aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Innov’action dans les Pyrénées-Atlantiques : des brebis hyper branchées

11/06/2015 | L’informatique aide aussi à nourrir les brebis. Exemple à Oloron-Sainte-Marie, au lycée des métiers de la montagne

Tout part de la puce électronique intégrée dans la boucle que la brebis porte à l'oreille

Les brebis et l’ordinateur font parfois bon ménage. Un exemple vient d’en être fourni en Béarn au cours de portes-ouvertes organisées à Oloron-Sainte-Marie, sur la ferme du lycée des métiers de la montagne. Un établissement dont la salle de traite a été équipée d’un distributeur automatique d’aliments concentrés. Ce qui permet, moyennant quelques clics, d’apporter à chaque bête – outre les fourrages dont elle se nourrit - une ration individuelle adaptée à son poids, son âge, son état de santé, sa production laitière, et l’on n’en passe. On n’arrête pas le progrès.

Installé à deux pas de la vallée d'Aspe, le lycée des métiers de la montagne s’apprête à voir son troupeau monter pour trois mois en estive. Avec son homologue aveyronnais de Saint-Affrique, il est l’un des deux seuls établissements agricoles français à s’être spécialisé dans la brebis laitière.

Un meilleur lait et du temps gagnéPrès de 470 basco-béarnaises, issues d’une sélection rigoureuse, lui permettent de former des jeunes aux productions laitière et fromagère,  mais aussi de mener des expérimentations sur l’alimentation animale. Que ce soit par exemple pour obtenir un lait « plus riche en bons acides gras et moins riche en mauvais », accroître la qualité des fourrages, ou encore  réduire les quantités d’aliments concentrés fournies aux bêtes. Sans parler des méthodes de travail débouchant sur de précieux gains de temps. Une denrée rare pour des propriétaires de troupeaux où les animaux sont nombreux.

Depuis quatre ans, le lycée a ainsi équipé sa salle de traite d’un distributeur automatique de concentrés (DAC). Un appareil dont le fonctionnement  a été présenté aux éleveurs intéressés lors de l'une des rencontres « Innov’action » organisées en ce moment en Aquitaine par le réseau des chambres d'agriculture. 

Les services du  self

Claude Vacaresse, de la Confédération de Roquefort, présente les atouts du logiciel CBI

Ici, le numérique est roi. La puce électronique, sorte de carte d’identité, que contient la boucle de plastique fixée sur l’oreille de chaque brebis permet de repérer l’animal dès son entrée dans la salle de traite. Relié à un programme tenant compte de multiples informations (poids, âge, état de l’animal, appartenance à tel ou tel lot, etc.), le DAC délivre alors une ration adaptée à la brebis, au gramme près.

Un « self » automatique qui rend bien des services. « Cette technique permet de mieux rationner et de mieux équilibrer la nourriture. Ce qui génère un gain de productivité et n’entraine pas de gaspillage » constate Vincent Vierge, technico-commercial dans une société d’aliments pour bétail.

« Avec des troupeaux comprenant un grand nombre d’animaux, il faut en effet travailler vite. Or, auparavant, faute de temps, on se mettait au niveau des meilleures bêtes pour gérer l’alimentation » renchérit Claude Vacaresse, en charge service informatique de la Confédération générale de Roquefort. Un organisme qui a développé le logiciel CBI (carnet de bergerie informatisé) mis en place à Oloron.

« Le système a d’autres usages » ajoute-t-il. « Il peut par exemple aider l’éleveur à repérer les animaux à mettre à la lutte (NDLR : accouplement avec le bélier), ceux qui iront à la vente, ou sur lesquels une prise de sang est nécessaire… »

Premiers pasCertes, on n’en est encore là qu’aux débuts.  Sur 1 800 éleveurs concernés dans les Pyrénées-Atlantiques, 55 se sont dotés pour le moment d’un tel équipement, tandis que les machines à traire sont utilisées par 80% des éleveurs. Un dialogue engagé avec Mathilde Poivre, la directrice de la ferme du lycée des métiers de la montagne, qui a été la première à utiliser DAC dans le département, a par ailleurs montré les difficultés auxquelles peut parfois se heurter un équipement informatique dans le milieu chaud et humide que constitue un élevage. Mais l’histoire est en marche. On peut même parler de révolution.

Dans les jours qui viennent, d’autres portes ouvertes « Innov’action » sont prévues avec le réseau des chambres d’agriculture. Pour en savoir plus :

http://www.innovaction-agriculture.fr/aquitaine/portes-ouvertes

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1438
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr