aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

12/02/16 : Ils ont perdu avec les honneurs: les amateurs de Trélissac ont perdu leur 8e de finale de Coupe de France ( 0-2 ) contre l'olympique de Marseille au stade Chaban Delmas à Bordeaux devant plus de quinze mille supporteurs

11/02/16 : Le journaliste François Ruffin se rendra aux Montreurs d'images à Agen le lundi 15 février à 20h30, pour présenter en avant-première son documentaire « Merci patron ! »

10/02/16 : Patrick DALLENNES, sous-préfet de Bayonne, a été nommé préfet délégué pour la défense et la sécurité auprès du préfet de la région Bretagne, préfet de la zone de défense et de sécurité Ouest, préfet d’Ille-et- Vilaine.

10/02/16 : Pont d’Aquitaine: la circulation sera interdite sur la rocade A630 entre les échangeurs 2 (Croix Rouge) et 4 (Labarde), ainsi que sur les pistes cyclables :dans le sens intérieur et dans le sens extérieur, du jeudi 11 février 21h au vendredi 12 à 6h

10/02/16 : A Périgueux, l'Isle est sorti de son lit la nuit dernière : les quais en contrebas de la cathédrale, la rue nouvelle-des-quais et le Moulin du Rousseau sont fermés. Les eaux vont continuer de monter jusqu'à 14 heures.

09/02/16 : Leader dans les services à domicile, le groupe O2 prévoit de recruter cette année 93 personnes en CDI (le plus souvent à temps partiel) dans les Pyrénées-Atlantiques. Ces offres concernent principalement la garde d'enfants à domicile. + d'info

09/02/16 : Les mutations sociétales seront au cœur des rencontres "antro-Pau-logiques" organisées les jeudi 11 et vendredi 12 février par le laboratoire de recherche Identité, territoires, expressions, mobilités de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.+ d'info

09/02/16 : "Les droites extrêmes en Europe" seront évoquées lors d'une soirée libre expression organisée le jeudi 11 février à 20h30 salle Lacaze à Billère (64) par la députée PS Martine Lignières-Cassou, en présence du politologue Jean-Yves Camus.+ d'info

09/02/16 : Muse en tête d'affiche du prochain Garorock qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet à Marmande (47)

09/02/16 : Le violoncelliste Tonycello, maitre de l'ironie, présentera le vendredi 12 février son spectacle : «Chansons pauvres à rimes riches», à 21 h, à l'espace James Chambaud, à Lons (64). Il revisitera les œuvres de Brassens, Barbara, Bobby Lapointe. + d'info

09/02/16 : Le prochain spectacle "sons et brioches", à vivre en famille, proposé par l'orchestre de Pau Pays de Béarn sera présenté au cours du week-end des 13 et 14 février. Il s'agira de "La tête dans le sac", d'après le livre de Marjorie Pourchet.+ d'info

06/02/16 : Gargantua et le Petit chaperon rouge font l'objet de deux projets théâtraux présentés en février et en avril par les scènes Espaces Pluriels et Agora, à Pau. Ils sont proposés par le comédien et metteur en scène José Mellano et par Joël Pommerat+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 12/02/16 | Crues de l'Estuaire et du Confluent: ça monte encore

    Lire

    La Gironde en vigilance orange sur le secteur Estuaire et le Confluent Garonne-Dordogne. Le Service de Prévision des Crues indique le maintien d'une surcote ce samedi matin 13 février à l'entrée de l'estuaire et des niveaux de crues sur l'agglomération bordelaise estimés entre 6,75m et 7,05m au pic de marée à 10h45 (6,82m observés ce 12 février à 9h30) et sur le secteur de Libourne entre 6m et 6,35m à 11h45. Ce phénomène est lié à la combinaison d'une marée toujours forte et du renforcement des vents à partir de demain matin avec des rafales attendues à 100km/h sur le littoral et à la pointe du Médoc, et à 80 km/h dans les terres.

  • 12/02/16 | Dax accueillera le premier village Alzheimer de France

    Lire

    La ville de Dax a été choisie pour accueillir le premier village Alzheimer qui devrait recevoir, d'ici l'été 2018, 120 résidents atteints de la maladie, a annoncé le département vendredi. « Un choix de pertinence » au cœur de la première agglomération thermale de France, récemment labellisée « silver economy », a réagi Elisabeth Bonjean, présidente du Grand Dax. La première pierre devrait être posée début 2017 au sud-est de la ville en direction de Narrosse, sous le haut patronage de François Hollande.

  • 11/02/16 | Une expo BD dans le Marmandais

    Lire

    Dans le cadre de son partenariat avec le festival « La BD est dans le pré » qui se tient à Fourques-sur-Garonne les 13 et 14 février, Val de Garonne Agglomération accueille une exposition durant le mois de février baptisée « Tronches de vie » signée Christophe Besse qui propose une trentaine de dessins : planches de BD et caricatures. L’expo est installée dans le hall d’accueil de Val de Garonne Agglomération, place du marché à Marmande. L’entrée est libre et gratuite.

  • 11/02/16 | Remaniement: Ayrault et les écolos de retour

    Lire

    Le 3ème gouvernement Valls, annoncé dans l'après-midi, s'est élargi passant de 32 à 38 Ministres et Secrétaires d'Etat. A noter le retour de Jean-Marc Ayrault au Quai d'Orsay, en remplacement de Laurent Fabius. Parmi les sortants : Fleur Pellerin dont le Ministère de la Culture est confié à Audrey Azoulay, Marylise Lebranchu qui passe la main à Jean-Vincent Placé en Secrétaire d'État chargé de la Réforme de l'État ainsi que Silvia Pinel, au Ministère du logement qui retrouve une Ministre verte: Emmanuel Cosse. Nouvel entrant aussi, Jean-Michel Baylet (PRG) au porte-feuille de l'aménagement du territoire.

  • 11/02/16 | De nouveaux radars fixes « double sens » en Lot-et-Garonne

    Lire

    Les communes de Condezaygues, Penne d'Agenais, Roumagne, Bourlens, Villeneuve-sur-Lot et Moncrabeau viennent de voir la mise en place de radars fixes « double sens » « pour mieux lutter contre les vitesses excessives ou inadaptées » selon le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. En Lot-et-Garonne, le dispositif « double sens » est déjà mis en service sur six radars implantés sur les communes de Laffite-sur-Lot, Tonneins, Nérac, Port-Ste-Marie, Seyches et labastide Castel-Amouroux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | Jacques Pomiès, président du Bureau national interprofessionnel du pruneau : « nous sommes optimistes pour l'avenir ! »

16/07/2013 | Malgré les difficultés financières que rencontre la filière pruneau, le Bureau national interprofessionnel du pruneau participe pleinement, cette année encore, au GPS.

Jacques Pomiès Président du BIP

Du 30 août au 1er septembre, la ville d'Agen va se parer de ses plus beaux habits de fête pour célébrer, comme chaque année, sa pépite noire, le pruneau, à l'occasion du 9ème Grand Pruneau Show (le GPS!). Concerts gratuits, marché de producteurs, théâtre de rue, parade des associations et distribution de pruneaux ponctueront ce moment festif. Mais, le GPS est aussi l'occasion de faire un point sur la filière pruneau qui rencontre quelques difficultés financières dues, notamment, à la concurrence chilienne. Précisions de Jacques Pomiès, le président du Bureau national interprofessionnel du pruneau.

@qui ! : Ces derniers mois, la filière pruneau a connu des difficultés financières dues, notamment, à la concurrence chilienne. Quelle est la situation aujourd'hui ?
Jacques Pomiès :
Il est vrai que depuis quelques mois, nous subissions une très forte concurrence de la part des Chiliens. La production chilienne était montée en puissance avec des coûts de revient nettement inférieurs aux nôtres. Les Chiliens venaient même nous concurrencer sur nos marchés traditionnels européens. Nous étions donc fortement mis à mal dans nos problématiques de commercialisation et, donc, de production, par ricochet.
Mais, aujourd'hui, la tendance est en train de s'inverser. Nos amis producteurs chiliens rencontrent quelques problèmes qu'ils ne connaissaient pas jusqu'alors, à savoir, une augmentation du coût de la main d’œuvre. En effet, le Chili est un pays producteur de cuivre. Actuellement, cette matière première flambe. C'est donc tout naturellement que les travailleurs saisonniers s'orientent vers ce secteur d'activité. Le monde agricole est, du coup, délaissé et ce manque de main d’œuvre entraîne une perte de récolte. Le peu de volume de pruneaux produit a besoin d'être valorisé à la vente. D'où, une remontée des prix. Cette situation est plutôt favorable pour nous. Mais, nous ne ressentirons ces effets qu'au premier semestre 2014, car les contrats avec les distributeurs sont déjà signés !

@! : Quelle est la santé financière et morale des pruniculteurs ?
J.P :
J'espère que les pruniculteurs se portent bien ! En tout cas, leur santé financière n'est pas au beau fixe. Ils traversent une phase de doute. Et, depuis que j'ai pris la direction du BIP, il y a un peu plus d'un an, je m'emploie et je m'attache à lever ces doutes. Une tâche qui n'est pas très évidente vu le contexte mondiale compliqué dans lequel nous vivons. Nous avons donc du mal à passer des messages positifs. Aussi, nous avons beaucoup de progrès à faire tant au point de vu de la production que de la transformation. Nous devons entreprendre les évolutions nécessaires matérielles, agronomiques et commerciales, pour que les agriculteurs retrouvent un intérêt certain à produire des pruneaux et les transformateurs à les leur acheter et les valoriser.

@! : Quelle est votre politique pour que les pruniculteurs soient plus compétitifs ?
J.P :
Une de mes missions, dans le plan de reconquête de la compétitivité du pruneau d'Agen, est de faire évoluer la partie séchage du pruneau. Nous y travaillons d'ailleurs avec nos services techniques interprofessionnels en partenariat avec des entreprises comme Maître Prunille. Notre objectif est de trouver le nouvel outil de séchage de main qui nous fera économiser 50% de notre coût de revient d'ici 5 ans. Le chantier est important et c'est un véritable challenge que nous allons gagner, je l'espère...

@! : Aujourd'hui, quel est le rendement ?
J.P :
Aujourd'hui, un hectare de prunier produit en moyenne 3,8 tonnes de pruneaux, ce qui fait trois fois plus de prunes fraîches. L'objectif est d'arriver à six tonnes. Alors qu'au Chili un verger qui ne produit pas six tonnes de pruneaux est un verger non rentable ! Donc, vous imaginez la marge de manœuvre que nous avons ! Mais, nous, nous visons six tonnes avec un autre produit, le PRUNEAU D'AGEN. C'est un autre produit ! Point !

@! : Malgré les difficultés financières que rencontre votre filière, vous avez souhaité, une nouvelle fois, participer pleinement au Grand Pruneau Show et distribuer gratuitement des dizaines de tonnes de pruneaux. Pourquoi ?
J.P :
Les producteurs de pruneaux s'inscrivent dans la fidélité. La participation au Grand Pruneau Show est, pour nous, une image non seulement du produit mais aussi de notre moral. Les agriculteurs sont très attachés à leur terroir, à leur image et à leur produit. Le Grand Pruneau Show, pour nous, c'est vraiment une vitrine incontournable !

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
245
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires