aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

27/08/16 : le 72° anniversaire de la Libération de Bordeaux présidé par le préfet Dartout sera célébré lundi 29 août à partir de 10h30 au Mémorial de l'Armée des Ombres Esplanade Charles de Gaulle puis suivi d'une cérémonie dans la cour de l'Hôtel de Ville.

26/08/16 : Eric SUZANNE nommé sous-préfet de Langon, auparavant sous-préfet de Villefranche-de-Rouergue (Aveyron), prendra officiellement ses nouvelles fonctions le 5 septembre en remplacement de Frédéric CARRE, nommé sous-préfet de Saint-Paul (la Réunion).

26/08/16 : Hamel-Francis MEKACHERA, précédemment secrétaire général de la préfecture des Alpes-de-Haute-Provence a été nommé sous-préfet de Libourne en remplacement d’Eric de WISPELAERE, nommé secrétaire général de la préfecture de Mayotte.

26/08/16 : Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, ouvrira les Entretiens d’Inxauseta à Bunus, au Pays basque, ce vendredi 26 août à 13h30 et participera à la table ronde « les enjeux du logement pour le prochain quinquennat ».

25/08/16 : Guillaume Duval rédacteur en chef d'"Alternatives économiques" traitera du TAFTA lors des Escapades républicaines organisées par "les Ateliers de Marianne" le 3 septembre à partir de 9h à Saint-Symphorien lors du compte rendu de mandat de G. Savary

25/08/16 : Le préfet de la Gironde préfet de la Nouvelle Aquitaine a placé jusqu'à dimanche 28 août le département en "alerte canicule orange". Sont également concernés les Landes, la Charente, la Creuse, la Haute-Vienne.

09/08/16 : Parure estivale pour Saint-Émilion. Jusqu'au 28 août, la Maison du vin organise des initiations à la dégustation (en français et en anglais), et vous en apprendrons un peu plus sur les spécificités du microclimat local. Inscriptions au 05 57 55 50 55

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/08/16 | La traversée de St-Pierre de Chignac est interdite jusqu'à vendredi

    Lire

    Les automobilistes qui ont l'habitude de traverser St- Pierre -de-Chignac, à l'est de Périgueux, par la D6089 doivent modifier leur itinéraire. La route est coupée jusqu'au vendredi 2 septembre, du fait de travaux de réfection de chaussée réalisés par le Conseil départemental. Des déviations sont mises en place, pour tous les véhicules , par la D 710 entre Niversac et Les Versannes, la D 6 entre Les Versannes et Rouffignac , et la D 31 entre Rouffignac et Thenon.

  • 29/08/16 | Jean Lassalle : "François Bayrou n'est plus dans le coup"

    Lire

    Candidat à la présidence de la République, le député béarnais Jean Lassalle va lancer son mouvement en octobre prochain. Le parlementaire, qui a quitté le Modem, a estimé sur France Bleu Béarn que François Bayrou, avec lequel il a été très lié, "n'est plus dans le coup" et qu'il "n'est pas l'homme de la situation". Selon lui,"on ne peut plus dire que l'on va rembourser la dette à des gens qui ne peuvent plus payer la première semaine du mois", ni plaider pour une Europe en laquelle les habitants ne croient plus. Jean Lassalle dit disposer pour le moment de 200 parrainages.

  • 26/08/16 | La Fête de l'Arbre : 26 et 27 novembre

    Lire

    Trois mois, encore trois mois, avant la Fête de l'Arbre et des fruits d'antan : le grand rendez vous automnal que le Conservatoire végétal régional de Montesquieu en Lot-et-Garonne donne aux amoureux de la diversité fruitière -7000 visiteurs l'an passé- aura lieu en effet les samedi 26 et dimanche 27 novembre. L'occasion d'y découvrir quelques 500 variétés de fruits, d'en déguster et acquérir quelques uns et de repartir de ce rendez vous avec les arbres issus des pépinières du Conservatoire... de s'informer aussi des techniques de greffage, de plantation, de taille...» (www.conservatoirevegetal.com)

  • 24/08/16 | Luc Grislain nouveau président du GIPSO

    Lire

    Luc Grislain qui succède à Alexandrine Roubière est depuis 1993 Directeur de l'Institut de Pharmacie Industrielle à l'Université de Bordeaux. Son laboratoire spécialisé dans le développement pharmaceutique gère de nombreux projets dans le domaine de la mise au point de médicaments pour des maladies tropicales.Il est également co-fondateur avec le Groupe Bertin Technologies de Bertin Pharma, une spin off de l'Université de Bordeaux, société de R&D dans le domaine Pharmaceutique créée en 1999 et qui emploie à ce jour plus de 130 collaborateurs, dont la moitié est basée en Aquitaine.

  • 24/08/16 | Dernier concert des « Mercredis de la Cale » 2016 à Villeneuve/Lot

    Lire

    Soirée « Beatles » pour le dernier Mercredi de la Cale, le 24 août à 21h, à la Cale de la Marine à Villeneuve-sur-Lot. Rejoints par le chanteur-guitariste Michaël Jones, les Get Back ont conçu ce spectacle unique spécialement pour cet événement. En 1ère partie, les finalistes locaux du concours « Ma Ville a du Talent » se produiront sur scène. Aussi, So Sosax, grand gagnant de la catégorie « danse » de ce même concours fera une démonstration de hiphop. Soirée gratuite et en plein air.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Jacques Pomiès, président du Bureau national interprofessionnel du pruneau : « nous sommes optimistes pour l'avenir ! »

16/07/2013 | Malgré les difficultés financières que rencontre la filière pruneau, le Bureau national interprofessionnel du pruneau participe pleinement, cette année encore, au GPS.

Jacques Pomiès Président du BIP

Du 30 août au 1er septembre, la ville d'Agen va se parer de ses plus beaux habits de fête pour célébrer, comme chaque année, sa pépite noire, le pruneau, à l'occasion du 9ème Grand Pruneau Show (le GPS!). Concerts gratuits, marché de producteurs, théâtre de rue, parade des associations et distribution de pruneaux ponctueront ce moment festif. Mais, le GPS est aussi l'occasion de faire un point sur la filière pruneau qui rencontre quelques difficultés financières dues, notamment, à la concurrence chilienne. Précisions de Jacques Pomiès, le président du Bureau national interprofessionnel du pruneau.

@qui ! : Ces derniers mois, la filière pruneau a connu des difficultés financières dues, notamment, à la concurrence chilienne. Quelle est la situation aujourd'hui ?
Jacques Pomiès :
Il est vrai que depuis quelques mois, nous subissions une très forte concurrence de la part des Chiliens. La production chilienne était montée en puissance avec des coûts de revient nettement inférieurs aux nôtres. Les Chiliens venaient même nous concurrencer sur nos marchés traditionnels européens. Nous étions donc fortement mis à mal dans nos problématiques de commercialisation et, donc, de production, par ricochet.
Mais, aujourd'hui, la tendance est en train de s'inverser. Nos amis producteurs chiliens rencontrent quelques problèmes qu'ils ne connaissaient pas jusqu'alors, à savoir, une augmentation du coût de la main d’œuvre. En effet, le Chili est un pays producteur de cuivre. Actuellement, cette matière première flambe. C'est donc tout naturellement que les travailleurs saisonniers s'orientent vers ce secteur d'activité. Le monde agricole est, du coup, délaissé et ce manque de main d’œuvre entraîne une perte de récolte. Le peu de volume de pruneaux produit a besoin d'être valorisé à la vente. D'où, une remontée des prix. Cette situation est plutôt favorable pour nous. Mais, nous ne ressentirons ces effets qu'au premier semestre 2014, car les contrats avec les distributeurs sont déjà signés !

@! : Quelle est la santé financière et morale des pruniculteurs ?
J.P :
J'espère que les pruniculteurs se portent bien ! En tout cas, leur santé financière n'est pas au beau fixe. Ils traversent une phase de doute. Et, depuis que j'ai pris la direction du BIP, il y a un peu plus d'un an, je m'emploie et je m'attache à lever ces doutes. Une tâche qui n'est pas très évidente vu le contexte mondiale compliqué dans lequel nous vivons. Nous avons donc du mal à passer des messages positifs. Aussi, nous avons beaucoup de progrès à faire tant au point de vu de la production que de la transformation. Nous devons entreprendre les évolutions nécessaires matérielles, agronomiques et commerciales, pour que les agriculteurs retrouvent un intérêt certain à produire des pruneaux et les transformateurs à les leur acheter et les valoriser.

@! : Quelle est votre politique pour que les pruniculteurs soient plus compétitifs ?
J.P :
Une de mes missions, dans le plan de reconquête de la compétitivité du pruneau d'Agen, est de faire évoluer la partie séchage du pruneau. Nous y travaillons d'ailleurs avec nos services techniques interprofessionnels en partenariat avec des entreprises comme Maître Prunille. Notre objectif est de trouver le nouvel outil de séchage de main qui nous fera économiser 50% de notre coût de revient d'ici 5 ans. Le chantier est important et c'est un véritable challenge que nous allons gagner, je l'espère...

@! : Aujourd'hui, quel est le rendement ?
J.P :
Aujourd'hui, un hectare de prunier produit en moyenne 3,8 tonnes de pruneaux, ce qui fait trois fois plus de prunes fraîches. L'objectif est d'arriver à six tonnes. Alors qu'au Chili un verger qui ne produit pas six tonnes de pruneaux est un verger non rentable ! Donc, vous imaginez la marge de manœuvre que nous avons ! Mais, nous, nous visons six tonnes avec un autre produit, le PRUNEAU D'AGEN. C'est un autre produit ! Point !

@! : Malgré les difficultés financières que rencontre votre filière, vous avez souhaité, une nouvelle fois, participer pleinement au Grand Pruneau Show et distribuer gratuitement des dizaines de tonnes de pruneaux. Pourquoi ?
J.P :
Les producteurs de pruneaux s'inscrivent dans la fidélité. La participation au Grand Pruneau Show est, pour nous, une image non seulement du produit mais aussi de notre moral. Les agriculteurs sont très attachés à leur terroir, à leur image et à leur produit. Le Grand Pruneau Show, pour nous, c'est vraiment une vitrine incontournable !

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
751
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr