aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Intempéries printanières, un lourd bilan à prévoir pour l'agriculture landaise

01/08/2013 | Après les intempéries de ce printemps, les premières estimations données par la Chambre d'agriculture des Landes ne sont pas rassurantes pour de nombreux secteurs agricoles

Paysage de Chalosse

Avec une pluviométrie selon les secteurs, 2 à 2,7 fois plus importante que la normale sur les mois de mai et juin 2013, l'agriculture dans les Landes, s'est vue particulièrement pénalisée. Si de premières estimations des pertes et dégâts sont déjà connues, ce n'est qu'en septembre que le bilan réel et définitif pourra être tiré. Principal secteur touché, puisque principal secteur de production du département: le maïs, dont environ 7 % des semis n'ont pu être réalisés. Mais la météo a également été particulièrement difficile pour le kiwi, et n'est pas sans conséquence sur les productions animales en raison de la perte du fourrage, noyé par les inondations.

«De mémoires d'agriculteurs nous n'avions jamais connu cela avec autant de jours de pluie et de précipitations pendant la période des travaux.» Une phrase prononcée sans doute par de nombreux agriculteurs landais, dite ici en leur nom par le Président de la Chambre d'Agriculture des Landes, Dominique Graciet, lors de la session plénière organisée début juillet. Et pour cause, le premier bilan dressé par l'organisme consulaire en collaboration avec les services de l'Etat, les coopératives, les assurances, les organisations agricoles et le conseil général n'est pas bon. La météo capricieuse n'a en effet laissé que très peu de «fenêtres» aux agriculteurs pour semer, les choses ayant été encore plus difficiles sur les secteurs Armagnac, Sud Adour et Seignanx.
Résultat: entre 5 et 7% des surfaces en maïs n'ont pas été semées et sur certaines zones, les remontées de nappes phréatiques ont obligé les agriculteurs à resemer, pour parfois être inondées de nouveau... Selon les chiffres de la Draaf*, 40 à 50% des parcelles étaient «en mauvaises voire très mauvaises conditions» pour pouvoir être travailler. Autant d'éléments qui sont loin d'être rassurants sur la production à venir.

-30% de chiffre d'affairesAvec des levées difficiles, hétérogènes, des semis asphyxiés, des interventions difficiles voire impossibles pour le désherbage ou l'apport d'azote, un système racinaire potentiellement peu ou pas développé, sans oublier des attaques de ravageurs facilitées, l'estimation du potentiel de rendement, et donc de chiffe d'affaires, est pour l'heure en baisse de 30% par rapport aux années précédentes. Même constat pour le maïs semence dont le rendement départemental est aussi revu à la baisse de 30%, avec 500 ha non semé. Quant au maïs doux, au regard des retards dans les semis et des premières récoltes qui ne pourront commencer qu'en août, il a été décidé par les deux grandes coopératives, Maisadour et Euralis, de modifier le plan de culture, et de renoncer aux semis prévus sur un millier d’hectare. Une décision, rapportée par nos confrères du journal Le Sillon, et qui a pour but d'éviter l'engorgement au niveau du traitement des récoltes en usine et permettre de valoriser dans les meilleurs conditions tous les maïs arrivés à maturité.

Autre secteur gravement touché par ce déferlement de pluie couplé à de basses températures : le kiwi. Les professionnels tablent sur 50% de récolte perdue et sans nul doutes des préjudices à subir encore l'an prochain, avec notamment de nombreuses plantations d'arbres à refaire.
Au total sur les productions végétales les pertes estimées sont de l'ordre de 150 M€ selon la Chambre d'Agriculture.

Perte de veaux pour 2014Mais, les conséquences de cet excès d'eau ne se limite pas aux filières végétales. En effet, les filières d'élevage se trouvent elles aussi pénalisées par un manque de fourrage, et par l'inondation des prairies. Dans ces conditions, les éleveurs se retrouvent donc à rentrer un certain nombre d'animaux en étable et à allonger la consommation sur stock de manière importante. Une double conséquence qui risque d'abaisser la performance de reproduction et de croissance des bovins viande, avec le risque d'une perte de veaux pour 2014, prévient la Chambre d'agriculture. Coté élevage laitier, en l'absence de ressources fourragères de qualité, l'organisme professionnel prévoit des difficultés à partir du 1er septembre. Pour exemple, la  première coupe sur les 2300 ha de prairies des Barthes affiche 100% de perte. A priori, 1/3  des éleveurs laitiers adhérents à Landes Conseil Elevage auront besoin d'acheter du fourrage à l'extérieur.

Face à cette situation critique, diverses mesures d'accompagnement exceptionnelles devraient être mises en place au côté des agriculteurs. Parmi elles la "reconnaissance de circonstances exceptionnelles" déjà effective, permettant de déroger à certaines réglementations. Dans le même esprit, le Conseil général par la voix de son Pésident Henri Emmanuelli demande un élargissement des conditions d’indemnisation du Fonds National de Gestion des Risques Agricoles et s'est d'ores et déjà engagé auprès de la Chambre d'agriculture des Landes à mettre en place une aide pour l’achat et le transport de fourrage aux éleveurs de l’ordre de 300 € par camion.

 

* Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (Draaf)

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Groupe Coopératif Maïsadour

Partager sur Facebook
Vu par vous
391
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr