semblent bien rester sourdes...

M.A.J : Suite à cette réunion, La FRSEA (Fédération Régionale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) d'Aquitaine a vivement réagi dans un communiqué, par l'intermédiaire de sa directrice régionale, Isabelle Caumet. "La FRSEA Aquitaine ne peut que se désoler d’un plan qui n’est pas à la hauteur de la gravité de la situation. Un seul exemple suffit à démontrer le décalage entre les annonces politiques et la réalité de ces mesures dites d’urgence : les MSA d'Aquitaine annoncent près de 8 millions d’euros impayés à ce jour, alors que le plan de soutien propose d’assurer la prise en charge des cotisations sociales à hauteur de 700 000 euros !", indique ainsi la Fédération, précisant que les manifestations "continueront jusqu'à une prise en compte réelle de la gravité de la situation". 

 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
6415
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr