12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

09/08/22 : Une soixantaine de commerçants de la ville de Périgueux a prévu de participer à la grande braderie en plein coeur de l'été, pour les trois journées des jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 août.

09/08/22 : Dans les Deux-Sèvres, le bassin de la Charente et le sous-bassin Aume-Couture sont en alerte 1 pour l'eau. L'arrosage des espaces verts, l'alimentation des fontaines, le remplissage des piscines sont interdits ainsi que le lavage des véhicules.

09/08/22 : Le département de la Gironde est placé en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi. Les maximales attendues pourront atteindre 21° la nuit et 36 à 38° en journée.

09/08/22 : Le département du Lot-et-Garonne passe en vigilance orange canicule à compter de ce mardi midi, avec des températures maximales prévues de 36 à 38 °C, puis mercredi et jeudi, jusqu'à 40 °C. Fin de l'épisode attendue pour vendredi.

09/08/22 : Un décret au journal officiel du 4 août acte la création effective de la Chambre d'agriculture interdépartementale de la Charente-Maritime et des Deux-Sèvres au 1er octobre prochain. Un travail de rapprochement mené depuis plus de sept ans.

08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/08/22 | marchesdegironde.com : le nouveau répertoire des marchés girondins

    Lire

    La CCI Bordeaux-Gironde met en ligne le site internet marchesdegironde.com. Objectif : permettre aux internautes de trouver le marché girondin (permanent ou saisonnier) à proximité de leur domicile ou lieu de vacances. Près de 79 marchés, permanents ou saisonniers, de plein-air ou couverts, y sont déjà référencés. Pour les commerçants non sédentaires, actuels et à venir, les informations réglementaires et les contacts des gestionnaires des marchés sont également indiqués.

  • 12/08/22 | Reverredire sensibilise au réemploi du verre

    Lire

    A Bergerac, l'association Reverredire Nouvelle-Aquitaine regroupe trois acteurs associatifs du réemploi du verre du territoire régional : L'Attache Rapide à Bergerac (24), La Consigne Bordelaise à Bordeaux (33) et Les Retournées à Anglet (40 et 64). Elles proposent un modèle régional de réemploi du verre, en lien avec les filières productives et les acteurs de la chaîne qui s'appuiera sur des activités d'économie sociale et solidaire porteuses d'emplois de proximité. Des actions de sensibilisation sont déjà engagées pour 2022.

  • 11/08/22 | Les Mondiaux de boomerang à Gradignan dès le 16 août

    Lire

    Gradignan (Gironde)accueille les mondiaux de boomerang du 16 au 26 août. Une centaine de lanceurs issus de 14 nations s'affronteront au Domaine de Moulerens sur différentes épreuves spectaculaires en individuel et en équipe. 25 athlètes français participeront et les têtes d'affiche remettront leur titre en jeu à l'image de Marie Appriou, 23 ans, championne du Monde en titre et Matéo Guerrero, 15 ans, vice-champion du Monde Junior. Renseignements sur l'appli https://wbc2022.glideapp.io/dl/d0a5f4

  • 11/08/22 | La préfecture de la Haute-Vienne labellisée

    Lire

    Suite à un audit externe réalisé par SOCOTEC, la préfecture de la Haute-Vienne vient de se voir attribuer le label « Qual-e-pref ». Ce label témoigne de la volonté de répondre au quotidien aux attentes des usagers ainsi que la communication d'urgence en cas d'évènement majeur. La préfecture a obtenu cette labellisation pour trois ans.

  • 11/08/22 | Des maraîchers à Limoges Métropole

    Lire

    La Ceinture verte terroir de Limoges veut relocaliser l'agriculture au travers l'aide à l'installation de maraîchers en agriculture biologique ou Haute Valeur Environnementale. Elle propose pour cela un service d'installation clé en main sur des terres équipées, avec un accompagnement technico-économique et une aide à la recherche de logement sur site ou à proximité. L’ensemble des équipements seront mis à disposition de 5 maraîchers sur le territoire de Limoges Métropole.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Installation - Transmission: L' "incroyable" nouvelle vie de Romain et Audrey, éleveurs caprins débutants

30/06/2022 | La fromagerie artisanale que livre Romain et Audrey Verrier a remporté plusieurs médailles au Salon de l'agriculture 2022. Une fierté pour ces néo-ruraux tout juste installés.

Romain et Audrey Verrier se sont installés en janvier 2022, en tant qu'éleveurs caprins en Deux-Sèvres

Changer de vie. Beaucoup en rêvent, mais finalement peu s'y risquent. Romain et Audrey Verrier ont sauté le pas. D'abord, en quittant leur région parisienne d'origine pour les Deux-Sèvres. Lui, manager d'équipe de support informatique, elle, assistante d'élèves en situation de handicap ; l'arrivée du couple à Niort s'est faite sans difficulté d'un point de vue professionnel. Mais en recherche de plus de radicalité dans leur besoin de nouvelle vie, ils se lancent un autre pari, plus osé : l'installation agricole. Ils sont depuis six mois, éleveurs caprins à Chey et fournissent en lait la fromagerie artisanale des Gors, récompensée d'or au Concours général agricole 2022 pour son Chabichou du Poitou en AOP. Romain, Audrey et leurs chèvres n'y sont pas pour rien.

« On a vite vu que vivre à Niort nous plaisait, mais on a vite vu que le changement de ville n'était pas suffisant, et qu'il fallait aussi qu'on change de projet professionnel tous les deux. » Le couple d'anciens parisiens, réfléchit alors à un projet commun autour de l'agriculture, secteur dont ils ignoraient tout. Romain l'avoue volontiers, « on s'est pris à rêver de l'image d’Épinal : élever des chèvres qui pâturent, faire nos fromages... » s'amuse-t-il.

Compromis entre rêve et réalité

Un doux rêve, mais avec la conscience d'une nécessaire formation, et d'un projet à travailler. Grâce à son Compte Professionnel de Formation, il a pu obtenir un financement pour suivre un BPREA, une formation agricole à Melle. Neuf mois de cours, entrecoupés de confinements, et huit semaines de stages.

Dès le début de la formation aussi, il participe à un « speed dating » avec des cédants organisé par la Chambre d'agriculture. Romain y croisera ceux qui quelques mois plus tard lui céderont leur ferme à Chey. « Au départ pourtant, leur exploitation était très loin de notre projet : ils ne transformaient pas le lait et livraient l'intégralité à une fromagerie. Ils avaient aussi beaucoup plus de chèvres que ce qu'on projetait ». Après réflexion, Romain et Audrey décident de revoir leur projet idyllique, de se recentrer. « Apprendre à faire du lait et à élever des chèvres, c'était déjà un beau défi !». Un compromis entre rêve et réalité.

Parrainage

Ils entrent alors dans un parcours de transmission avec la chambre d'agriculture des Deux-Sèvres dans le cadre d'un dispositif de parrainage. Neuf mois durant, le couple d'agriculteurs cédants va leur transmettre peu à peu l'exploitation, leur métier, leurs pratiques, leurs outils. Une professionnalisation au contact quotidien de l'exploitation. « On se partageait le travail, ils étaient de moins en moins présents sur la ferme, et nous de plus en plus ».

Audrey, qui s'est lancée dans un BPREA par correspondance, en parallèle de son activé d'AESH, rejoint à son tour l'exploitation dans le cadre du parrainage. Ils emménagent avec leur fille, dans une deuxième maison située sur la ferme, en août 2021. Sa formation agricole en poche, Audrey a pu bénéficier de la DJA, quant à Romain, âgé de plus de 40 ans lors de l'installation, il a bénéficié d'un prêt d'honneur financé par la Région.

Sur le financement du projet justement, « sans aucun apport personnel, on a du tout emprunter. Le Crédit Agricole nous a fait confiance, notamment parce qu'on était engagé dans ce parrainage », souligne Romain.

La première brique de fromage en Appellation d'Origne Protégée

Voilà donc 6 mois, depuis 1er janvier 2022 que le couple est officiellement gérant du GAEC Oh my goat, avec ses 320 chèvres laitières, 80 chevrettes et une quinzaine de boucs de reproduction. Côté foncier, la ferme compte 30 à 35 ha de prairie, et environ 20 ha de céréales grandes cultures pour l'alimentation des animaux. « Nous sommes à 80% en autonomie alimentaire. C'est une demande du cahier des charges des AOP des fromages produits par la fromagerie que nous livrons ». A savoir le Chabichou du Poitou et bientôt le Mothais-sur-feuille, « qui est en train d'obtenir l'Appellation d'Origine Protégée ».

 

Romain et Audrey Verrier livre le lait de leur troupeau à une fromagerie artisanalePas d'élevage ni de cultures sans pratiques vertueuses et qualitatives pour Audrey et Romain Verrier
 
 

Mais cette appellation sur le fromage, c'est aussi d'autres exigences pour les producteurs de lait : « les céréales, orge et maïs, doivent être produites dans la zone d'AOP, nous sommes limités sur l'utilisation de l'enrubannage, et nous n'avons pas le droit d'utiliser d'ensilage non plus. » Des contraintes réglementaires auxquelles la fromagerie en ajoute d'autres : « le pâturage des chèvres et l'obligation de travailler en lait cru », indique Romain. Les journées démarrent tôt à la traite, un peu avant 6h30, puisque la collecte quotidienne est assurée « tous les jours avant 9h ».

Face aux contraintes, il y a des compensations : outre une valorisation sur le prix du lait, l'éleveur n'est pas peu fier de rappeler que son lait, « permet de fabriquer du fromage de très bonne qualité. Le fait qu'il y ait des AOP, que ce soit artisanal, et qu'en plus la fromagerie ait gagné des médailles sur le Salon de l'agriculture de Paris cette année, c'est très valorisant pour nous parce qu'on est la première brique de toute cette fabrication-là ! » se satisfait-il tout sourire.

Une vie intense et "incroyable"

Une qualité qui passe aussi par le bien-être des animaux. Outre le pâturage et l'accès à l'extérieur, les Verriers ont déjà plusieurs idées pour encore améliorer ce point : la plantation de haies fourragères sur les prairies notamment (pour l'ombre et l'alimentation) mais aussi un petite réduction du troupeau afin de diminuer un peu la pression à l'intérieur du bâtiment. Les projets ne manquent pas non plus en termes de reconnaissance des pratiques vertueuses de l'exploitation, « tant sur l'élevage que sur les cultures ». En ligne de mire : la certification HVE, qui ne nécessitera pas de grands changements sur la ferme. « Dans le même esprit que nos cédants, nous n'utilisons des produits phytos qu'en tout dernier recours », insiste Romain.

Si l'expérience de 6 mois sur la ferme est courte, elle est déjà très intense et « incroyable » pour ces éleveurs débutants. En fatigue et en difficultés d'abord, « tant qu'on ne l'a pas vécu on ne peut pas réellement imaginer ce qu'est la vie d'exploitant agricole, rien n'y prépare. La fatigue, le travail non stop, l'acclimatation de la famille... Il y a eu des remises en question », reconnaît Romain. Mais il appuie aussi sur le positif : « la richesse de ce métier est incroyable ! Notre cadre de vie, notre environnement... en repensant à ce qu'était notre vie d'avant et en regardant ce qu'on a aujourd'hui, c'est évident qu'on est à notre place. » Le couple est encore porté par une envie forte : « modeler ce projet pour qu'il colle à ce qu'on recherchait, c'est très motivant ! »


Plus d'infos:  Reportage sur le stage de parainage effectué par Romain et Audray Verrier dans le cadre de leur parcours d'installation (agriweb.tv)

 

 

Lire aussi :

Installation-Transmission : Pour Théoline Mathez, bergère en Creuse, « Produire bio c’est important pour protéger la biodiversité »

Installation-Transmission : Yamiley Bayonne et Romain Miner revisitent la tradition du "tue-cochon" 

Installation - Transmission : "Faire de l’industriel quand on peut faire du plein air, c’était non", Magali Mandon jeune installée en Haute-Vienne

Installation - Transmission: Marilyne Casavieille, l'instinct de bergère en héritage

Installation-Transmission : Thomas Dupouy, tradition et qualité à la landaise !

Installation-Transmission : "Prendre le temps de construire son projet", Jean-Baptiste Bosredon, jeune éleveur corrézien

Installation-Transmission : « L'IGP permet de valoriser notre métier », Martin Roquecave, fraisiculteur en Dordogne

Installation-Transmission : Teddy Gauvin, agriculteur dans la Vienne, passionné de la qualité

Installation-Transmission : Paul Jabouille éleveur de Limousines en Charente « C’est un métier passion »

Installation-Transmission : « Le bonheur est dans le chai », Guilain Latournerie, viticulteur en Gironde

Installation-Transmission : Clément Leroux, tombé à la naissance dans l'eau de vie de cognac

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Julien Privat

Partager sur Facebook
Vu par vous
5433
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr