Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Crise aviaire : l'abattage s'étend en Chalosse, les éleveurs en colère

05/02/2017 | Une bonne soixantaine de personnes étaient présentes dès 8h du matin, vendredi, dans une exploitation de Gamarde pour dénoncer l'abattage préventif des palmipèdes

Gamarde

Cette semaine, l'abattage préventif de canards s'est étendu à sept nouvelles communes landaises en Chalosse suite à des mortalités de palmipèdes à Préchacq et Goos dues au H5N8. Pour dénoncer ces mesures « inefficaces », des membres du collectif Canards en Colère ont déversé, dans la nuit de jeudi à vendredi, des plumes, de la paille et des pneus devant la Chambre d'agriculture et la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations à Mont-de-Marsan. Parallèlement, le Modef des Landes organisait un rassemblement à Gamarde pour protéger l'élevage en autarcie.

Xavier et Corinne Potier vont voir d'ici lundi leurs 1.200 canards sains pris dans des camions pour être abattus suite à la découverte d'un foyer à plus de 5 km de là. Ces éleveurs-gaveurs traditionnels de Gamarde-les-Bains s'occupent de leurs canards du premier jour jusqu'à l'abattage, une méthode en autarcie jusque là exclue des euthanasies préventives. « Le gouvernement a reculé sur la gestion au foyer (abattage à 1 km d'un cas pour toutes volailles et 3 km pour les prêts à gaver) et sur le principe de conserver les élevages autarciques : c'est à la demande du Cifog (interprofession des palmipèdes à foie gras) qui représente des industriels et uniquement des industriels ! On est sur autre chose que de la prévention, on veut porter atteinte à la production fermière traditionnelle, ça nous rend furieux », a dit Christophe Mesplède, président du Modef Landes (exploitants familiaux), alors qu'une bonne soixantaine de personnes sont venus dès 8h du matin en soutien à l'exploitation qui devait être vidée, au départ, ce matin.

Gamarde« On sait qu'on ne représente pas grand chose aujourd'hui mais on existe et nous, on fait de la qualité », a expliqué Xavier Potier, fier de sa production gavée au maïs grain entier mais qui craint que les banques ne le suivent pas cette fois.
Ces abattages préventifs sont « un cataclysme économique et psychologique », dénonçait aussi André Lataste, porte-parole de la Confédération paysanne des Landes.
Au Modef, on demande l'arrêt des abattages préventifs et que les canards soient commercialisables dès lors qu'aucun signe clinique de la maladie n'a été détecté. « Nous on fait de la prévention, on lave nos bottes et tout le tralala, relève un éleveur : et quand on voit les camions qui embarquent nos canards sans même être bâché, avec les plumes qui volent au vent sur des dizaines de kilomètres, sans aucune précaution, quelle est la cohérence ? »

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
11826
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr