Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Innov'action : le pâturage tournant pour une meilleure gestion des prairies permanentes

16/07/2015 | Depuis 2013 Jean-François Bourjade, éleveur à Beauville, a opté pour la pâturage tournant pour le bien être de ses bêtes et de ses pâtures...

Jean-François Bourjade et son troupeau

Le 23 juin dernier, Jean-François Bourjade, éleveur à Beauville en Lot-et-Garonne, a ouvert les portes de sa ferme, dans le cadre d'Innov'action, afin de faire découvrir à d'autres agriculteurs une pratique innovante, le pâturage tournant. Ce procédé permet une meilleure gestion des prairies et apporte une herbe plus riche. Ainsi, « les bêtes sont en meilleure santé. Les mères sont plus fertiles et ont plus de lait ». Une pratique née dans les années 50 boudée par la France mais adoptée par les pays anglo-saxons... Rencontre avec cet éleveur...

@qui ! : Comment définiriez-vous le pâturage tournant ?
Jean-François Bourjade :
Le pâturage tournant consiste à adapter un potentiel d'herbe à un nombre d'animaux bien défini pour le respect de la flore. En clair, c'est faire brouter de l'herbe ni trop courte ni trop longue, juste à la bonne hauteur pour la préserver, car l'objectif est de faire pâturer de l'herbe au maximum de ses richesses. Grâce à ce procédé, beaucoup plus d'herbe pousse et elle est de meilleure qualité. Ainsi, la flore est préservée et plus équilibrée.

@qui ! : Quels sont les bienfaits du pâturage tournant sur vos bêtes ?
J-F Bourjade :
Depuis que j'ai opté pour le pâturage tournant mes bêtes sont dans un meilleur état corporel c'est indéniable. Les mères sont plus fertiles et d'une manière plus régulière. Elles ont plus de lait. Et le fait d'être davantage présent parmi elles, cela rend le troupeau plus calme.

@qui ! : Quelles sont les conséquences économiques sur votre exploitation ?
J-F Bourjade :
Même si deux années sont trop justes pour faire un premier bilan, il est certain que j'ai considérablement réduit mon utilisation d'engrais. Aussi, je sors les bêtes plus longtemps. Au lieu du 15 avril, elles sont dehors à partir du 10 mars ! Je fais donc moins de stock. Mes coûts de production sont donc réduits.

@qui ! : Pourquoi avez-vous opté pour ce procédé ?
J-F Bourjade :
En 2011, j'ai participé à une réunion régionale où deux ingénieurs présentaient le pâturage tournant. J'ai déjeuné avec l'un de ces ingénieurs par la suite lors de l'assemblée générale de l'association des éleveurs de Dordogne. Là, je l'ai invité dans ma ferme pour qu'on étudie ensemble la faisabilité de ce procédé chez moi car cela m'intéressait énormément.

@qui ! : Aujourd'hui, y a-t-il un éleveur qui a assez de recul pour pouvoir mettre en avant les bienfaits de cette innovation ?
J-F Bourjade :
Le premier éleveur à avoir mis en place dans sa ferme le pâturage tournant est un éleveur des Deux-Sèvres, il y a sept ans de cela. A l'époque, il allait mettre la clé sous la porte. Il a alors décidé d'adopter une nouvelle manière de travailler en optant pour le pâturage tournant. Aujourd'hui, il est à la tête d'une exploitation florissante. Il n'a plus de problèmes économiques et a considérablement réduit ses coûts en n'utilisant plus d'engrais. Il épand du fumier. Et il a beaucoup plus d'herbe qu'avant sur ses parcelles. Enfin, il prend un réel plaisir à travailler n'ayant plus de soucis financiers.

@qui ! : En mettant en place dans votre exploitation le pâturage tournant avez-vous du adopter une nouvelle manière de travailler ?
J-F Bourjade :
Oui en effet. Cela a remis en question ma façon de travailler. Par exemple, avant je changeais les clôtures de place pour faire bouger les bêtes de pâtures. Cela me prenait près de 2h. Aujourd'hui, les clôtures sont fixes mais sont habillées de petits passages qu'on ouvre pour faire passer le troupeau. Notre méthode de travail est plus technique, plus rigoureuse et demande une certaine formation. Avant de se lancer dans le pâturage tournant nous devons suivre une formation - individuelle et en groupe - d'une année. Une formation qui nous permet aussi de rencontrer d'autres éleveurs et ainsi de faire naître une certaine émulation entre nous. Nous nous sommes rendus compte que de belles perspectives s'ouvraient à nous. Et nous souhiatons également en faire profiter le plus grand nombre. C'est pour cette raison que je participe à Innov'action et que j'ouvre ma porte à de jeunes éleveurs qui souhaitent s'orienter vers cette méthode...

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4208
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Barat | 18/07/2015

Merci à Jean François pour ce bel exposé.

Je suis l'un des ingénieurs dont parle jean françois. Nous avons créée une scop de formation et conseil en agriculture écologique nommée Innov-eco². Depuis fin 2012, nous travaillons avec les associations d'éleveurs (ELVEA) et d'autres organisations paysannes sur l'adaptationet la diffusion du Paturage Tournant Dynamique en élevages (une modalité optimisée du pâturage tournant) dans plusieurs régions françaises dont l'Aquitaine. N'hésitez pas à nous contacter en cas d'intéret.

Cordialement,

Xavier

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
agriculteurs Mercosur Agriculture | 21/02/2018

Les agriculteurs manifestent à Bordeaux

En bas à gauche, le président de la FD cuma de la Dordogne Jean François Gazard Maurel entouré de son vice président et de son trésorier Agriculture | 20/02/2018

La FD cuma de la Dordogne choisit l'humour pour prévenir le suicide des agriculteurs

filière laitière département 2018 Agriculture | 15/02/2018

La filière laitière fait le point en Gironde

Francis Massé, président de la Fondation Pour une Agriculture Durable entouré des lauréats Agriculture | 14/02/2018

Prix de l'agriculture durable: les candidatures sont ouvertes !

Alain Rousset, Président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine en visite au Salon régional de l'agriculture 2016 Agriculture | 12/02/2018

Zones défavorisées et réforme de l'apprentissage, la Région s'inquiète pour ses agriculteurs

Assemblée générale Euralis du 9 février 2017, table ronde sur le thème de la révolution numérique Agriculture | 09/02/2018

L'agriculture face à la grande inconnue de l'ère numérique

Les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques, devant la Chambre d'agricutlure de Pau, mobilisés contre la réforme des zones défavorisées Agriculture | 08/02/2018

Zones défavorisées: les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques montent au créneau

Sarah Sous et Emilie Moureu, deux jeunes agricultrices récemment installées dans les Landes sur la commune de Saint-Yaguen Agriculture | 08/02/2018

Quand la partition de propriété multiplie les opportunités agricoles et forestières

Rencontres Viticoles d'Aquitaine 2018 Agriculture | 01/02/2018

Rencontres Viticoles d'Aquitaine: la chasse aux intrants est ouverte, de la vigne à la vinification

Les représentants de la filière volaille au côté de Frédéric Piron de la DDSCP Agriculture | 26/01/2018

Un plan pour mieux anticiper l'influenza aviaire

14ème Comité de pilotage ''regroupement petite propriété'' le 23 janvier 2018 au Domaine d'Ognoas à Arthez-d'Armagnac Agriculture | 24/01/2018

Forêt landaise : Le regroupement des petites propriétés post Klaus, une dynamique à entretenir

Vache Prim'holstein SAA 2015 Agriculture | 17/01/2018

Compétitivité des coopératives agroalimentaires: l'Europe s'en mêle

Vignes dans le bordelais Agriculture | 15/01/2018

La région et ses partenaires viticoles "accélèrent" autour de la viticulture durable

Paysans Remarquables couv Agriculture | 14/01/2018

« Paysans remarquables », une plongée dans l’agriculture bio

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane, le 10 janvier 2018 : ''il faut que l'agriculture se transforme!'' Agriculture | 11/01/2018

Dominique Graciet, Président de la Chambre d'agriculture Nouvelle-Aquitane: "il faut que l'agriculture se transforme!"