Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | L'agriculture bio, nouvel "outil" de territoire pour les collectivités?

27/03/2015 | Collectivités et monde agricole, les bio prônent la solidarité par des projets de territoire durables et imaginatifs... et donnent la preuve par l'exemple

Yves GUIBERT Arboriculteur bio à Saint Léon (47) et son co-gérant

A l'occasion d'une conférence débat organisée par l'association Bio d'Aquitaine ce 26 mars, sur le thème des coopérations entre collectivité et monde agricole, Sylvain Roumeau de la Féderation Nationale d'Agriculture Biologique est venu exposer divers expériences et leviers d’actions innovantes mis en oeuvre par des collectivités pour construire des projets territoriaux durables, tendant notamment au développement de l'agriculture bio. A ses côtés, Daniel Helle du Syndicat mixte de production d'eau potable du bassin rennais, a quant à lui témoigner des réponses imaginées sur son territoire pour reconquérir et protéger la qualité des eaux sur certaines zones de captages en eau potable de la métropole Rennaise.

L'association Bio d'Aquitaine, « créée par et pour les agriculteurs bio », a pour vocation le développement de ce mode de production dans la Région. Et, en la matière, les arguments mis en avant par l'association, à l'image des instances bio au niveau national, sont nombreux : biodiversité, qualité de l'alimentation, respect de l'environnement,... Un ensemble de messages dont les destinataires ne sont plus seulement les consommateurs ou les agriculteurs conventionnels pour les encourager à la conversion, mais désormais aussi, ou de manière plus affirmée en tout cas, les collectivités territoriales.
Et, s'adressant à elles, les acteurs du bio, ici Bio d'Aquitaine et FNAB, ne cherchent pas simplement à les encourager à soutenir l'agriculture bio pour l'agriculture bio, mais préfèrent valoriser les bénéfices en terme de développement territorial que ce mode de production pourrait leur apporter... Bref, les collectivités ne sont plus appelées à voir le bio comme une fin, mais comme un moyen, un outil permettant notamment de participer à la protection, voire l'amélioration de la qualité des eaux sur les bassins de captation... En d'autres termes un intérêt collectif conciliant à la fois production d’eau potable et maintien d'une activité agricole, si possible bio.

De la "guerre"...Pour apporter de l'eau à son moulin, la FNAB a mis en place depuis 2007, avec les Agences de l'eau et des collectivités, des expérimentations pilotes sur 12 territoires au niveau national. Grâce aux retours d'expériences et à l'accompagnement réalisé par la FNAB sur ces projets, Sylvain Roumeau peut ainsi exposer l'existence d'une multitude de leviers d'actions aux mains des collectivités pour favoriser la production bio, au titre désormais de "projets de territoire durable". Parmi les différents outils, il pioche dans la grande enveloppe des documents de planification territoriale, qui d'ailleurs pour la plupart, inclus en amont, un nécessaire dialogue entre les acteurs aux intérêts souvent divergents. Parmi eux, l'agenda 21, les documents d'urbanisme, les Chartes de parcs naturel, les politiques de la ville, les SAGE, le Périmètre de protection de captage,etc... Mais, au delà des outils, ce sont aussi des actions qu'il s'agit de définir et de mettre en œuvre pour que projet territorial se concrétise en réalité de terrain. Autant d'outils, actions et retour d'expérience compilés sur le site www.devlocalbio.org, véritable guide en la matière
Outils et actions dont la condition sine qua non du succès semble d'abord être celle du dialogue, dans des zones, où peut se jouer parfois, une véritable « guerre de l'eau entre producteurs agricole et buveurs d'eau », pour ne pas dire entre campagne et ville, comme en témoigne Daniel Helle du Syndicat Eau du bassin Rennais. Une situation de tension désamorcée par une forte et progressive concertation avec les acteurs (professionnels, élus et habitants) de terrain jusqu'à la création d'un comité de pilotage commun pour un projet de territoire sur le thème eau et agriculture.

... à la solidarité entre producteurs et buveurs d'eauQuant aux actions menées sur certaines zones de captage de la ville de Rennes, elles ont été de deux ordres. « Nous avons d'abord agi sur le foncier et mis en œuvre sur ces zones un certain nombre de Baux Ruraux Environnementaux », permettant d'inclure un cahier des charges bio ou s'en rapprochant, en échange d'un loyer diminué pour l'agriculteur.
Autre actions : la fournitures des restaurations collectives publiques de Rennes, par les productions des agriculteurs situés sur les zones de captage, permettant ainsi l'ouverture d'un nouveau marché pour ces professionnels. Un principe simple mais complexe à réaliser dans les faits en raison de l'interdiction de localisme posée par le Code des Marchés publics.
Cette difficulté a été contournée par une solution innovante : utiliser un Marché public « eau », permettant ainsi de cibler l'achat des denrées alimentaires sur les exploitations situées sur un champ de captation de l'eau potable. En outre, « une incitation financière est mise en œuvre pour les producteurs s'engageant à changer leus modes de production de façon importante». L'objectif étant bien ici, souligne l'intervenant, « de faire progresser les productions sur un certain nombre de critères précis en terme d'impact sur la qualité des eaux. » En d'autres termes, sur ce bassin et par le biais cette action, soutenue par une forte animation sur le terrain, c'est bien désormais de solidarité, et non plus de guerre, qu'il s'agit entre producteurs agricoles et buveurs d'eau.

Sylvain Roumeau de la Féderation Nationale d'Agriculture Biologique et Daniel Helle, Eau du Bassin Rennais

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Bio d'Aquitaine / Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1852
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr