aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitane

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Influenza aviaire : pour les Périgourdins, "la priorité est de se préoccuper de l'avenir"

10/02/2016 | La filière palmipèdes gras de Dordogne a décidé de s'unir pour trouver des solutions à la sortie de la crise aviaire, avant la tenue d'une réunion, le 16 février.

Le foie gras du Sud Ouest risque d'être plus cher à Noël

Le 16 février, la Chambre d'agriculture de la Dordogne convie tous les 600 éleveurs de la filière gras du département, qu'ils vendent leurs produits en direct ou non à une réunion d'information. Il sera question des conséquences de l'arrêté ministériel, des mesures fiscales, sociales, bancaires auxquelles peuvent prétendre les éleveurs, pendant la période de non-production. Un vétérinaire présentera le virus Influenza aviaire. L'objectif de cette réunion est de permettre à tous les éleveurs de reprendre leur activité dans les meilleures conditions, dès la fin de la période de vide sanitaire.

La filière gras du département de la Dordogne représente 600 producteurs : 400 pour la filière courte et 200 pour la filière longue. Avec les emplois induits, on estime entre 3000 et 3500 personnes touchées  économiquement par l'influenza aviaire.  Il s'agit d'une filière emblématique pour la Dordogne. Pour faire face à cette crise sanitaire qui touche une filière jusque là relativement épargnée et calmer la colère qui gronde dans les campagnes, la chambre d'agriculture de la Dordogne souhaite préparer la sortie de crise au mieux. "Notre préoccupation première, dans ce contexte de sanitaire est de se préoccuper de l'avenir. Les indemnisations envisagées par l'État ne couvriront à peine que 10 % des pertes réelles des producteurs, alors autant se prendre en main, tenter de trouver des solutions ensemble, insiste Yannick Frances, vice-président de la chambre d'agriculture.

L'unité face à la criseLa première étape a été franchie lors de la réunion qui s'est tenue hier au pôle interconsulaire. Pour la première fois, producteurs de palmipèdes gras, intervenants de la filière courte et longue, étaient réunis autour d'une même table, pour discuter, échanger, trouver ensemble des solutions. "Aujourd'hui, nous sommes tous dans la même galère. Nous ne savons pas comment va se passer la reprise de production, à l'issue du vide sanitaire, imposé  par le ministère de l'agriculture. Les interrogations sur l'avenir de nos exploitations sont les mêmes. Ce soir, nous sommes toujours en attente des dispositions précises de l'arrêté. Le point positif est que la filière en Dordogne soit enfin unie," témoigne un producteur à l'issue de la réunion. 

La première priorité de la chambre consulaire est que chaque éleveur reçoive le même niveau d'information. Depuis, l'apparition du premier cas le 27 novembre en Dordogne, les producteurs sont dans le flou. Et ceux qui ont vu leur cheptel abattu n'ont pas reçu la moindre indemnisation.  C'est pourquoi la chambre d'agriculture organise une réunion  à laquelle sont conviés tous les producteurs, le mardi 16 février après midi au Pôle interconsulaire. Un vétérinaire présentera le virus, les services de l'État viendront expliquer l'arrêté ministériel. Les modalités de l'arrêté paru aujourd'hui devrait permettre d'avoir une production de foie gras pour les fêtes de fin d'année. Les éleveurs pourront s'informer des mesures fiscales, sociales, bancaires dont il pourront bénéficier : reports de cotisations de la MSA, assurance, reports d'échéances, mesures de chômage technique pour ceux qui ont des salariés. L'arrêté tant attendu est paru ce 10 février et précise donc la durée du vide sanitaire imposé aux éleveurs et sans surprise,  il va durer un mois, du 18 avril au 16 mai 2016. Durant cette période les professionnels n'auront plus aucun canard ou caneton sur leurs exploitations et devront nettoyer et désinfecter toutes leurs structures (parcours, bâtiments etc.). Mais les contraintes sanitaires seront durcies à compter du 1er juillet.

 

Une première étapeCette réunion du 16 février, de toute la filière gras, n'est qu'une étape dans le calendrier fixé par les responsables de la Chambre d'agriculture. "C'est une nouvelle organisation qui se met en place. Il faut préparer au mieux cette reprise d'activité, pour tous. Le but est de pouvoir commercialiser des produits dès cet été, pour ne pas rater la saison des marchés de producteurs," martèle Yannick Frances. Un groupe va travailler sur les approvisionnements en canetons. C'est environ 300 000 canetons qu'il faudra dans un laps de temps très court pour faire repartir les exploitations. Les couvoirs de Vendée, d'Alsace , non concernés par cette crise seront-ils en mesure de servir tout le monde et à quel prix ? Un autre groupe va travailler sur les prix payés aux producteurs. "Les prix vont augmenter. Pour que la filière puisse repartir économiquement, il n'y aura pas d'autre choix, indique Yannick Frances.  Le foie gras  du Sud Ouest ou du Périgord risque d'être plus  cher à Noël. Combien les consommateurs seront-ils prêts à débourser pour en déguster ?

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : archives Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3162
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr