Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 14/04/21 | L’église de Notre-Dame de Soudan va être restaurée

    Lire

    Erigée au XIIe siècle, l’église de Notre-Dame de Soudan dans les Deux-Sèvres souffre de multiples désordres comme des zones d’instabilité structurelles en raison de nombreuses modifications architecturales ou d’une humidité trop importante qui ont détérioré les maçonneries intérieures et extérieures. Afin d’évacuer cette humidité, une tranchée de ventilation va être creusée permettant ainsi la restauration des maçonneries et des peintures murales.

  • 14/04/21 | Un jeu vidéo développé dans les Landes

    Lire

    La société Itchy à Saint-Etienne d’Orthe dans les Landes, s’est spécialisée dans la création de jeux vidéos en 2018 avec son projet « World of furry ». Ce projet permet d’offrir un jeu familial et bienveillant basé sur les animaux imaginaires possédant des caractéristiques humaines. Il sera gratuit à télécharger et la monétisation se fera sous forme d’achats d’objets premium et avec un système d’abonnement.

  • 14/04/21 | 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes

    Lire

    Lors de sa dernière séance plénière du 12 avril, la Région vient d'accorder 618 000 euros pour les travaux d’urgence sur la ligne Niort-Saintes. Ce chantier « de maintien de la performance » est indispensables pour pérenniser les circulations des TER et empêcher la dégradation supplémentaire des performances (vitesse, capacité et exploitation). S'en suivront des travaux de régénération étalés jusqu’en 2028. Huit autres lignes sont bénéficierons de ces chantiers d'urgence en 2022.

  • 13/04/21 | Elections départementales et régionales : les maires ont dit non au report

    Lire

    Si la consultation auprès des maires organisée ce week-end en urgence par le Gouvernement sur le maintien des élections régionales et départementales en juin prochain avait soulevé quelques réactions épidermiques de nombreux élus _ « consultations rocambolesque » pointait l'association des Maires de France _ les retours de cette consultations pèsent pour le maintien des élections : sur les 24 000 maires qui ont répondu, 56% se sont positionnés en ce sens. La balle est désormais dans le camp des parlementaires.

  • 13/04/21 | Un concours photo « En Contraste »

    Lire

    Depuis le 17 mars, Talence Evènements a lancé un concours photo amateur ouvert à tous les habitants de la métropole. La photo « En Contraste » devra être prise à Talence ou faire un clin d’oeil à la Ville. Les 22 photos sélectionnés par le public du 1er au 30 juin seront exposées durant l’été sur les grilles du parc Peixotto et les 3 gagnants se verront remettre un prix en juillet. Les participants ont jusqu’au 9 mai pour déposer leur photo. Plus d’infos sur le site de Talence Evènements".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Innov'action: la collectivité fait la force pour réduire les intrants grâce au desherbinage

20/07/2015 | Franck Bellocq, agriculteur sur 52ha à Estibeaux depuis 2010, connaît désormais, grâce à sa CUMA, les joies mi-chimiques, mi-mécaniques du désherbinage.

Innov'action sur les terres de Franck Bellocq à Estibeaux - Le désherbinage à l'honneur

Au côté de 7 autres agriculteurs, le landais Franck Bellocq a choisi d'adhérer à la CUMA Miesposa. Plus qu'une CUMA, elle est dans les faits, une véritable « banque de travail » via laquelle, les agriculteurs adhérents gèrent les 8 exploitations individuelles comme une seule, « que ce soit sur la répartition des travaux annuels ou la réalisation de commandes groupées ». Une gestion collective qui a ainsi permis l'évolution des pratiques de désherbage par l'investissement de la CUMA dans une désherbineuse, qui fait le bonheur de l'agriculteur tant sur son efficacité que sur la diminution des coûts liés aux intrants. Une action collective mise en avant dans le cadre des opérations Innov'action dans les Landes.

En raison d’une nature de sol spécifique (argilolimoneux), de reliefs marqués et d’une pluviométrie relativement élevée, les agriculteurs du Sud Adour pratiquent traditionnellement peu le binage mécanique. Pourtant, constatant la résistance de certaines adventices, telles que le datura, au désherbage chimique, Franck Bellocq et quelques autres de ses collègues de la CUMA, ont soumis à la réflexion du groupe la suggestion d’une évolution des pratiques de désherbage, « d’autant que l’an dernier, on s’est aperçu en testant l’efficacité des produits phytos, qu’à 75 % de la dose homologuée, ils étaient aussi efficaces qu’à pleine dose... et même à 50 % ce n’est pas si mal... ». Alors tenter de marier binage à un traitement chimique moins important, pourquoi pas ? Une idée qui a convaincu l’ensemble des adhérents de la CUMA.

Diminuer de 25 % la doseAprès de longues recherches avoue-t-il, la CUMA a trouvé, la perle rare et tant cherchée : une bineuse d’occasion à 6 rangs à 7500 € (les 25 000 € minimums pour une bineuse neuve étant hors de portée pour les 8 adhérents de la CUMA) avec guidage par caméra, désherbage mécanique sur l’inter rang, désherbage chimique sur le rang et protection des plants. « Cela représente, en coût à l’hectare, 7 euros de charge fixe, et grâce au desherbinage, nous avons diminuer de 25 % la dose de produit phyto sur l’interrang. Et on n’exclut pas de la diminuer encore un peu plus... » Mais outre la satisfaction, en soi, d’utiliser moins de produit chimique pour sa santé et celle des autres, c’est bien aussi une économie directe en terme de coût pour les agriculteurs. « Sur les produits phytos, nous sommes passés d’une moyenne de 79 €/ha à environ 34 €/ha ».
A cela, d’autres avantages se font jour pour le désherbinage : « ouvrir la terre par le binage, a un effet booster pour le maïs et nous n’avons plus ces problèmes de résistance de certaines adventices. Et, en plus, on est plus souvent au champ, en contact avec la nature et nos cultures » En bref, même si cela rajoute bel et bien une charge de travail, et reste tout de même très influencé par les conditions météorologiques, Franck Bellock se dit satisfait et sans regret quant à cette initiative collective qu’il n’aurait pas imaginé pouvoir mettre sur pied tout seul.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
8017
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr