aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Agriculture | L'agriculture de la Région ALPC se donne un baromètre d'opinion

17/05/2016 | C'est une première en France !

Roland Cayrol sur le Salon de l'agriculture de Bordeaux

Elle a été dévoilée ce 17 mai lors du Salon de l'Agriculture à l'occasion de la Conférence permanente de l'agriculture. La Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et la Chambre régionale d'agriculture ont mis en commun leurs moyens pour lancer un baromètre dont l'originalité tient à une démarche d'enquête menée en parallèle auprès des agriculteurs et des habitants. Un sondage conduit par l'institut Harris Interactive dont les résultats, année après année, pendant trois ans vont contribuer à la connaissance d'une profession et de sa perception au cœur de la société. (1) Un outil d'analyse précieux pour les politiques et les professionnels de ce qui est, désormais, la première région agricole en valeur de l'Europe.

Premier constat et non des moindres ; les habitants d'ici, de nos trois régions qui n'en font plus qu'une considèrent, à 84%, que le métier d'agriculteur n'est pas valorisé comme il le devrait, aux yeux de la société. Chiffre à mettre en parallèle avec celui de l'avis des agriculteurs eux-mêmes qui pensent la même chose dans la proportion de trois sur quatre. Les difficultés de l'élevage, le débat sur les marges qui est devenu quasiment publique expliquent pour une part cette perception. Mais il y a plus quand on regarde dans le détail les résultats de ce baromètre : le sentiment populaire d'une manière d'injustice à l'égard d'une profession qui fait partie du patrimoine régional. De son identité propre. Un secteur qui est compris comme essentiel au dynamisme économique (75%) et à celui des territoires ruraux. Et qui offre aux consommateurs une gamme de produits de qualité fortement appréciés, à hauteur de 72%.

La question sensible des risques sanitairesTous ces aspects pour autant positifs soient-ils ne dispensent pas la population des 1.000 habitants qui ont été soumis à la question de faire preuve d'esprit critique et, par voie de conséquence, d'exprimer de nouvelles attentes. On ne sera pas surpris qu'ayant plébiscité les produits de qualité dont faut-il rappeler qu'entre les appellations d'origine, les Indications Géographiques Protégées, les labels - ils sont au nombre de 156 en région ALPC - ils ne sont plus que 63% à estimer que l'agriculture est efficace pour réduire les risques sanitaires tandis que seuls 31% jugent qu'elle l'est pour réduire le recours aux pesticides, contre 58% des agriculteurs dont on sait, en particulier qu'ils vivent comme une contrainte certaines directives, du type nitrate..Ces nouvelles exigences sociétales dont Bertrand Hervieu, ancien président de l'INRA a souligné qu'elles correspondaient à « une judiciarisation qui va aller en s'amplifiant » témoignent d'une vraie aspiration. Voici un défi majeur pour une profession, par ailleurs très estimée, à qui il est demandé de faire plus et mieux pour respecter l'environnement et promouvoir des façons culturales qui apportent de nouvelles réponses face aux risques de pollution. Le politologue Roland Cayrol après avoir insisté sur la considération exceptionnelle dont jouit l'agriculture régionale, partie intégrante de l'ADN de ALPC, n'avait pas manqué de relever ce défi en présence de responsables à l'évidence fort attentifs à ces résultats.

Ce qu'ils en disent ...

Françoise Frouin, directrice du Salon de l'agriculture de Bordeaux
La bonne perception qu'ont les habitants de la grande région de la profession agricole n'est pas réellement une surprise. A travers la grande diversité des animaux, et des produits présents au sein des douze départements, il me semble qu'ici plus que dans le reste de la France, les gens ont conservé une plus grande proximité avec le milieu rural. mais dans un même temps, j'ai aussi l'impression qu'une certaine image d'Epinal du métier d'agriculteur perdure. Cette profession reste pourtant porteuse de valeurs. Les attentes sociétales sont fortes, alors que les difficultés des exploitants sont de plus en plus importantes. Quant au Salon de l'agriculture, elle est positive mais je crois que cet événement est à valoriser, notamment auprès des habitants de Poitou Charentes et du Limousin.
Nous devons raconter l'histoire de ce salon aux nouveaux venus.

Anthony, salarié d'une entreprise de Bâtiment, Bordeaux
Pour moi, il est très important de conserver un nombre d'agriculteurs suffisant à l'échelle de notre région.Nous avons la chance d'avoir d'excellents produits dans nos départements. Tout ceci doit être conservé. Par contre, chacun doit avoir conscience des difficultés de plus en plus grandes. C'est un métier difficile. Il y a des similitudes avec le secteur du bâtiment. Ce métier doit être valorisé, pour qu'il gagne en considération. Pour moi, il représente des valeurs de courage. Mais les élus politiques devraient davantage soutenir les agriculteurs.

Jennyfer, mère de famille, employée dans le secteur des services, Métropole
Je ne connais absolument pas le mileu rural, mais les agriculteurs sont très importants à mes yeux. Ce sont eux qui produisent ceux que l'on a dans nos assiettes. Du moins, cela devrait être comme cela. Personnellement, dès que je le peux, j'achète mes légumes et mes fruits sur les marchés. Pour la viande, c'est pareil, j'achète dans une boucherie traditionnelle. Je fais confiance à mon artisan. Par contre, je ne pense pas que j'inciterai mes enfants à choisir cette profession. Il faut beaucoup de courage, de passion, et d'abnégation.

Didier Poireau, technicien auprès de l'organisme de sélection de la race parthenaise, Deux Sèvres
Nous sommes dans une région agricole, la plus grande d'Europe. Je crois qu'ici il y a une plus grande proximité de ses habitants avec le milieu agricole, du fait de la grande diversité des productions animales et végétales. C'est sans doute pourquoi l'image est plus positive que dans le reste de la France. le secteur agricole génère de très nombreux emplois induits, notamment dans le secteur agro alimentaire. De très nombreuses familles ont un lien avec ce monde agricole, direct ou indirect. Par contre, je pense que le citoyen lambda a une image faussée du métier d'agriculteur, il n' a aucune idée de son vécu au quotidien. Si je peux comprendre les attentes sociétales de nos concitoyens concernant la production agricole, j'aimerais que cette attente se traduise dans l'acte de consommation.

Pierre Lesparre, commissaire adjoint du Salon de l'agriculture
Les résultats du baromètre ne constituent pas une réelle surprise en soi. Mon étonnement concerne les attentes environnementales. Les marqueurs "pesticides" et gestion de l'eau sont particulièrement forts. Ce n'est sans doute pas étranger à ce qui est paru dans les médias, ces dernières semaines. Pour moi, il y a un paradoxe, car sur le terrain, le milieu agricole se trouve très souvent face à des oppositions sur le sujet sensible, notamment de la gestion de l'eau. Il est par exemple difficile de créer des réserves d'eau de type collinaire ou lacs.

1. enquête réalisée du 27 avril au 5 mai auprès de 609 agriculteurs de 18 ans et plus et du 28 avril au 9 mai auprès de 1000 habitants de 18 ans et plus. Eléments de synthèse à télécharger.

La rédaction
Par La rédaction

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4589
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr