aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

30/04/17 : Pascal Billat, le responsable de Debout la France en Dordogne depuis 2008 vient d'annoncer sa démission via les réseaux sociaux. Il ne supporte pas l'alliance "contre nature" entre son parti et le Front national. Il utilisera le vote blanc le 7 mai.

30/04/17 : Alerte préfecture - Orages violents attendus avec rafales de vent, averses, possibles chutes de grêle de 14h à 22h en Gironde, Landes, Pyrénées-Atlantiques, Lot-et-Garonne, Gers,2 Charentes, Dordogne, Corrèze, Creuse, Vienne, Hte Vienne, Deux Sèvres.

28/04/17 : Dans le cadre du «Mai de la Photo», le Musée de Gajac de Villeneuve/Lot met à l'honneur le photographe d’après-guerre, Jean Dieuzaide. Artisan, globe-trotter et publicitaire, il explora divers domaines de la photo et fut primé de nombreuses fois.

27/04/17 : Charente-Maritime : le chômage a augmenté de +0,3% en 12 mois, portant à 56 550 le nombre de demandeurs d'emploi. L'augmentation est plus importante du côté des demandeurs en catégorie A (aucune activité) avec +1,4% entre février et mars.

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/04/17 | Le conseiller régional Christophe Cathus délégué aux liaisons routières

    Lire

    Le Conseiller régional bergeracois Christophe Cathus devient délégué aux liaisons routières régionales. Les priorités de cette délégation sont ainsi données au maintien d'une qualité de service public répondant aux besoins des usagers, à la poursuite et à l'harmonisation de l'intervention publique régionale mais aussi à l'élaboration d'une convention Ter unique au 1er janvier 2019 et à celle du schéma régional de l'Intermodalité.

  • 29/04/17 | Le maire de Périgueux en appelle aux bénévoles pour le 2e tour

    Lire

    Compte tenu des déclarations faites par les partis traditionnels dont le candidat n’est pas présent au second tour, les sympathisants qui endossent habituellement le rôle d’assesseurs et de scrutateurs ne participeront pas à la tenue des bureaux de vote. Le maire de Périgueux lance un appel à tout électeur de la commune qui voudrait bien assurer cette mission le 7 mai dans l’un des 20 bureaux. Les électeurs tentés par cette expérience sont invités à se faire connaître avant le 3 mai au 05.53.02.82.40.

  • 29/04/17 | Le PS de Dordogne appelle à voter Macron

    Lire

    La Fédération de la Dordogne du Parti Socialiste rappelle " avec gravité que l’abstention et le vote blanc ou nul n’auront d’autre conséquence que d’aggraver le score de la candidate de l’extrême-droite, voire de la porter au pouvoir. Au-delà des divergences existant vis-à-vis du projet porté par le candidat d' "En Marche", il n’y a d’autre attitude responsable que de faire barrage au Front National. C’est pourquoi le PS de la Dordogne appelle sans réserve les Périgourdins à se mobiliser le 7 mai contre la candidate du F.N en votant massivement pour Emmanuel Macron.

  • 26/04/17 | Nouvelle Aquitaine: Le chômage repart à la hausse

    Lire

    Fin mars en Nouvelle-Aquitaine, il y avait 299 700 demandeurs tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) augmentation de 2,2% sur un mois (4870 personnes) et de 1,7% sur 3 mois. France ( +1,2% sur 3 mois de +1,3% sur 1 mois). En un an l'évolution régionale est de - 0,8%; elle est de -0,9% au niveau national. Pôle emploi note qu'entre fin février et fin mars 2017, le nombre de demandeurs qui ont basculé des catégories B et C vers la catégorie A est inhabituellement élevé, ce qui contribue à la hausse du nombre de demandeurs d’emploi dans cette dernière catégorie

  • 26/04/17 | Brigitte Allain, députée EELV du Bergeracois votera Macron

    Lire

    Députée du Bergeracois, je voterai sans hésitation pour Emmanuel Macron au 2e tour des présidentielles et mettrai tout en œuvre pour faire barrage au Front national, dont le projet, source de division, de peur, de racisme et de xénophobie est une menace pour notre pays. Ce vote ne représente pas une adhésion au projet porté par le candidat Macron (...) J'attends d'Emmanuel Macron qu'il prenne en compte, avec humilité, les millions d'électeurs qui ne se reconnaissent pas dans son projet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Itinéraire d'une néo-rurale en Béarn

06/11/2012 | Après des études agricoles à Montardon(64) et une expérience pro dans le Tarn-et-Garonne,couvée un temps par la SAS Graines, la jeune agricultrice cherche à s'installer.

Emilie Beziat, jeune agricultrice béarnaise

La jeune béarnaise est moins baba-cool qu'agricultrice bio. Elle nous reçoit dans un appart cosy où elle n'a pas pu attraper le petit rhume qui mâtine sa voix. « Elle travaille, elle transpire et elle produit », confirme Frank Meymerit qui l'accompagne dans son projet. Aujourd'hui elle veut s'installer dans une ferme et travailler son terrain. Mais impossible de trouver des terres. « Dès qu'elles se libèrent ce sont les agriculteurs du coin qui les rachètent », commente l'agricultrice qui rencontre le difficile accès au foncier pour des jeunes qui ne sont pas issus du monde agricole.

Émilie Beziat est béarnaise, mais elle peine à trouver une ferme. C'est pourtant bien cette terre qu'elle souhaite travailler. Une terre très fertile qu'elle enrage de voir détruite sous l'étalement urbain. C'est bien pratique d'avoir une famille proche lorsqu'on a des enfants en bas âge, mais surtout, partir dans une autre région c'est perdre un réseau social et associatif. « Dans le Béarn il y a un marché qui se développe avec les AMAP (associations pour le maintien de l'agriculture paysanne). » En vendant une trentaine de paniers par semaine à 10 euros en moyenne, aux AMAP, en vente directe ou aux cantines des collèges du coin via le CG64, Émilie ne gagne pas le SMIC, mais elle travaille, elle transpire et elle produit. « Ça me permet pour l'instant de vivre selon mes besoins, témoigne-t-elle, mais si on demande des aides pour s'installer il faudra prouver que l'activité est viable, c'est-à-dire gagner plus que le SMIC pendant 5 ans. » La jeune agricultrice ne doute pas de sa capacité à augmenter son résultat en vivant sur place avec du matériel adapté à sa production maraîchère.

« Qu'est qu'on va devenir ? »Depuis deux années Émilie Beziat est en couveuse, hébergée par la société agricole Graines. Cette société a été créée par des agriculteurs d'un Centre d'Initiative pour Valoriser le Milieu Rural (CIVAM). Le temps d'amorcer la pompe de ces jeunes agriculteurs qui, pour la plupart, ne sont pas originaires du monde agricole, terrains et infrastructures sont à leur disposition pendant trois ans. « C'est une démarche très pro, explique Frank Meymerit, directeur du CIVAM, ce n'est pas de l'insertion. 80 % des agriculteurs couvés restent dans la profession en ayant acquis les fondements, l'ouverture et l'humilité, pour trouver des terres et créer un réseau commercial. » Emilie Beziat, entrepreneur à l'essai, a profité d'un accompagnement pour confirmer sa vocation. Avec des fonds propres et presque 30000 euros d'aides elle devrait pouvoir accéder au foncier. Mais depuis 6 mois, chou blanc.  La barre financière est trop haute et les banques surveillent. « Les agriculteurs installés ont la priorité, on ne sait pas ce que l'on va devenir », conclut-elle avec un sourire qui respire la santé. 

Olivier Darrioumerle
Par Olivier Darrioumerle

Crédit Photo : Emilie Beziat

Partager sur Facebook
Vu par vous
648
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr