aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Influenza aviaire, les abattages d'éradication reprennent

05/01/2017 | La nouvelle est tombée hier: mise en oeuvre, en urgence, de l'abattage sur une zone définie des palmipèdes en cours de production pour éradiquer le virus H5N8.

Canards

Dans un zone couvrant une partie du Gers, des Landes et des Hautes-Pyrénées, les nouvelles mesures de bio-sécurité et la bande unique mise en place cette année dans les élevages, n'auront pas suffit pour contrer le nouveau virus aviaire H5N8 qui s'attaque depuis plusieurs semaines aux élevages de palmipèdes. Le Ministère de l'agriculture a annoncé ce mercredi 4 janvier l’abattage systématique des palmipèdes en parcours extérieur situés à l'intérieur de cette zone couvrant plus d'une centaine de communes des 3 départements. Face à l'urgence de la situation, les opérations débutent dès aujourd'hui et se poursuivent jusqu'au 20 janvier.

Pour une partie des éleveurs landais, mais aussi du Gers et des Hautes-Pyrénées, le mauvais scénario a malheureusement comme un goût de déjà vu. Malgré les différentes mesures mises en place suite à l'épizootie dramatique du H5N1 l'an dernier, celles-ci n'auront pas partout suffit à empêcher cette année le développement de l'infuenza aviaire H5N8. En effet, selon les chiffres du ministère depuis le début du mois de décembre 2016, 89 foyers d'infuenza aviaire H5N8 hautement pathogène (non transmissible à l'homme) sont apparus dans des élevages français en particulier dans la zone sud-ouest.

Le dépeuplement comme stratégie d'éradicationSi en réalité, certaines zones réglementées se stabilisent (notamment dans les départements du Tarn, de l’Aveyron et de Lot-et-Garonne), une zone concentrant la majorité des derniers foyers confirmés, incluant une partie des départements du Gers, des Landes et des Hautes-Pyrénées, n’est pas encore stabilisée.
Face à ce constat une stratégie d'éradication du virus a été validé hier, mercredi 4 janvier par le ministère de l'agriculture afin d'empêcher la progression de la maladie dans les zones qui ne sont pas encore stabilisées. Une stratégie basée sur le dépeuplement de la zone concernée. Comprendre, l'abattage de tous les palmipèdes en parcours extérieur de cette zone.
Le principe est d’abattre rapidement les espèces les plus touchées à ce jour par le virus à savoir les palmipèdes prêts à gaver de cette zone. « Un gâchis malheureusement rendu nécessaire », commente Christophe Mesplède Président du Modef des Landes. Cette opération de dépeuplement sera suivie par un nettoyage et une désinfection des bâtiments et des parcours.

Des exceptionsPour autant, certains élevages ne seront pas soumis à cette obligation, dès lors d'une part qu'ils répondent aux conditions de biosécurité réglementaires et d'autres part, qu'ils ne commercialisent pas d'animaux vivants, c'est à dire qu'ils assurent l’intégralité du cycle de production, de l’entrée des canetons jusqu’à la transformation des produits. Une exception qui semble donc, en négatif, pointer que le transport des animaux est un des vecteurs forts de la propagation du virus.
Sont également exclus des mesures d'abattages, les autres palmipèdes élevés en bâtiments ainsi que les gallinacés.

Côté financier, « les opérations de dépeuplement seront financées par l’Etat », assure le Ministère qui ajoute que « les pertes liées à l’arrêt de la production pourront être indemnisées selon des conditions qui seront arrêtées lorsque la situation sera stabilisée et après définition des indispensables mesures pour sécuriser les pratiques de la filière en concertation avec l’ensemble des professionnels concernés ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
6146
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr