Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/06/21 : Météo France vient de placer le département de la Gironde en vigilance ORANGE pour les risques d’orages et de pluie-inondation. Cette alerte est valable à partir de ce jour 16h00 jusqu’à vendredi 00h00.

17/06/21 : La kayakiste périgourdine Manon Hostens est qualifiée pour les Jeux Olympiques de Tokyo cet été sur trois bateaux, K4, K2 et K1. Les épreuves se dérouleront entre le 3 et le 8 août.

14/06/21 : La 65ème édition du Concours de Bordeaux s’est tenue du lundi 31 mai au mercredi 9 juin. 1 084 médailles ont été attribuées sur les 3 565 vins candidats soit 30,4%: 432 médailles d’Or, 454 médailles d’Argent et 198 médailles de Bronze. + d'info

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/06/21 | Mérignac : dimanche dernier jour de vote pour le budget participatif !

    Lire

    Dans le cadre de son budget participatif, la Ville Mérignac (33)consacre une enveloppe de 350 000 euros pour réaliser les projets qui auront reçu le maximum de votes en ligne. Dans ce cadre, 51 projets aux thématiques diverses ont été proposés par les Mérignacais : éducation, environnement, numérique, jeunesse, culture, patrimoine, cadre de vie, mobilités... A ce jour près de 6000 votes ont été enregistrés sur le site dédié, pour ceux qui n'auraient pas encore voter, il ne reste plus que 4 jours pour découvrir et voter pour vos projets préférés! Rdv sur budgetparticipatif.merignac.com

  • 17/06/21 | Corrèze : Des Tiny House au Castang

    Lire

    Suite à la reprise de Tiny Eco.Rrèze, les nouveaux repreneurs souhaitent développer une nouvelle activité : la construction et la vente de tiny house, les mini-maisons roulantes fabriqués uniquement avec des produits locaux. Au coeur de ce projet, l’approche écologique avec des toilettes sèches, un traitement des eaux grises par phytoépuration notamment. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 8 000 €.

  • 17/06/21 | Creuse : Une médiathèque à Boussac

    Lire

    La Communauté de communes Creuse-Confluence souhaite réunir à Boussac, dans le bâtiment de La Poste, différents services pour la population, les touristes et les entreprises. La bâtiment va donc être réhabilité afin d’accueillir une médiathèque, un espace de travail partagé, un bureau d’information touristique ainsi qu’une Maison des services au public.

  • 16/06/21 | Limoges : un marché Pain, Bière et Fromage !

    Lire

    Les 18 et 19 juin, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat et la Chambre d’Agriculture de la Haute-Vienne organise la 6ème édition du marché « 100 % Artisans & Producteurs locaux ». Une vingtaine d’artisans, d’exposants et de producteurs fêteront l’arrivée de l’été avec les productions locales et artisanales. Galétous et tartines de fromages, bagels de saumons, limonades, sirops, crêpes… seront à déguster grâce à des mange-debout et tables mises à disposition sur le parvis de la cathédrale. A l'honneur particulièrement les artisans brasseurs, boulangers et affineurs de fromages.

  • 16/06/21 | « Bees for Life » lutte contre les frelons asiatiques

    Lire

    Dans les Landes, le projet « Bees for Life », porté par la société de conseil de Lionel Willaert, développe une solution globale pour lutter contre les frelons asiatiques notamment en cartographiant les nids sur le territoire. Aujourd’hui, le projet de R&D vise à actualiser la solution logicielle avec les données collectées en 2019-2020 et à réaliser de nouvelles captations en 2021. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’accompagner ce projet à hauteur de 53 000 €.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Installation agricole : "une bonne année" dans les Pyrénées-Atlantiques

11/02/2021 | En Nouvelle-Aquitaine, les Pyrénées-Atlantiques restent sur le podium des départements qui installent le plus de jeunes agriculteurs.

Sylvain Bordenave, président JA 64 et Iban Pebet, président du Comité d'Orientation Transmission Installation de la chambre d'agriculture 64

Le Comité d'orientation transmission-installation (COTI) de la Chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques s'est réuni ce 9 février à Montardon. L'occasion de dresser un panorama de l'installation en agriculture sur l'année 2020, mais aussi de préparer la position des acteurs et partenaires locaux sur la prochaine mouture des aides à l'installation. Celles-ci devraient en effet prochainement passer sous le joug de la compétence régionale. Sylvain Bordenave, Président des JA des Pyrénées-Atlantiques et Iban Pebet, Président du COTI à la parole.

Au total, le département des Pyrénées-Atlantiques a comptabilisé 424 installations en 2020. Parmi elles 239 ont été portées par des jeunes de moins de 40 ans, dont 129 ont pu bénéficier de la DJA, Dotation jeunes agriculteurs, aide publique à l'installation. C'est une petite dizaine de plus que les moyennes des années précédentes. Autant dire donc « une bonne année » selon Iban Pebet, même s'il note en parallèle un léger tassement du nombre d'installations hors cadre familial (à 21%). « Le département reste pour autant sur le podium des départements qui installent le plus dans la région et au niveau national », se satisfait-il au côté du président des JA 64.
Sur les profils de ces jeunes installés aidés, un tiers sont des femmes « un phénomène qui prend de l'ampleur », note encore avec satisfaction le président du COTI. Avec un âge moyen de 29 ans, 38% d'entre eux ont suivis une formation supérieure.

L'élevage pour 83% des jeunes installés
Si la préférence reste au pays basque, qui compte 61 % des installations, c'est plus précisément encore la montagne qui attire avec 66% des installations. Si bien sûr « il y a le cadre », glisse en habitant du pays Iban Pebet, l'installation en zone de montagne permet aussi l'obtention de soutiens supplémentaires.
Sur les projets portés par ces jeunes installés, l'élevage ovin lait, occupe toujours le premier rang. « Ca reste la filière phare du département d'une année à l'autre » commente Sylvain Bordenave. Un élevage principal ovin qui est par ailleurs souvent complété par un atelier bovin viande. S'ils sont 49 à s'être lancés à titre principal dans l'élevage ovin, 19 installations ont quant à elles choisi l'élevage bovin viande en atelier principal et 11 en bovin lait. On compte aussi quelques installations en palmipède ou caprin, avec pour ces derniers l'apparition de nouveaux débouchés en collecte de lait. Au global, l'élevage reste très majoritairement le choix des nouveaux installés, puisqu'il représente 83% des installations du département.
Du côté des installations basées sur les productions végétales, 5 ont choisi le maraîchage ou la production de piment d'Espelette et 4 reposent sur la production viticole.

Parmi les caractéristiques de ce panorama de l'installation 2020, les deux hommes note l'ampleur de plus en plus forte de la transformation et de la commercialisation en vente directe, sans être forcément exclusive. 34% des jeunes envisagent en effet un écoulement des produits reposant à la fois sur le circuit court et les filières longues. Pour ce qui est par contre des exploitations en agriculture biologique, la hausse remarquée depuis plusieurs années semble se stabiliser. « On passe grosso modo de 25 à 20% des installations en agriculture biologique... Il faut peut-être y voir le signe que le marché commence à s'équilibrer...? C'est à voir dans le temps », commentent-ils.

L'intérêt pour le métier grandit
En termes de coûts, un jeune qui s'installe c'est en moyenne un investissement de 240 000€ prévu sur 4 ans. « Mais au-delà de l'activité de production propre à l'exploitation, ce sont des investissements sur la commune, c'est une entreprise qui vient et qui donne une dynamique sur le territoire. Sans compter que le jeune vient avec sa famille, ou en bâtira une, c'est aussi important pour le dynamisme des territoires ruraux », insistent Sylvain Bordenave et Iban Pebet.

Si la dynamique des installations se maintient dans les Pyrénées-Atlantiques, elle pourrait peut-être se voir encore accentuer dans les années à venir. En effet, le PAIT ( Point accueil installation transmission ), point d'information mais aussi porte d'entrée dans le parcours à l'installation, aidée ou non, a vu sa fréquentation augmenter significativement cette année. Environ 380 personnes ont passé sa porte, contre 300 les années précédentes. Parmi ces visiteurs en recherche d'informations « 60% étaient des hors cadre familial », précise Sylvain Bordenave.
Faut-il voir là un effet covid 19 et une volonté de rapprochement à la terre ? La question reste posée... de même que celle de la transformation de cet intérêt pour l'agriculture en installations concrètes. Toujours est-il que l'attrait pour le métier grandit. Une bonne nouvelle pour les responsables, soucieux aussi de la question de la transmission des exploitations. « Une part de ces hors cadre familiaux, peut peut-être demain bien fonctionner avec les exploitations sans suite... », espèrent-ils.
En effet, sur le travail au long cours engagé par la Chambre d'agriculture 64 sur la transmission agricole, le PAIT a reçu 116 futurs cédants quand 37 offres sont déjà inscrites au RDI (Répertoire départs installations). Un répertoire qui recense également 186 candidats (dont 61 inscrits en 2020!), mais faire "matcher" les profils, les projets et les zones géographiques, bref les attentes des uns et des autres, est loin d'être une évidence. Ce travail sur la transmission également engagé au plus près des territoires, à l'image du partenariat en place avec l'Agglomération de Pau, rappelle les responsables.

DJA nouvelle mouture...
Quoiqu'il en soit au-delà de ce panorama de l'installation qu'a permis de dresser le COTI, celui-ci a également été l'occasion de sensibiliser les structures et partenaires de l'installation autour du devenir de la dotation jeunes agriculteurs. Selon Iban Pebet, « il y a un travail à faire pour faire prospérer la DJA ». Et si la question se pose, c'est, explique-t-il, que « la mouture est en train de changer. Les Régions prennent de plus en plus de poids dans la définition de ces aides, et en auront bientôt la compétence. D'ici 2022, il y aura sans doute un nouveau cadre pour cette aide à l'installation. » En lançant les réflexions autour de ce sujet, l'enjeu est de faire en sorte que cette aide reste « intéressante et accessible pour le plus grand nombre de jeunes dont elle permet un accompagnement les 4 premières années de l'installation », rappelle-t-il.

Sur ce sujet, il s'agit de se positionner d'abord au regard des autres départements qui n'ont pas forcément les même attentes, expliquent les deux présidents. « Nous, dans les Pyrénées-Atlantiques, nous souhaitons par exemple garder le zonage des aides. On le voit, la montagne installe beaucoup car il y a des possibilités de soutiens supplémentaires », illustre Iban Pebet. Sylvain Bordenave compète : « Il faut être en capacité de présenter une proposition commune entre les départements pour que la Région puisse se saisir de quelque chose qui est déjà construit, c'est tout l'enjeu ».
Parmi les premiers points d'attention que soulève Iban Pebet, outre le zonage, figurent notamment le souhait que la forme « d'une véritable dotation, d'une enveloppe dédiée à l'installation » soit maintenue, de même que l'inscription de « modulations bonus » (par exemple sur les labels HVE ou Bio) plutôt qu'une liste fermée de critères à cocher pour pouvoir y prétendre. Et pour que la future aide soit la plus accessible possible,« il faut sans doute plus globalement s'interroger sur le profil et les projets des jeunes qui s'installent ou souhaitent s'installer aujourd'hui en agriculture. Sur les 239 jeunes de moins de 40 ans qui se sont installés cette année dans le département, il faut aussi aller voir précisément pourquoi 110 d'entre eux se sont installés sans la DJA », résume-t-il.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4411
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr
Benoit Biteau dans son bureau à Le Gua Agriculture | 28/05/2021

Pourquoi le projet de nouvelle PAC ne convient pas aux écologistes

Une unité de méthanisation à Somain, dans le nord de la France Agriculture | 21/05/2021

La méthanisation, des atouts pour le monde agricole

L'élevage laitier souvent montré du doigt a fait beaucoup d'effort pour réduire l'impact carbone Agriculture | 20/05/2021

Un marché du carbone pour les agriculteurs est en train de naître

Capture d'écran du débat sur le bien-être animal du Salon de l'Agriculture de Nouvelle-Aquitaine Agriculture | 19/05/2021

Bien-être animal : quels exemples en Nouvelle-Aquitaine ?

Débat dans le cadre de la Journée Installaiton - Transmission: Agriculteur, ça s'apprend ? Agriculture | 19/05/2021

Formation et professionnalisation : "donner les clefs pour la meilleure installation possible"

Louis et Alexis avec leurs porcs Agriculture | 17/05/2021

Louis Boutteaud et Alexis Bonnet développent leur ferme rêvée : "un nouveau modèle est possible"

La 4e édition de la Journée Installation Transmission se tiendra le 18 mai à partir de 10h sur agriweb.tv Agriculture | 14/05/2021

Journée Installation Transmission : " Agriculteur, ça s'apprend ? "

Amandine et Emmanuel Cantet se sont reconvertis ensemble à l'élevage caprin et ovin. Une nouvelle aventure professionnelle et familiale Agriculture | 14/05/2021

Amandine et Emmanuel Cantet : La reconversion agricole en couple, "être conscient de ce que l'on fait, y croire et foncer !"

Florian Derboule s’est formé dans eux lycées agricoles, il voulait »aller voir ailleurs » Agriculture | 13/05/2021

Florian Derboule : le bonheur de vivre et travailler sur la terre de son enfance

Maxime Kovalski est éleveur bovin allaitant à Marcillac-la-Croisille en Corrèze, suite à une reconversion Agriculture | 12/05/2021

Maxime Kovalski : Des TP à l’élevage bovin, un rêve de gosse devenu réalité

Rémy Ferret, installé en cultures végétales à Condezaygues en Lot-et-Garonne - La Ferme de Lamothe Agriculture | 11/05/2021

Rémy Ferret : le fils d'éleveur devenu maraîcher

Adeline Métayer 24 ans, viticultrice à Birac en AOC Cognac, cur petite champagne Agriculture | 07/05/2021

Adeline Métayer, viticultrice en AOC Cognac: "Fière d'être jeune, d'être une fille et de faire ce métier !"

L'équipe organisatrice du Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine. Au centre le président Dominique Graciet Agriculture | 07/05/2021

Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine: maintenir le dialogue entre le monde agricole et le grand public

De la gelée royale dans les vergers de Limdor cet été Agriculture | 06/05/2021

De la gelée royale dans les vergers de Limdor cet été

La récolte de Golden du Limousin de Loïc Kammerer sauvée du gel grâce à l'aspersion Agriculture | 28/04/2021

La glace face au gel pour protéger les pommiers