Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

  • 13/08/18 | L’Afrique de retour en Sud-Gironde

    Lire

    Grâce à l’engagement de la mairie de Noaillan la 4ème édition du festival Africa Ciron aura lieu le 25 août à la maison Dubernet. Différentes activités comme de la danse, des contes, un concert, des expositions ou une projection nous permettront d’enrichir notre culture africaine. Safiatou Faure, qui a créé le festival du Sahel de Saint-Médard-en-Jalles sera mise à l’honneur. Entrée gratuite. Programme : https://dubernet.noaillan.fr 

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Innov’action dans les Pyrénées-Atlantiques : des brebis hyper branchées

11/06/2015 | L’informatique aide aussi à nourrir les brebis. Exemple à Oloron-Sainte-Marie, au lycée des métiers de la montagne

Tout part de la puce électronique intégrée dans la boucle que la brebis porte à l'oreille

Les brebis et l’ordinateur font parfois bon ménage. Un exemple vient d’en être fourni en Béarn au cours de portes-ouvertes organisées à Oloron-Sainte-Marie, sur la ferme du lycée des métiers de la montagne. Un établissement dont la salle de traite a été équipée d’un distributeur automatique d’aliments concentrés. Ce qui permet, moyennant quelques clics, d’apporter à chaque bête – outre les fourrages dont elle se nourrit - une ration individuelle adaptée à son poids, son âge, son état de santé, sa production laitière, et l’on n’en passe. On n’arrête pas le progrès.

Installé à deux pas de la vallée d'Aspe, le lycée des métiers de la montagne s’apprête à voir son troupeau monter pour trois mois en estive. Avec son homologue aveyronnais de Saint-Affrique, il est l’un des deux seuls établissements agricoles français à s’être spécialisé dans la brebis laitière.

Un meilleur lait et du temps gagnéPrès de 470 basco-béarnaises, issues d’une sélection rigoureuse, lui permettent de former des jeunes aux productions laitière et fromagère,  mais aussi de mener des expérimentations sur l’alimentation animale. Que ce soit par exemple pour obtenir un lait « plus riche en bons acides gras et moins riche en mauvais », accroître la qualité des fourrages, ou encore  réduire les quantités d’aliments concentrés fournies aux bêtes. Sans parler des méthodes de travail débouchant sur de précieux gains de temps. Une denrée rare pour des propriétaires de troupeaux où les animaux sont nombreux.

Depuis quatre ans, le lycée a ainsi équipé sa salle de traite d’un distributeur automatique de concentrés (DAC). Un appareil dont le fonctionnement  a été présenté aux éleveurs intéressés lors de l'une des rencontres « Innov’action » organisées en ce moment en Aquitaine par le réseau des chambres d'agriculture. 

Les services du  self

Claude Vacaresse, de la Confédération de Roquefort, présente les atouts du logiciel CBI

Ici, le numérique est roi. La puce électronique, sorte de carte d’identité, que contient la boucle de plastique fixée sur l’oreille de chaque brebis permet de repérer l’animal dès son entrée dans la salle de traite. Relié à un programme tenant compte de multiples informations (poids, âge, état de l’animal, appartenance à tel ou tel lot, etc.), le DAC délivre alors une ration adaptée à la brebis, au gramme près.

Un « self » automatique qui rend bien des services. « Cette technique permet de mieux rationner et de mieux équilibrer la nourriture. Ce qui génère un gain de productivité et n’entraine pas de gaspillage » constate Vincent Vierge, technico-commercial dans une société d’aliments pour bétail.

« Avec des troupeaux comprenant un grand nombre d’animaux, il faut en effet travailler vite. Or, auparavant, faute de temps, on se mettait au niveau des meilleures bêtes pour gérer l’alimentation » renchérit Claude Vacaresse, en charge service informatique de la Confédération générale de Roquefort. Un organisme qui a développé le logiciel CBI (carnet de bergerie informatisé) mis en place à Oloron.

« Le système a d’autres usages » ajoute-t-il. « Il peut par exemple aider l’éleveur à repérer les animaux à mettre à la lutte (NDLR : accouplement avec le bélier), ceux qui iront à la vente, ou sur lesquels une prise de sang est nécessaire… »

Premiers pasCertes, on n’en est encore là qu’aux débuts.  Sur 1 800 éleveurs concernés dans les Pyrénées-Atlantiques, 55 se sont dotés pour le moment d’un tel équipement, tandis que les machines à traire sont utilisées par 80% des éleveurs. Un dialogue engagé avec Mathilde Poivre, la directrice de la ferme du lycée des métiers de la montagne, qui a été la première à utiliser DAC dans le département, a par ailleurs montré les difficultés auxquelles peut parfois se heurter un équipement informatique dans le milieu chaud et humide que constitue un élevage. Mais l’histoire est en marche. On peut même parler de révolution.

Dans les jours qui viennent, d’autres portes ouvertes « Innov’action » sont prévues avec le réseau des chambres d’agriculture. Pour en savoir plus :

http://www.innovaction-agriculture.fr/aquitaine/portes-ouvertes

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
3374
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr