23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

06/09/22 : L'alerte "baïnes" est confirmé ces 6 et 7 septembre sur le littoral néo-aquitain. En Charente-Maritime, 5 communes sont particulièrement ciblées : Le-Grand-Village-Plage, Saint-Georges-d’Oléron, Saint-Trojan-les-Bains, La Tremblade et Les Mathes.

01/09/22 : Eric Spitz, préfet des Pyrénées-Atlantiques est nommé ce 1er septembre haut-commissaire de la République en Polynésie française. Il est arrivé à Pau en janvier 2019, notamment pour préparer le G7 qui s'est réuni en août 2019 à Biarritz.

31/08/22 : La première rentrée scolaire de l’Institut de formation d’auxiliaires de puériculture (IFAP) a lieu ce mercredi 31 août à l'hôpital Garderose à Libourne. 23 places supplémentaires sont ainsi créées par la région pour accéder à cette formation.

26/08/22 : Le niveau de ressource en eau reste faible en Pyrénées-Atlantiques. 95 communes de l'agglomération Pays basque passent en situation de crise. L'arrosage des terrains de sport et golfs est limité à deux fois par semaine, et interdit par ailleurs.

25/08/22 : En cette année jacquaire 2022, le Département des Pyrénées-Atlantiques et plusieurs associations locales proposent un cycle de huit ciné-débats. Entrée libre et gratuite. Ouverture avec le film « Rosy » au cinéma Le Méliès à Pau, lundi 29 août à 20h30.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/09/22 | L'usine Magna de Blanquefort vendue à un groupe industriel allemand

    Lire

    La section syndicale CGT de l'usine Magna Powertrain (ex Ford) de Blanquefort (Gironde) annonce que la direction a indiqué ce vendredi 23 septembre en réunion extraordinaire du CSE, la vente de l'usine à Mutares, un groupe industriel allemand spécialisé dans le rachat d'entreprises en difficulté. "Ce rachat prend effet au 1er janvier prochain et laisse peu de temps pour agir pour notre avenir" déplore le syndicat qui n'a pas d'autre information. Un nouveau CSE extraordinaire est prévu le 29 septembre.

  • 23/09/22 | Un salon du bien être ce week-end à Périgueux

    Lire

    La 9e édition du salon du bien être, est organisée à la Filature de l'Isle de Périgueux, samedi 24 et dimanche 25 septembre de 10 h à 19 h. Quatre-vingt professionnels pratiquant le yoga, le coaching, la relaxation, la réflexologie sont attendus. Cet événement est dédié aux thérapies brèves et médecines naturelles. Dix-huit conférences et une quarantaine de séances seront proposées pour tester les différentes techniques. Entrée : 4 euros, gratuit pour les moins de 18 ans et les personnes à mobilité réduite.

  • 23/09/22 | Une aide régionale pour la Flow vélo

    Lire

    La Région accompagne les territoires dans la réalisation des aménagements cyclables longues distances favorisant la pratique d'itinérance. Au sein du schéma régional des véloroutes, V92 - Flowvélo est un itinéraire reliant sur 290 km l'Ile d'Aix (17) à Thiviers (24). Sur la section Javerlhac - Nontron (24), le tracé proposé prévoit de réutiliser l'emprise de l'ancienne voie ferrée. Ainsi, sur les 11 km de cette section, 9 km pourront être aménagés en voie verte et permettront de se connecter à la Charente. Ce projet est financé par la Région à hauteur de 247 356,75 euros.

  • 23/09/22 | La CdC La Rochefoucauld Porte du Périgord se végétalise

    Lire

    Afin de préserver et restaurer la biodiversité du territoire, la Communauté de communes La Rochefoucauld Porte du Périgord et ses 27 communes membres vont implanter dans les communes des semences fleuries de la marque « végétal d’origine locale ». Des actions de végétalisation vont aussi être entreprises sur les emprises publiques avec la plantation de haies bocagères ou fruitiers. Des plantations vont être réalisées enfin dans les trouées existantes le long de la Coulée d’Oc, afin d'assurer la continuité écologique de cette voie verte de 21 km.

  • 22/09/22 | Smurfit Kappa va mener des travaux pour son efficacité énergétique

    Lire

    Le groupe Smurfit Kappa, leader mondial dans la fabrication de papier pour emballage, va mener des travaux portant sur la consommation d'énergie fossile de son site de Biganos. En effet, malgré un approvisionnement énergétique d'origine biomasse en très grande majorité (l’entreprise utilise comme matière première les sous-produits de la forêt d'Aquitaine), une consommation importante en gaz naturel demeure dans le four à chaux du site.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Installation-Transmission : « L'IGP permet de valoriser notre métier », Martin Roquecave, fraisiculteur en Dordogne

05/05/2022 | Martin Roquecave s'est installé sur l'exploitation familiale, et produit une partie des fraises sous IGP, un outil de valorisation.

Martin Roquecave s'est installé sur l'exploitation familiale en 2021. La production principale est la fraise du Périgord IGP.

Après un schéma d'apprentissage relativement classique, Martin Roquecave s'est installé sur l'exploitation familiale l'année dernière. La production principale est la fraise du Périgord IGP. Normal à quelques kilomètres de Vergt, centre névralgique de cette filière. Très encadré, ce signe de qualité offre au jeune agriculteur une solution autant pour valoriser son produit auprès des consommateurs que pour valoriser son propre acte de production. De quoi prendre plaisir à prolonger cette culture.

Entre Périgueux et Bergerac, que ce soit par l'axe principal, la N21 qui passe par Douville et son centre de recherche et d'expérimentation de la filière fruits et légumes (Invenio), ou par l'axe secondaire, la D21 puis D8 qui fait étape à Vergt, ''capitale de la fraise'', impossible de ne pas les voir. Au milieu des grands espaces boisés, ils sont presque les seuls à émerger : ce sont les longs tunnels, réservés à la production de fraises.

Parmi ces producteurs, un nouveau, installé le 1er janvier 2021 à Sanilhac. Il s'agit de Martin Roquecave, devenu à cette date cogérant de l'exploitation familiale avec son père. Après un Bac Pro CGEA (Conduite et Gestion de l'Entreprise Agricole) puis un BTS ACSE (Analyse, Conduite et Stratégie de l'Entreprise Agricole) obtenu en 2018, il est d'abord revenu sur son exploitation en tant que salarié. Le temps de mûrir son projet.

Cinquième génération
Il représente aujourd'hui la cinquième génération de la famille. La production de fraises a toujours été présente. « C'est notre production principale, sur quatre hectares, avec environ 50 tonnes par an. Même si on a aussi des framboises, 25 mères Limousines, en production de broutards, environ 30 hectares de prairies pour le troupeau, et 70 hectares de céréales que j'ai repris à mon grand-père », liste Martin Roquecave.

La production de fraises est aussi la seule de l'exploitation à s'inscrire dans une démarche de qualité : environ 40 % de la production est en effet commercialisée en Fraise du Périgord IGP. Ce Signe d'Identification de la Qualité et de l'Origine (SIQO), obtenu par la filière en 2004, est un outil non négligeable, sur lequel l'agriculteur souhaite encore s'engager. Au bout, la reconnaissance de la qualité du produit est réelle.

Cahier des charges

Même si pour proposer une production sous IGP, il faut respecter des critères spécifiques, un cahier des charges qui peut s'avérer contraignant. « Il faut faire de la fraise de plein champ, dans le respect d'un territoire géographique précis. Il faut aussi s'engager à utiliser des produits respectueux de la production », commence Martin Roquecave. Il faut aussi bien identifier les variétés, car toutes ne sont pas autorisées.

« On fait de la Gariguette, de la Charlotte, et de la Murano. Il y a un peu moins d'une dizaine de variétés autorisées. L'idée est de trouver celles qui vont s'adapter à son terrain, et qui vont permettre au producteur d'étaler ses plantations, et donc sa production », continue-t-il. Ses fraises, il les vend pour une partie sur le marché de Périgueux, de fin mars jusqu'aux premières gelées, tous les mercredis et tous les samedis.

Valoriser

« L'IGP, cela amène des contraintes, mais c'est quelque chose qui est apprécié des clients. Sur les marchés, on peut échanger avec eux, on parle de ce que l'on fait, de la façon dont on le fait. Les clients sont prêts à payer un peu plus car ils sont fiers de dire qu'ils ont une fraise de qualité produite localement », admet Martin Roquecave. L'IGP, une valorisation économique, mais pas seulement. Une valorisation du métier de l'agriculteur aussi.

« C'est une façon de valoriser notre métier. On travaille pour avoir quelque chose au bout, c'est gratifiant », prolonge le fraisiculteur. La grande partie de sa production, plus de 90 %, est vendue à la SOCAVE, Société coopérative agricole de Vergt. « Je réfléchis pour travailler aussi avec des professionnels comme les restaurateurs ou les pâtissiers. Ils sont demandeurs de cette fraise locale, c'est vendeur pour eux », termine-t-il.



 Rencontre avec Martin Roquecave sur son exploitation grâce à notre reportage vidéo en partenariat avec Agriweb.tv :

 

L'info en plus :
Aqui publie une série de portraits de jeunes installés en agriculture en amont de la Journée Installation Transmission, le 24 mai à 14h30 Hall 4 du Parc des Expositions de Bordeaux dans le cadre du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine.


Lire aussi :

Installation - Transmission : "Faire de l’industriel quand on peut faire du plein air, c’était non", Magali Mandon jeune installée en Haute-Vienne

Installation - Transmission: Marilyne Casavieille, l'instinct de bergère en héritage

Installation-Transmission : Thomas Dupouy, tradition et qualité à la landaise !

Installation-Transmission : "Prendre le temps de construire son projet", Jean-Baptiste Bosredon, jeune éleveur corrézien

Installation-Transmission : Yamiley Bayone et Romain Miner revisitent la tradition du "tue-cochon"

Installation-Transmission : Teddy Gauvin, agriculteur dans la Vienne, passionné de la qualité

Installation transmission - Pour Théoline Mathez, bergère en Creuse, « Produire bio c’est important pour protéger la biodiversité »

Installation-Transmission : Paul Jabouille éleveur de Limousines en Charente « C’est un métier passion »

Installation-Transmission : « Le bonheur est dans le chai », Guilain Latournerie, viticulteur en Gironde

Sylvain Desgroppes
Par Sylvain Desgroppes

Crédit Photo : Sylvain Desgroppes

Partager sur Facebook
Vu par vous
8254
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr