Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 07/05/21 | Le SunSka Festival annulé, mais remplacé

    Lire

    L'organisation du festival s'est « résignée » à annuler le SunSka, initialement prévu du 6 au 8 août prochains. « Nous rêvions juste de liberté » avance la direction du festival, qui a préféré annuler, ne sachant pas quels dispositifs sanitaires seront en vigueur au mois d'août. Afin de garder le lien avec son public, le festival se transformera en « Été SunSka », comme en 2020 : tous les jeudis à partir du 8 juillet, un évènement se déroulera au Domaine de Nodris, dans le Médoc, et le Festival organisera des concerts gratuits le long de la côte Atlantique.

  • 07/05/21 | Lavavaix-les-Mines (23) : un potager pour nourrir les écoliers

    Lire

    La commune de Lavaveix-les-Mines en Creuse va créer un potager en permaculture qui fournira la cantine scolaire. Ce projet s’inscrit dans l’appel à manifestation d’intérêt du Cluster Ruralité qui a été lancé fin 2020 avec pour ambition de soutenir et d’accompagner les initiatives d’intérêt général issues du monde rural. La commune, grâce à cela, va bénéficier d’une aide de 50 000 euros.

  • 07/05/21 | Le Concours des Saveurs cherche des dégustateurs

    Lire

    Chaque année lors du Concours des Saveurs plus de 100 produits sont dégustés à l’aveugle afin de récompenser les meilleurs produits et recettes de la Région. Pour cette année 2021, la prochaine session aura lieu le 21 mai à Tulle. Elle recherche des jurés pour déguster différents produits comme les huiles de noix du Périgord AOP, les jus et confitures ou encore les vins de Corrèze et les vins Charentais IGP notamment. Pour s'inscrire.

  • 07/05/21 | Charente: la boucherie devient ambulante

    Lire

    La commune de Lignières-Sonneville en Charente accueille depuis 1950 une boucherie-charcuterie qui compte une boutique et un local de production. Elle souhaite désormais proposer ses produits dans les communes dépourvues de boucherie-charcuterie. Elle va donc se doter d’un camion-magasin pour répondre à la demande en forte croissance. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de les aider à acquérir ce bien.

  • 06/05/21 | Nouvelle forme de transport d'utilité sociale à Mourenx

    Lire

    L’Atelier Chantier d’Insertion CIEL réalise sur le bassin de Lacq des travaux d’utilité sociale à destination des acteurs locaux du bassin de Lacq au travers de plusieurs supports d’insertion. L’association met en place un projet de micro-transport d’utilité sociale pour permettre le déplacement des personnes en insertion. Dans un transport micro-collectif (8 personnes) ou individuel (4 personnes), les bénéficiaires pourront se déplacer jusqu'à 50km autour de Mourenx où se situe le garage social de la structure en charge de l’entretien et de la réparation des véhicules.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Agriculture | Agroécologie: l'agroforesterie successionnelle débarque en Nouvelle-Aquitaine !

23/12/2019 | Une formation, sur l'agroforesterie successionnelle, se tient en février en Gironde. Ce n'est rien qu'une nouvelle manière de produire, en phase avec les principes de l'agroécologie.

Exemple d'agroforesterie successionnelle au Brésil

Du 10 au 13 février, une formation d'un nouveau genre débarque en Gironde, plus précisément à la Ferme du Bosquet, à Castets-en-Dorthe. Durant 4 jours entre apprentissage théorique et pratique il y sera question d' « agroforesterie successionnelle »... Co-organisée par Icosystème, une plateforme de formation en agroécologie, et l'association les Agron'hommes, l'objectif ici est bien de contribuer au développement en France, de cette méthode de production, véritable outil de transition agroécologique. Inventée par l'agriculteur chercheur suisse Ernst Gotsch, c'est au Brésil que l'agroforesterie successionnelle s'est le plus développée ; mais elle peut aussi s'épanouir sous nos climats tempérés. Opaline Lysiak, créatrice de l'association des Agron'hommes, « passionnée de pédagogie pour l’agroécologie » et formée à cette nouvelle agriculture au Brésil, nous en détaille les fondamentaux. Plus que convaincue, c'est autour de cette agroforesterie successionnelle qu'elle est elle-même en train de bâtir son projet d'installation.

@qui! : Qu'est ce que l'agroforesterie successionnelle ?
Opaline Lysiak : Pour comprendre ce qu'est l'agroforesterie successionnelle, il faut d'abord garder un principe à l'esprit : « Tout sol appelle la forêt ». Ca signifie qu'un sol sur lequel il n'y a pas d'intervention humaine va naturellement tendre à devenir, ou redevenir une forêt. Quand on fait de l'agriculture et qu'on veut garder un champ de maïs en rotation avec différentes cultures à tendance à s'appauvrir. Or les êtres humains veulent bien manger, avoir des sols fertiles et de qualité et des paysages agréables à regarder et à vivre, avec de l'ombre notamment. L'agroforesterie successionnelle a pour but de créer un système où l'on traduit « la recette de la forêt », pour produire de la nourriture et du bois.
Concrètement, la forêt est composée de plusieurs strates de végétaux, de la plus basse, où il y a peu de lumière, à la plus haute, qui bénéficie à 100% de la lumière du soleil, c'est notamment le cas du chêne qui surplombe l'ensemble. Or ce qu'on observe dans la forêt, on peut le reproduire en tant qu'agriculteur avec par exemple, un système de plantes à ras du sol, puis des framboisiers, des noisetiers, des cerisiers, des peupliers et du chêne... Un système global qui permet ainsi à la fois de produire de la nourriture, et à terme du bois d'oeuvre. Et cela peut s'appliquer tant à un système céréalier, maraîcher, à la vigne ,même si sur cette production les mises en place sont assez récentes, et à l'élevage.

@! : Cette "nouvelle agriculture" peut donc s'adresser à toutes les productions, mais pour l'heure c'est principalement au Brésil et son climat tropical que l'agroforesterie successionnelle s'est développée, le système que vous évoquez peut-il être aussi efficace en France, où le climat est bien différent ?
O.L. : On peut faire de l'agroforesterie successionnelle partout où il y a de la forêt. C'est vrai qu'au Brésil, la climat fait que le système pousse plus vite, jusqu'à 5 fois plus vite que sous nos lattitudes. En France les choses se feront plus lentement, mais c'est simplement une donnée à prendre en compte dans son projet pour pouvoir l'adapter au mieux. En ce qui me concerne, je vais m'installer en Bretagne l'an prochain. Mes premières plantations, des arbres à petits fruits ne me permettront de récolter que dans deux ans, mais j'aurai des poules pondeuses pour pouvoir vivre, et dans 10 ans j'aurais des noix, et dans 30 ans, je pourrai commencer à abattre des arbres, des chênes pour avoir du bois d'oeuvre et assurer l'avenir de mes enfants...

"De l'agroécologie à fond les ballons !"
@! : Il faut donc penser à un système sur le long terme, on est loin des objectifs de rentabilité et productivité immédiate....
O.L. : Le système de l'agriculture syntropique, autre nom de l'agroforesterie successionnelle, qui traduit bien que cette agriculture se définit par la création de complexité (syntropie) plutôt que par la destruction du complexe vers le simple (entropie), est basée en effet sur la succession dans le temps, mais aussi sur l'organisation de l'espace et surtout sur la production de biomasse. Certains arbres, vont être taillés de manière intense pour nourrir le sol et accélèrer la pousse des arbres fruitiers par exemple. Il y a donc des arbres qui vont être dédiés à servir la régénérescence des sols, permettant d'amener plus de fertilité et moins d'entrants, et d'autres seront davantage dédiés à la production. C'est de l'agroécologie à fond les ballons !

@! : Lors de la formation que vous co-organisez en février en Gironde, et à laquelle vous participez en tant que formatrice, outre les agriculteurs intéressés, vous avez tenus à ce que des étudiants soient également présents. Pourquoi ?
O.L:
Je suis passionnée de pédagogie, et notamment dans le domaine de l'agroécologie. A travers l’association les Agron’Hommes je développe des projets pour apprendre l’agroécologie par l’expérience. Le dernier projet en date est l'Ecole d'Agroécologie Voyageuse. Des étudiant vont profitter de leur année de césure pour aller se former en pratique auprès d'agriculteurs dans différents pays et ils vont démarrer leur expérience en agroécologie par cette formation, qui leur donnera une boîte à outils de l'agroforesterie successionnelle. Ils en seront ensuite aussi les ambassadeurs en quelque sorte puisque durant la formation, ils vont réaliser des articles, des photos, des vidéos et jouer les reporters pour revaloriser cette expérience au sein de leur école mais aussi plus globalement pour produire des supports pédagogiques et de communication qui permettront de partager l’expérience à une large échelle.

@!: Concrètement comment sera organisée la formation ?
OL :
Il y aura une première partie en ligne. Une sorte d'échauffement au début de la formation, qui permettra de voyager virtuellement dans certains pays comme le Brésil pour comprendre le contexte dans lequel cette agriculture s'est développée. La formation comprend au total 4 jours en février et 1 jour au printemps, dont la date n'est pas encore fixée. En hiver cela permet de planter les arbres et au printemps de planter les légumes, et de voir comment les arbres se sont implantés. Les journées sont en effet organisées en deux temps : le matin la formation se fait en salle de manière théorique et l'après-midi on passe à la pratique sur une parcelle expérimentale de la ferme du Bosquet qui nous accueille, car d'après moi c'est par l'expérience que l'on apprend le mieux. Je dois aussi préciser qu'à mes côtés, il y aura deux autres formateurs, Felipe Amato et Steven Werner, experts en agroforesterie successionnelle, tous deux formés par son inventeur, Ernst Götsch.

Plus d'infos :
Formation du 10 au 13 Février à Castets en Dorthe (33)
Tarif : 600 euros en cas d'autofinancement mais pour les agriculteurs, un financement possible via VIVEA, le Réseau OPCA-OPACIF ou le FAFSEA.

Laure AMAR au 04 66 61 91 18 - amar@icosysteme.com
Détails : www.icosysteme.com/events/agriculture-syntropique-en-climat-tempere/

Plus d’informations sur le projet Les Agron’Hommes : https://lesagronhommes.com

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Opaline Lisiak

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
12818
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Agriculture<script src=" />
Agriculture
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

A lire ailleurs sur aqui.fr